Haute Cime des Dents du Midi (3257m), par Salanfe

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1880m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Point culminant du Haut-Giffre et du Chablais, la Haute Cime des Dents du Midi offre un magnifique panorama dominant les montagnes des alentours. Ce sommet est aussi le seul facilement accessible du groupe des Dents du Midi, toutefois au prix d'une randonnée assez longue. Moins parcouru que le versant Susanfe, le versant Salanfe réduit le dénivelé de 300m, ce qui rend ce magnifique sommet un peu plus accessible à la journée.

Accès

Martigny - Salvan, route du Van d’en Haut, parking au terminus de la route.

Itinéraire

  • Altidude départ : 1395m.
  • Altitude sommet : 3257m.
  • Durée : 12h.
  • Carte : SwissTopo 1/25000 - 1304 Val d’Illiez, 1324 Barberine.

Période

Praticable dès que l’itinéraire est libre de neige, notamment le passage raide dans la montée au col de Susanfe, ainsi que les pentes supérieures au-dessus du col, ce qui se produit en général assez tôt en saison malgré l’altitude grâce à l’orientation des pentes, en général en juin, à constater de visu depuis le lac de Salanfe.

En raison de l’altitude, le vent, le mauvais temps et un ciel instable sont vraiment à éviter.

Difficulté

Peu de difficultés techniques, tout l’itinéraire étant parcouru par un sentier ou de bonnes traces sur un cheminement logique. Il y a tout d’abord une traversée raide d’un ressaut rocheux dans la montée au col de Susanfe, parcouru par un sentier facile mais un peu exposé. Au-dessus du col, la trace est un peu moins évidente, parcourant parfois des dévers pierreux un peu glissants et des petits ressauts rocheux, notamment dans la dernière montée au sommet. La principale difficulté de cette randonnée provient cependant de sa longueur ainsi que, vers le sommet, de l’altitude.

Itinéraire

Depuis le Van d’en Haut, suivre la piste montant vers le refuge et le barrage de Salanfe. Dans la première moitié, un sentier offre alternativement un cheminement plus sympa.

Le lac se contourne par une piste horizontale le long de son flanc nord. Après avoir parcouru les 2/3 de sa longueur, bifurquer à droite sur un sentier qui remonte une bosse et traverse le replat derrière, s’orientant vers le col de Susanfe. Puis le sentier remonte une croupe herbeuse et traverse vers un ressaut rocheux dans un décor de plus en plus minéral. Le ressaut se remonte facilement et, au-dessus, on remonte les pentes lunaires en direction du col de Susanfe. Un petit abri se trouve un peu avant le col.

Depuis le col, prendre au nord la trace qui remonte en traversée vers la droite les contreforts de la Haute Cime. Le terrain caillouteux est parfois un peu déversant. La trace franchit une section vaguement rocheuse un peu plus raide, puis revient à gauche vers la crête.

Un raide pierrier doit ensuite être remonté. Bien choisir les traces à droite proches du fil, car la pierraille instable qui recouvre les autres rend la montée abominable (mais sympa en descente).

Au-dessus, le col des Paresseux sert habituellement de but à ceux qui ne veulent pas monter au sommet. La dernière montée se fait sur des traces parcourant un terrain mi-rocheux mi-pierreux, demandant parfois un peu d’attention pour ne pas glisser. On rejoint finalement le sommet vers la droite, par quelques petits blocs faciles à franchir. Vue magnifique de tous les côtés, le massif du Mont Blanc étant la seule montagne semblant encore imposer son altitude, les sommets du Chablais étant ramenés à de vulgaires bosses.

Le retour se fait par le même itinéraire, sans difficultés spécifiques.

Détails de la sortie

Une magnifique journée de fin septembre 2011... Ciel clair, beau temps stable, très peu de brume, températures douces mais pas chaudes... D’habitude, on a toujours des obligations qui gâchent une telle journée, mais bizarrement cette fois, ce n’était pas le cas...

Le panorama de ma dernière rando à la Haute Cime avait été gâchée par la brume et les nuages... Il est vraiment temps de saisir l’occasion de se rattraper, et aussi en profiter pour découvrir le versant est de cette montagne...

Départ à 9h de Van d’en Haut. C’est encore bien vert, ambiance totalement estivale. Arrivée à 11h au barrage de Salanfe. Les hauts sommets autour du lac sont magnifiques, mais un peu enneigés par des chutes de l’avant-veille, et les pentes de la Haute Cime étaient bien rayées de blanc... Allais-je passer avec mes chaussures légères d’été ?

Montée sans problèmes au col de Susanfe. Croisé un groupe de moutons venus de Susanfe qui avaient décidé d’aller voir si l’herbe de Salanfe était plus verte... Col à 13h, magnifique décor lunaire. Montée de la trace dans les dévers, par endroits encombrée de neige fraîche mais fondante. Je dois par endroits contourner les passages trop glissants.

La montée de l’éboulis est abominable, m’étant fait tromper par l’aspect sympathique des traces de descente. Galère dans la pierraille roulante sous les pieds... Arrivée au col des Paresseux vers 15h. La pente finale vers le sommet est rendue particulièrement pénible à cause de la neige, glissante sous mes chaussures d’été déjà bien trempées...

Sommet à 16h. Seul, visiblement le dernier là-haut pour la journée... La vue est magnifique sur le Valais, les Alpes vaudoises, le Mont Blanc, le Haut-Giffre, le Chablais... Les sommets de ces derniers ont bien du mal à dépasser les petits cumulus qui s’étaient formés au-dessus de la brume...

17h, le soleil commence à décliner, il est temps de descendre. Début de descente un peu compliqué par la neige, mais les pierriers qui m’avaient tellement fait souffrir à la montée furent dévalés en quelques minutes...

Retour au col de Susanfe à 18h30. Le soleil jaunit, et quelques cumulus s’étaient invités pour donner un peu d’ambiance au lieu... Descente rapide sur le lac de Salanfe, où le coucher de soleil me rattrape. Recroisé le groupe de moutons, reconduit vers Susanfe par un berger visiblement énervé. Il fait déjà bien sombre quand j’arrive au barrage à 20h, et la fin de la rando se terminera à la frontale.

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Haute Cime des Dents du Midi (3257m), par Salanfe »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Haute Cime des Dents du Midi (3257m), par Salanfe »

Le chemin de départ. Vue sur Van d'en Haut. En arrivant sous le barrage de Salanfe. Le lac de Salanfe, face à la Tour Sallière. Vue vers le col de Susanfe et la Haute Cime. En longeant le lac, regard sur la Tour Sallière. Regard arrière sur les rives du lac. Sur le replat en direction du col de Susanfe. Montée vers le col de Susanfe. Arrivée sous le col de Susanfe. Les terrains lunaires du col, face au Luisin. Vue sur le vallon de Susanfe, face au col de Sageroux et à la Dent de Barme. Regard sur les pentes de la Haute Cime. Depuis le dessus du col, regard vers les contreforts de la Tour Sallière. Les pentes médianes et leurs raides éboulis pénibles. En arrivant au col des Paresseux, regard vers la Dent de la Chaux et les Dents Blanches. Depuis le col des Paresseux, le dernier raidillon vers le sommet. Vue sur le lac de Salanfe, et au fond le Grand Combin. Le glacier de Plan Névé, la Cathédrale, la Forteresse et la Cime de l'Est. Regard arrière sur le col des Paresseux, devant la Tour Sallière et le massif du Mont Blanc. Depuis la Haute Cime, vue sur les autres sommets des Dents du Midi. Le sommet, qui domine tous les alentours. Vue sur le val d'Illiez, le val d'Abondance et la vallée du Rhône. La Tour Sallière, les Ruans, le Tenneverge, le Buet, le Mont Blanc... Derrière le vallon de Susanfe, les sommets du Haut-Giffre sortent à peine des nuages. Regard sur le nord du massif du Mont Blanc, avec l'Aiguille du Tour, l'Aiguille d'Argentière, le Chardonnet. Regard sur la Dent de Morcles, les Muverans, et au fond l'Oberland bernois. Descente vers les nuages. Descente face à la Tour Sallière et au Grand Ruan. Retour au col de Salanfe. Un nuage masque la Haute Cime. Le vallon de Susanfe dans la brume. Descente sur le lac de Salanfe. Un passage raide. Crépuscule sur le Valais. Soirée paisible sur le lac de Salanfe.