GR 20/Nord : Calenzana - Vizzavona

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
7413m
Durée :
3 jours et plus

La Corse est (...) avant tout une montagne. Une montagne dans la mer, sans doute, mais une vraie montagne. Michel Fabrikant. – Auteur :

Accès

De Calvi se rendre à Calenzana, traverser le village pour rejoindre la Fontaine Sant’Anton (275m) départ de l’itinéraire.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

CARTOGRAPHIE

  • Cartes IGN TOP 25 :

4149 OT ; 4250 OT ; 4151 OT ; 4250 OT ; 4252 OT ; 4253 OT ; 4253 ET ; 4254 ET.

  • TopoGuide : À travers la montagne Corse (Fédération française de randonnée) édition 2012.
  • Pour info  : le topo-guide est suffisant si l’on n’envisage pas les variantes "cairnées".
  • Balisage : Rouge/Blanc

L’EQUIPE

Babette et moi, un sac de 14/15kg pour elle, 12/13kg pour moi (pas le même gabarit).

Nous avons choisi de manger et coucher le soir dans les refuges et de nous occuper du petit déjeuner et du casse-croûte de midi. Les nuitées étaient réservées, ce qui nous a permis de gérer nos journées et d’arriver "quand nous" ! Ce que certains ont eu du mal à comprendre.

LA METEO

Canicule pour les deux première étapes, idéale sur le reste du parcours, 1 heure de pluie anecdotique.

GR 20 NORD

  • Départ le 18/06/2013
  • CALENZANA-REFUGE DI ORTO DI U PIOBBU (1520m)
  • +1360m
  • -60m

Départ du gîte à la fraîche, le balisage nous promène dans le village avant de parvenir à la Fontaine Sant’Anton, le sentier monte à travers bois parmi les fougères, campanules, cistes et cyclamens.

On passe une crête avant de parvenir au Promontoire d’Arghjova : belle vue sur la baie de Calvi. Peu à peu la pente s’accentue et la chaleur arrive, torride. Pas habituée vu la météo de ce printemps 2013 je me liquéfie d’autant plus que la forêt a fait place à une zone rocheuse avant de parvenir au refuge.

  • ORTO DI U PIOBBU-REFUGE CARROZZU (1270m)
  • + 780m
  • - 917m

Le côté "caillasse" du GR20 se précise ! Après avoir passé une zone d’éboulis puis de blocs et autres pierriers, on parvient à la Bocca d’Avartoli. On se fait mince pour passer quelques "failles" étroites et parvenir à la Bocca di L’Innominata.

A la vue de la descente qui nous attend (sentier raide et pourri) je pense que j’ai un peu négligé certaines courbes de niveaux côté négatif !

Arrivées au refuge, on commence à faire connaissance, certains rament déjà, d’autres anticipent : vont-ils doubler ou tripler les étapes ? Un couple d’Australiens qui projettent d’enchaîner GR20 et GR5 et il y a ceux qui "psychotent " sur les punaises : je n’en n’ai pas croisé une seule !

  • CARROZZU-REFUGE D’ASCO STAGNU (1442m) :
  • + 790m
  • - 638m

La passerelle traversée (certains la contourneront pour cause de vertige) on progresse facilement sur de belles dalles pour parvenir au lac de la Murella d’un beau vert. Le raide couloir qui parvient à Bocca di a Murella est occupé par un névé mais la progression est facile.

Passé Bocca di Stagnu, la descente est raide, on aperçoit tout en bas le refuge, et le final se fait à travers une sympathique forêt de pins laricio.

Douche tiède au refuge, à noter : seul point du parcours où les cartes bancaires sont acceptées.

Le futur se précise : certains jettent l’éponge, d’autres prennent la navette pour éviter le Cirque de la Solitude, les "3 copains" se reposeront faute de pouvoir faire le Cinto encore trop enneigé.

  • ASCO STAGNU-REFUGE DE TIGHJETTU (1683m) :
  • +1059
  • -798m

Départ ensoleillé direction le vallon où se situaient les pistes de ski. on double le couple d’Australiens dont le mari semble peiner suite à une chute dans la descente sur Asco.

Premier névé au niveau du site du Lavu d’Altore puis un plus raide pour accéder à Bocca Tumasginesca et au mythique Cirque de la Solitude.

Personnellement j’ai trouvé la descente moins impressionnante qu’annoncée, certainement délicate par temps de pluie mais très accessible.

La remontée, facilitée par les passages câblés et un brin de notion de varappe, s’est effectuée un peu à l’instinct : des névés masquant le terrain d’où l’obligation de les contourner pour arriver dans la caillasse à Bocca Minuta puis descendre sur le refuge.

  • TIGHJETTU-REFUGE DE CIOTTULU DI I MORI (1991m) :
  • + 620m
  • - 78m

Le couple d’Australiens est arrivé en galère, on les accompagne et les aide moralement, faute de mieux, jusqu’aux bergeries d’u Vallone, de là ils pensent se refaire une santé un jour ou deux sinon ils rejoindront Calasima.

Je suis un peu étonnée par l’absence d’esprit montagnard, le "chacun pour soi" prédomine y compris dans les groupes constitués, seul un jeune leur proposera une aide efficace.

Après un parcours agréable en forêt on parvient au pied de la Paglia Orba et par une montée raide à Bocca Fuciale encore enneigée, puis arrivée sur le refuge, une bonne soupe corse nous attend. Une petite balade sur la crête nous permet de voir une mouflonne et son petit.

  • CIOTTULU DI I MORI-REFUGE DE MANGANU (1601m) :
  • + 643m
  • - 1033m

Très longue étape : 24km, parties à 5h40, on suit un temps la crête (vue sur la mer) avant que le soleil nous rejoigne puis l’on descend dans la vallée, le sentier longe le Golu, de nombreuses vasques nous invitent à la baignade.

La progression dans la forêt nous amène peu à peu au col de Vergio. On fait une halte à "l’épicerie", histoire de prendre du pain, denrée rare à la vente dans les refuges .

De là direction Bocca San Petru, où notre chemin croise celui de cochons sauvages.

Comme chaque jour le ciel se charge peu à peu mais sans plus, le sentier est agréable, on parvient à Bocca a Reta, la vue sur les pozzines, le lac de Nino, toute cette verdure surprend. On longe longuement le lac avant de parvenir à travers bois aux bergeries de Vaccaghja ; au loin on peut apercevoir le refuge. On y parviendra tranquillement après s’être trempées dans le torrent qui le jouxte.

  • MANGANU-REFUGE DE PIETRA PIANA OU FABRIKANT (1842m) :
  • +830m
  • -589m

Pour moi la plus belle étape du GR20, faite dans des conditions d’enneigement exceptionnelles pour la saison (24/06/2013).

Départ venté, dans la fraîcheur. On remonte le vallon à l’ombre et l’on retrouve une zone de pozzines. Au niveau du petit lac le cheminement se fait entre pierriers et rochers puis à vue à travers des névés qui seront présents sur tout le parcours.

Arrivée à la brèche de Bocca à e Porte (Capitellu) la vue est saisissante de beauté. On surplombe les lacs encore gelés, un névé est prêt à servir de toboggan pour un plongeon improbable, les nuages s’accrochent au relief : spectacle tout simplement fabuleux !

Rencontre avec deux gardes du parc venus retendre la main courante, cela me permet de m’informer sur une variante prévue et sur l’accès au Monte Ritondu à priori encore trop enneigé selon eux.

Le cheminement sur la crête se fait entre brume, éclaircies, névés. On surplombe longuement les lacs, encore quelques névés avant le col de Bocca Muzzella puis dans la descente. Le final sur le refuge se fait sur un chemin transformé en torrent.

Nuit ventée et fraîche, sous tente. On avait prévu 2 jours à Pietra Piana
pour faire le Ritondu ou aller au moins au lac : ce sera grasse matinée, lessive, farniente.

  • PIETRE PIANA-REFUGE DE L’ONDA (1430m)
  • +490m
  • -902m

On privilégie le tracé classique, descente à travers les aulnes odorants jusqu’au ruisseau de Manganellu, on côtoie quelques cascades avant de parvenir au milieu de pins laricios à la passerelle de Tolla où une petite plage de gravier nous convie à une pause qui s’éternisera.

Le ciel tend à s’obscurcir, deux-trois grondements de tonnerre nous sortent de notre torpeur et nous incitent à reprendre la route. En fait seules quelques gouttes de pluie se manifesteront à proximité du refuge et l’on apprendra plus tard qu’il a plu sur ce dernier quasiment toute l’après-midi !

Repas 4 étoiles !

  • L’ONDA-VIZZAVONA (920m)
  • +711m
  • -1221m

Par une petite grimpette on rejoint la crête, on la suit à travers les genévriers, la montée se fait raide pour parvenir sous la Punta Muratella. À partir de là c’est le règne du minéral.

La descente, un peu longuette, traverse des dalles, amène en lacets plus ou moins raides à une zone boisée, franchit plusieurs fois l’Agnone. Je m’offre une pause en bavardant un instant avec un vrai montagnard Pyrénéen de 73 ans, un peu désabusé par l’esprit de certains randonneurs qui ne l’encouragent pas bien au contraire. Il a déjà fait la partie Sud du GR et j’espère qu’il a atteint son but.

Vizzavona : deux hôtels, quelques maisons, un gîte, un restaurant, une ruine monumentale, une gare !

FIN DU GR 20 NORD

Il reste le Sud à affronter !

Dernière modification : 22 octobre 2018
GR 20/Sud : Vizzavona - Conca

A propos

Auteur de ce topo :

Le soleil n’est jamais si beau qu’un jour où l’on se met en route. (Giono) il existe un monde d’espace, d’eau libre, de bêtes naïves où brille encore la jeunesse du monde et il dépend de nous, et de nous seuls, qu’il survive. Samivel

Topo publié le 28 juillet 2013

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (3).
  • par Le 28 juillet 2013 à 20h17

    De bien beaux souvenirs . Merci Joëlle pour ces belles photos

  • par Le 28 juillet 2013 à 20h27

    Il m’est arrivé de penser à toi et aux conditions météo que tu as du supporter, de ce côté là on a été vernies, certains passages auraient été épiques !

  • par papinou38Le 29 juillet 2013 à 15h53

    Très jolies photos ça fait rêver !!

  • par Le 13 avril 2014 à 00h34

    Merci pour ce topo et belles photos...
    Je vais faire le GR20 début août (pas forcément l’idéal mais pas le choix de congés) avec mon coéquipier de mari !!!
    Le plus possible en autonomie. Tous conseils nous seront utiles... Nous faisons de la rando tous les étés dans les Alpes, les Pyrénées. J’oubliais, nous sommes des sexa. en forme !!!

  • par Le 13 avril 2014 à 08h27

    Merci, tu peux consulter le dossier GR20 sur ce site il est très bien fait ou me contacter pour plus de détails. Par expérience les sexa en forme ça existe et ils marchent !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !