Gamsspitzl (3050m)

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1747m
Durée :
1 jour

Un sommet , belvédère du massif du Wilder Freiger, dans les Alpes du Stubai, offrant une vue à 360°. Le dénivelé constitue la principale difficulté, ainsi que l'orientation lors de la montée finale. – Auteur :

Accès

Depuis Innsbruck, emprunter l’autoroute menant au col du Brenner. Après avoir passé le pont de l’Europe, sortir en direction du Stubaital (sortie n°10). Poursuivre en direction de Neustift im Stubaital puis de Ranalt. Garer la voiture sur un parking situé à la sortie du hameau.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Présentation du sommet

Gamsspitzl est un sommet secondaire situé sur l’arête du plus haut sommet des Alpes du Stubai : le Wilder Freiger (3418m).

Il se situe dans le Wilde Wasser Park à proximité de la frontière italienne et peu constitué un détour lors du trek sur le Stubaier Höhenweg.

Renseignements pratiques

  • Carte : Freytag&berndt WK 241, 1:50 000, "Innsbruck, Stubai, Sellrain, Brenner".
  • Horaire : 8h30 aller-retour. (2h30 pour le refuge et 3 h pour le sommet)

Hébergement

  • Il est possible de fragmenter cette randonnée en deux étapes en dormant au Nürnberger-Hütte si le dénivelé est trop important.

Nürnberger-Hütte (2297m)

  • Tenu par la famille Leonhard Siller
  • T +43 (0) 5226 2492 (refuge)
  • T +43 (0) 5226 30496 (vallée)
  • nuernbergerhuette@aon.at
  • www.nuernbergerhuette.at

Difficultés

Le dénivelé et l’orientation lors de la montée finale où il faut trouver son chemin sur des éboulis assez instable. L’accès au sommet emprunte des dalles encombrées de pierrailles instables parfois exposées, d’autant plus que la neige est présente, même au mois d’août, en quantité plus ou moins importante.

  • N.B : par ailleurs, il est vivement déconseillé de monter à Gamsspitzl s’il existe des risques de brouillard car s’orienter deviendrait rapidement très difficile.

Descriptif

Du parking (1303m), emprunter la piste carrossable (interdite aux voitures) qui s’élève en forêt, puis au milieu des pâturages (chemin n°134) jusqu’au petit hameau composé d’une ferme-auberge, d’une petite chapelle et de quelques granges à foin : B’suach Alm (1589m).

Quitter la piste en longeant l’auberge pour atteindre la sente au milieu des alpages (il faut passer notamment par un portillon), puis en sous-bois où l’on s’élève alors rapidement. Le chemin surplombe alors le cours de l’Urfall dans le Langental. Le paysage est alors de plus en plus rocheux du fait de l’altitude.

  • Il est amusant de rencontrer au détour d’un lacet, la présence d’un banc en bois, semblable à ceux des jardins publics, où l’on peut s’arrêter et se reposer un moment.

Après environ 2 heures 30 de marche, on atteint Nürnberger-Hütte (2297m), qui comme son nom l’indique, est géré par la section DAV (Club Alpin Allemand) de Nuremberg en Bavière. A l’image des refuges autrichiens, il est extrêmement accueillant et soigné.

Il faut ensuite poursuivre en suivant le sentier commun à l’ascension du Wilder Freiger (3418m) balisé W.F en rouge.

Le parcours se fait dans un premier temps sur un chemin et de gros rochers plats, qui peuvent être glissants par temps pluvieux, et parfois équipés de barres en fer fixées au sol afin de limiter les glissades ; puis en empruntant une pente soutenue jonchée de débris de roches délitées. Ne pas oublier d’admirer au passage le massif du Feuerstein (3267m à 3110m)

Après avoir atteint le col de Seescharte (2762m), on s’engage au milieu de gros blocs sur lesquels il faut garder l’équilibre. Le balisage rouge en cependant bien visible. Puis, on arrive au pied de la montée finale de la pointe du chamois, (traduction de Gamsspitzl) qui porte bien son nom puisqu’il faut se frayer un chemin dans les éboulis, jusqu’au gros cairn sommital après avoir laissé à gauche l’accès au Wilder Freiger.

Au sommet, s’offre à vous un panorama à 360° sur les Alpes du Stubai avec en face le Wilder Freiger et ses glaciers, le Feuerstein, la Weisswand Spitze, la Schaufel Spitze...

Il faut ensuite emprunter le même parcours pour redescendre.

L’Ascension : 11 août 2012

La météo s’annonçait au beau fixe avec une prévision de la météo autrichienne très positive sur le Stubaital.

Malheureusement, arrivé au refuge, le ciel s’est bien bâché menaçant de nous offrir une petite ondée.

Après avoir déjeuné, nous avons malgré tout décidé de poursuivre la randonnée du fait d’une fenêtre de beau temps.

Par moment, nous avons marché dans les nuages mais cela s’est progressivement levé et nous avons tout de même bénéficié de belles trouées de ciel bleu au sommet en direction du Wilder Freiger et du Feuerstein.

Dernière modification : 16 mai 2018

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : La Terre vue des Cimes

Topo publié le 24 septembre 2012

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !