Hauts Plateaux du Vercors : traversée d’Archiane au Col du Rousset

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
2800m
Durée :
3 jours et plus

3 jours de rêve entre plateaux verdoyants et falaises calcaires. Bouquetins, vautours et marmottes sont au rendez-vous ! – Auteur :

Accès

Depuis Crest, prendre la direction de Gap. Après Die, à la sortie de Pont-de-Quart, tourner à gauche sur la D539 en direction de Châtillon-en-Diois.
A la sortie de Châtillon, prendre à gauche en direction du Col de Menée, puis de nouveau au hameau de Menée en direction du Cirque d’Archiane.
Parking obligatoire à l’entrée du hameau d’Archiane.

Précisions sur la difficulté

On ne le dira jamais assez, l’eau est rare sur les plateaux ! Bien se renseigner à l’avance sur la localisation des sources.

Aucune difficulté technique sur cet itinéraire.

Les portions hors sentier sont assez évidentes. Néanmoins, on chemine souvent à proximité de falaises. Cet itinéraire doit donc être parcouru de préférence avec une bonne visibilité.

Les infos essentielles

  • Cartes IGN : 3237 OT "Glandasse - Col de la Croix-Haute" et 3236 OT "Villard-de-Lans - Mont Aiguille"
  • Altitude minimum : 762 m
  • Altitude maximum : 2341 m
  • Distance : environ 45 km
  • Dénivelé : environ 2 800 m
  • Balisage : rouge/blanc des GR 91 et 93, sentes cairnées et quelques portions hors sentier.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Jour 1 : Du cirque d’Archiane à la Cabane de Chaumailloux

Du parking, suivre le GR93 jusqu’au Carrefour des 4 Chemins du Jas Neuf par la Combe d’Aubaise et le Carrefour des 4 Chemins de l’Aubaise.

Emprunter alors la sente cairnée qui part vers le nord-est, passe au sud de la bergerie du Jas neuf et nous amène à la cabane de Chaumailloux.

Peu avant la cabane, repérer pour le lendemain la sente cairnée filant vers le nord et le Pas de l’Ours.

Jour 2 : De la cabane de Chaumailloux au Pas des Chatons au fil des crêtes.

Rejoindre le Pas de l’Ours, par le sentier repéré la veille, puis partir vers l’est pour atteindre la crête des Rochers du Parquet. Cheminer au mieux en restant près de la crête jusqu’au point culminant côté 2 024m dominant le Pas de la Selle.

A noter que peu avant le point côté 1 945m, on pourra descendre un peu versant ouest, pour jeter un œil aux curieux enchevêtrements de failles calcaires qui jalonnent ce secteur. Il est possible de descendre (avec prudence) dans certaines d’entre elles.

Du sommet, descendre au Pas de la Selle, où l’on rejoint un sentier bien marqué qui contourne le Sommet de Montaveilla par l’Ouest et redescend vers le Pas des Bachassons.

Remonter vers le Nord en direction de la cabane des Aiguillettes et du Grand Veymont. S’engager alors à vue dans la combe séparant le Grand et le Petit Veymont.

Une fois au col, on peut faire un aller-retour au Petit Veymont. Ce petit sommet peu fréquenté offre un point de vue superbe sur l’enfilade de falaises de la Barrière Est du Vercors, loin de l’agitation de son grand voisin.

De retour au col, remonter à vue la face sud-est du Grand Veymont. Le meilleur passage consiste à tirer vers la droite dès que l’on est au dessus des barres rocheuses.

Cette montée se fait sur un terrain raide et instable. Elle est donc assez éprouvante, surtout avec un sac de 10kg sur le dos. Si l’on ne souhaite pas gravir le Petit Veymont, elle a assez peu d’intérêt et on préfèrera emprunter l’itinéraire classique de l’arête sud, bien plus agréable.

Du sommet, redescendre au Pas de la Ville puis prendre la sente qui part au nord vers le Sommet de Pierre Blanche. La fin de l’ascension se fait hors sentier mais est évidente.

De retour au Pas de la Ville, descendre le sentier vers l’ouest et rejoindre le GR91 que l’on emprunte vers le sud jusqu’au point côté 1 672m. Quelques gros blocs de béton sur la gauche, vestiges d’un ancien refuge servent de point de repère.

Une centaine de mètre plus loin, prendre à gauche la sente cairnée qui passe devant la Fontaine des Serrons (source temporaire) et se dirige ensuite vers la Pas des Chattons.

Bivouac dans une clairière au pied du Pas.

Jour 3 : du Pas des Chattons au Col du Rousset

Remonter le Pas des Chattons puis partir vers le sud pour revenir au Pas des Bachassons.

De là, prendre au sud-est, la sente descendant vers la Plaine de la Queyrie et rejoignant le GR91 à la cabane de Pré Peyret.

On bifurque alors sur le GR93 que l’on suit jusqu’au Col de Rousset.

Dernière modification : 30 juin 2018
Boucle sur les hauts plateaux, sur le Veymont et autour de l’Aiguille

A propos

Auteur de ce topo :

Randonnée réalisée le 22 juin

Topo publié le 30 juin

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 3 juillet à 11h33

    Le Vercors dans toute sa splendeur. Magnifiques photos !

  • par Le 3 juillet à 16h01

    Faut être costaud pour le 2e jour... surtout avec le tout pour le bivouac et l’eau...

  • par Le 3 juillet à 16h31

    Marcadau > Merci !

    Yann > Le deuxième jour est effectivement un peu long. Je l’ai d’ailleurs un peu payé le lendemain : les derniers hectomètres furent difficiles. Cela dit si l’on exclu la montée à Pierre Blanche et le petit Veymont, qui sont finalement des détours pas indispensables, ça devient plus correct, mais j’avais dans l’idée de voir ce que donnait cette partie des crêtes dans l’optique de faire un jour (peut être) l’intégrale des crêtes de la barrière est, du moins les parties randonnables (exit donc le Gerbier et une partie des arêtes du Cornafion)

    Pour l’eau, ce n’est pas si problématique, car on peut se ravitailler au Pas des Bachassons à la fontaine du Serron (si elle coule) ou à la Jasse de la Chau.

  • par Le 3 juillet à 18h20

    > l’intégrale des crêtes de la barrière est
    Ca ça m’intéresse aussi !

    Bon, à ce que j’ai vu, tu en as déjà fait pas mal par tronçon... Perso, un peu moins (Arêtes du Ranc des Agnelons-Gerbier / Col des Deux Soeurs au Pas de la Balme / Pas Morta au Pas de Serre-Brion / du Pas de Berrièves au Pas de la Ville / Traversée du Veymont du Pas du Fouillet au Pas de la Ville / Traversée des Rochers du Parquet du Pas de l’Aiguille-Pas des Bachassons... il en reste encore beaucoup !

    La traversée Crêtes des Croc-Cornafion n’a pas l’air infaisable. L’arête Sud du Cornafion non plus, faut juste choisir le sens... ou connaitre les bonnes personnes.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !