Gorges du Nozon et Tine de Conflens, boucle de Pompaples à Romainmôtier

Difficulté :
Moyenne
Dénivelé :
623m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Près des contreforts du Jura, les ruisseaux du Nozon et de la Venoge ont entaillé le plateau suisse, créant ainsi de petits vallons encaissés aux reliefs intéressants. Cet itinéraire, qui propose de découvrir ces lieux insolites, est par ailleurs ponctué de quelques curiosités naturelles et historiques.

Accès

  • Par autoroute : sur l’A1, sortir à La Sarraz (sortie n°21). Prendre la direction de La Sarraz en passant par Eclépens et continuer jusqu’à Pompaples par la route du Milieu du Monde (route cantonale 21). Une fois passé le petit pont sur Le Nozon (ruisseau) au centre de Pompaples, prendre la première à droite (chemin des Sordettes). Petit parking public et gratuit disponible (disque bleu), au bord du Nozon (490m).
  • En train : arrêt gare CFF de La Sarraz. L’itinéraire passe à 200m de la gare.

Les infos essentielles

Carnet de route

  • Carte 1 : Swisstopo 1202 Orbe 1:25000
  • Carte 2 : Swisstopo 1222 Cossonay 1:25000
  • Tracé Swisstopo : Gorges du Nozon - Tine de Conflens
  • Altitude de départ : 490m
  • Altitude du point bas : 466m
  • Altitude du point haut : 714m (Pierre Gravée)
  • Dénivelé cumulé : 623m
  • Distance : 24,8km
  • Difficulté : aucune, à part la distance

Balisage

  • Jaune (losanges, flèches) sur arbres et rochers ainsi que des panneaux directionnels sur l’ensemble du parcours.
  • Panneaux informatifs sur les sites des curiosités du sentier du Patrimoine.

Toponymie : Tine de Conflens

La Tine de Conflens signifie "la chute des confluents" en patois vaudois.
Sur la commune de Ferreyres, les ruisseaux du Veyron et de la Venoge confluent sur un terrain très encaissé.

La confluence s’effectue au niveau d’un petit lac situé dans un cirque rocheux, dans lequel la Venoge se jette d’ouest en est par une chute de 10 mètres de hauteur environ (c’est la Venoge, pas le Niagara ni le Zambèze !). Hauteur cependant suffisante pour se laisser bercer par le bruit des eaux tumultueuses dans un décor magnifique.

Note : les photos de ce topo, prises sur le site de la Tine de Conflens, sont ratées et ne rendent pas compte de la beauté du lieu.

Remarques

  • Cet itinéraire comporte une portion commune avec le sentier du Patrimoine (9,5km sur un total de 24,8km).
  • 7 curiosités nécessitent de quitter l’itinéraire principal. Les accès à ces curiosités sont matérialisés en jaune sur le tracé Swisstopo/IGN. Les distances en aller-retour sont les suivantes :
  • Carrière des fontaines du Chanay (3km)
  • Cascade du Dard (100m)
  • Pierre Gravée (300m)
  • Four à chaux (160m)
  • Fours à fer (60m)
  • Tufière (600m)
  • Tine de Conflens (340m)

Itinéraire

De Pompaples à Romainmôtier par les gorges du Nozon

Passer une fontaine datée de 1834 et franchir La Venoge pour rejoindre le proche centre de Pompaples (point 490).

De la route principale (RC21), suivre la direction St-Loup (panneau) sur 230m.

Prendre à droite pour franchir La Venoge par un ancien pont en pierre. On entre alors dans les gorges du Nozon, dont la première partie est orientée nord-ouest. Le sentier longe le ruisseau Le Nozon sur sa rive gauche.

Rapidement, des falaises calcaires verticales apparaissent sur la droite (site d’escalade).

Une bifurcation se présente lorsque Le Nozon effectue un virage marqué vers le nord (altitude 535m).

Prendre à droite le sentier qui remonte le versant escarpé des gorges et permet d’atteindre le plateau forestier du Chanay pour se rendre à la carrière des fontaines.

Une fois arrivé sur le plateau, on croise un autre sentier, le prendre sur la gauche. 40m plus loin, s’engager sur un autre sentier qui part à droite (bifurcation), indiqué seulement par une discrète flèche sur un arbre.

Continuer plein nord et tout droit au croisement du point 615. Ensuite, on sort de la forêt dense pour se trouver en lisière de forêt avec des champs sur la droite.

Après 275m, prendre à gauche (panneau directionnel). Un sentier reprend en forêt et mène rapidement au site de la carrière des fontaines du Chanay (panneau informatif).

De nombreux bassins creusés dans la roche correspondent aux fontaines extraites (différentes tailles) sur le site. Ces fontaines (environ 200) ont été disséminées dans les villages de la région.

Effectuer le chemin inverse jusqu’au ruisseau Le Nozon. Poursuivre le sentier des gorges au nord-nord-ouest. Sur cette seconde partie, les gorges sont davantage encaissées et le paysage encore plus sauvage.

Le sentier franchit Le Nozon à 3 reprises (passerelles) et aboutit à la cascade du Dard qui marque la fin des gorges.

La cascade (environ 15m de hauteur) peut être aisément approchée, directement en s’aventurant dans le petit lac (peu profond) au pied de la cascade ou par une petite grimpette sur le côté gauche (glissant).

Quelques mètres avant le site de la cascade, un sentier quitte les gorges par une courte remontée. On passe ensuite des prairies puis on suit la route (non fréquentée) qui se dirige vers la commune de Croy en passant par le hameau La Foule (point 620).

Sur la place de Croy, une fontaine datée de 1828 en provenance de la carrière précédemment visitée, peut être observée. Un cartouche porte la mention "Pris au Chanay 1828".

Continuer la rue principale et prendre sur la gauche, juste après une autre fontaine (non datée).

On descend légèrement et franchit Le Nozon au niveau d’un ancien lavoir restauré. Suivre le sentier, à l’ouest, au bord du Nozon. Près du point 643, on franchit à nouveau le ruisseau par le très ancien pont St-Anne (pont en pierre).

S’ensuit une route non fréquentée qui arrive directement à l’abbatiale de Romainmôtier. Possibilité d’en faire le tour et l’entrée est libre.

De Romainmôtier à Pompaples par la vallée d’Engens et la Tine de Conflens

On quitte Romainmôtier par le sud, après un nouveau franchissement du Nozon (point 661). Au bout de 200m, on arrive à un parking (point 673). Le dépasser et prendre sur la gauche vers la forêt.

Laisser ensuite le sentier qui s’élève à droite vers le camping du Nozon (situé sur le haut de la colline Le Signal) et poursuivre le large chemin, est, qui évolue à altitude quasi-constante.

Avant que le chemin n’effectue un virage très marqué à droite (contournant la colline), on quitte ce chemin légèrement sur la gauche, sur un sentier qui descend jusqu’au pont St-Anne. On bifurque alors à droite avant le pont, puis à gauche au bout de 100m.

On s’engage pour un long cheminement en forêt. Au point 670, obliquer vers la gauche sur le sentier qui fait suite à la piste asphaltée, puis encore à gauche à la bifurcation qui se présente 260m plus loin.

Le sentier progresse au sud, parallèlement à la crête bordant les gorges du Nozon.

Après environ 600m de distance, un panneau directionnel indique le site de la Pierre Gravée (inscriptions sur bloc erratique), situé à 150m en amont sur la droite, tout près du point 714 (légère montée).

De retour sur le sentier principal, continuer au sud et virer à droite à la bifurcation suivante. Le sentier s’élève un peu, la forêt se dédensifie et on aboutit sur une vaste zone de clairières et une intersection.

Prendre à gauche le chemin (marqué d’anciennes bornes) qui s’engouffre à nouveau dans la forêt.

Au point 622 (panneau en bois), courte excursion (160m aller-retour) sur la droite vers un four à chaux (panneau informatif). En pleine forêt, les fours étaient temporaires et démolis après utilisation pour récupérer la chaux. Un simple cratère (bien marqué) subsiste ainsi que des amas de pierres sèches, issues de la construction.

Environ 160m plus loin sur le chemin, 2 très anciens fours à fer (probablement du VIe siècle) protégés dans une baraque en dur se situent à 30m du chemin sur la droite (panneau). Lors du passage, l’accès était hélas fermé, mais il est possible de les observer de l’extérieur par des fenêtres.

Devant la baraque se dresse un gros rocher qui semble être un bloc erratique (non signalé).

En poursuivant le chemin, on arrive au site de la carrière Jaune (panneau informatif), à proximité immédiate du chemin (sur la gauche). Ici, le terrain sec et calcaire est propice au développement d’une végétation buissonnante et d’une flore rare.

Un sentier permet de longer un peu l’abrupt de la carrière, puis celui-ci rejoint le chemin principal.

Au point 610, le chemin arrive sur une route. La suivre à gauche sur 135m et reprendre encore à gauche un chemin forestier.

Après 60m sur ce chemin, on prend sur la gauche le très discret sentier qui s’engage en descente dans la jolie petite vallée de l’Engens, bordée de falaises et d’abrupts versants. Le sentier suit le talweg, à proximité d’un ruisseau (asséché).

La vallée de l’Engens aboutit au nord sur la clairière de La Cressonnière, au point 547 (bifurcation).

Pour l’excursion vers une tufière, prendre le chemin à gauche sur 300m. Le site de la tufière est signalé par un panneau. Revenir ensuite au point 547.

Prendre alors la piste qui se dirige vers l’est et au bout de 460m, bifurquer à droite sur le sentier ascendant qui traverse la forêt Les Bioles. Vers l’altitude 600m, un second four à chaux est indiqué au bord du sentier.

Continuer tout droit à chaque intersection en passant près d’une cabane (612m) puis par un point haut (point 622).

Après une légère descente, le chemin forestier atteint la route des Bois que l’on suit à gauche en direction du centre de la commune de Ferreyres.

Au point 560, traverser la route principale de Ferreyres et prendre en face la rue des Fontaines (2 fontaines visibles, datées de 1817 et 1832) puis à droite la route de la Venoge.

Au bout de 120m, on descend à gauche, par le chemin des Coteaux, vers le ruisseau La Venoge que l’on franchit par une passerelle.

On reprend alors une piste forestière (sur le secteur Le Trésy des Amoureux) qui suit la rive droite du ruisseau, un peu en amont de celui-ci.

Au point 517, prendre à droite une route (assez fréquentée) sur 80m. Ensuite, se trouve sur la gauche un petit parking, point de départ du sentier qui mène à la Tine de Conflens.

On franchit d’abord le ruisseau Le Veyron (passerelle), juste avant que celui-ci conflue avec La Venoge. Le lieu, soudainement très encaissé, permet d’observer des eaux bien tourmentées.

Après Le Veyron, on poursuit jusqu’à une bifurcation (panneau directionnel) avec à droite, le chemin du retour.

Prendre à gauche le sentier descendant et aménagé (un peu glissant si humide) qui permet d’atteindre le site de la Tine de Conflens. Le sentier se termine dans un cirque rocheux avec une chute (10m), un lac et 2 abris sous roche. Un autre accès se situe plus à l’aval de la chute, où l’on peut évoluer sur des blocs rocheux polis (présence de nombreuses pierres à bassin).

Revenir à la bifurcation et continuer vers l’est, en suivant La Venoge jusqu’au pont du point 466 où l’on rejoint la route cantonale 21 (fréquentée).

Prendre au nord cette route et traverser la commune de La Sarraz. Au centre (point 497), possibilité d’un accès rapide au tout proche château de La Sarraz (sur la gauche).

Au niveau de la voie ferrée, poursuivre sur la RC21 jusqu’à Pompaples. On bénéficie d’un belle vue dégagée sur la face nord du château. On passe ensuite par l’ancien Moulin Bornu et sa proche fontaine du Milieu du Monde (près du point 484, vide lors du passage) puis une ancienne fontaine de 1828 est encore visible à l’entrée de Pompaples (sur la gauche après passage sous la voie ferrée).

Dernière modification : 16 mai 2018
Ancien Canal d’Entreroches par la Sarraz et Mormont (605m)

La carte du topo « Gorges du Nozon et Tine de Conflens, boucle de Pompaples à Romainmôtier »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours