Des crêtes, entre Cerdagne et massif du Canigou

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
6500m
Durée :
3 jours et plus
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

5 jours (au moins) pour un circuit entre MONT LOUIS et le massif du CANIGOU, en empruntant les crêtes, la HRP et le GR 10 ...

Accès

Départ DE PLANES (c’est juste en face de MONT-LOUIS)

Itinéraire

2 jours seulement à plus de 1.500 m de dénivelé positif / jour, des vues superbes ... mais parcours réservé aux « accros » de l’autonomie

Pour ce circuit de 5-6 jours, départ DE PLANES (c’est juste en face de MONT-LOUIS) par le GR, direction EST et la station de SAINT PIERRE DEL FORCATS - A notre habitude, nous partons en autonomie complète (tente, plus de 4 jours de nourriture et des sacs à dos à la taille de nos projets...). Par les pistes et un sentier local, nous rejoignons l’altitude 1.900 au « Plan du Cambre d’Aze ». Sur ce secteur (touristique), nous repérons le sentier évitant, par la gauche, un cirque rocheux et conduisant au « CAMBRE D’AZE » (2.711 m.) Déjà 1.200 m de dénivelé positif et nous progressons, sur une crête rocheuse, par un sentier peu marqué mais assez évident (cairns et quelques traits de peinture blanche) en direction de la TOUR D’EYNE (2.850), puis du PIC D’EINA (2.786). C’est là que nous rejoignons la crête franco-espagnole au dessus du sanctuaire de NURIA et l’un des tracés (possible) de la Haute Route des Pyrénées -HRP. Peu après le PIC D’EINA nous établissons notre premier bivouac, en contrebas de la crête, près de ce qui aurait pu être une source (en fait, il faudra aller chercher l’eau côté espagnol, au prix d’un dénivelé supplémentaire de quelques 200 m.) Grosse journée donc pour ce premier jour : en tout, vraisemblablement plus de 2.000 m. de positif cumulé en comptant le parcours d’une crête assez agitée, mais splendide. (c’est l’une des plus belle de ce secteur !!)
1° jour donc : près de 2.000 m de positif et environ 7 heures - vues exceptionnelles après le CAMBRE D’AZE.

---o---

Départ le lendemain au soleil, après une nuit assez fraîche, altitude oblige. Et c’est toujours une superbe crête, par les Pic et Coll de NOU FONTS, le Coll de NOU CREUS, le Coll de la VACA (et la vue superbe sur la vallée et les étangs de la Carança). Belle balade en cette matinée avant d’atteindre, vers les Pics de la VACA, la descente sur le Coll de la Marana et les refuges et station d’ ULL DE TER. Les possibilités, côté espagnol, d’atteindre avec des moyens mécanisés soit le sanctuaire de NURIA, soit ULL DE TER, nous procurent, en ce milieu de mois d’Août, une fréquentation exceptionnelle entre le col de NOU CREUS et la station d’ULL DE TER. Mais bon, salut d’un signe de tête pour garder sa respiration et le sentier est large !!
Nous négligerons les possibilités de repas ou de ravitaillement au refuge (en évitant un dénivelé supplémentaire de 200 m.) et, après un café au bar de la station, nous contournons les bâtiments pour rejoindre une piste (puis un sentier) remontant le ruisseau (cairns et traces de peinture jaune HRP). Nous passons le torrent, puis, en traversée, nous montons le col de MORENS (panneau métallique ancien sur la crête, puis panneau moderne au col ...) Pour ce deuxième soir, les brouillards montent de la vallée et rafraichissent notre fin d’étape. C’est un peu plus loin, avant le PUIG de la LLOSA et près de bonnes sources, que nous planterons notre second bivouac après une longue journée (mais raisonnable en dénivelé !!).
2° jour : à priori, pas plus de 1.000 m de positif pour une journée complète de marche - vues exceptionnelles le matin

---o---

Réveil « aux isards » pour ce troisième jour : deux ou trois familles de ces aimables bestioles paissent tranquillement à quelques dizaines de mètres de la tente pendant que nous déjeunons tranquillement, les pieds encore dans les duvets .... Agréable (et peu rapide) début de journée donc, le temps est toujours beau, la suite est dépourvue de dénivelé important, tout paraît sourire...
Petit souci quand même dans le secteur du « MORT DE L’ESCOULA » ... le balisage HRP (jaune + cairns) se perd sur l’ensellement précédent ce petit sommet rocheux. Nous contournons un peu bas sur la gauche, pour remonter le long d’un cirque rocheux, en direction du sommet et finir par retrouver enfin un sentier peu marqué conduisant au « PORTEILLE DE ROTJA ». De ce dernier col, nous reprenons la HRP, correctement balisée cette fois, et rejoignons par un sentier caillouteux le long des « ESQUERDES de ROTJA », la Collade des ROQUES BLANQUES, et une grande piste venant de PRAS DE MOLLO. Encore quelques kilomètres faciles sur une autre piste en direction du PLA GUILHEM et nous faisons notre halte-déjeuner alors que les premiers brouillards montent de la vallée ... Nous arrivons donc en début d’après midi au PLA GUILHEM que nous traversons, à l’estime, en direction du « Col des Boucacers » et de la Crête des sept hommes. Le temps ne s’améliore vraiment pas, mais rien de grave encore et nous poursuivons notre projet : monter sur la crête des sept hommes, suivre la variante HRP jusqu’au PUIG dels TRES VENTS et descendre sur une trace (repérée sur la 1/50.000° - CANIGOU n° 10) vers les « Gourgs de CADY ». Le temps viendra contrarier ce beau projet : dès le sommet de la crête, un premier coup de tonnerre, la grêle, puis un déchaînement ... Accroupis sous nos capes de pluie, à l’écart des bâtons de marche, nous attendrons une bonne demi-heure dans la tourmente. Les grêlons se font plus gros, le bruit du tonnerre est assourdissant (et désagréablement simultané à l’éclair associé). Bref, nous nous résolvons à la fuite à la première (courte et relative) éclaircie vers le PLA GUILHEM, puis la collade de la ROQUETTE et enfin le refuge de MARIALLES. Arrivée sans doute remarquée (la plupart des randonneurs arrive au refuge en voiture !!) mais accueil sympathique : un « sas » pour nous changer, on trouve tant bien que mal un séchoir, la douche, une bière, un repas chaud dans une salle chaude : le bonheur pendant que dehors, les éléments sont toujours déchainés !!! Bonne nuit (malgré les aléas d’un refuge : ronfleurs, papotages, etc ...)
3° jour : pas plus de 1.000 m de dénivelé prévu, belle crête habitée par de nombreux isards

---o---


Le lendemain, sous un soleil retrouvé, nous reprenons notre itinéraire, amputé du beau parcours de crête prévu la veille, et nous dirigeons vers les « MATTES ROUGES » et une descente assez raide vers la Collade de Bottifara et le village de PY. Nous ferons nos courses dans ce sympathique village avant de monter le Col de MANTET par une belle « draille » pavée. Repas au col et descente vers le village de MANTET (le bout du monde) pour un plein d’eau avant la remontée vers le COL DEL PAL. Nous camperons près des troupeaux et du « refuge pastoral » (simple abri) de l’ALEMANY.
4° jour : à peu près 1.500 m. de positif pour un parcours sympathique, entre forêts et pâturages - ravitaillement possible à PY.

---o---

Soleil pour ce cinquième matin et réveil musculaire rapide : la pente, pas très longue (pas plus de 400 m.) menant au col est brutale. Mais bon, l’arrivée sur la crête découvre une vue magnifique sur le col MITJA qui sera notre objectif de l’après-midi et agréable rencontre avec des randonneurs effectuant la haute route et partis déjà depuis 3 semaines .... Descente sur le refuge de la Carança pour une boisson fraîche et un complément de provisions (en fait sandwich jambon-beurre). Départ assez rapide de ces lieux fréquentés (et moyennement hospitaliers) vers le col MITJA. Un peu fatigués, nous emprunterons alternativement la piste et les raccourcis balisés jusqu’à notre repas de midi. Après ce magnifique col, descente sur les « collets d’Avall » puis sentier agité et plutôt raide jusqu’à la piste et à la cabane d’Aixèques (terminologie 1/25.000°). C’est par une piste facile que nous rejoindrons les prairies en face du « refuge pastoral » de l’ORRI, cabane à priori squattée par les bergers. Notre tente sera plantée pour ce dernier bivouac dans les pins à proximité du torrent.
5° jour : environ 1.000 m de positif - passage de 2 beaux cols.

---o---

Il ne nous restera guère qu’une bonne paire d’heures pour revenir le lendemain à notre point de départ après un superbe circuit. (en fait, une journée complète pour nous, et pour rejoindre notre maison-amie !!!)

Dernière modification : 16 mai 2018
Gorges de Cady - Casteil

La carte du topo « Des crêtes, entre Cerdagne et massif du Canigou »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Des crêtes, entre Cerdagne et massif du Canigou »

crête vers le CAMBRE D’AZE vers le CAMBRE D’AZE Coll de NOU CREUS - mémorial ? les «étangs» de la Carança les cairns - balisage HRP Isards Isards en troupeau ... sentier HRP - les Esquerdes de Rotja le col MITJA vu du Col del Pal