Grande Aiguille Rousse (3482m), face sud par le pont de l’Oulietta

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1385m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Variante de l’ascension de la Grande Aiguille Rousse par un sentier balcon qui permet d’apprécier longuement la beauté de la Haute Maurienne avant d’affronter les pentes de la face Sud.

Accès

Départ du pont de l’Oulietta sur le versant Maurienne de la route du Col de l’Iseran (D902), à 4,25km du col et 9km de Bonneval-sur-Arc. Petit parking disponible au pont de l’Oulietta (2476m).

Itinéraire

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3336 ET Tignes - Val d’Isère
  • Altitude de départ : 2476m
  • Altitude du sommet : 3482m
  • Dénivelé : 1385m cumulés
  • Temps de parcours : 9h
  • Distance : 23,5km

Difficulté

  • Randonnée assez longue avec un dénivelé cumulé significatif malgré l’altitude de départ élevée.
  • Terrain assez fastidieux sur la face sud, jusqu’au col (3368m) situé entre la Petite et la Grande Aiguille Rousse.

Balisage

  • Le GRP du Tour de Haute Maurienne est balisé et évident. Aucune bifurcation avant le point 2737, lieu où l’on quitte le GRP.
  • Aucun balisage entre le point 2737 et le sommet. Trace entre 2900m et 3050m pour accéder à la face sud puis sur les arêtes finales.

Ascension

Du pont de l’Oulietta (2476m), suivre sur 10km le GRP du Tour de Haute Maurienne. Ce sentier balcon évolue au pied des pentes sud de la pointe des Arses et de l’Ouille des Reys.

Le sentier atteint rapidement l’altitude 2650m puis évolue entre 2600m et 2700m, alternant longues portions planes, très légères montées et descentes.

Cela permet d’apprécier la vue sur les sommets de haute Maurienne qui se dévoilent au fur et à mesure de la progression. D’abord l’Albaron, avec la pointe d’Andagne et le dôme du Grand Fond, puis la Petite Ciamarella, la pointe Francesetti, le mont Séti, le roc du Mulinet et les Levanna, entre autres.

Après un point bas (2603m) au niveau du ruisseau du Montet, le sentier s’élève à nouveau en direction de Plan Sec.

Au point 2737, quitter par la gauche le GRP et remonter plein nord le secteur des Vardettes en suivant au plus près le lit du ruisseau des Vardettes. Talus et replats alternent lors de cette montée.

On arrive sur un lac sans nom à l’altitude 2867m. On longe ce lac sur la droite et poursuit plein nord en visant l’extrémité de la barre rocheuse.

On trouve alors vers 2900m une trace qui s’élève sur ces pentes schisteuses. Laisser la trace principale qui se dirige nord-nord-ouest vers le col du Montet et virer le plus à droite pour contourner l’extrémité ouest de la barre rocheuse.

Après le contournement par un virage à 180°, on s’oriente maintenant vers l’est pour longer le haut de la barre rocheuse.

Continuer sur une pente modérée puis obliquer progressivement au nord jusqu’à avoir un visuel sur le col situé entre les 2 Aiguilles Rousses et remonter à vue la sérieuse pente sud en direction de ce col.

Le final sous le col se resserre en couloir avec à gauche des gradins rocheux et terreux, à droite des pentes encore plus raides et au centre, de probables névés persistants (excepté en fin de saison).

Au col (3368m), une arête facile mène à droite au sommet de la Grande Aiguille Rousse (3482m), à gauche au sommet de la Petite Aiguille Rousse (3432m).

Après l’effort sur la face sud, ces 2 arêtes faciles sont presque reposantes.

Au sommet de la Grande Aiguille Rousse se trouvent une croix sommitale rouillée et une plaque en marbre datée du 29 juillet 1964, portant le nom d’un alpiniste italien victime de la montagne.

On est sur un fantastique belvédère qui permet d’observer de nombreux sommets de haute Tarentaise et haute Maurienne ainsi que le Grand Paradis à l’est.

Descente

La descente s’effectue par le même itinéraire.

La pente sud-ouest à l’extrémité de la barre rocheuse (petite caillasse schisteuse), si fastidieuse à la montée, se dévale comme une dune de sable par de grands pas aériens. Sur cette pente, on domine le secteur des Vardettes ce qui permet de bien visualiser l’itinéraire de retour par le ruisseau des Vardettes.

Une fois que l’on retrouve le GRP du Tour de Haute Maurienne au point 2737, il reste environ 9km et 170m de dénivelé positif (dont 73m juste après le ruisseau du Montet) pour rejoindre le pont de l’Oulietta.

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Grande Aiguille Rousse (3482m), face sud par le pont de l’Oulietta »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Grande Aiguille Rousse (3482m), face sud par le pont de l’Oulietta »

L'Albaron, les pointes de Grand Fond et la pointe d'Andagne. Le ruisseau du Montet sur le GRP. Le ruisseau du Montet sur le GRP. La Petite Aiguille Rousse (3432m) et la Grande Aiguille Rousse (3482m). La Petite Aiguille Rousse (3432m) et la Grande Aiguille Rousse (3482m). Du haut du secteur des Vardettes, zoom sur le sommet. En approche de la face sud de la Grande Aiguille Rousse. Début de la face sud. Arrivée au col (3368m) Croix sommitale, stèle et Grand Paradis. Du sommet, regard vers l'Uja, les Levanna et la pointe Girard. Regard vers la haute Maurienne et une partie de l'itinéraire de montée. Le col (3368m) et l'arête qui mène à la Petite Aiguille Rousse. La croix sommitale et le lointain massif du Mont Blanc en arrière-plan. Descente sur le secteur des Vardettes. Descente moelleuse sur les pentes schisteuses à l'extrémité de la barre rocheuse. Lac sans nom en amont du secteur des Vardettes, au point 2867. Le lac du Pys à proximité du GRP. Le vallon des sources de l'Arc, les Levanna et le roc du Mulinet. Retour face à la vallée de la Maurienne.