Grande Tête de l’Obiou (2789m), par la voie normale de la Vire de la Cravate

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1227m
Durée :
1 jour

L'Obiou est le point culminant du Dévoluy. C'est une montagne massive sans être lourde, d'une altitude relativement modeste, mais sans conteste majestueuse. Un itinéraire balisé, mais délicat et exposé. Des parois rocheuses imposantes, mais un sommet arrondi. Des alpages verdoyants et des forêts denses, mais des pentes supérieures lunaires. Le Mont Blanc qui reste caché, mais on peut voir les Grandes Jorasses. L'Obiou, une montagne de paradoxes ? Certainement l'une des plus belles montagnes du Dauphiné et même des Alpes. Sauvage et grandiose elle exerce une véritable fascination sur le randonneur qui la gravit. – Auteur :

Accès

  • De Corps sur la N 85 (la Route Napoléon), prendre la route qui va franchir le Drac à proximité du Barrage du Sautet. Se diriger vers Pellafol par la D537. Prendre à droite la D66A qui traverse Les Payas. Après la sortie du village, vers un Calvaire métallique, une petite pancarte en bois, peu lisible, indique Col des Faïsses et l’Obiou. La route devient une piste qui se divise, prendre celle de droite qui monte au Col de la Samblue puis au Parking des Baumes.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3337OT
  • Tracé IGN
  • Chalet des Baumes : 1562m
  • Pas du Vallon  : 1896m
  • Col de l’Obiou : 2440m
  • Grande Tête de l’Obiou : 2789m
  • Départ : 7h00
  • Sommet : 10h00
  • Retour : 14h00

Matériel

  • Si vous avez un casque, prenez-le ! Vous ne serez pas ridicule dans le couloir
  • Une lampe électrique pour visiter la Grotte du Petit Obiou
  • Les bâtons seront plus gênants qu’utiles... à chacun de voir...Ne pas hésiter à les mettre sur le sac pour le couloir terminal sous le col de l’Obiou et avant la barre rocheuse qui donne accès à la Vire de la Cravate

Balisage

  • Trait rouge

Difficultés

  • L’approche
    • Une barre rocheuse se franchit assez facilement
  • Le couloir
    • Très raide, il impressionnera les personnes sujettes au vertige
    • Il est constitué de petites vires horizontales (escaliers dévoluards) et se raidit au fur et à mesure que l’on approche du col
    • Le danger de chutes de pierres dues aux randonneurs ou aux chamois) en amont est réel
  • La vire
    • Elle traverse l’immense face sud de l’Obiou
    • De nombreux passages sont escarpés et nécessitent l’usage des mains
  • Certaines années, la voie normale ne se réalise pas avant juillet
  • A éviter par temps humide

Ascension

Cent mètres après le parking, prendre un sentier à droite. Le départ est marqué par un cairn sur un gros rocher (photo) et longe la clôture de l’alpage sur quelques mètres.

Le sommet, un versant Est est inondé de lumière par le Soleil. Le spectacle est grandiose. Plus on va s’approcher et plus la dimension verticale va s’imposer.

Le sentier va rejoindre la crête herbeuse qui est issue du Col des Faïsses. L’itinéraire est alors balisé jusqu’au sommet par des marques à la peinture rouge sombre et va habilement se faufiler entre les nombreuses barres rocheuses.

Un premier passage escarpé se présente : le Pas du Vallon. Après la traversée du Vallon, très vert, et qui domine une cuvette, le Bénitier, on va prendre de la hauteur en remontant une croupe. Elle permet de contourner la grande barre rocheuse qui traverse le vallon entre le Petit Obiou et la Grande Tête de l ’Obiou. Dans un univers de plus en plus minéral, on remonte une sorte de raide escalier naturel où il faudra de temps en temps mettre les mains.

On arrive ainsi au pied du couloir final du Col de l’Obiou.

Repérer l’entrée de la grotte du Petit Obiou pour aller lui rendre une petite visite au retour.

Le couloir est un véritable mur de pierre, mais toujours avec ces petites vires qui forment un escalier naturel. Le passage reste impressionnant et le risque de chutes de pierres, déclenchées par les randonneurs n’est pas à négliger. L’Obiou est, certains jours, très fréquenté. Alors méfiance !

Du Col, partir vers l’Ouest. On commence par une sente dans la pierraille, on contourne un gros rocher et on emprunte une large vire sur la gauche. Puis l’ascension devient plus variée, dalles peu inclinées, gradins... jusqu’à atteindre une vire qui va contourner la montagne par le Sud. C’est la Vire de la Cravate. Après le gros rocher, vous verrez peut-être des randonneurs continuer tout droit au lieu de partir sur la gauche. Ils vont gravir la Voie des Chatières, plus difficile, et qui nécessite certes d’avoir la forme, mais surtout de ne pas avoir "trop de formes". Cette très belle Voie des Chatières mérite bien son nom. Il faut parfois enlever le sac à dos pour passer.

A mi-chemin de la vire, au débouché d’une cheminée peu inclinée, on doit redescendre un peu pour remonter ensuite. Cette cheminée est une variante d’ascension régulièrement pratiquée, plus rapide et un peu plus difficile dans un rocher pas toujours très bon.

La vire se termine sur une arête. On monte alors plein Nord. L’ascension devient à nouveau plus raide avec quelques passages d’escalade facile, parfois aériens, jusqu’au dôme sommital qui se remonte sans difficulté.

Le panorama est époustouflant. De la Montagne de Lure et du Mont Ventoux jusqu’aux Grandes Jorasses. Les Lacs de Laffrey miroitent au Soleil, avec derrière, Grenoble et la Chartreuse.

Tout le versant Ouest du massif des Ecrins s’offre au regard. Mais, versant Ouest oblige, il faut patienter un peu pour que le Soleil l’éclaire.

Descente

Par le même itinéraire.

La grotte du Petit Obiou

Au pied du couloir sous le Col de l’Obiou, une trace (photo) se dirige vers la paroi rocheuse où se situe la grotte. On y trouve un petit lac et sur la gauche, une galerie descend vers un mur de glace translucide. Magnifique !

D’autres photos

L’Obiou, montagne tragique

Montagne de bonheur, l’Obiou est aussi une montagne tragique.

- le 29 août 1946, un avion de l’US Air Force percute la face Nord-Ouest de la Montagne, causant 4 victimes.

- le 13 novembre 1950, un avion canadien, ramenant des pèlerins de Rome s’écrase presque au même endroit, causant 58 victimes.

Du sommet de l’Obiou, on peut voir, vers l’est, de l’autre côté du Drac, le Sanctuaire de Notre-Dame de la Salette. De nombreux pèlerins s’y rendent chaque année. Le trajet de retour passe par la redoutable côte de Laffrey. Sur 7,5 km de distance, la route passe de 910 à 300 m d’altitude. Au bas de la côte, un virage à angle droit permet de franchir la Romanche.

Aujourd’hui, la descente de la côte de Laffrey, sauf autorisation préfectorale, est strictement interdite aux véhicules de plus de 8 tonnes. De nombreux cars de pèlerins, revenants du Sanctuaire, n’avaient pas pu négocier le dernier virage.

Faire un pèlerinage dans la région de l’Obiou était un voyage risqué.

Dernière modification : 16 mai 2018
Grand Ferrand (2758m) par la voie normale

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 7 septembre 2010

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (45).
  • par Le 7 septembre 2010 à 21h19

    Merci à Alain qui à ma demande pour altituderando , m’a suppléé dans cette randonnée, qui clôture la trilogie des grands sommets du Dévoluy ( Pic de Bure - Grand Ferrand - Obiou ), terre de contraste où le bleu du ciel côtoie en totale symbiose l’ocre des rochers .
    Une rando à ne pas manquer , car offrant des vues uniques , mais à prendre au sérieux , car le vide est partout présent .

  • par Le 7 septembre 2010 à 23h03

    Impressionnant ! Superbe Alain ! Un massif que je ne connais pas du tout, mais qu’est ce que cela donne envie !!!!!!

  • par Le 8 septembre 2010 à 13h59

    Superbe sommet et belles photos avec une bien jolie lumière !

  • par canaryeLe 7 décembre 2010 à 15h00

    merci alain, pour m avoir donner le nom du site , très belle documentation,ses vraiment magnifique,que de belle photos avec toute ses belles couleurs, la nature est vraiment belle, il faut avoir de bonnes jambes,pour faire toute cette belle randonné ,bonne journée

  • par DelgadoLe 13 mars 2011 à 13h49

    Bonjour Alain. Un topo une fois de plus très bien fait qui donne envie de le suivre concrètement.

    Connaissant bien l’Obiou pour aller souvent en pèlerinage au Sanctuaire Notre Dame de la Salette, un nouvel objectif Isérois est désormais à l’ordre du jour.

    Je comprends maintenant ce que vous entendiez par "peu raide" dans l’ascension de la Levanna Occidentale de notre Maurienne bien-aimée. La pente finale ne ressemble pas vraiment, selon vos photos, à celle du couloir de l’Obiou. Merci pour cet exemple concret qui illustre parfaitement vos propos justes.

    Très bonne semaine à vous !

  • par Le 26 juillet 2011 à 19h07

    Topo avec photos optimisées pour les écrans 16/9.

  • par corinneLe 19 août 2011 à 19h58

    belle trilogie effectivement le Pic de Bure à faire en premier, suivi du Grand Ferrand et garder le plus exposé me semble-t-il, l’Obiou pour la fin qui a eu raison de moi cette année et qui reste un défi (je confirme "inutile de s’encombrer de bâtons" et garder les mains libres !)

  • par Le 22 août 2011 à 13h10

    Belle trilogie en effet ! L’ordre est bon ! Il ne reste plus qu’à persévérer. Bonne course !

  • par Le 23 novembre 2011 à 18h14

    J’avais des RV sur Gap ce matin au départ de Lyon. Avant de partir j’avais regardé sur IGN à quelle hauteur se trouvait l’Obiou lorsqu’on est sur la N85 direction Gap, évidemment on ne peut pas le rater tout le long du trajet. Franchement, j’ai eu le coup de foudre tellement cette montagne est "visuelle" ... ça donne envie ! Je crois que finalement, je ni’irai pas retenter le Mont du Fût samedi, la météo s’annonce excellente, je penser faire l’Obiou par cette voie ... merci du topo !

  • par Le 23 novembre 2011 à 18h27

    Bonjour. Merci pour le commentaire. Les topos sont là pour cela. Mais renseigne-toi avant (je ne sais pas comment, peut-être Patrice, le régional de l’étape, aura t-il des infos toutes fraîches) s’il y à de la neige sous le col de l’Obiou, orienté au Nord-Est et donc pas très ensoleillé en cette époque de l’année. Si tu y parviens, ce la serait sympa d’avoir les photos sur les site.

  • par Le 2 janvier 2012 à 21h05

    Désolé Alain je viens de voir ce message, trop tard.

  • par Le 6 septembre 2012 à 11h05

    Bonjour alain,

    Je pars demain pour une petite rando dévoluarde, et je serais comme d’hab accompagné de Galice. J’hésite entre 3 randos de al trilogie. Une question toutefois, penses tu que galice puisse m’accompagner pour cette sortie...ou bien, le passage du couloir est il trop exposé ?. Sinon le Grand Ferrand me botterai bien...et à l’air dans les cordes de galice...ou dans le pire des cas ce sera le pic de bure par la combe d’aurouze qui à l’air pas mal non plus. Dans l’attente de tes avis sur ces 3 randos...

  • par Le 11 septembre 2012 à 13h50

    Bonjour Fabrice...et Galice,
    J’étais parti en W-E prolongé et je n’ai pu te répondre. Mais tu as fait le bon choix avec le Pic de Bure. La combe Ratin est également accessible pour Galice. Le Grand Ferrand comporte une cheminée raide. L’Obiou, c’est le couloir. Même si Galice parvient à monter, pourra t-elle descendre ? Et surtout le risque de la voir déclencher des chutes de pierres est réel. Un chien ne va pas faire attention à ce détail. Aussi je pense, que pour elle, ce sont 2 sommets à éviter.

  • par Le 11 septembre 2012 à 14h33

    Merci alain,

    C’est bien ce que je redoutais, merci pour ta confirmation... j’ai donc bien choisi en prenant le Pic de Bure.

    Ps : Mon prénom, c’est fabien.... pas fabrice...Mais je ne t’en veux pas ! ;-)

  • par Le 11 septembre 2012 à 17h38

    Oh pardon ! C’est Fabien et Galice.

  • par Vincent RENAULTLe 17 septembre 2013 à 22h11

    Merci de vos commentaires, et de vos photos, cela me donne envie d’aller en montagne..
    Continuez
    Amitiées

  • par Le 10 mai 2014 à 09h16

    Bonjour et merci pour cette rando, je m’y attaque lundi ...
    bonnes balades à tous !

  • par Le 10 mai 2014 à 11h11

    Je pense que c’est encore un peu tòt ! A mon avis,il y a encore trop de neige...

  • par Le 10 mai 2014 à 12h14

    Personnellement je te conseille d’attendre début juillet à moins d’avoir l’habitude de ce style de rando encore enneigée à cette époque.

  • par Le 12 mai 2014 à 07h24

    OK, merci pour vos conseils, je vais attendre. Changement de programme !

  • par La Taupe du VentouxLe 27 mai 2014 à 14h11

    Bonjour,
    Est-que le sommet serait praticable le week-end du 6 juin ?
    Encore de la neige au sommet ?
    Merci pour les infos.

  • par Le 27 mai 2014 à 18h57

    Salut La Taupe du Ventoux. La réponse est peut être au-dessus message du 10 mai. Bonne rando !

  • par ThibautLe 27 juin 2014 à 12h58

    Merci pour la doc et les belles photos !

  • par ElgaLe 13 août 2014 à 11h51

    Bonjour. Je me prépare à l’ascension de ce magnifique caillou, pourtant, à vous lire, j’attrappe peur. Je pratique beaucoup la randonnée, mais je me connais un petit soucis avec l’exposition au vide. Qu’en est il réellement de cette randonnée ? Il y a quelques temps j’ai été obligée de faire demi tour au milieu de l’ascencion du Cornafion, bloquée par le vide. L’exposition est elle pire ? Les chemins sont ils vraiment étroits et dangereux ?
    Merci de vos réponses.
    Elga (Claix)

  • par Le 13 août 2014 à 12h32

    Bonjour, Je ne sais quoi vous répondre. Regardez attentivement les photos elles sont parlantes. Il est certain qu’au départ du col (pour la descente), les lignes sont fuyantes. Tout dépend de votre capacité à vous concentrer et à garder le calme dans votre tête. En cas de doute, faites donc la combe Ratin au Pic de Bure, c’est magnifique.

  • par ElgaLe 13 août 2014 à 13h27

    Merci pour votre retour Alain. Cela fait des années que je me tâte pour y monter, je vais donc la tenter, avec l’idée de m’arrêter si la peur prend le dessus. En revanche, je ne manquerais pas de faire la Combe Ratin au Pic de Bure dès la prochaine fois. Encore merci.

  • par ElgaLe 18 août 2014 à 11h19

    Obiou coché par la voie normale. Magnifique randonnée, ce caillou est simplement fabuleux. Finalement les lignes fuyantes n’ont eu qu’à bien se tenir. Je suis ravie d’avoir réussi ce petit challenge personnel et prête pour bien d’autres randos aérienne. Encore merci pour le topo et les conseils avisés.

  • par Le 18 août 2014 à 17h19

    Bravo Elga.
    Comme je vous le disais, tout est dans la tête. Volonté et motivation abattent bien des obstacles.

  • par MarylèneLe 29 août 2014 à 08h38

    bonjour à tous,

    ça y est , j’ y suis allée, quelle super randonnée !
    je confirme , port du casque fortement conseillé - j’ ai moi-même fait partir une belle pierre - et j’ invite à prendre aussi ses bâtons à ranger sur son sac quand il y a nécessité d’ avoir ses deux mains disponibles.
    merci pour tous les renseignements.

  • par DelgadoLe 24 septembre 2014 à 14h25

    Bonjour Alain. Le chemin que nous devons emprunter en voiture est carrossable ? Suffisamment pour ne pas trop abimer la voiture ?
    Merco

  • par Le 24 septembre 2014 à 16h15

    Bonjour Delgao,
    Oui, une bonne piste, on peut monter à 50/60 dans les lignes droites s’il n’y à personne.
    Attention, en octobre, un panneau peut, certaines années, interdire la piste pour cause d’exploitation forestière.
    Toutefois, le parking reste accessible le Week-End.
    Si vous avez du beau temps, vous allez adorer.

  • par DelgadoLe 23 octobre 2014 à 10h27

    Bonjour Alain.

    Après le Col de l’Autaret dimanche dernier, c’est vers l’Obiou que je compte marcher samedi, dernier jour à l’heure d’été. Mais en amoureux, cette fois. La neige semble avoir épargné les Alpes du Sud, j’attends néanmoins le confirmation.
    A très vite...

  • par Le 27 avril 2015 à 15h22

    Bonjour à tous,
    Est-ce que certains savent quelles sont les conditions actuelles d’enneigement du secteur ? J’ai vu qu’Alain parlait de le mi-juillet dans son topo mais j’espérais, au vu des températures et de l’ensoleillement de ces derniers jours, que les randonnées commencent plus tôt cette année.
    Merci d’avance !

  • par Le 27 avril 2015 à 15h58

    Plus tôt peut-être, mais pas début mai.

  • par Le 27 avril 2015 à 19h17
  • par fanfanLe 24 août 2015 à 12h56

    bonjour
    samedi 22 aout, ascension par la voie normale,j’ai trouvé ce parcours génial
    je ne suis qu’une randonneuse sportive mais bien pedestre, il a fallu mettre les mains, ca se fait, il faut rester prudent, pour moi la partie "assez breve" mais la plus difficile est dans le retour (descente) juste après le col.
    visite de la grotte glacière, sympa
    si on est un randonneur sportif, ca se fait bien
    tres belle journée : en temps, en adrénaline, et panoramique
    a bientot pour une nouvelle aventure ( probablement le gd ferrand)

  • par Le 24 août 2015 à 13h04

    Salut fanfan, bravo pour cette ascension.
    Nous, l’avons effectuée en partie sous la pluie, mais réussi l’ascension dimanche 23. Nous nous sommes peut être croisé samedi..

    patrice.

  • par MouchamouLe 2 septembre 2016 à 22h39

    Pour info, ascension réalisée ce jour, et... je ne suis pas fan, désolé (je suis fan du topo ci dessus par contre ;) )

    Déjà l’accès se fait via une route forestière bien longuette (que peu mentionne) avec de beaux trous qui vous feront regretter de ne pas avoir pris les pneus neige. Pneus usés à proscrire à part si vous avez 2 roues de secours (des vraies).

    Une fois sur place le paysage est sublime, ça oui. La trace est usée et nette jusqu’au couloir que tout le monde redoute. Et vous avez bien raison : j’ai un bon pied, pas de vertige plus qu’un autre, je randonne beaucoup, mais la descente de ce couloir ne demande pas que ça, elle demande aussi de la chance, beaucoup de chance :

    • Chutes de pierre très fréquentes avec ou sans randonneurs ... C’est ma montagne : animaux, vent, humidité etc ... Casque plus que conseillé !
    • La marque à la descente est invisible : ce qui fait que la partie la plus pentue en haut du couloir est bien rock n roll. Le groupe avant moi s’est fait avoir en s’approchant bien trop près de la verticalité sur la droite (vous comprendrez)....
    • Le caillou n’est pas bon : certains diront que si, mais pas avec cette pente. La pente est tellement importante que vous vous ferez peur au moins une fois avec un sac qui accroche ou une chaussure qui glisse.
    • La carte Top 25 est mensongère : ce n’est pas du tout un chemin de rando, mais une course en montagne à mettre en bleu et non en rose !!!!! C’est abberrant de voir un tel écart de difficulté entre ça et la tête de ma Dâme... Et c’est bien ça que je reproche à cette ascension : en bleue elle éveillerait plus de soupsons et permettrait d’apporter le matos adéquate (au moins une corde). Vu le nombre de bornes que je fais par an, si j’avais dû prendre autant de risque que pour cette ascension, je serais mort depuis longtemps. On équipe des via pour moins que ça avec moins de risque...

    Vous l’aurez compris je n’ai pas été plus envahi que ça par les superlatifs sur l’ascension et surtout sa descente (la montée n’est pas dure) Je connais bien le grand Ferrand et lui aurait mérité son tracé IGN rose sans pointillé, surtout que l’ascension n’est pas traitre. L’obiou reste sournoise et je ne serai pas étonné d’apprendre que des accidents sont survenus.

    Donc oui le couloir de l’Obiou et très dangeureux et apportez avec vous un peu de chance, vous en aurez besoin.

  • par Le 2 septembre 2016 à 23h16

    Bonsoir
    Merci pour ton retour. Tout le monde ne peut pas aimer...
    Premières réactions à ton long message.
    Le surlignage rouge sur IGN n’est pas une garantie de facilité. Ce surlignage indique les itinéraires balisés. Et l’Obiou l’est. Les parties difficiles sont en pointillés.
    On retrouve la même chose au Grun de Saint Maurice (https://www.altituderando.com/Grun-de-Saint-Maurice-2775m-par-le) mais là, c’est une arête exposée et aérienne en II/III qui surlignée en pointillés rouge sur IGN.
    Par ailleurs le surlignage bleu concerne les itinéraires skieurs.
    Une corde n’est utile que s’il y a des des points fixes (pitons, spits etc.) pour pouvoir s’assurer. A l’Obiou, il n’y a rien et donc la corde ne servirait qu’à tomber à plusieurs. De plus, dans ce genre de terrain, non vertical, une corde peut entrainer des chutes de pierres.

  • par MouchamouLe 3 septembre 2016 à 09h09

    Bonjour Alain,

    Merci pour ta réponse. Exact tu as tout à fait raison pour le tracé bleu.

    J’ai oublié de dire que ton topo m’a été très utile, tes photos montrent bien les zones délicates.

  • par Le 10 septembre 2016 à 10h37
  • par MouchamouLe 11 septembre 2016 à 12h15

    Tes photos sont superbes.

  • par Le 12 septembre 2016 à 07h30

    J’ai fait 3 heures de route pour venir le faire cet Obiou.
    Depuis plusieurs années je voulais le gravir et maintenant c’est fait.

    C’est une très belle montagne qui ne laisse pas indifférent.
    Je l’imaginais beaucoup plus dur et plus aérien (certains commentaires sur plusieurs sites m’ont quelque peu trompé sur la difficulté du parcours....)

    En fait il n’en n’est rien (pour moi et mon expérience), les gradins du couloir se remontent très facilement (par contre en cas d’humidité ou de pluie c’est autre chose et autrement plus "casse-gueule"....) et du côté de la vire de la cravate il n’a rien de bien compliqué non plus.

    On sort même plus les mains à la Pointe d’Arcalod ou à la Pointe Percée (sommets plus durs selon moi).
    Mais c’est un sommet qui se mérite tout de même.

    Au sommet, je n’ai pu bénéficier d’un beau panorama à cause des nuages alors que le temps était clair en début de matinée... Tant pis, il y a quand même la belle satisfaction d’avoir gravi ce magnifique "caillou" du Dévoluy.

  • par NanieLe 14 septembre 2016 à 17h50

    Bonjour Alain, j’ai fait l’Obiou ce lundi après 220kms de route. On a démarré du refufe de la Samblue. Quelle beau paysage en sortant de ce chemin forestier qui grimpe mais grimpe. Vue magnifique sur l’Obiou. Accès au début des difficultés très sympa. Je ne m’attendais pas du tout à çà, mes amis ne m’ont rien dit. C’est un sommet qui se mérite, panorama époustouflant. De là on pouvait voir à 360°et même le sommet que l’on allait faire le lendemain " Le Grand Ferrand". Les gradins à la montée se montent bien, par contre à la descente on a eu droit à quelques gouttes et même à des petits grêlons qui ont rendu la descente un peu plus "casse gueule" comme le dit si bien Jérémy. A un moment donné ont a eu droit à une
    grosse chute de pierre. Soit dû à un chamois ou alors le rocher a pêté sous l’effet de la chaleur et fraicheur ???? car nous étions les derniers à redescendre. A moins que les 2 jeunes trackeurs descendus juste avt nous soient passés par la grotte. Mais tout c’est très bien passé. Pour la suite de la descente, nous sommes redescendus par les éboulis pour rejoindre le chemin en face. Une super descente. Juste savoir Alain si il était possible de récupérer quelques photos que tu as prises car je n’ai pas osez sortir mon APN à certains endroits et je n’ai pas de photos des passages délicats Merci de ta réponse.
    PS : En tout cas beau descriptif de la rando et heureusement que je ne n’ai pas lu avt !!! hihihi

  • par Le 14 septembre 2016 à 17h55

    Merci du retour.
    Sans problème pour les photos.
    D’autres clichés par la voie des Chatières (mais une grande partie de l’ascension est commune + toute la descente)
    https://www.altituderando.com/sortie1533

  • par NanieLe 14 septembre 2016 à 22h02

    Merci à toi pour ta réponse, mais je ne suis pas passée par la voie des Chatières ! hihi, peut-être une prochaine fois !! Comment procède t’on pour les photos

  • par Le 14 septembre 2016 à 23h08

    Cliquer sur la vignette pour afficher la photo.
    Ensuite,soit

    • faire un glisser-d^placer vers un dossier de ton ordi
    • faire un clic droit et enregistre sous
Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !