L’Aup de Véran (2437m) en traversée

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
880m
Durée :
1 jour

Plus accessible que la traversée complète des arêtes depuis la Croix de Fer et l'Aiguille d'Aujon vers l'Aup de Véran, il est possible d'aborder facilement ces arêtes en leur milieu par une faiblesse de l'impressionnante face nord de la montagne d'Aujon. Cela permet de profiter de l'essentiel de l'ambiance magnifique du lieu tout en évitant les plus grosses difficultées de la traversée complète (notamment l'abominable couloir boueux pour gagner l'arête entre l'Aiguille d'Aujon et le Chapeau Gaspard). Ainsi, après un facile détour facultatif au Chapeau Gaspard, l'Aup de Véran est atteint sans grosses difficultés, et offre sa magnifique vue sur les lapiaz de la montagne de Platé. – Auteur :

Accès

Sallanches ou Cluses - Les Carroz - Flaine, parking aux environs du télécabine des Grandes Platières.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

  • Altitude départ : 1580m.
  • Altitude sommet : 2437m.
  • Durée : 6h.
  • Carte : IGN TOP25 3530ET Samoëns - Haut-Giffre.

Période

L’itinéraire doit être libre de neige (en général, mi-juin) et totalement sec, en raison des cheminements herbeux et terreux exposés. Tard en saison, la face nord de la montagne d’Aujon ne voit pas le soleil, et peut rester humide même après une grande période de beau temps. Le brouillard est à proscrire dans la montée vers l’arête, hors de toute trace.

Difficulté

L’itinéraire est beaucoup plus abordable que la traversée complète des arêtes. Néamoins, il demeure quelques ressauts exposés sur l’arête où les mains sont plus qu’utiles. De plus, la montée de la face nord de la montagne d’Aujon se fait totalement hors-sentier, et demande un bon sens de l’itinéraire.

Ascension

Depuis le parking, suivre le chemin qui longe le télécabine des Grandes Platières, puis bifurqueà gauche et monte raide en direction du départ du téléski du Grand Grenier. Ne pas poursuivre horizontalement vers les chalets d’Aujon, mais monter la piste longeant une légère combe en direction de l’arrivée du téléski d’Aujon.

La suite s’effectue hors sentier. Il s’agit de gagner l’arête aux environs de son point bas à gauche du Chapeau Gaspard en utilisant au mieux les faiblesses du terrain. Tout d’abord, contourner une première bosse de lapiaz par la droite. On pourra s’aider de quelques vagues traces suivant un tuyau à moitié enterré. La montée continue dans le lapiaz pour finalement buter sur une falaise. Alors que la trace semble monter à droite, revenir en traversée horizontale vers la gauche sous la falaise, puis monter une pente herbeuse. On débouche dans une combe de rochers brisés que l’on remonte sur son flanc droit en direction d’un petit couloir servant à franchir la barre rocheuse au dessus.

Le petit couloir se laisse très facilement grimper, et débouche sur un couloir herbeux moins raide mais qui peut être glissant, et finalement dans la pente herbeuse sous la dernière barre rocheuse sous l’arête. Un dernier petit couloir facile la franchit en biais vers la gauche.

Une fois sur l’arête, partir vers la gauche (est). Tout d’abord, on bute sur un ressaut mi rocheux mi herbeux exposé qui se grimpe par la gauche (ne pas aller trop à gauche pour préférer des prises rocheuses plus raides mais plus franches). Ensuite, cette bosse se redescend par des dalles inclinées, et l’arête, maintenant herbeuse et débonnaire se remonte en direction des Fiz. On peut s’y arrêter, car le point de vue est beau. L’Aup de Véran, sommet beaucoup plus arrondi, se situe plus loin, au bout d’une arête herbeuse facile.

Option Chapeau Gaspard

Pour ceux qui souhaiteraient profiter un peu plus de cette belle arête, il est possible de prolonger la ballade en aller-retour jusqu’au Chapeau Gaspard sans trop de difficultés. Pour cela, au lieu de monter le dernier couloir en biais vers la gauche, déboucher sur l’arête vers la droite (ouest) par des blocs et des pentes herbeuses. Le cheminement vers le Chapeau Gaspard est ensuite évident, ne nécessitant que le franchissement de petits ressauts faciles. Les plus entrainés pourront peut-être pousser la ballade jusqu’à l’Aiguille d’Aujon, mais la descente du Chapeau Gaspard est très exposée.

Le retour se fait par le même itinéraire. Il est possible de suivre l’arête tout le long, mais il faut pour cela grimper un ressaut rocheux très exposé. Pour l’éviter, il suffit de redescendre de l’arête dans la face nord par l’itinéraire de montée jusqu’au bas du couloir en biais vers la gauche qui ramème sur l’arête.

Descente

Poursuivre la crête herbeuse vers l’est, puis dans les pentes vers le nord (peinture bleue par endroits). L’itinéraire franchit une faiblesse dans une petite barre rocheuse, puis contourne par l’est le sommet pour revenir en versant sud. Des traces dans un terrain herbeux cahotique ramènent ensuite au lapiaz dominant l’arrivée du télécabine de l’Aup de Véran. De là, le retour se fait par la piste.

Description de la sortie

J’avais déjà tenté le parcours de l’arête de l’Aup de Véran depuis le Croix de Fer et l’Aiguille d’Aujon, mais j’avais buté sur le fameux couloir exposé et glissant qu’il faut franchir pour monter sur l’arête. Terrain trop mauvais et trop exposé pour moi ! Il fallait donc que je trouve un itinéraire de rechange pour ne pas rester sur cette frustration.

De visu, il me semblait qu’il pouvait être possible de monter par l’arête en son milieu par cette zone où les barres rocheuses semblaient très discontinues, mais je n’arrivais pas à trouver une bonne description d’un tel itinéraire (J’ai juste trouvé un vague topo ne faisant que mentionner ce passage comme "itinéraire de descente possible"). J’ai donc décidé de faire une petite rando exploratoire dans les parages, pour voir si ça passait... Une mission pour cette belle journée de fin octobre.

Départ à midi de Flaine, montée jusqu’en haut du téléski. Ensuite, c’était à vue, et à la devinette... Mais finalement, c’est passé ! Au chapitre des doutes, peut-être que le premier petit couloir peut se contourner plus facilement par des vires plus à gauche...

Terrains terreux assez glissants ne voyant jamais le soleil tout au long de la montée vers l’arête, et vers le haut givre traître transformant certains blocs rocheux en patinoire... Mais une fois sur l’arête, terrain impeccable.

Ballade jusqu’au Chapeau Gaspard, puis retour à l’Aup de Véran, non sans une pause aux Fiz... Bouquetins placides et chamois craintifs... Descente vers les impressionnants lapiaz du col de Monthieu, puis retour tranquille par la piste juste avant le coucher du soleil.

Dernière modification : 16 mai 2018
La Croix de Fer (2337m) et Aup de Véran (2437m), en traversée

A propos

Auteur de ce topo :

Des paysages sauvages, même si il faut marcher loin... Des panoramas grandioses, même si il faut grimper haut... Des couchers de soleil colorés, même si il faut redescendre tard...

Topo publié le 22 décembre 2012

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par heremeLe 22 décembre 2012 à 18h25

    Belle série de passages plus ou moins rocheux.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !