L’Aiguille de Chamrousse (1839m) par la Crête des Ramettes – à raquettes

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
450m
Durée :
demi-journée

Un itinéraire d’accès à un sympathique petit sommet surplombant Chamrousse ‘Le Recoin’ et constituant un belvédère sur Charteuse, Vercors, une partie des Bauges et une partie de Belledonne (secteur du Grand Colon) doté d'une petite table d’orientation.Terrain idéal pour une randonnée d’initiation ayant sur la crête presque une allure alpine. – Auteur :

Accès

Rejoindre depuis Uriage, le parking du bas de la piste de Casserousse (voir JO 1968 à Grenoble) en montant en direction de Chamrousse par les Seiglières.
Se garer à l’entrée du parking et ne pas chercher à se garer dans la partie supérieure du parking (le parking est sur deux niveaux).

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

  • Altitude départ : 1400m
  • Altitude sommet : 1839m
  • Carte  : Top25 3335 OT - Grenoble, Chamrousse, Belledonne
  • Durée : ça dépend si la trace est faite ou pas ! Entre 2H30 et 4H A/R
  • Balisage  : Existence depuis l’hiver 2016 – 2017 d’un discret balisage ‘raquettes’
  • Difficulté  : il faut privilégier un gros enneigement qui rend le parcours de la crête plus aisé ; par trace damée et gelée deux courts (quelques mètres) passages ‘obligés’ (sur le terrain on se rend compte que ça ne passe pas ailleurs) sur la crête sont propices à une glissade.

NB  : ne pas s’affoler si le parking de départ pourtant important (plusieurs dizaines de voitures) est garni de voitures de randonneurs à ski car c’est un point de départ de randos à ski, mais même avec un parking plein on peut être seul sur cette balade à raquettes.

Rejoindre l’extrémité ouest de la partie supérieure du parking, par la trace qui est faite (damée au ratrac en saison de ski) dans le talus entre les deux niveaux du parking.

Partir à droite dans l’axe du parking et par un mouvement tournant de droite à gauche rejoindre une large piste forestière. Elle va effectuer un changement constant d’orientation pour, partant quasiment plein nord, virer presque plein sud et aboutir à un croisement où on repart à nouveau plein nord pour rejoindre le bas de la crête des Ramettes.

Remarquer en cours de montée sur un large espace dégagé (plate forme de retournement pour camions de transport de bois) un chemin de tirage partant très raide sur la gauche … c’est par là que l’on redescendra (mais on peut aussi l’emprunter à la montée).

Au bas de la crête des Ramettes on laisse à gauche le chemin de tirage mentionné ci-dessus et on aborde à droite la montée de la crête. Cette montée est globalement raide et encombrée de vergnes et de quelques rochers d’où des passages quasi obligés (voir ci-dessus).

On finit, alors que la pente se fait moindre, par sortir des arbres et on aperçoit alors la partie terminale (large croupe dénudée) menant à l’Aiguille (1839m).

A la descente, au bas de la crête, laisser à gauche la trace empruntée à la montée et aller tout droit pour retrouver l’itinéraire de montée au niveau de l’espace de retournement (les derniers mètres de cette partie de la descente, plutôt raides, sont un régal avec une grosse épaisseur de poudre !).

Sortie du 12/11/2016

Combien de fois suis-je déjà allé à l’Aiguille par la crête des Ramettes ? De très nombreuses fois, seul ou diversement accompagné … et même de nuit. Le parcours de la crête est un régal par fort enneigement. Et, allez savoir pourquoi, même si le parking de départ déborde de voitures, il n’est pas impossible (ça m’est arrivé plusieurs fois) d’être seul sur cet itinéraire ; avec 40 cm de poudre, on met plus de temps mais quel régal !

Aujourd’hui nous sommes 3. Le parking est déjà bien rempli (d’autant plus que la partie supérieure du parking est difficilement accessible pour cause de bourrelet de neige gelée) ; comme notre voisin de parking avec qui nous discutons, nombreux sont les randonneurs à ski qui font leur première sortie de cette nouvelle saison de neige.

Nous chaussons les raquettes à la voiture et entamons la montée. Nous admirons au passage le beau télésiège tout neuf qui remplace (à quel prix ?) le vieux et long téléski de Casserousse. Et comme prévu, pas de traces de raquettes datant de ce matin. Par contre nous commençons comme souvent au milieu de vieilles traces de raquettes et de pas. Mais assez vite toutes ces traces convergent en une seule … et plus haut (après la plate-forme de retournement) il n’y a plus du tout de trace (peut-être la neige tombait-elle trop drue et a provoqué un demi-tour très compréhensif) ; à peine voyons nous le vague creux laissé par les passages plus anciens.

Plus nous montons ... et plus la couche de neige s’épaissit. Nous arrivons au bas de la crête.

Mon fils Sylvain et moi nous nous relayons à la trace. Le premier passage raide nécessite sur quelques pas de s’arc-bouter sur les bâtons. Il y a vraiment beaucoup de neige ; à vrai dire, depuis près de 45 ans que je suis à Grenoble, je n’en ai jamais vu autant à pareille époque. Tracer dans 40 à 50 cm de fraîche c’est physique ; il faut sortir la raquette chargée de neige pour chaque pas.

Mais quel spectacle !

Nous sortons de la forêt et Claudine nous fait un bout de trace. Viennent les derniers mètres et nous voilà à l’Aiguille où le vent souffle un peu. Les nuages bas encombrent plus le sud (vers le Trièves) que le nord (vers les Bauges). Même si nous connaissons la vue par cœur, nous l’apprécions.

Que de monde à ski de rando montant à la Croix de Chamrousse. Ceux qui ont fait la trace ont dû en baver !

Quelques photos et c’est la descente avalée en bien moins de temps que la montée surtout en prenant le ‘raccourci’ entre le pied de la crête et la plate-forme de retournement.

Nous ne croisons personne à la descente.

Le fait qu’il y ait maintenant un discret balisage d’itinéraires raquettes incitera-t-il plus de monde à faire ce parcours ? J’espère égoïstement que non mais même si c’était le cas, en venant de bonne heure après une bonne chute de neige, ça devrait le faire.

Une bien sympathique balade de matinée. A quand la prochaine ?

Dernière modification : 30 décembre 2017
Lac Achard (1917m)

A propos

Auteur de ce topo :

Dauphinois depuis ma naissance et ayant toujours habité en région grenobloise, j'ai fait ma première rando à 10 ans (c'était le col de l'Alpe en Chartreuse) et n'ai pas passé une seule année sans randonner avec des objectifs locaux ou lointains. Etant depuis 2010 en CVDI (Contrat de Vacances à Durée Indéterminée = à la retraite), j'ai maintenant plaisir à choisir des objectifs pour un groupe d'ami(e)s (...)

Topo publié le 12 novembre 2016

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (3).
  • par MonCahierNatureLe 15 novembre 2016 à 12h59

    Bonjour, le parking de Casserousse est-il toujours accessible et gratuit maintenant que les travaux du télésiège sont finis ?

  • par Le 15 novembre 2016 à 17h25

    Bonjour.
    Il était accessible et bien sûr gratuit ce 12 novembre .
    Lorsque la saison sera ouverte je pense qu’il en sera de même, mais je n’ai pas de certitude quoique je n’aie rien lu ou vu qui annonce qu’il serait payant.

  • par MonCahierNatureLe 15 novembre 2016 à 21h27

    Bon, souhaitons que ça reste comme ça.
    Merci de ta réponse.

  • par Le 16 novembre 2016 à 18h38

    Superbes paysages d’hiver comme on les aime.
    Neige en Novembre...Noël en Décembre.
    Cdt
    JC

  • par MonCahierNatureLe 6 décembre 2016 à 18h11

    Fait aujourd’hui à pieds, car j’avais une poignée d’heures à perdre : pas un pet de neige. Me suis fourvoyé à la montée dans des mauvaises traces pour débardage du bois, qui ne débouchaient nulle part. Descendu par la piste Olympique Hommes pour voir l’étendue des travaux effectués.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !