Esterel - Le sommet Pelet (439m) par la piste des Oeufs de Bouc

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
300m
Durée :
demi-journée

Randonnée assez courte mais sympathique permettant d'accéder au Sommet Pelet (439m) par les piste des "Œufs de Bouc". – Auteur :

Accès

  • En venant de Fréjus : prendre la DN7 direction Mandelieu, dépasser le hameau de Saint Jean de Cannes pour tourner au Cimetière de Saint Jean, de là on peut se garer au parking du cimetière ou continuer tout droit pour se garer au parking situé près de la piste d’aéromodélisme.
  • En venant de Mandelieu : prendre la D6007 direction Fréjus pour ensuite tourner au cimetière Saint Jean et se garer à un des deux parkings

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Informations pratiques

  • Carte : IGN TOP25 3544 ET "Frejus/Saint-Raphaël/Corniche de l’Esterel"
  • Distance Aller/Retour : 7 kilomètres
  • Altitude Départ : 100 mètres
  • Altitude Sommet : 439 mètres
  • Durée : moins de 2 heures

Période conseillée

Peut se faire toute l’année mais déconseillée en Été à cause de la chaleur et des risques d’incendie (se renseigner sur l’ouverture du massif avant de partir).

Balisage

Piste DFCI donc facile à suivre, puis pour montée au sommet, cairns et traits blancs.

L’aller

Du parking près de la piste d’aéromodélisme prendre la piste DFCI des Œufs de Bouc à gauche. De là on continue à suivre cette piste pendant plusieurs kilomètres.

Plus tard on arrive au pied du Sommet Pelet "face nord" et la piste se sépare en deux, prendre celle qui contourne le sommet par le Sud-Est (à gauche). On continue ensuite jusqu’à à un carrefour où se croisent 4 pistes

Arrivé à ce carrefour, prendre la piste qui va en direction du col des Trois Thermes qui monte doucement plein Nord vers le Sommet Pelet.

En arrivant au niveau d’une citerne on remarque à sa gauche en direction du sommet un petit sentier qui monte, c’est celui ci qu’il faut emprunter.

La montée se passe au milieu de la végétation typique du massif, et passe près des petites parois du Sommet Pelet.

Pour arriver au sommet suivre les quelques cairns qui longent le sentier. Bien prendre le temps de repérer où va le sentier car la végétation est omniprésente. A un moment donné il y aura un petit passage où les mains sont utiles, mais rien de bien difficile (attention néanmoins au vide qui n’est pas très loin). Vient ensuite le sommet.

Retour

Même trajet que l’aller.

Autres randonnées dans les massifs des Maures et de l’Esterel

Dernière modification : 16 mai 2018
Esterel - Pic du Cap Roux (453m) et Rocher Saint Barthélemy (203m)

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 20 juillet 2013

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (5).
  • par Le 20 juillet 2013 à 00h29

    C’est vrai que l’été ça chauffe bien dans ces coins-là. Une sortie qui paraît aussi abordable que ludique, et ce, tout au long de l’année. Merci Dapiks !

  • par Le 20 juillet 2013 à 09h53

    Salut Dapiks !
    et bienvenue pour ce premier topo !

  • par Le 20 juillet 2013 à 18h15

    Merci à vous deux !
    Oui en effet il fait très chaud en cette période dans l’Estérel (d’ailleurs j’ai commencé la sortie à 18H). Demain je monte dans le Mercantour pour trouver un peu de fraicheur !

  • par heremeLe 22 juillet 2013 à 01h19

    Des boucs qui pondent des oeufs ? Diable ; croiserait-on les caprins et les gallinacés ?

    En fait les oeufs sont des "patatoïdes" d’ordre minéral, soit de simples de nodules rocheux, soit des lithophyses créées il y a quelque 250 millions d’années, à partir de coulées de lave en milieu lacustre et contenant des poches de gaz où se dépose de la silice . Certaines ont une cavité géodique, contenant souvent du quartz.
    En fait le Sommet Pel(l)et, le mont Saint-Martin, le rocher des Monges (entre autres) sont situés sur le pourtour de la caldeira de l’ex volcan de Maure-Vieil. Les "oeufs" ont été générés une fois le gaz disparu comme dit ci-dessus.

    Quant au "Bouc(s)", il s’agit peut-être d’une altération du "baouco", ce terme désignant le petit chiendent (Agropyrum repens), ou bien le Brachypode rameux (Brachypodium retusum), appelé aussi baouque, ou Herbe à mouton. En Languedoc, le mot baouque est employé pour désigner des herbes hautes et dures ("herbe sèche", "herbe fine qui pousse le long des murs).

    Mais quel rapport entre les oeufs et des plantes ?

    On pencherait pour une autre étymologie en vieux provençal, "baouco" signifiant "petit sommet" (cf les nombreux "baous" de la région, ou encore Bouc-Bel-Air — Bel Air ajouté au début du 20ème siécle —, ou pire le fameux Baou Roux, transcrit horriblabominablement par "Baurou" !!).
    Si quelqu’un a une autre explication, je suis preneur.

    Donc en résumé des pataoïdes que l’on trouve autour des baoucos Pelet et Saint-Martin. Il y en a ailleurs.

  • par Le 12 août 2013 à 16h05

    Merci Hereme pour ces infos très intéressantes (et désolé du temps de réponse)

  • par kikiLe 11 mai 2014 à 16h48

    top..magnifiques pierres des ton dernier lien.j’habite cannes et tu m’as donné envie de chercher ces pierres.suivre le chemin et parcours de maure vieil..tellement intéressant que je me baladais sans savoir où j’étais vraiment.je vais faire gaffe et mars de suite me faire une balade.c’est mes chiens qui vont être contents aussi.merci mille fois.c’est très instructif

  • par LedLe 22 octobre 2014 à 16h35

    Y a t il des champignons ?

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !