Grande Traversée du Vercors (GTV), de Saint-Nizier-du-Moucherotte à Châtillon-en-Diois en 4 jours

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
2750m
Durée :
3 jours et plus

Vous en avez marre des gaz d’échappement ? Vous avez envie de prendre un grand bol d'air pendant quelques jours ?... Alors, pourquoi ne pas partir à la découverte des grands espaces sauvages du Vercors ? Allez, n'hésitez pas une seconde et préparez donc vos affaires de bivouac pour cette magnifique traversée de 4 jours en autonomie complète... évasion et oxygénation garanties ! – Auteur :

Accès

  • De Grenoble :

Prendre la direction de Saint-Nizier-du-Moucherotte par la D106B puis la D106.

Dans Saint-Nizier-du-Moucherotte, prendre à gauche en direction du parking des téléskis (route des JO 68).

Continuer tout droit pour monter jusqu’à l’intersection sous le Mollarout.

Prendre alors à gauche la route du télécabine, puis une nouvelle fois à gauche le chemin de la roche (voie sans issue).

Se garer sur le parking au terminus de ce chemin.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carnet de route global

  • Carte 1 : IGN TOP 25 3235 OT Autrans
  • Carte 2 : IGN TOP 25 3236 OT Villard-de-Lans
  • Carte 3 : IGN TOP 25 3237 OT Glandasse
  • Tracé IGN : Grande Traversée du Vercors
  • Départ : 1215m
  • Arrivée : 555m
  • Point Haut : 1950m
  • Distance : 83,5Km
  • Dénivelé + / Dénivelé - : +2750m / -3400m
  • Horaire : 26h à 28h

Abris et sources sur le parcours... ou à proximité

  • Jour 1
  • Jour 2
  • Jour 3
  • Jour 4

Balisage

Jaune/Vert (GTV) ou Blanc/Rouge (GR91)

Difficulté

  • La présence d’eau sur les Hauts-Plateaux est rare. C’est la principale difficulté de ce parcours. Suivant l’époque choisie, les sources pourront être taries.
  • Le Pas de la Bergère (Km 3) est très escarpé. Il s’avérera délicat avec un sac trop lourd et/ou un sol mouillé.
  • Il peut subsister quelques névés tardifs dans la Grande Combe (Km 22).
  • La descente finale pour rallier Châtillon-en-Diois est assez raide, elle mettra les genoux de certains à rude épreuve.
  • Enfin, il est évident qu’il faut éviter de s’aventurer sur les Hauts-Plateaux les jours de brouillard.

Descriptif - Jour 1

  • Étape 1 : Saint-Nizier-du-Moucherotte - Bergerie de Roybon
  • Distance : 17,5Km
  • Dénivelé + / Dénivelé - : +700m / -500m
  • Horaire : 6h à 6h30

Du parking, s’engager sur la piste forestière qui part au sud-sud-ouest. Ignorer après 400 mètres le GR91 qui monte au Moucherotte, pour continuer tout droit sur la piste forestière (balisée jaune/vert).

Au bout de 2,5 kilomètres, prendre à gauche le sentier qui va monter de plus en plus raide jusqu’au Pas de la Bergère.

  • Attention, les derniers mètres d’ascension sont très escarpés. Ils s’avéreront délicats avec un sac trop lourd et/ou un sol mouillé.

Cette difficulté passée, le sentier va rejoindre le GR91 et sa piste. Là, couper la piste pour le sentier de droite qui va rejoindre l’Habert des Ramées, 1 kilomètre plus au sud.

Passer devant l’Habert des Ramées, puis continuer sur le sentier jusqu’à rejoindre la piste précédemment traversée.

Suivre alors à gauche, le GR91 sur près de 12 kilomètres jusqu’à rejoindre la bergerie de Roybon . En chemin, vous allez passer successivement devant la station de la Sierre, le gite d’étape des Allières et la source de Font Froide.

Descriptif - Jour 2

  • Étape 2 : Bergerie de Roybon - Cabane de Carette
  • Distance : 20,5Km
  • Dénivelé + / Dénivelé - : +800m / -900m
  • Horaire : 6h30 à 7h

De la bergerie de Roybon, revenir 100 mètres en arrière sur le GR91 et rejoindre la fontaine de Roybon. En profiter pour faire le plein d’eau car il n’y aura pas de point d’eau pendant les 5 prochaines heures de marche.

A la fontaine de Roybon, ignorer le sentier qui monte tout droit en direction du col vert, pour prendre celui de droite qui va d’abord monter assez raide avant de rejoindre une intersection sous les Rochers du Ranc des Agnelons.

Suivre à droite le sentier (balisé jaune/vert) jusqu’à la Combe Charbonnière et sa balise.

Monter par le sentier de gauche (toujours balisé jaune/vert) et rejoindre l’intersection dans la Grande Combe (cote 1790). Attention, en début de saison, il peut subsister quelques névés tardifs.

Là, un petit aller-retour jusqu’au Pas de l’Oeille et son vertigineux point de vue s’impose. Pour cela, monter par le sentier de gauche.

Revenir ensuite à la cote cote 1790 et suivre à gauche le sentier, momentanément délaissé, jusqu’au Pré de L’Achard.

Passer devant l’arrivée de la télécabine et descendre la piste jusqu’au prochain embranchement.

Suivre alors la piste de gauche qui va passer devant le télésiège des Crètes (cote 1533) et son intersection.

Descendre ensuite la piste à droite et rejoindre une autre intersection.

Là, prendre la piste qui monte à gauche sur 300 mètres, pour ensuite la quitter par le sentier de droite qui descend jusqu’à l’entrée de Corrençon-en-Vercors.

Traverser Corrençon-en-Vercors jusqu’au parking du golf en suivant le GR91 qui contourne légèrement le village par l’est. Bien repérer le point d’eau sur le parking (sur le mur du petit bâtiment blanc), c’est le dernier sur le parcours avant un bon moment. En profiter pour faire le plein d’eau.

Pénétrer dans le golf par la large piste et suivre le GR91 jusqu’à la Cabane de Carette, distante de 5 kilomètres. Cette Cabane est située dans une clairière, sur la gauche du GR, 500 mètres après avoir passé la balise de Porte Barnier.

Descriptif - Jour 3

  • Étape 3 : Cabane de Carette - Cabane de Pré-Peyret
  • Distance : 24Km
  • Dénivelé + / Dénivelé - : +600m / -400m
  • Horaire : 7h à 8h

De la cabane de Carette, l’itinéraire du jour 3 est très simple. Il consiste simplement à suivre le GR91 en direction du sud jusqu’au Pré Peyret et sa cabane.

Ainsi, on va passer successivement devant la bergerie de Darbounouse, les ruines de Tiolache, la jasse du Play, la fontaine de la Chau et la bergerie de la Grande Cabane.

A cette bergerie, le GR va se faire plus discret et il faut alors bien suivre les cairns qui vous invitent à la contourner par l’est. On retrouve alors le GR et sa piste plus au sud. Continuer sur cette piste jusqu’à la balise Pré Peyret .

Là, quitter le GR91 par la droite et rejoindre la cabane de Pré Peyret distante de 400 mètres. La fontaine des Endettés est à 100 mètres au sud de la cabane

Descriptif - Jour 4

  • Étape 4 : Cabane de Pré-Peyret - Châtillon-en-Diois
  • Distance : 21,5Km
  • Dénivelé + / Dénivelé - : +600m / -1600m
  • Horaire : 6h30 à 7h

De la cabane de Pré-Peyret, rejoindre la fontaine des Endettés (100 mètres au sud donc). En profiter pour faire le plein d’eau.

A la fontaine des Endettés, descendre un court instant le sentier puis prendre celui de gauche qui va rattraper le GR91-93 après avoir contourné le petit sommet sur votre gauche et coté à 1655m.

On retrouve alors le GR91-93 que l’on suit à droite en direction de Châtillon-en-Diois. En chemin, vous allez passer par le col de Pison puis le croisement des quatre chemins du Jasneuf et sa marre. Là, bien suivre à droite le GR.

600 à 700 mètres après ce croisement, les GR91 et 93 se séparent. Laisser à gauche la descente vers Archiane (GR93) , pour suivre à droite le GR91 qui va monter par un sentier raide sur la montagne du Glandasse.

Suivre le GR91 et traverser la montagne du Glandasse d’abord sur son coté ouest avant de basculer à l’est du Dôme du Glandasse.

Là, le GR va entamer la descente vers Châtillon-en-Diois et on est parti pour 1400 mètres de dénivelé négatif. On passe alors au col de Guignaise où l’on aperçoit la raide descente qui nous attend plus au sud.

Descendre donc par le sentier de droite. Ce sentier est raide et relativement glissant. Il mettra les genoux de certains à rude épreuve.

Plus loin, la pente finit par s’adoucir et il ne reste plus qu’à finir paisiblement les 2 à 3 kilomètres qui nous séparent de Châtillon-en-Diois.

Quelques images de cette traversée en chanson

Dernière modification : 16 mai 2018
Traversée du Vercors Ouest Est

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : befakali youtube channel

Topo publié le 3 juillet 2014

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (10).
  • par ChristopheLe 8 juillet 2014 à 16h35

    Bonjour, je suis tenté de faire cette randonnée. Quelqu’un connait-il un moyen de revenir au point de départ p

  • par ChristopheLe 8 juillet 2014 à 16h36

    ... au point de départ par la route, transport en commun ?

  • par Le 8 juillet 2014 à 16h50

    Bravo Fabien. Je t’avais prévenu le Vercors dans son intégralité est un fantastique terrain de jeux d’aventures et de découvertes. Encore bravo.

    Pour répondre à Christophe. Il te faut prendre un car pour la gare de Die depuis Châtillon en Diois puis un train pour rallier ta ville de départ de la rando. Mais Fabien te renseignera certainement mieux que moi à ce sujet je pense pour y être aller récemment.

  • par Le 8 juillet 2014 à 17h24

    Salut Fabien,
    Je vois pas Galice sur les photos ! J’ai mal regardé ?

  • par Le 8 juillet 2014 à 17h50

    Bonjour à tous,

    @ Alain : Non non, tu as bien regardé, la réglementation de la réserve naturelle des Hauts Plateaux du Vercors ne tolère pas les chiens ...même tenus en laisse. Du coup, Galice n’est pas au courant que j’ai fais cette balade sans elle ;-)

    @ Patrice : Merci pour tous tes topos...ils m’ont motivé pour faire cette balade...longtemps repoussée, il me fallait conjurer le sort cette année (pour mémoire cf ma sortie de 8 mai 2013)

    @ Christophe : Malheureusement, je ne vois pas d’autres moyens que les transports en commun...à moins de laisser un véhicule au départ et un à l’arrivée...mais si vous êtes seul, cette solution tombe à l’eau. Pour ma part, j’ai la chance d’avoir de la famille dans la Drome. Ils sont gentiment venus me chercher à Châtillon et m’ont ramener au départ le lendemain.

  • par JérômeLe 14 juin 2016 à 18h51

    Bonjour à tous,

    Tout d’abord, merci à l’auteur pour ce topo qui m’a permis de remettre les chaussures aux pieds depuis ... très longtemps !
    J’ai donc fait ce parcours en autonomie complète du 27 au 31 Mai 2016, un peu différent du topo au début mais globalement très satisfait.
    Parti des faubourgs de Saint-Nizier (Ferme Rony) j’ai fait l’ascension du Moucherotte au lieu du trajet indiqué, ce qui m’a pas mal rallongé jusqu’à la cabane de Roybon, de beaux panoramas.
    Deuxième jour magnifique, bouquetins, chamois, marmottes de tous les côtés, un bonheur.
    Par contre, comme étaient annoncés de gros orages, j’ai fait un stop d’une journée à Corrençon ... ce qui a entrainé un gros rattrapage ensuite pour reprendre le 3ème jour et arriver jusqu’à la cabane de Pré-Peyret (Accueilli par un trio de Québecois, seules personnes rencontrées sur les deux derniers jours), et ce sous la pluie qui ne m’a pas quitté de la journée.
    Idem pour le dernier jour, avec en prime des vents violents sur les sommets, et quelques passages sans grande visibilité car j’étais dans les nuages. Donc petite pause à la cabane de Châtillon pour se sécher/réchauffer avec un bon café, et enfin la effectivement longue et très raide descente sur Châtillon, de plus rendue extrêmement glissante dans mon cas (j’ai fait les 2/3 de la descente sous la pluie).

    Donc des étapes très longues, et un temps pourri sur les deux derniers jours, mais néanmoins une très bonne expérience et quelques paysages magnifiques entre-aperçus dans les trouées dans les nuages. Il faudra absolument que je refasse les deux derniers jours par beau temps :)

    Par contre, je réitère la recommandation de l’auteur, pour avoir raté quelques fois le chemin en suivant les mauvais cairns : s’il y a du brouillard, il est facile de se tromper de chemin sur les hauteurs et sur les hauts-plateaux, quand la signalisation disparait et que seuls les cairns restent. Il faut donc être très vigilant.

    (Pour info pour le retour, pas/peu de bus à Châtillon, je suis parti en stop qui marche pas mal jusqu’à Die).

  • par Le 3 juin à 21h29

    Bonjour,
    Y a-t-il un moyen de faire cette rando sans passer par Corrençon ?
    Par exemple en coupant après la Grotte Du Clos d’Aspres, ou depuis Le Grand Buisson ?
    Cela rallonge-t-il l’étape ? SI oui, de combien ?
    Merci encore pour le topo !
    Fran

  • par DanielLe 3 juin à 23h58

    Fran, certains ont essayé. On les cherche encore...

  • par Le 4 juin à 11h08

    Bonjour Fran,

    Oui il est possible faire cette rando sans passer par Corrençon. Plusieurs solutions existent. Tout dépend si tu souhaites éviter Corrençon et son golf ou seulement Corrençon. Du Grand Buisson tu peux rejoindre par différents sentiers non balisés le Clot de la Balme puis l’entrée du golf par la D215 (cela doit même raccourcir un peu le jour 2). Tu peux aussi rejoindre le Clot de la Balme depuis la grotte du Clot d’Aspres en passant par la cote 2000, le lac sous la Grande Moucherolle, la fontaine de l’Ours et Combeauvieux (Distance un peu rallongée et D+ un peu plus important). Pour éviter le golf, de la cote 1648 au dessus de Combeauvieux il y a des sentiers non balisés qui s’enfoncent en forêt et qui semblent rejoindre le GR91 entre la Croix de la Messe et le Rocher de l’Echalet. Mais je ne les connais pas.
    Enfin, l’avantage de passer par Corrençon et son golf, permet de prévoir des vivres pour les jours 1 et 2 seulement et de se ravitailler à Corrençon pour les jours 3 et 4. Le sac sera donc moins lourd au départ de Saint-Nizier. Le golf présente aussi l’avantage d’un point d’eau intarissable. Ce n’est pas les cas des autres points d’eau sur le parcours.

  • par ZoobyLe 14 juillet à 16h59

    Bonjour,
    J’aime beaucoup la description que vous avez faite, elle est bien détaillé. J’aimerais tester de faire la traversée en Août toute seule et j’aurais souhaité savoir si le pas de la Bergère il est faisable avec un sac de 14-15kg ou si non, si il y a une façon de faire un détour pour l’éviter.

    Merci beaucoup, très beau parcours en tout cas merci !

  • par Le 15 juillet à 13h06

    Bonjour Zooby,

    Vous pouvez voir en photo 2 le Pas de la Bergère vu du pied, c’est un passage où il faut s’aider des mains pour monter. Lors de ma randonnée, il restait un petit peu de neige partiellement verglacée dans ce passage et mon sac pesait environ 17kg. Du coup, mon équilibre était relativement précaire et mes prises glissantes...bref ça sentait le traquenard. J’imagine que si ce passage est sec l’impression doit être différente. Toutefois, une chute dans ce passage causerait à coup sûr de très très gros bobos.

    Pour l’éviter il faut monter au sommet du Moucherotte et descendre ensuite au ramées (voir plus haut le commentaire du 14 Juin 2016 de Jérôme) pour rattraper l’itinéraire décrit dans ce topo.

    Bonne rando.

  • par ZoobyLe 15 juillet à 13h29

    Merci pour la réponse ! Oui en effet sans les névés je pense que ça sera plus faisable. Et je vais regarder pour le sommet du Moucherotte, merci pour les infos ;-).

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !