Dôme du Glandasse ou Pié Ferré (2041m) par la Combe de Veyranche, retour par la Combe de l’Aubaise

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1450m
Durée :
1 jour

Préférablement fréquentée par les skieurs de randonnée, la Combe de Veyranche, se remonte en mode rando également. Pratiquement hors sentiers depuis la piste au lieu-dit « Crépée et l’Eaupigne », c’est par un effort soutenu sur des blocs assez stables, que vous parviendrez à surmonter la Combe de Veyranche jusqu’à dominer le vallon très paisible « la Plantainche » où se reposent des hardes de chamois. La montée se fait plus douce, pour atteindre hors sentier toujours, le Dôme du Glandasse ou Pié Ferré, offrant un fabuleux panorama. Le retour en boucle par le GR.91/93, offre une vue remarquable sur la Vallée de la Drôme et les Trois Becs entre autres, et l’intérieur du plateau. L’enchantement ressenti, au passage de la Plaine du Roi, avec ses lapiaz gigantesques, avant la réelle descente de la Combe de l’Aubaise. Et que dire de ce remarquable vieux hêtre creusé, et la visite des cascades avant de retrouver le hameau d'Archiane. – Auteur :

Accès

EN VOITURE

  • Départ de la randonnée, au hameau Archiane.
  • Sur la D.1075 en venant de Grenoble, prendre à droite la D.7 au niveau de Clelles, pour la direction du Col de Menée et Châtillon-en-Diois. Franchir le Col de Menée, passé Les Nonnières, descendre jusqu’au hameau Menée, pour prendre à droite la direction du hameau Archiane - Cirque d’Archiane à 5 km. Se garer à l’entrée du village sur un parking aménagé à l’altitude de 761m.

Précisions sur la difficulté

DIFFICULTÉ

  • Sentier balisé sans aucune difficulté, jusqu’au lieu-dit « Crépée et L’Eaupigne ».
  • Sentier bien marqué et cairné, mais non balisé pour atteindre la patte d’oie vers 1200m.
  • Aucun sentier dans la Combe de Veyranche, montée raide droit dans la pente garnie de blocs assez stables.
  • Aucun sentier dans le vallon la Plantainche.
  • A vue une fois le GR.91 atteint, pour gagner le Dôme du Glandasse.
  • Aucune difficulté pour le retour pour traverser la Montagne du Glandasse sur le GR.91, et la descente de la Combe de l’Aubaise, mis à part la prudence nécessaire sous les falaises du Rocher d’Archiane.

PRÉCAUTIONS

  • Randonnée à effectuer impérativement par temps clair et stable, le brouillard et la pluie sont à proscrire surtout pour la Combe de Veyranche, la Plantainche, et le final pour le Dôme du Glandasse.
  • Il est impératif de prévoir de l’eau en conséquence, elle est rare sur les hauts plateaux et réservée aux troupeaux.
  • Ne pas traîner au pied des falaises dans la Combe de l’Aubaise, risques de chutes de pierres.

Les infos essentielles

  • Randonnée effectuée le 30/09/2015.
  • Participants : Claude et moi-même.
  • Carte : IGN TOP 25 3237 OT Glandasse - Col de la Croix-Haute
  • Altitude départ : 761m
  • Altitude atteinte : 2041m
  • Horaire : à peu près 8/9h00
  • Distance : environ 20km
  • Dénivelé : environ 1450m
  • Positions GPS : de la Combe de Veyranche
    • Longitude : 5.482°
    • Latitude : 44.741°
  • Balisage :
    • Jaune/vert au départ, cairns puis blanc/rouge du GR.91 et GR.93

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

LA COMBE DE VEYRANCHE ET LE DÔME

Suivre la petite route D.224, pour monter dans le hameau Archiane. A une patte d’oie de ruelles, poteau de direction « Archiane 784m », se diriger vers le Refuge d’Archiane. Sous ce dernier, après l’avoir dépassé, un poteau de direction « Archiane 771m », nous indique le Ravin de Barri, Menée et Châtillon-en-Diois.

Un bon sentier balisé jaune/vert, franchit presque de suite l’Aubaise sur un joli pont de pierres, puis entame une montée tranquille vers l’ouest. Il s’oriente alors vers le sud, et aboutit sur une piste à l’altitude de 1050m environ au lieu-dit « Crépée et l’Eaupigne », en 50 minutes.

Laisser en contrebas de la piste, un poteau de direction semi-enterré par une coulée de caillasses, suivre plutôt la piste à droite dans le sens de la montée. Elle prend la direction du nord, puis après le lieu-dit « les Bouissières », un coude à gauche muni d’un cairn se présente.

Poursuivre sur la piste, qui, désormais file vers l’ouest, jusqu’à un prochain virage sur la droite. Un cairn ici, signale le départ d’une sente dans la forêt. Elle suit momentanément la piste vers le nord-ouest, pour parvenir sur une patte d’oie vers l’altitude de 1200m environ 1h15.

Mon intuition qui s’avérera exacte, me suggère de prendre la branche de gauche fuyant vers l’ouest. Bien marquée et cairnée au début, la sente disparaît, mais la pente relativement raide dans le creux d’un talweg peu profond, sur feuilles mortes, rend l’itinéraire logique.

A l’approche du pierrier, dorénavant visible sur notre droite, continuer la grimpette en sous bois. Une trace, nous dirige vers la sortie où un cairn en lisière de bois, nous ouvre l’accès au grand pierrier de la Combe de Veyranche, proche du point IGN 1402m 1h40.

Sur de gros blocs acceptablement stables, et ce jusqu’à en sortir. Peu après avoir passé une grotte sur la droite, la Combe de Veyranche se sépare en deux. Même si sa branche de gauche est peu visible, est sort également sur le plateau, rester sur la branche de droite.

Plus haut devant une aiguille au centre de la combe, sous le Rocher Trustipi, la contourner par le sud, et revenir au centre de la combe. La dernière pente se présente, et laisse apparaître la sortie.

Se diriger à gauche vers le haut, pour prendre pied sur une pente herbeuse garnie de quelques pins, au sud de Trustipi Rocher, et dominant « la Plantainche », un paisible et très beau vallon juste à nos pieds 3h00.

Descendre dans le beau vallon, pour le monter vers le nord-ouest un instant. Repérer vers l’ouest, un point bas sur la crête, peu boisée. Parvenir ainsi, en suivant la direction de l’ouest, sur le GR.91 altitude 1930m au sud-est du lieu-dit « Jencourt » 3h30.

Laisser fuir le GR. vers sud-est, pour viser au sud un petit vallon surmonter du Dôme du Glandasse. Cette dernière étape, se réalise en peu de temps, 15 minutes tout au plus, le Dôme du Glandasse est atteint, en 3h50 à 11h40.

RETOUR PAR LA COMBE DE L’AUBAISE

Descendre au nord, en suivant une ligne de cairns. On parvient alors après une bosse, au lieu-dit «  »Jencourt », large col au point IGN 1921m, pour récupérer le GR.91.

Le suivre alors vers le nord-ouest, il domine la Vallée de la Drôme et parvient ainsi, devant le grand cairn caractéristique du GR.91 Il continue vers le nord, pour traverser la Montagne du Glandasse, puis il s’oriente nord-est, à partir de 1906m, pour commencer sa descente.

Il arrive dans une superbe plaine, où on distingue sur la gauche du chemin, les ruines de la Jasse de la Ville.
Notre GR.91 réalise la jonction avec le GR.93, au lieu-dit « Quatre Chemins de la Ville », anciennement Carrefour des Quatre Chemins de Jasneuf, altitude 1574m 6h25.

Prendre la direction du sud, Archiane en l’occurrence.

Le GR.93 passe aux abords des lapiazs de la Plaine du Roi, et accède au bout d’un vaste plateau. En lacets dans un pierrier de gros blocs, il descend au lieu-dit « Carrefour des Quatre Chemins de l’Aubaise » point IGN 1408m 7h25.

Suivre le sentier d’abord au centre de la combe, puis contre la falaise de sa rive gauche. Il descend plus franchement, après le Rocher de Pierre Ronde visible sur le haut de sa rive droite.

Il passe bien évidemment devant le vieux hêtre, et retrouve le hameau Archiane 8h30.

POUR LA PETITE HISTOIRE

Il y a quelques temps déjà, que cette combe située au nord du Rocher d’Archiane me turlupine l’esprit. A savoir si la montée de cette combe est réalisable, et surtout bien sûr si la sortie sur le plateau en vue d’une boucle par la Tête du Petit Jardin, et la Tête du Jardin est possible.

LE 18 SEPTEMBRE 2015

Je me décide à revenir dans ce secteur, après le topo sur « la Croix du Lautaret par la Bergerie du Jardin du Roi » en août 2013 que j’avais effectuée seul, et sans rencontrer personne de la journée. Je prends la route au départ de Veurey-Voroize, il est 6h30, la météo prévoit des bonnes averses en fin d’après-midi.

Je suis prêt, sac à dos et chaussures de rando enfilées, et remonte vers le hameau Archiane, il est 8h20. J’atteins le centre du village, une balise m’indique les Carnets d’Archiane à gauche vers la Combe de l’Aubaise. Je prends à droite, en sens inverse de cette petite boucle, vous allez comprendre pourquoi. Je remonte ce sentier balisé de jaune/vert vers le nord, encore dans l’ombre, où les tablettes des Carnets d’Archiane sont très détériorées par les aléas de madame météo.

Plus haut, le sentier vire sud sud-est, je dois repérer un sentier sur ma droite se dirigeant vers la combe que je désire monter. Effectivement, quelques centaines de mètres plus loin, un sentier part sur la droite et revient vers le nord. Une croix jaune/vert sur un arbre, mais surtout un petit cairn au départ m’inspirent confiance.

Il remonte tranquillement en sous-bois peu raides, et droit dans la pente. Plus haut, la pente se raidit franchement, obligeant mon sentier à dessiner de petits lacets. Me voilà à l’angle nord du Rocher d’Archiane, au côté de l’immense pierrier très raide que je dois remonter.

Mais avant, je repère une trace qui se faufile dans la végétation sous les falaises, tans pis, mon but c’est cette combe. Je commence la montée, c’est très raide, je me dirige peut être à tort, vers le centre de la combe. Je continue ma progression, sans vraiment y croire.
De part et d’autre, de hautes falaises, et le pierrier très raide et instable me font rebrousser chemin à environ un tiers du parcours. Elle est peut-être infranchissable, aujourd’hui je n’ai pas envie de prendre le risque, il y a des jours avec et d’autres sans.

Je m’engage sur cette trace le long de la falaise, et la suit un moment. Elle se perd, ou peut-être n’ai-je pas suivi la bonne ? Je redescends sur le sentier des Carnets d’Archiane pour effectuer cette simple boucle.

Mais, parce qu’il y a un mais, les regrets de ne pas avoir monté cette combe pour au moins atteindre la Tête du Petit Jardin. Je pars du hameau, voilà qu’une grosse averse mouille le secteur du Cirque d’Archiane. Donc j’ai certainement eu raison d’abandonner dans la combe. Je reviendrai c’est sûr.

LE 27 SEPTEMBRE 2015

Je pars plus tôt aujourd’hui, 6h00 c’est suffisant, la météo prévoit une belle journée. Cette combe nord du Rocher d’Archiane m’est sortie de l’esprit pour le moment. 7h50, me voilà prêt pour la journée, mon but c’est de remonter la Combe de l’Aubaise et me diriger vers le Carrefour des Quatre Chemin et de prendre à droite pour grimper sur le plateau.
J’arrive à la patte d’oie, où en août 2013, j’avais pris la branche de gauche qui s’oriente petit à petit vers nord-est. Aujourd’hui, c’est celle de droite que je viens voir, elle file vers l’est, et s’oriente vers le sud vers le Petit Jardin.

Je grimpe sur la Tête du Petit Jardin, d’où je domine un superbe vallon, et, la sortie de la combe nord du Rocher d’Archiane. J’y descends, et navigue sur son bord, et tombe sur un cairn assez imposant. Donc, ce cairn marquerait il, la sortie ? Je regarde dans la pente raide, en me disant que je reviendrai. Je me répète d’accord.

Bon la suite, c’est le topo « Tour du Rocher d’Archiane ». Je n’aurais rencontré personne mis à part ce couple juste avant d’atteindre la D.224. Puis il y a cette photo, photo zoomée de la Combe de Veyranche, où je distingue cette aiguille aux couleurs de l’or à sa base.
J’arrive au hameau, et passe devant le Refuge d’Archiane. Sur sa terrasse, un gars seul déguste une boisson. Je monte ses escaliers, et tombe nez à nez avec une jeune femme que je prends pour la tenancière. Je lui demande s’il est possible de boire une bonne bière, après l’effort le réconfort comme on dit.

Elle arrive au bout d’un moment avec une bouteille de 75 cl, la fameuse Tourniole, waouh ! Je ne vais pas boire tout ça, je conduis une voiture pour rentrer sur Grenoble. Donc j’accepte après négociations, je boirai un verre puis emmènerai le reste, pour cela je lui demande un bouchon en liège.

Puis j’en profite pour lui raconter ma visite en ces lieux, je commence par lui demander des conseils sur la Combe de Veyranche. D’après elle, elle se monte, d’ailleurs son patron l’a monté plusieurs fois, mais absent aujourd’hui. Les seules infos que j’ai pu récolter, c’est que le pierrier est assez stable, et qu’une sente se trouve dans la forêt.
Puis j’en viens à la combe nord du Rocher d’Archiane, et là aussi, son patron le propriétaire du refuge y est déjà monté. Je lui raconte mes sorties dans la Cirque d’Archiane de mes nombreuses venues dans ces lieux.

17h, il est temps de rentrer sur Grenoble. C’est sans compter sur les travaux sur la D.1075, j’arrive chez moi vers 20h00.

Le lundi 28 septembre, Claude m’appelle pour me demander si je suis libre mercredi 30 septembre. Oui, je suis en vacances et je reprends le vendredi 2 octobre. Je lui propose d’atteindre le Glandasse par la Combe de Veyranche, rando qu’il accepte.

LE 30 SEPTEMBRE 2015

Nous partons de Veurey-Voroize à 5h50. 7h45, je passe devant le Refuge d’Archiane et décide d’avoir confirmation du bon accès à la Combe de Veyranche. Mince alors, c’est bien ma veine, derrière la petite vitre de sa porte, un panneau est posé sur une chaise face à la vitre, où il est inscrit les mots suivants. FERME TOUTE LA JOURNÉE, OU FERME AUJOURD’HUI.

C’est bien ma veine ça alors. Et bien c’est ma faute, j’avais dit à la serveuse que je reviendrai pour cette combe dans le mois d’octobre. Cette randonnée s’est très bien passée, tans pis, nous sommes allés boire un panaché à la buvette, autre commerce du village.

Dernière modification : 16 mai 2018
La Croix du Lautaret (1951m) par la Bergerie du Jardin du Roi et les bergeries de Tussac

A propos

Auteur de ce topo :

"va avec confiance dans la direction de tes rêves, vis la vie que tu as imaginé". "Laisse ton esprit s’évader et tes pieds suivre tes rêves".

Topo publié le 5 octobre 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (7).
  • par claudeLe 12 octobre 2015 à 20h57

    salut l’artiste,je vois que tu a ecrit un veritable roman cette fois -ci avec un nombre impresionant de photo,autrement belle journnee de rando,merci a toi.

  • par Le 8 mai 2016 à 18h12

    Salut valverco. Ce topo m’a donné des fourmis dans les jambes. Je rentrerai la sortie quand je pourrai. Pas trouvé la patte d’oie (un peu distrait sans doute), mais j’ai récupéré la combe de Veyranche sans (trop de) soucis. Magnifique là-haut, avec bivouac. Le lendemain, je suis descendu plus directement par le Bois du Roi, avec les chamois pour seule compagnie...

  • par Le 8 mai 2016 à 18h24

    Ah enfin quelqu’un qui s’intéresse à mes topos. Qu’elle est belle la Combe de Veyranche, bizarre que tu n’es pas trouver la patte d’oie. Bref, le tout c’est que tu t’en ai sorti sans soucis. J’attends impatiemment ton compte rendu et les photos. Pour ma part hier j’étais de l’autre coté comme souvent secteur Pas du Gris/Montagnette/Croix du Lautaret/Pas de la Plane. Je rentrerai également un topo. Mais avant, le dernier sur le But Sapiau But de Nève. Brav pour ta sortie.

  • par Le 8 mai 2016 à 18h37

    Bah, j’ai trouvé une morille, j’écoutais le coq chanter, je pensais à d’autres choses qu’à une patte d’oie ! pas grave !...

    Magnifique combe et ses aiguilles, chamois et bouquetins. Un régal même si j’ai eu un peu de mal sur cette interminable caillasse ! :)

    Tu connais le Pas de Sambardou, du coup ?

    De mon bivouac, je voyais le secteur Montagnette, et je repensais au bivouac de l’an dernier là-bas. C’est magnifique ! J’attends ton nouveau topo

  • par Le 8 mai 2016 à 18h43

    Je l’ai trouvé bien stabilisée cette combe de Veyranche. Le Pas de Sombardou je ne l’ai jamais fait, il reste de quoi faire encore. Vivement la retraite..

  • par Le 8 mai 2016 à 18h47

    Oui, les blocs sont bien stables ; j’ai pas pu m’empêcher d’aller parfois sur la petite caillasse qui l’est beaucoup moins, stable, elle ; enfin j’en ai bavé un peu mais ça va.

    On peut en faire pour une éternité !...

  • par Le 8 mai 2016 à 19h04

    En tout cas bravo à toi avec du matériels de bivouac dans cette combe raide.

  • par LezadoLe 26 août 2017 à 18h30

    Bonjour Valverco.

    Merci pour ton récit et ta description de cet itinéraire magique pour accéder au Pié Ferré.
    J’ai fait cette randonnée en début de semaine et j’ai toujours les images de cet immense pierrier dans la tête.
    J’ai relaté tout ça sur mon Site (Itirando Sud-Est) et je me suis permis de mettre un lien vers ton récit.
    Le lien vers ma page : http://itirando.se.free.fr/185-26-archiane-combe-veyranche.html

    Bonne continuation (et comme tu le dis vivement la retraite qu’on puisse passer plus de temps dans nos montagnes.)

  • par Le 27 août 2017 à 20h07

    Je te remercie Lezado pour le lien. J’ai encore ce beau parcours dans la tête moi aussi.

    Bonne rando.

    patrice

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !