Grotte de la Diau (996m)

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
180m
Durée :
demi-journée

Cette grotte est située dans la falaise est du Parmelan dans le massif des Bornes en Haute Savoie. Les dimensions du porche principal et des premières salles sont monumentales. – Auteur :

Accès

D’Annecy ou de la Roche-sur-Foron rejoindre Thorens-Glières puis prendre la direction du col des Glières. Après Usillon descendre à la Verrerie et continuer tout droit jusqu’au terminus de la route (805m). Il y a une stèle commémorant le maquis des Glières à l’entrée du parking.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Présentation de la randonnée :

Cette randonnée permet de visiter la grotte issue d’un réseau hydraulique d’une trentaine de kilomètres qui draine l’eau du plateau du Parmelan.

Située 600m plus bas, cette grotte sert de déversoir lors des crues de la rivière souterraine. Le débit peut être alors très important (15m3/s).

Sans professionnel, il n’est néanmoins pas prudent de s’aventurer trop loin, car cette grotte est un véritable labyrinthe avec ses nombreuses salles, ses puits et ses galeries. De nombreux spéléologues professionnels explorent d’ailleurs encore cette immense caverne qui n’a pas encore révélé tous ses mystères.

Renseignements pratiques :

  • Carte : IGN 3430 OT Mont Salève.
  • Dénivelé : 180m.
  • Horaire : 1h de montée, 45mn de descente. 1h pour la grotte.
  • Matériel : lampe puissante, bonnes chaussures, vêtements chauds.
  • Orientation  : est.
  • Remarque : la grotte peut se visiter seul mais dans ce cas rester impérativement au début de la grotte. C’est un labyrinthe et on perd vite les repères.

Description de l’itinéraire :

Traverser la passerelle des Molliets, 50m plus loin à droite se trouve la sentier balisé qui amène à la grotte.

Après quelques lacets en forêt, il traverse une barre rocheuse (câbles) avant d’arriver face à la grande falaise.

Rejoindre la grande entrée.

A gauche, un accès amène à une salle aux dimensions colossales, encombrée d’énormes blocs.

A droite, c’est plus étroit, on arrive également à une salle mais de dimension plus modeste.

Sans professionnel, c’est plus prudent de s’arrêter là.

Dernière modification : 16 mai 2018
Tête du Parmelan (1832m) par la Blonnière

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 12 juillet 2014

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 22 juillet 2014 à 19h06

    Bien vu le contraste entre les photos 6 (une entrée plutôt élémentaire) et 9 (où le personnage donne l’appréciation des dimensions).

  • par Le 23 juillet 2014 à 00h55

    Relativement à cette grotte, un extrait de la Chronique de la Haute-Savoie pendant la Deuxième Guerre mondiale, tome 2 (Les Maquis de l’Espoir), de Michel Germain, p.30 ,sqq.

    " Paul est passionné de spéléologie, tout compme son frère Henri, employé aux aux Forces motrices du Fier et qui s’occupe d’un groupe de jeunes scouts. Ces spéléologues essaient de reconnaître le réseau souterrain qui aboutit à la grotte de l’Adieu, que tout le monde ici appelle la grotte de l’Adiau. Celle-ci, située au cœur du massif du Parmelan, au fond de la vallée d’Usignon, a faiili garder, le 5 novembre dernier, une vingtaine de scouts routiers.
    Passé le hameau de la Verrerie, un petit chemin s’en va vers la ferme des Molliers. Un pont de bois branlant permet de traverser le torrent naissant de la Fillière. Un méchant sentier forestier grimpe droit devant. ...
    ...
    Le dimanche 6 décembre (1942), premier convoi. Derrière la camionnette bourrée de caisses, les jeunes résistants suivent à bicyclette. ...
    ...
    Les caisses de bois, portées à dos d’homme, « pèsent une tonne ». Glissades, chutes, jurons ... Au bout d’une heure de marche pénible dans la neige profonde, on arrive devant une impressionnante paroi rocheuse, de près de cent mètres. Là, derrière les énormes blocs et les éboulis, s’ouvre un trou noir béant. C’est l’entrée de la grotte de l’Adiau. La légende dit qu’autrefois, les ours, lorsqu’ils sentaient leur fin arriver, venaient se réfugier ici, pour mourir à l’abri des regards indiscrets du monde. Des dents d’ours ont été retrouvées dans la grotte !
    ...
    Tony se souvient : « On entrait dans la grotte par une petite échelle. Là, c’était le trou noir. On avait tous une lampe à carbure. C’était un vrai labyrinthe. Au bout d’un moment, on arrivait à un prerroquet. Une fois, j’a eu très peur. Le perroquet est venu avec moi, emporté par le poids des munitions que je portais ... A la fin, on s’encordait même, on s’assurait. Il fallait bien une heure de l’entrée de la grotte à l’endroit où l’on déposait nos précieux fardeaux. »
    La grotte de l’Adiau n’est, en réalité, que l’ouverture d’un incroyable réseau souterrain de galeries comblées par des lacs. Proche de l’entrée, se trouve un trou assez profond qui se remplit à la première pluie qui tombe sur le lapiaz du Parmelan. L’eau peut monter en quelques minutes, nous l’avons vu. On trouvera alors un canot pneumatique pour franchir cet obstacle. A la sortie du boyau suivant, il faut traverser un autre lac, moins profond mais tout aussi impressionnant pour les néophytes. Au fond, se dresse un mur. Pour l’escalader, les gars décident de couper un sapin, de l’ébrancher et d’en faire un mât de perroquet, comme des marins. Ensuite, il faut encore ramper une quinzaine, franchir un goulet très étroit et une fois parvenu dans la grande salle, tirer à soi les munitions et les fusils.
    ... "

    Notes.
    Le nom original est donc "l’Adiau", ce qui a un sens, et non "la Diau". Nos cartographes ont encore frappé.
    Il existe un "chemin de l’Adiau" devenant ensuite l’ancienne "route des Glières", ainsi qu’un "chemin rural dit des Molliets".

  • par MeuLe 16 juin à 12h08

    Randonnee faire hier, un pan du mur s’est effondré a l’endroit ou on était 3 min avant, c’est très dangereux, surtout ne pas passer trop de temps au pied des falaises.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !