Kaiserstuhl Rundweg par Vogtsburg i.K. ‒ Mittelschwarzwald

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
934m
Durée :
1 jour

Petit massif d'origine volcanique culminant à l'altitude 557m, le Kaiserstuhl se situe dans la plaine du Breisgau entre le Rhin et les contreforts du Mittelschwarzwald. Sa période d'activité remonterait au Miocène, alors que le fossé d'effondrement était déjà en place. Copieusement recouvert de loess au cours des glaciations quaternaires, il présente des paysages originaux façonnés par les cultures en terrasses (principalement des vignes). Cette longue randonnée en boucle offre un bon aperçu de ce massif, avec un parcours de crêtes en "montagnes russes" couronné de 2 tours panoramiques (Neunlindenturm et Eichelspitzturm). – Auteur :

Accès

  • Au coeur du massif du Kaiserstuhl, rejoindre le village de Oberrotweil (commune de Vogtsburg im Kaiserstuhl) par la route L115. Accès par l’A5 (sortie "Riegel" en venant de Karlsruhe, sortie "Freiburg-Mitte" en venant de Basel) ou de France via Neuf-Brisach. Petit parking en plein centre du village, au bord de la Hauptstraße (214m).
  • En bus (SWEG), ligne 295 (Freiburg - Vogtsburg), arrêt "Oberrotweil Hauptstraße".

Les infos essentielles

Carnet de route

  • Carte : Kompass 883 Kaiserstuhl - Tuniberg 1:25000
  • Tracé OSM : Kaiserstuhl Rundweg
  • Altitude de départ : 214m
  • Altitude du point haut : 557m (Neunlindenturm)
  • Dénivelé cumulé : 934m
  • Distance : 25,8km
  • Difficulté : aucune, à part la distance

Balisage

  • Présent sur l’intégralité du parcours, avec des panneaux directionnels et altitudinaux aux principales bifurcations. Les panneaux sont nominatifs et correspondent aux toponymes mentionnés ci-dessous.
  • Losange jaune : de Oberrotweil Sparkasse à Hönig.
  • Cartouche "Lösshohlwege-Pfad" : de Hönig à Dachsbuck.
  • Losange jaune : de Dachsbuck à Schönebene.
  • Cartouche "Katharinenpfad" (sur fond bleu) : de Schönebene à Hasenlager.
  • Losange jaune : de Hasenlager à Oberrotweil Sparkasse.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Neunlindenturm via le Lösshohlwege-Pfad

Sur la rue principale (Hauptsraße) en plein centre du village de Oberrotweil, repérer une rue perpendiculaire nommée "Ellenbuchstraße" où l’on trouve un premier panneau fixé sur un mur (Oberrotweil Sparkasse, 215m).

Suivre la direction "Bickensohl". Au bout de la Ellenbuchstraße (impasse), un chemin continue légèrement sur la gauche et s’oriente plein sud sur un terrain plat, entre vignes et vergers.

Au panneau suivant (Roggenberg Ellenbuch, 234m), l’itinéraire se décale de 100 mètres sur la gauche. Toujours au sud, un chemin s’élève au milieu d’épais talus de loess dans lesquels des cavités se sont formées.

Puis à une bifurcation (Hönig, 276m), on intègre le circuit du "Lösshohlwege-Pfad". Il s’agit d’un sentier ayant pour thème le loess, roche détritique très présente sur le massif du Kaiserstuhl et dont l’épaisseur peut atteindre 30 ou 40 mètres par endroits !

Avec sa signalisation spécifique, le sentier bénéficie d’un balisage excellent et systématique (Deutsche Qualität !). Une description exhaustive du cheminement sur ce sentier ne s’avère donc pas nécessaire, elle serait longue et rébarbative.

Globalement, suivre la direction "Bickensohl" jusqu’au panneau "Wingstel, 328m", puis la direction "Neunlindenturm" après ce même panneau. Pour le reste, on peut compter sur les balises pour arriver à bon port !

Alternant les montées et les descentes, le sentier contourne le village de Bickensohl par le sud. Après un dernier point de vue dans les vignes à l’est du village, il s’engouffre en forêt et vire plein nord pour arriver au panneau d’une bifurcation (Dachsbuck, 398m).

C’est ici que l’on abandonne le Lösshohlwege-Pfad, après avoir parcouru près des 2/3 de son circuit complet. Virer alors à droite au panneau, direction "Neunlindenturm".

Dans les feuillus, un sentier s’élève sur une crête et passe à proximité de la petite route d’accès à la tour du Totenkopf. À partir de cette route, il se prolonge par un chemin (Deglebuchweg) jusqu’à une nouvelle bifurcation (Adlerhorstsattel, 483m).

Prendre à gauche (nord-nord-est), une dernière montée permet de revenir sur la crête au niveau d’un panneau (Beim Neunlindenturm, 556m).

  • 50 mètres à l’ouest se trouve le sommet du Totenkopf (557m). Aucun point de vue, on peut cependant se rendre au pied de la tour émettrice et voir d’anciennes bornes cadastrales.
  • 100 mètres à l’est se trouve la Neunlindenturm (557m), une chouette petite tour panoramique construite en 1900 et rénovée en 2005. Au sommet, penser à bien refermer la lourde trappe d’accès avant de quitter les lieux !

Eichelspitzturm

Après visite de la tour, rejoindre le panneau fixé sur sa façade nord (Neunlindenturm, 556m).

Suivre la direction "Eichelspitzturm" et emprunter le sentier qui file vers l’est en parcourant une crête forestière descendante, ponctuée d’anciennes bornes cadastrales.

Arrivé à un panneau en lisière de forêt (Schöne Aussicht, 400m), conserver la direction "Eichelspitzturm". Le sentier fait place à un chemin qui descend vers un petit col où passe la route L115.

Traverser la route et continuer en face. Après un bout de chemin d’une centaine de mètres, on entre dans la réserve naturelle (NSG) du Badberg et un sentier part au nord-est sur des pentes herbeuses.

Lors d’un embranchement en lisière de forêt (Blassendobel, 447m), prendre à droite le sentier forestier qui monte directement vers la Eichelspitzturm (521m).

Cette tour de transmission radio (ossature métallique) dispose d’un superbe point de vue grâce à sa plateforme panoramique. Il y a un livre de passage dans une petite armoire fixée au dernier étage.

Au pied de la tour, on peut aussi voir les vestiges d’une ancienne chapelle du XVème siècle (St. Erhardskapelle).

Katharinenberg via les crêtes du Haselschacher Buck et du Badberg

Quitter la tour par le nord, le sentier forestier descend et mène à une cabane (Robert-Meier Hütte) près d’un carrefour. Au panneau (Öhmdsmatten, 438m), suivre la direction "Vogelsang-Pass".

Au sud-sud-ouest, emprunter alors le chemin herbeux qui monte doucement jusqu’en lisière de forêt. Arrivé sur une large échancrure, virer à droite pour atteindre le tout proche sommet du Haselschacher Buck (481m).

Parcourir sa crête descendante (trace) puis terminer par un chemin dans les vignes pour atteindre le hameau de Altvogtsburg et la route L115.

Traverser le hameau et prendre à droite la voie de dégagement située 50 mètres après l’église. Au bout de cette voie, arpenter le chemin plat qui part plein ouest en longeant le flanc sud du Badberg.

Au premier panneau rencontré (Badloch, 292m), suivre la direction "Badberg" en prenant le sentier sur la droite.

  • Remarque : près de Badloch, on peut observer des affleurements de carbonatite, une roche volcanique assez rare !

La montée reprend, virer encore à droite au panneau situé peu après (Unterer Badberg, 324m).

Le sentier sort rapidement d’un sous-bois et grimpe assez sèchement jusqu’au sommet du Badberg (433m).

Silloner la belle crête herbeuse du Badberg en direction du nord-est. D’abord descendante, elle remonte ensuite vers une autre ligne de crête orientée nord-sud où l’on trouve un panneau (Degenmatten, 463m).

Plein nord, suivre désormais la direction "Katharinenkapelle". L’itinéraire semi-boisé franchit une petite route et continue jusqu’à un carrefour de sentiers (Schönebene, 457m).

On intègre ici le "Katharinenpfad" (fond bleu sur tous les panneaux). Ce sentier très bien balisé part vers l’ouest, puis il s’oriente au nord-ouest pour atteindre la Katharinenkapelle située au sommet du Katharinenberg (492m).

Cette chapelle construite en 1722 est éclairée la nuit et visible de très loin dans la plaine du Breisgau.

Retour à Oberrotweil

Repérer le panneau près de la chapelle (Katharinenkapelle, 492m) et prendre la direction "Oberrotweil".

Puis à chaque panneau rencontré, rester continuellement sur le Katharinenpfad pour un assez long cheminement sur ligne de crête.

Le sentier semi-forestier se dirige globalement sud-ouest à ouest, il est ponctué d’anciennes bornes cadastrales et de nombreuses vues dégagées.

Au bout de 3 kilomètres, le sentier croise une petite route et reprend juste en face.

Au panneau situé 280 mètres après la route (Hasenlager, 409m), quitter le Katharinenpfad et la crête forestière pour le sentier qui se dirige en contrebas, direction "Baßgeigenhütte".

En passant près d’un bloc de roche volcanique, serrer à droite afin de passer au-dessus de la Baßgeigenhütte. Le sentier revient progressivement vers la crête et la forêt laisse place à la vigne.

Descendre cette crête jusqu’au joli point de vue du "Pavillon Mondhalde" (table d’orientation et 2 blocs de téphrite) puis prolonger de 500 mètres sur la crête afin de croiser une piste viticole asphaltée.

Suivre cette piste sur la gauche et serrer à droite à l’embranchement situé 300 mètres plus loin. La piste descendante serpente dans les vignes et rejoint directement le joli village de Oberrotweil qui mérite à lui seul une petite visite.

Randonnée effectuée le 14 février 2017.

Dernière modification : 16 août 2018

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 9 mars 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 27 août 2017 à 00h33

    Salut Alexandre.
    Tu avais raison pour le Kaiserstuhl. J’y suis allé aujourd’hui et j’ai beaucoup aimé.
    Et je pense qu’avec la floraison des vergers au printemps, ça doit être super aussi.
    Et que dire quand les feuilles des vignes et les forêts seront aux couleurs d’automne !
    En plus, j’ai enfin eu une tempête de ciel bleu (à part un voile nuageux vers le nord-ouest en fin d’après-midi).
    Ça ne m’était pas arrivé depuis longtemps. Peut-être en décembre 2016 ?...
    Sinon, j’ai trouvé les coteaux de vignes moins beaux que vers le Schloss Staufenberg mais en fait l’itinéraire que j’ai choisi ne les a pas beaucoup favorisés.
    Mais j’ai beaucoup aimé la vue sur les sommets du coin, en fonction des emplacements (Totenkopf, Haselschacher Buck, Eichelspitz, etc ...)
    D’ailleurs, j’ai encore explosé mon record de photos sur 1 journée ...
    MERCI pour ton EXCELLENTE SUGGESTION ! Tu as vraiment vu juste ! ;o)
    Dans un commentaire distinct, je vais mettre un descriptif rapide du parcours que j’ai suivi avec certaines impressions à chaud. Certains endroits te parleront à coup sûr puisque tu y est passé en février. Certains peut-être un peu moins.

  • par Le 27 août 2017 à 00h48

    Comme dit dans le commentaire précédent, voici une description rapide du parcours que j’ai suivi aujourd’hui et quelques impressions à chaud.
    Je me suis garé au Scherlinger Höhe Parkplatz. Pancarte Bahlinder Eck Parkplatz (434m).
    A la sortie de la forêt, 1ère vue sur le Totenkopf et à l’ouest vers les villages du Kaiserstuhl et vers l’Alsace.
    Degenmatten (463m). Belle vue sur le Totenkopf et le Haselschacher Buck.
    Öhmdsmatten (438m). Superbe vue sur le Haselschacher Buck. J’ai adoré cet endroit ! Mais il faut vraiment y passer le matin ou à la mi-journée au plus tard.
    Eichelspitzturm (521m). Superbe vue panoramique. 143 marches ! La plus belle vue étant vers le Totenkopf. J’ai pas trop mal distingué le Haut-Koenigsbourg (merci le zoom). Dans la montée des escaliers et au sommet de la tour, on est bien protégé du soleil si celui-ci est au zénith et qu’on est en été.
    En redescendant, retour en boucle à Öhmdsmatten avec encore une belle vue sur le Totenkopf et l’Église de Altvogtsburg.
    Puis je suis descendu à Altvogtsburg et j’ai contourné le Badberg par le sud, au milieu des vergers, jusqu’à Oberbergen.
    Là je suis monté au Badberg avec le parcours de crête en montagne russes. Belle vue sur le Eichelspitz. Moins vers le Totenkopf car trop près et en contre-jour.
    Belle vue aussi sur Oberbergen et l’entrée ouest du Kaiserstuhl (Oberrotweil) mais en contre-jour aussi.
    Belle vue aussi sur Schelingen, Altvogtsburg et un bout de Forêt Noire, avec une bonne exposition l’après-midi.
    Dans la montée au Badberg, un rapace m’a fait un spectacle. J’ai eu tout loisir de le prendre en photo. Ça restait compliqué mais moins que d’habitude.
    Après descente jusque Schelinger Kreuz, passage dans les vignes, puis au lieu de remonter directement au parking du Scherlinger Höhe le long de la route, j’ai choisi de contourner la colline à l’ouest du parking pour y revenir.
    J’ai été bien inspiré.
    Je suis monté par un petit vallon verdoyant jusqu’à la pancarte Endiger Eck (430m), avec une vue fantastique sur le vallon, le Eichelspitz et le Totenkopf.
    Et puis lors du retour au parking, en passant par les pancartes Obergrub (434m) et Beim Bahlinger Eck (442m), encore de beaux points de vue sur le Totenkopf, le village de Schelingen, la plaine d’Alsace et les Vosges en ombres chinoises.
    Et voilà !
    Et encore un topo de plus à créer dans ma file d’attente qui ne cesse de s’allonger !...
    Encore quelques impressions supplémentaires ...
    J’ai vraiment adoré le début et la fin pour les vues (et l’ombre des arbres en lisière de forêt).
    Un peu moins le milieu. Soleil de plomb + vent assez prononcé parfois (tant mieux pour la sensation de chaleur) = GRANDE SOIF !
    Mes 2 litres y sont passés (+ 1 gourde de compote). Depuis que je suis rentré à la maison, je n’arrête pas de boire ... ;oD
    Je risque d’apprécier un peu mieux le milieu de ce parcours au printemps ou en automne, avec les vignes, les vergers et moins de chaleur.

  • par Le 28 août 2017 à 10h10

    Hallo ViveLaMontagne.

    Comme quoi, même les "petits" massifs présentent beaucoup d’intérêt pour la pratique de la randonnée. Par exemple, dans la belle région de Bourgogne,, je raffole des combes et falaises calcaires de la Côte d’Or.

    Toi aussi, tu comptes les marches des tours panoramiques ! De toutes les tours que j’ai visitées en Forêt Noire, c’est la Mahlbergturm qui a le plus grand nombre de marches (161). Cette tour se situe au sommet du Mahlberg (613m), près de Gaggenau.

    Des paysages viticoles vallonnés, tu en trouveras également dans la région du Rebland (entre Altschweier et Varnhalt). Et dans une moindre mesure, autour de Sasbachwalden et de Kappelrodeck.

  • par Le 28 août 2017 à 10h41

    Vielen Dank Alexandre pour ces nouveaux tuyaux ! ;o)

    Encore de belles explorations en perspective.
    Certes la haute montagne est plus majestueuse et plus impressionnante que la moyenne montagne.
    Mais c’est vrai que si on aime les paysages vallonnés, on peut déjà tout à fait se faire plaisir en randonnant dans des "petits" massifs. Et j’ai la chance que ce soit mon cas.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !