Grand Ferrand (2758m) et Petit Ferrand (2724m) par sa Face Nord

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1551m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Une randonnée dévoluarde à la limite de l'escalade qui est sans doute une des plus vertigineuses et exposées du massif. En voici une qui marquera indéniablement le grimpeur qui s'y engagera, le laissant empreint de souvenirs, d'émotions et de sensations extrêmes.

Accès

  • De Pellafol, rejoindre Saint-Disdier-en-Dévoluy par la D 937 puis Truchières sur la droite par la D 217.
    Peu après Truchières, dans un virage, se garer au pont du torrent des Pertusets à l’altitude de 1207m.
  • Du col du Festre, prendre la D 937 en direction d’Agnières-en- Dévoluy. Presque trois kilomètres après le hameau, prendre la D 217 en tournant sur la gauche. Traverser le Grand-Villard, peu après, se garer au pont du torrent des Pertusets à l’altitude de 1207m.
  • Départ possible de Lachaup, se référer au topo du Grand Ferrand par sa Voie Normale (sur le site).

Itinéraire

  • Carte : IGN TOP 25 n°3337 OT Dévoluy Obiou - Pic de Bure
  • Altitude du départ : 1207m
  • Altitude du sommet : 2758m
  • Dénivelée : 1551m
  • Balisage : Trait Jaune jusqu’à la cabane pastorale

Le Parcours

De manière générale, du pont des Pertusets, il faut suivre et rester scrupuleusement sur un chemin marqué par le passage de véhicules et balisé d’un trait jaune.

L’itinéraire monte dans la forêt sud-ouest et est logique. A l’entrée de la forêt, monter tout droit et non à droite. A la sortie de la forêt, retrouver le chemin herbeux tracé par les voitures et rejoindre la cabane pastorale.

De là, rejoindre Vallon de Truchière par les Lapiaz notamment.

Une fois au col de Drouillet, la vue est déjà fort sympathique et il est temps de se ressourcer avant l’ascension tant attendue. Cela dit, ne vous goinfrez pas, juste de quoi tenir le coup car la montée est plutôt longue et il ne faudrait pas s’alourdir.

Repérer un grand cône herbeux à la base de la face nord du Petit Ferrand. Le départ de la voie de montée se trouve au sommet de ce cône.

Remonter le cône herbeux jusqu’à son sommet et dans une petite dépression, base d’un couloir qui part sur la droite.

  • Ne pas remonter ce couloir trop raide mais partir sur la gauche dans des gradins qui filent en zigzag.

Une trentaine de mètres plus haut, faire une traversée sur la droite qui devient plus herbeuse à la base d’une barre creusée de nombreuses cavités et de petites arches.

Remonter ensuite tout droit, au plus facile dans des couloirs rocheux, toujours en zigzag, plus ou moins jusqu’à venir buter sur des ressauts plus raides.

Une nouvelle traversée sur la droite permet de rejoindre la pente suspendue du Petit Ferrand en passant à plat ventre sous une toute petite arche.

  • Possibilité de contourner cette arche par la droite mais j’ai trouvé ce passage dangereux.

Remonter la pente par des éboulis très éprouvants jusqu’à un col bien marqué. Suivre l’arête en évitant les derniers escarpements par la gauche pour atteindre le Petit Ferrand.

Redescendre quelques mètres en direction du Grand Ferrand. S’approcher d’un couloir encaissé en contrebas d’une petite barre rocheuse. Ce couloir descend sur la gauche et s’enfonce sous de magnifiques arches. Sur la droite, il atteint la brèche entre le Grand et le Petit Ferrand.

Se diriger vers celle-ci (quelques pas d’escalade en traversée) et gravir les ressauts qui suivent.

  • Possibilité de passer à l’intérieur d’un petit tunnel de quelques mètres en passant sur le versant nord-ouest pour arriver au Grand Ferrand.

Redescendre par la voie normale.

Difficulté et recommandations

Matériel à prévoir :

  • Casque indispensable.
  • Chaussures assez rigides, accrocheuses.
  • Sac et Paquetage Léger.
  • Corde et baudrier pour s’encorder si vous êtes plusieurs ou pour assurer le moins à l’aise. Difficile de s’assurer seul voire impossible.

Cet itinéraire est à réserver aux plus aguerris et expérimentés des randonneurs.

Le danger est omniprésent et ce n’est vraiment pas une rando à prendre à la légère car le terrain est plutôt glissant même par temps sec, de même que les prises qui sont pour pas mal très instables, peu sécurisantes.

Plusieurs portions demandent d’escalader tout en étant exposé au vide qui se fait oppressant et ne demande qu’à nous happer ! Il est nécessaire d’aller au plus logique et simple pour grimper par ce versant. Il m’est arrivé en effet à deux reprises de vouloir aller tout droit, au plus direct par des passages périlleux alors qu’il suffisait de contourner par la droite.

Il est donc indispensable de bien prendre son temps pour analyser le terrain et repérer le passage adéquat car la précipitation ne vous mènera à rien.

Enfin, si vous le pouvez, essayer d’être au moins deux pour vous attaquer à cette rando car en solo, vous serez vraiment seul au monde dans tous les sens du terme. Bref pas conseillé bien que ce soit tout à fait réalisable.

Conclusion

Une rando extraordinaire qui m’aura marqué assurément, des vues impressionnantes pour ne pas dire invraisemblables et des sensations époustouflantes.

  • N’ayant fait que très peu de photos de l’ascension en elle-même, je vous redirige vers un autre topo.

Nota

  • Je vous renvoie vers un topo pour accéder au col de Drouillet.
  • Effectivement, j’avais décidé ce jour de faire une boucle par la Tête de l’Aupet en grimpant le vallon des Narrites.
Dernière modification : 16 mai 2018
Grand Ferrand (2758m) par la voie normale

La carte du topo « Grand Ferrand (2758m) et Petit Ferrand (2724m) par sa Face Nord »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Grand Ferrand (2758m) et Petit Ferrand (2724m) par sa Face Nord »

Face nord Grand Ferrand. en redescendant de la Tête de l’Aupet col de Drouillet continuité du col de Drouillet En haut du cône herbeux Vue sur les crêtes cloturées par l’Obiou Crête menant au Petit Ferrand Pas loin des chorums olympiques Les crêtes rejoignant l’Obiou qu’on peut apercevoir Sommet du Grand Ferrand Sommet du Grand Ferrand Gouffre Cœur du Dévoluy Photo de Valverco : Zoom sur l’itinéraire de montée vu de la Tête de l’Aupet Tracé de l’ascension