Grand Pic de Belledonne (2977m)

Difficulté :
Alpinisme F
Dénivelé :
1700m
Durée :
1 jour

Le point culminant du massif de Belledonne. Son allure austère cache en vérité un parcours rocheux pas très difficile dans sa face est, le tout pour un panorama exquis sur les Grandes Rousses et les Ecrins. Longue approche pour une belle escalade facile. – Auteur :

Accès

De Villard-Bonnot (17km de Grenoble), prendre la D290 pour Ste-Agnès puis la D280 pour le Col des Mouilles (1021m). Tourner à droite sur la petite route montant au Pré Marcel (1280m).

Un autre accès, depuis Ste-Agnès et la route puis la piste du Clos (arrêt au virage de la Souille - 1358m sur IGN). Ce point est en vérité le plus proche en dénivelé pour accéder au Lac Blanc (sentier GR 549A de IGN puis sente du ravin des Excellences). Cet accès permet de gagner 1h sur la montée.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

  • Carte : 3335 OT Grenoble - Chamrousse
  • Altitude de départ : 1281m
  • Altitude du lac Blanc : 2161m
  • Altitude du col de la Balmette : 2667m

Horaires

  • Lac Blanc : 3h
  • Col de la Balmette : 1h 45 du lac
  • Sommet : 1h 15 du col
  • Soit un total de 6h (aller) si on le fait à la journée

Difficulté

Elle ne dépasse pas le III. Le passage le plus dur est équipé d’un vieux câble solide. Il faut juste faire attention à ne pas provoquer de chutes de pierres qui sont souvent instables dès qu’on quitte le parcours le plus emprunté.

Du parking au lac Blanc

Du Pré Marcel (1281m), emprunter la piste puis le sentier (GR 549B) plein sud, à plat puis en bonne pente jusqu’au refuge Jean Collet.

Pour rejoindre le lac Blanc, plusieurs possibilités :

  • Par le bas : du refuge, descendre environ 70m pour venir buter sur le verrou du lac blanc à remonter par un bon sentier en lacets.
  • Par le haut : continuer le GR549 jusqu’à 2030m (au niveau d’un gros rocher), quitter le GR pour suivre une sente à droite qui se dirige sur des parois rocheuses. La sente, bien marquée mais aérienne et étroite traverse en yo-yo la paroi rocheuse aidée par moments de câbles en fer. En final, la sente redescend brusquement vers le lac Blanc.

Pour les forcenés, cette sortie peut se faire en 1 jour ; nous avons préféré bivouaquer au bord du lac Blanc (emplacements avant le lac au-dessus du verrou) pour couper le dénivelé et surtout la distance (8 + 14km).

  • Variante : depuis la Souille (1358m), emprunter le GR 549A en descente puis légère montée jusqu’à pénétrer dans le vallon sous le refuge Jean Collet. Au niveau de la bifurcation entre la montée au refuge et celle du col de la Sitre, prendre une petite sente qui part tout droit en suivant le ravin des Excellences (carte IGN) et qui rejoint le sentier de liaison refuge-lac blanc au point le plus bas (presque !). A droite, rejoindre le lac (6km - 2h).

Du lac Blanc au col de la Balmette

Du lac, continuer le sentier en direction du glacier de Freydane (à gauche du lac). Une fois sur le glacier, trouver le long couloir étroit menant au col de la Balmette, point de départ de l’ascension du Grand Pic.

Remonter les pentes neigeuses en direction de ce col (35 à 40° en final). Avant le col (environ 30m), remarquer à droite un cairn dans la paroi accessible par une belle vire facile. Il indique le moment où quitter le couloir du col afin de ne pas se trouver devant un mur vertical en IV au niveau du col. Rejoindre ce cairn, retourner à gauche et par une pente facile rocheuse, gagner le dessus du col (au-dessus du mur) (2667m).

Du col de la Balmette au sommet

Là, commence l’escalade du sommet. Partir à droite vers l’arête nord sur 30m environ. Repérer à gauche de l’arête une longue cheminée assez raide au départ. La rejoindre et commencer à la remonter (1 pas de III avec peu de prises sur 2m). Juste au-dessus, la cheminée se coupe en 2 couloirs. Prendre celui de gauche afin de gagner la face est du Grand Pic (assez raide mais de très bonnes prises).

Le terrain change alors radicalement. On se retrouve au pied d’un vaste éboulis qu’il faut remonter en tirant à gauche (cairns) et non tout droit (cairns aussi). En début d’été, un névé est encore présent dans cette face. Tirer le plus à gauche possible pour se retrouver en limite de cette face. Venir buter sur le haut de l’éboulis et remonter des rochers donnant accès au premier câble en fer de la voie. Très utile, il permet de gravir un très raide ressaut.

Au-dessus, se diriger vers une boite aux lettres à gauche, la passer et monter au-dessus à droite sur une vire étroite (2è câble). A l’extrémité du câble, remonter au mieux les rochers faciles débouchant enfin au sommet panoramique.

La vue sur la Croix de Belledonne est saisissante.

Descente

Retour identique en faisant attention aux pierres qui sont parfois instables.

Dernière modification : 16 mai 2018
La Croix de Belledonne (2926m)

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 30 mars 2013

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (14).
  • par Le 30 mars 2013 à 16h26

    Excellent topo pour ce sommet mythique de Belledonne !!!! Des photos qui donnent vraiment envie .... et qui me rappellent notre traversée de Belledonne et le bivouac au dessus du lac Blanc ! Que du bonheur !!!!!
    Félicitations et bienvenue JP sur Altituderando !

  • par Le 30 mars 2013 à 16h28

    Bienvenue sur AltitudeRando, avec ce premier topo sur le point culminant du massif de Belledonne et son sommet emblématique.

  • par heremeLe 30 mars 2013 à 22h21

    Merci pour la deuxième photo qui confirme l’existence d’une sente que j’avais soupçonnée avec GoogleEarth.

  • par Le 1er avril 2013 à 22h45

    Super ce topo, merci. Question : cette face Est ne semble pas nécessiter de cordes, je me trompe ?

  • par BidibuleLe 30 juin 2015 à 19h18

    J’ai suivi cet itinéraire ce we... sans corde ça me semble osé. Des spits sécurisent le pas de 3. Une autre sangle est présente dans le couloir, ce serait dommage de pas en profiter.

  • par arlin LionelLe 8 septembre 2015 à 19h39

    Bonsoir

    qd avez vous fait cette randonnee du pic de belledone ?
    merci
    Lionel Arlin

  • par Le 25 octobre 2015 à 10h29

    Y’a t-il un passage accessible sans matériel d’alpinisme ? sinon, quel est le matériel minimum à ce procurer ?

  • par Le 11 mars 2016 à 16h42

    mmhhh ! sommet intéressant !

  • par Le 11 mars 2016 à 16h56

    Oui Cyril ! Pour moi, plus difficile, plus raide et plus expo que le Viso.

  • par Le 17 juillet 2016 à 21h09

    Fait aujourd’hui ! MA-GNI-FIQUE. La vue au sommet est dingue... Ventoux, Vercors, Ardèche Chartreuse, Bauges, Bugey, Aravis, Mont Blanc, Suisse, Grandes Rousses, La Meije, Dévoluy, ...
    Je l’ai fait seul et sans assurance (mais casque indispensable) : ca se fait à condition de prendre son temps pour repérer les cairns (durs à voir au milieu de l’immense éboulis sommital) et d’assurer des bonnes prises. Entre le col et le sommet c’est 3h d’escalade (facile). A déconseiller aux personnes craignant le vertige : le vide est assez présent et impressionnant et on passe très près...

  • par DidLe 29 janvier 2017 à 17h37

    Petite question par rapport à la 6ème photo... La cheminée se situe-elle tout en haut de la face, juste au pied du petit piton ?

  • par Le 30 janvier 2017 à 14h28

    Non, elle est plus vers le piton à gauche je crois, au 2nd plan de la photo.

  • par Romuald horiLe 16 octobre 2017 à 20h24

    Bonjour,
    Fait hier avec un pote. Cette course est
    Magnifique attention à prévoir large en temps
    Car on peut vite se perdre à la descente quand la face
    Est dans l’ombre car cairns difficiles à repérer.
    Sortir de la voie peut vite être très problématique et
    Expo.

  • par Le 16 octobre 2017 à 20h27

    si un jour, je vais en Belledonne, je commencerai par ça !

  • par dimLe 19 juillet à 09h02

    Bonjours ,sortie effectué le 18/07/2018 .
    Magnifique sortie, mais attention de nombreuse cairn ne son plus la. (surement du a la fonte des neiges) .Du coup pas mal de galère a la descente, je me suis même retrouver tout en haut a droite du 2eme couloir qui ses trouve au début lorsque que ’on passe la cheminé avec le pas de 3. Mais j’ai quand même retrouvé mon chemin . Cette foi ci j’ai voulue faire confiance au cairn, mais la prochaine fois j’utiliserais de la rubalise rouge et blanche de petit morceau a espacer tout les 15 ou 30 mètre suivant le terrain (bien le ramasser a la descente)

  • par Le 16 septembre à 19h21

    Course faite le 15 septembre 2018. Le sommet vaut la peine pour le panorama, mais

    • l’itinéraire n’est pas évident ;
    • c’est un tas de cailloux instables avec de réels dangers de chute de blocs ; un bloc s’est spontanément détaché à environ 20 m de nous, dont la taille était plus proche de celle d’un camion que d’un piano à queue. Heureusement nous étions au-dessus et il n’y avait, à ce moment, personne dessous ...
Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !