Grun de Saint Maurice (2775m) par le vallon de Prentiq

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1300m
Durée :
1 jour

Le Grun de St Maurice est un très beau sommet aérien, dominant la vallée du Drac de près de 2000 mètres. En 2015, l'IGN surligne l'itinéraire en pointillés rouges, ce qui laisse croire à un accès relativement facile. C'est tout le contraire ! A partir du col 2476m, l'itinéraire emprunte un couloir de plus en plus raide, de plus en plus rocheux avec un passage obligatoire en II sur 5/6 mètres. Une fois atteint l'antécime, il reste une petite traversée d'arête dont un passage rocheux très aérien et exposé. Au sommet, un panorama somptueux vient récompenser de tous ces efforts. – Auteur :

Accès

  • De Corps, prendre la N 85 (Route Napoléon vers le sud et, après 2,5 Km, prendre à gauche la D 58 en direction d’Aspres-les-Corps jusqu’au col des Festreaux.
    Ou
    De Saint-Firmin, en aval de la vallée du Valgaudemar, prendre la D58 au nord en direction de l’Esparcelet jusqu’au col des Festreaux.
  • Du col, suivre la direction de l’Esparcelet. Traverser le hameau des Préaux, direction l’Esparcelet.
    200 mètres après le hameau, prendre une petite route à Gauche, panneau Les Vachers - ONF.
    Suivre cette route jusqu’au col de l’Esparcelet et prendre une piste carrossable à gauche.
    Se garer sur le parking de la Maison Forestière des Vachers où débute un sentier de découverte.

Précisions sur la difficulté

  • Aucune jusqu’au col du Grun (2476m)
  • Du col 2476 jusqu’à l’antécime, couloir raide se rétrécissant et devenant de plus en plus rocheux, nécessitant l’usage des mains
    • Un passage de 6/7 mètres en II, obligatoire
  • Arête finale aérienne
    • Un passage exposé après la brèche
  • Risques de chutes de pierres dans le haut du couloir

Les infos essentielles

  • Carte : IGN TOP25 3437 OT
  • Site de l’IGN : Le Grun de Saint-Maurice
  • Départ : 1521m
  • Horaire : 7h00 environ
  • Distance : 12,5km

Matériel

  • Un casque peut être utile
  • Le passage exposé, après la brèche, est équipé de spits
    • On peut donc emmener corde, longes et mousquetons pour plus de sécurité

Balisage

  • Flèches en bois avec un point blanc sur le sentier de découverte
  • Quelques rares marques vertes de la bifurcation au point haut du sentier de découverte jusqu’au col 2476
  • Marques rouges du col 2476 au sommet

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

De la maison forestière au point haut du sentier de découverte

De la maison forestière, revenir sur la piste sur environ 70 mètres et prendre à gauche, nord-est, un sentier, panneau Sentier découverte des Vachers.

Poursuivre ce sentier bien tracé, en suivant le balisage spécifique, jusqu’à son point haut, au-dessus de la forêt, à l’entrée de la combe de Prentiq, bifurcation, double flèche de balisage (une dans chaque sens).

Du point haut du sentier de découverte au col du Grun

  • Le col du Grun (on l’appelle aussi col de Prentiq) est coté mais non nommé sur IGN

A la bifurcation, petit cairn, prendre le sentier de gauche qui pénètre dans la combe.

Remonter intégralement le seul sentier de cette combe, large et bien tracé jusqu’au col du Grun, les dernières pentes étant plus raides.
Quelques marques de balisage vertes.

L’ascension finale

Au col, on trouve un balisage rouge.

Remonter le couloir à gauche, par des gradins en rive droite (donc à gauche), en suivant les marques de balisage.

Le couloir se rétrécit progressivement, se raidit et devient de plus en plus minéral et il faut souvent "mettre les mains", sans parler d’escalade.
Les marques de balisage privilégient les passages rocheux plutôt que les passages dans les pierrailles.

Au 2/3 du couloir (environ), alors que le couloir s’étrangle, on vient buter sur une barre rocheuse.

Traverser vers la gauche et remonter un ressaut rocheux de 5/6 mètres de haut (II), passage obligatoire.

  • Bien repérer le passage pour le retrouver facilement à la descente

Continuer par les gradins plus faciles jusqu’à l’antécime (2730m).

Traverser l’antécime vers la gauche et descendre un petit ressaut rocheux facile, mais déjà aérien, pour gagner une brèche.

Escalader le ressaut rocheux de l’autre côté de la brèche.
Haut d’une petite dizaine de mètres ce passage rocheux est bien pourvu en prises et est aérien et exposé.
Des spits sont en place pour éventuellement sécurisé le passage.

Atteindre le sommet par une arête aérienne et facile.

Le panorama est magnifique sur les Ecrins, le Dévoluy, le Vercors. Le lac du Sautet est visible, 2000 mètres en contrebas.

Retour au point haut du sentier de découverte

Retour par le même itinéraire.

  • Attention à ne pas déclencher des chutes de pierres

Retour à la maison forestière

De retour sur le sentier de découverte, prendre à gauche et le suivre jusqu’à sa jonction avec la piste forestière.

Suivre la piste à droite jusqu’à la Maison Forestière des Vachers.

Dernière modification : 16 mai 2018
Vallon de Malentraz

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 6 septembre 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (5).
  • par Le 6 septembre 2015 à 23h28

    J’ai souvent contemplé cette magnifique crête, me demandant si le sommet principal était accessible... J’ai ma réponse avec ton topo. Mais l’itinéraire plus sauvage suggéré à la fin me tente plus...
    Très belles photos surtout celles du Dévoluy (on remarque bien la vire du Pierroux).

  • par Le 6 septembre 2015 à 23h56

    Avant de faire le versant SO il fallait que quelqu’un se dévoue pour faire la VN. C’est fait. Cette voies SO comporte un passage délicat -> photo 47 au centre : on, traverse la facette ensoleillée à gauche, derrière la col pour, justement, rejoindre ce col. L’itinéraire est hors sentier et balisé en rouge. Au col, on continue à suivre ce balisage jusqu’au sommet. Le passage à l’air un peu expo, mais ne semble pas terrible.
    Ah ! Ah ! La vire du Pierroux te tente ?

  • par Le 7 septembre 2015 à 01h50

    Merci pour ces précisions et tes derniers topos d’ailleurs. J’ai pas mal observé ces coins quand j’étais en Dévoluy, et il va falloir que j’aille y jeter un œil !

    Quant à la vire du Pierroux, bien sûr qu’elle me tente mais je ne pense pas m’y lancer seul, si le début de la vire est "bien abordable", elle se réduit considérablement par la suite...

  • par Le 27 avril 2016 à 11h42

    Intéressant tout ça, Alain, tu es vraiment PARTOUT !

  • par Le 27 avril 2016 à 11h46

    Alain, As tu déjà gravi le Banc du Peyron ?

  • par Le 27 avril 2016 à 14h34

    Non, pas encore.

  • par Jean-Pierre DionLe 3 octobre 2016 à 22h45

    Bonjour,
    très belle course, le passage d’escalade se fait très bien par rocher sec. L’arête est très belle, il faut bien assurer quelques prises, mais sans problème si on n’est pas sujet au vertige.
    Faite avec Jean-Paul aujourd’hui 03/10/2016, beau temps frais au départ (0°C dans le vallon) et... personne à part nous.
    Merci pour le topo c’est très utile.
    jp.dion

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !