L’Aiguille (2569m), ascension par la via ferrata et descente à skis

Difficulté :
Alpinisme
Dénivelé :
100m
Durée :
demi-journée

Plutôt que de "Via Ferrata", on pourra parler de "Via Cablatta". Un itinéraire pour le moins original, installé et conçu dans le but d'amener les skieurs en haut de l'aiguille, pour s'envoyer une belle descente, après une courte mais belle ascension en chaussures de ski ! Un itinéraire pluridisciplinaire, entre ski, alpinisme et escalade. – Auteur :

Accès

Par la D908, accéder par la Val d’Allos à la station de la Foux d’Allos. L’hiver, la route du Col d’Allos étant fermée, la station est uniquement accessible par le Sud, à moins que vous ayez effectué la liaison Pra-Loup - La Foux par les pistes.
Gagnez le centre station et le front de neige.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carnet de route :

  • Carte : IGN TOP25 n°3540OT "Barcelonnette - Pra-Loup - Le Sauze - Allos"
  • Tracé IGN : Via Ferrata de l’Aiguille
  • Altitude de départ : arrivée du télésiège de l’Observatoire, 2560m
  • Point culminant : Sommet de l’Aiguille, 2569m
  • Temps de parcours : environ 1h30 de l’arrivée du télésiège au sommet de l’Aiguille
  • Période conseillée : Sortie effectuée mi-février 2015. Quand il y a suffisamment de neige bien sûr, mais la via est aussi accessible en été. Il faudra partir du bas des pistes et revenir de même. Compter dans ce cas 5 heures environ et 700 mètres de dénivelé pour la balade (avec une descente, comme en ski, soit par le vallon de montée, soit en basculant dans le vallon de l’Auriac).
  • Affluence : Vous devriez être tranquilles sur cet itinéraire. Après en avoir discuté avec les personnels de la station (moniteurs ESF, pisteurs...), nous étions le quatrième groupe de la saison à escalader cette via ferrata.
  • Matériel : Le matériel classique de ski (ou de surf, mais la traversée sous l’Auriac sera sans doute bien plus galère avec la planche), et celui de Via Ferrata : casque, baudrier, deux longes et les dégaines qui vont avec, éventuellement un piolet pour les passages qui seraient à nettoyer.

Aptitudes :

Comme le descriptif vous le laisse supposer, une bonne connaissance des techniques de base d’alpinisme et la maîtrise du ski hors pistes sont indispensables pour s’aventurer sur ce terrain.

Les remontées mécaniques :

Cela commence comme une journée de ski classique : prendre le TSD6 de La Chaup au départ du front des pistes. On enchaîne avec le télésiège de l’Observatoire qui nous dépose au niveau de la crête.

La traversée :

Au premier panneau de la piste rouge Serge Gousseault vers le Sud, on prend à droite sur la crête. Si vous avez de la chance, la trace de la traversée sera faite, sinon, vous devrez la faire vous même : elle passera par un arc de cercle sous le flanc Nord de la Tête de l’Auriac. Attention aux 2 bombements du terrain sur le parcours qui peuvent être délicats à franchir, surtout qu’ici la pente est assez forte. Soyez également attentifs au câble d’ancrage du Catex qui devrait passer non loin de vos spatules.

On arrive sur la petite baisse juste sous le rocher. Une petite plateforme entre les deux vallons permet de quitter skis et bâtons et de s’équiper du baudrier et des dégaines.

La Via Ferrata :

Pendant toute la montée, n’hésitez pas à vous servir de la câblette pour vous hisser avec les bras. En effet, il n’y aura pas d’autre ligne guide sur le parcours et, comme me l’a dit Olive en citant un alpiniste qui avait cette formule pour qualifier le minéral pourri : "Le rocher mérite toute votre attention". En effet, on grimpe sur du flysch, qui plus est en chaussures de ski !

L’itinéraire, plutôt court, mais un peu aérien, est assez vertical et monte sans fioritures. Une échelle permet de passer un bloc par la gauche. L’itinéraire tire sur la droite, et on atteint rapidement le replat sommital du versant Sud-Est.

La descente :

Plusieurs options s’offrent à vous : la descente dans le vallon de l’Auriac (il vous faudra tirer vers l’Est et franchir une crête pour passer les barres rocheuses en contrebas), ou la descente, plus directe, dans le "couloir du 8".
Pour cela, descendre pour gagner le petit col en-dessous de la petite aiguille. Attention à ne pas progresser trop près de l’arête où la corniche de neige peut être suspendue dans le vide.

Vous avez en vue de ce col l’itinéraire de descente. Il est fort possible que le Gazex chargé de purger ce couloir ait vidé le haut de la pente de sa bonne neige, pour ne laisser que de la neige dure, voire des affleurements rocheux. Attention donc aux premiers virages courts à négocier dans cette bonne pente. La suite risque d’être bien meilleure dans ce couloir Nord où la neige reste bien fraîche !

Remarque : le couloir du 8 tire son nom du temps où il n’y avait pas encore les gazex de ce côté et que les pisteurs tiraient les charges à la main. Ce couloir était le huitième tir de la ligne, d’où le nom qui est resté.

On retrouve (trop) rapidement la civilisation avec la dernière partie de la piste rouge Serge Gousseault, puis retour au front des pistes par la bleue des Coucous.

La petite histoire, celle qu’il importe de retenir :

On ne dira jamais assez que les compagnons de voyage importent plus encore que le voyage. C’est Olive, mon guide du jour, qui a réalisé l’installation de cette Via Ferrata avec deux collègues, en 1994. Olive, c’est un peu une encyclopédie vivante de cette vallée qu’il connaît par cœur, un homme ouvert et passionné, qui vous raconte en toute simplicité ascensions et ouvertures de voies d’escalade autour d’un bon verre et d’un pâté / caillette / fromage de tête confectionnés par ses soins. Une aventure humaine avec pour cadre grandiose la montagne...

Un lien pour en savoir plus sur Serge Gousseault dont la piste porte le nom : c’est par ici.

Dernière modification : 2 mai 2018

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : Rando Terres d’Azur

Bonjour, Je suis installé à Allos dans les Alpes de Haute Provence. Accompagnateur en montagne, je vous propose des randonnées dans le Haut-Verdon et dans tout le Mercantour. Rendez-vous sur le site "randoterresdazur.fr" ou la page facebook "Rando Terres d'Azur". A bientôt ! Marc

Topo publié le 24 février 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Pierre BOUTILLONLe 20 mars 2016 à 22h12

    Merci beaucoup pour ce topo, cela fait des années que je vois cette via ferrata, que je pensais destinée à l’entretien du Gazex, et ne sachant pas si elle était entretenue, je n’y suis jamais allé. J’ai plutôt envie de la faire une première fois en crampons et piolet !

  • par Pierre BOUTILLONLe 20 mars 2016 à 22h16

    Une précision, l’itinéraire que vous indiquez n’est faisable pour sa première partie qu’en hiver, l’été la paroi qui sépare la piste de l’observatoire du bas de l’aiguille est très difficilement franchissable. Il est possible d’accéder à la baisse entre la tête de l’auriac et la grande aiguille par la vallée de la blanche, un peu après la cabane de berger sur la droite, par le grand éboulis.

    Une question donc, cet itinéraire de via ferrata est il utilisable l’été ?

  • par Le 21 mars 2016 à 18h05

    Bonjour Pierre,

    Si vous effectuez cet itinéraire, que ce soit en hiver ou en été, j’espère que vous aurez autant de plaisir que moi à l’avoir parcouru !
    Cet "Via cablatta" doit également être praticable l’été, mais en quelque saison que ce soit, elle n’est pas régulièrement entretenue. Il faut faire avec les longueurs de cablette entre deux ancrages et le rocher de piètre qualité qui fait que l’on se hisse plus souvent au fil en métal que l’on ne grimpe dans un style alpin. Je ne sais donc pas si l’utilisation des crampons et du piolet s’impose...
    La voie d’accès que vous proposez me semble jouable en été, et une descente "dré dans l’pentu" par le couloir du gazex doit aussi être possible...

    Bonne balade !

    Marc

  • par Pierre BOUTILLONLe 27 mars 2016 à 10h12

    Merci de votre réponse Marc ! Je chauffe les crampons et si la stabilité du manteau neigeux le permet j’attaque la semaine prochaine :)

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !