Haute Route des Pyrénées : étape de la Pierre-St-Martin à Gavarnie (2/2)

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1700m
Durée :
2 jours
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Suite du récit de l'étape de la Pierre-St-Martin à Gavarnie (Haute Route des Pyrénées) : Du refuge du Wallon à Gavarnie

Accès

Non disponible...

Itinéraire

Jours 5 et 6 de l’étape

Refuge Wallon (1866 m)

Encore un réveil frais ce matin, nous sommes à nouveau obligés de gratter la glace sur la toile de tente. J’ai mieux dormi que d’habitude cette nuit, peut-être grâce au vin chaud que j’ai pris hier soir avec trois bordelais venus gravir le Balaïtous.
Nous repartons en Espagne en passant par le col du Palas. Après un passage bien montagnard, nous découvrons une vue splendide sur le massif espagnole et ses lacs enchanteurs. Pas de pause jusqu’à midi, nous avançons bien. Retour en France par la Peyre St Martin et le col de Combales (2706 m) : montée rude très montagnarde et descente très très longue juqsu’au refuge Wallon. Arrivée 16h30, pas mal... Mon genou ne me fait plus mal, la douleur est partie d’un seul coup.

In extremis, nous avons réussi à avoir les deux dernières places à table au refuge car ce soir c’est la veillée pour le pèlerinage de la Fache demain et tout un tas de gens s’est déplacé. J’explique : en 1941 une jeune fille fut miraculée en haut du pic de la Fache. Partie avec son ami, elle dévissa et glissa sur un névé vers une mort certaine. Un morceau de son piolet qui se cassa dans la chute et se coinça dans les rochers la retint par le poignet au bord du vide. Depuis elle a fait monter là-haut une statue de la vierge et des dizaines puis des centaines de personnes sont venues à la date du 4 août, date de sa chute, se recueillir sur le lieu du drame. Une chapelle a été érigée à coté du refuge et une procession va monter demain célébrer une messe au sommet.

Ces gens sont très sympathiques et le repas est convivial. Par contre, à l’heure où s’annoncent les chants religieux, Bruno et moi décidons d’aller se coucher...

Bilan : - dénivelé 1000 m

Camping de Gavarnie

A nouveau une nuit un peu fraîche, pas facile de se lever. Il fait beau, départ 7h45 pour une longue journée. D’abord montée de 700 m puis pause au col des mulets avant de rejoindre le refuge des Oulettes des Gaube au pied de la face nord du Vignemal, très imposante. Il y a beaucoup de monde ici, des randonneurs, des touristes, mais aussi des alpinistes attirés par les nombreuses voies d’escalades présentes sur cette face gigantesque.

Après une pause sandwich au refuge, nous remontons à Hourquette d’Ossoue 600 m plus haut. De là, il est facile de monter au petit Vignemal, premier sommet dépassant les 3000 m. Pour une fois il n’y a pas trop de monde à cet endroit habituellement très fréquenté. La vue de là-haut avec une telle météo est exceptionnelle : on y voit très loin, jusqu’à la plaine et on a y une vue surplombante sur le glacier du vignemal déjà en glace vive début août. Je ne suis pas étonnée que l’on dise qu’il recule autant.

Nous redescendons au col et là je laisse Bruno qui a finit sa semaine et redescend par l’étang de Gaube. Ce fut une semaine fort sympathique et l’on a partagé de bons moments. Cela fait drôle de se retrouver seule à nouveau mais j’ai hâte de redescendre sur Gavarnie pour pouvoir téléphoner à Grégoire que je n’ai pu joindre depuis un moment.

Le refuge Besselance est à 2600 m. C’est trop haut pour espérer trouver un bon emplacement pour planter la tente. Il est encore tôt, je décide de poursuivre jusqu’au barrage même si c’est encore loin.

Là, malheureusement mon portable ne passe toujours pas. Tant pis, je profite que de nombreuses voitures soient garées sur le parking pour me faire descendre. Là, je triche un peu mais Gavarnie est trop loin pour que j’y arrive à pied avant la fermeture du camping et j’ai vraiment envie de téléphoner à Grégoire qui pourra peut être me rejoindre demain samedi.

J’arrive à temps au camping pour avoir une place. J’arrive à avoir Grégoire au téléphone et prendre une douche bienvenue après, je n’ose même pas le dire..., une semaine entière sans m’être lavée ! Je retrouve un groupe rencontré là-haut au col pour boire un verre puis me retrouve à nouveau isolée dans ma tente. Voilà qui me fait drôle, d’autant plus que Grégoire ne pourra pas me rejoindre ce week-end. Tant pis, je voulais me reposer demain mais je pense repartir car je n’aime pas l’ambiance qui règne ici avec cette horde de touristes et tous ces commerces qui viennent un peu gâcher la magie d’un lieu grandiose tel que le cirque de Gavarnie.

Bilan : - 1700 m de dénivelé

  • 1 sommet = petit Vignemal (3032 m)
  • à noter : j’ai pu voir une hermine pour la première fois !
Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Haute Route des Pyrénées : étape de la Pierre-St-Martin à Gavarnie (2/2) »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Haute Route des Pyrénées : étape de la Pierre-St-Martin à Gavarnie (2/2) »

Contournement du Balaïtous par le sud Lac de Respomuso Face nord du Vignemale Sommet du Vignemale Le glacier Cirque de Gavarnie