L’Échappée Belle : Super Collet – Col de Claran – Refuge de Claran - Refuge des Férices - Col d’Arpingon - Refuge de la Perrière - Val Pelouse

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1525m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

L'Échappée Belle, trail de la chaîne de Belledonne, réalisé en 3 tronçons en mode rando, au départ de Super Collet 1627m pour le premier tronçon. J'ai volontairement fait un petit détour vers le Col de l'Occiput, pour réaliser la crête intégrale.

Accès

EN VOITURE

  • Départ de la Randonnée, de Super Collet sur la commune d’Allevard.
  • De Grenoble – Meylan, prendre l’A41 et en sortir à Brignoud gratuite jusqu’ici, pour prendre la D.10A puis la D.523 en direction de Tencin Goncelin. À Goncelin, prendre à droite la D. 525 en direction de St-Pierre d’Allevard et Allevard. Poursuivre sur la D.209 vers Arvillard par la Chapelle de Bard. À Arvillard, ne pas louper à droite la D.208 vers Val Pelouse pour y laisser un véhicule.
  • Revenir à Allevard, pour prendre à gauche la D.109 vers le Collet d’Allevard, puis prolonger jusqu’au Super Collet le point de départ.
  • Randonnée demandant une navette de véhicules.

Précisions sur la difficulté

  • La longueur du parcours, le dénivelé, peut en rebuter plus d’un.
  • Avec quelques portions où le sentier est mal marqué, et où le balisage est vieillissant.
  • Quelques passages aériens.

Les infos essentielles

  • Randonnée effectuée le 17/06/2017.
  • Participants : Maurice, Florent et moi-même
  • Carte : IGN TOP 25 3433 OT Allevard - Belledonne Nord
  • Altitude de départ : 1627m
  • Altitude atteinte : 2276m
  • Horaire : à peu près 9/10h00
  • Distance : environ 17 km
  • Dénivelé : environ 1525m
  • Positions GPS du Col d’Arpingon
    • Longitude : 6.200°
    • Latitude : 45.392°
  • Balisage :
    • Traits jaunes et blanc/rouge du GR.738 suffisamment de poteaux directionnels.

Itinéraire

L’ÉCHAPPÉE BELLE

1ER TRONÇON

Le Col de Claran

  • Prendre la direction du Col de l’Occiput, et Col de Claran.

Remonter les pistes de ski sous le Télésiège des Plagnes vers l’est, puis vers le nord, pour prendre une petite rampe herbeuse de gauche à droite et déboucher au vaste Col de l’Occiput altitude 1856m.

  • S’avancer vers l’est, pour la vue sur Le Mont Blanc, Les Grands Moulins, et une partie de notre itinéraire.

Suivre la piste vers le sud, en gardant la direction du Col de Claran. On arrive ainsi, au lieu-dit Téléski du Soleil altitude 1993m.

  • Au-delà de la Belle Étoile, le Grand Pic de Belledonne pointe sa cime.
  • Prendre ici la direction Les Plagnes, et Sentier 2000.

Continuer sur la piste, jusqu’à atteindre le lieu-dit Les Plagnes altitude 2075m, où il vous faudra prendre la direction à gauche du Point de Vue (table d’orientation) offrant une vue époustouflante.

Poursuivre sur sa crête vers le sud, en suivant de grands cairns, en passant par les lieux-dits Le Lagopède altitude 2081m, et La Marmotte altitude 2050m, en gardant la direction du Col de Claran désormais visible.

Le Refuge des Férices

  • Prendre la direction du Refuge de Claran.

Descendre nord-est dans un vallon. Je trouverai ici, sur une grosse pierre, le balisage jaune puis jaune/rouge. Peu avant d’atteindre le refuge et sa petite mare, un poteau de directions altitude 1808m nous indique le Refuge des Férices.

Suivre alors le balisage jaune, qui se perd parfois. La trace peu marquée, franchit l’arête nord-est du Petit Charnier, et dévale vers le sud sous le Grand Charnier. Elle poursuit vers l’est dans un décor des plus sauvages, et franchit le Ruisseau de Claran.

Persévérer vers l’est, pour passer les ruines du Chalet de la Balme. Dévaler sous La Grande Cristallière, le Torrent de Bens se fait de plus en plus entendre. Une belle passerelle permet de le franchir, rejoindre plus haut par une trace dans les hautes herbes, le Chalet de Pré Nouveau.

Juste au-dessus du chalet, suivre la trace dans les hautes herbes vers le sud. Elle pénètre en sous-bois momentanément. Balisé de traits Blanc/rouge du nouveau GR.738, elle remonte toujours vers le sud, en balcon au-dessus du bruyant Torrent de Bens.

Elle rejoint par une dernière montée devenant plus raide le Refuge des Férices altitude 1920m, petite cabane sous les pentes du Grand Miceau.

  • Plus à l’est le ravitaillement en eau est possible à sa source.

Le Col d’Arpingon

Partir alors vers le nord, en suivant les traits Blanc/rouge du GR.738. Le sentier relativement bien marqué, va franchir Plan Lachat sous les crêtes de La Grande Moutonnière, et remonte vers un petit col surmonté d’un mamelon herbeux point IGN 2083m sur les vieilles cartes.

  • Parfois peu marqué, mais cela dit le sentier est bien balisé, on trouve même de vieilles marques jaunes.

Remonter le superbe vallon de La Grande Lanche nord-est momentanément, puis l’itinéraire reprend sa direction nord pour passer sous la pointe au point IGN 2291m. Gagnant la crête Les Férices peu après, offrant de beaux points de vue sur La Pointe de la Frèche.

Il poursuit vers le Col d’Arpingon altitude 2276m point haut de la randonnée..

Le Refuge de la Perrière

Descendre au nord du Col d’Arpingon, raide au début, puis par une traversée sous la Tête de la Perrière, il remonte vers un collet proche du point IGN 2268m.

Le sentier contourne alors une pointe par le sud, et descend son versant nord, sous le Col de la Frèche point IGN 2132m.

Laisser bientôt à droite l’itinéraire des Grands Moulins, puis par une longue descente sous ses pentes ouest, le sentier aboutit au lieu-dit La Perrière altitude 1850m. Prendre vers l’ouest la direction de Val Pelouse.

Le sentier passe au-dessus du Refuge de la Perrière, une bonne trace y descend rapidement. Une fontaine permet de changer l’eau de votre gourde. Sinon prolonger sur le sentier vers l’ouest.

Val Pelouse

Notre sentier reprend la direction du nord, passe sous le Col de la Perrière, puis sous les crêtes de la Montagne d’Arvillard. Pour finir, il descend une prairie inclinée ouest jusqu’aux panneaux indicateurs de Val Pelouse.

Journée du 17/06/2017.

Comme toutes les années depuis l’année 2013, où mon ami Florent décide de parcourir des courses de montagne, il compte sur moi, pour l’accompagner pour qu’il repère les difficultés sur le parcours de ces différentes courses de montagne.

Depuis 2013, je ne cesse chaque année de l’accompagner pour ces courses. Bien sûr je ne l’accompagne pas pour les petites courses de l’agglomération qui se produisent de temps en temps. Je l’ai accompagné pour le trail du Pic St-Michel le 14/05/2013, pour le trail du Tour des Coulmes le 08/06/2014, la Ronde du Mont Aiguille le 28/05/2015, UT4M Chartreuse le 26/06/2015, UT4M Oisans le 12/06/2016.

Bien sûr, pour les courses de plus de 25 km avec un dénivelé de plus de 2000 mètres, je lui demandais de les effectuer en 2 fois.

Cette année 2017, il s’est mis dans la tête de parcourir l’Échapée Belle, trail de Belledonne, le trail de 47 km avec un dénivelé avoisinant les 2900 mètres, partant de Super Collet, l’arrivée serait à Aiguebelle. Je lui propose aujourd’hui samedi 17/06, ce parcours d‘environ 30 km pour un dénivelé de 2300 mètres. Le deuxième tronçon plus facile pour un autre jour avoisine les 17 km pour 600 mètres de dénivelé.

Après des discussions téléphoniques, ayant invité son papa de 71 ans, je raccourcit l’itinéraire pour un premier tronçon. J’établit 3 tronçons, le premier Super Collet - Val Pelouse, nous oblige à plusieurs navettes de véhicules.

Florent et son papa, passent me chercher chez moi à Veurey-Voroize à 6h00, étant mon voisin proche du village. Nous prenons la route d’Allevard, puis d’Arvillard pour monter à Val Pelouse et y laisser le véhicule de son papa. Nous revenons à Allevard, pour prendre la route du Collet d’Allevard et Super Collet.

Il est 8h 30 déjà. Sur le vaste parking éclairé par les rayons de soleil, quelques camping-cars et quelques voitures sont là garés bien avant nous. Nous nous préparons dans la hâte, nous n’avons plus de temps à perdre après ce long trajet en voiture.

La journée est belle, elle devrait être ensoleillée, à ce moment-là, je ne pensais pas vivre une nouvelle aventure avec un chien husky. Ce joli husky, appartenant certainement à un camping-car, erre sur le parking et venant vers nous pour nous faire des fêtes.

Étant prêt pour attaquer la montée, voilà que notre nouvel ami nous emboîte le pas. J’applaudis dans les mains en lui disant de retourner vers son maître. Mais ce joli husky est malin, il fait demi-tour, et le voilà réapparaitre derrière nous sous le Col de l’Occiput.

Et rebelote, frappement des mains, mais je ne veux pas être agressif quelque soit l’animal. Voilà que notre husky part devant nous, puis au moment où on ne pensait plus le voir, il réapparait. Il va, il vient, nous voilà auprès de la table d’orientation, nous longeons la crête et descendons au Col de Claran.

Notre husky nous attend au col comme s’il connaissait notre intention de rejoindre Val Pelouse. Nous nous arrêtons pour une visite au Refuge de Claran que l’on trouve fermé. Notre husky, pique une tête dans la gouille, s’alimente pour se rafraichir. Nous prenons la direction de l’est, franchissons l’arête du Petit Charnier, puis d’un coup je me rends compte de la disparition de toutou.

Il réapparait au bout de 5 minutes, j’étais déjà soucieux, loin de Super Collet. Nous nous arrêtons après avoir franchi le Bens à la Cabane ONF de Pré Nouveau il est 12h20. Je m’aperçois que sur son collier, figure une petite plaque avec un n° de portable que Florent s’empresse d’appeler.

Le propriétaire répond, il lui explique la situation, Florent fait des pieds et des mains pour qu’il se rende à Val Pelouse pour le récupérer il se nomme Baîko. Sous le Refuge des Férices, une jeune femme prend son repas sur un rocher plat admirant la vallée. C’est sans compter sur Baïko qui tente de lui piquer ses victuailles.

Je m’empresse de les rejoindre. Cette jeune femme solitaire, est partie pour 10 jours de traversée, elle compte gagner Vizille. Très sympathique et souriante, je lui souhaite bonne continuation pour son périple et lui recommande d’être prudente. Je lui fais de la pub pour AltitudeRando, site auquel elle rend visite à l’occasion. Un petit salut à elle, elle se reconnaîtra si elle lit ces lignes.

Nous cassons la croûte devant le Refuge des Férices, et partageons notre casse croûte avec Baïko. Nous en profitons pour changer l’eau qu’il reste dans nos gourdes et repartons vers le nord, notre prochaine destination le Col d’Arpingon.

Maurice commence franchement à peiner, Baïko devant, ne cesse de prendre de l’avance. C’est marrant, à chaque fois qu’il prend de l’avance il m’attend. D’ailleurs, avec lui devant, et moi le poursuivant, Maurice et Florent sont distancés. J’avance par portion, Baïko m’écoute assez bien, quand on a trop d’avance, on patiente sur le sentier, il cherche à chaque fois de l’ombre, la chaleur du versant ouest est suffocante au coucher.

16h10, nous voilà avec Baïko sur la Crête des Férices, je distingue au loin Maurice et Florent. Nous gagnons le Col d’Arpingon, où nous les attendons. Une fois le groupe reconstitué, nous dévalons vers le nord par une traversée sous la Tête de la Perrière. Et ça remonte, nous reprenons de l’avance, nous nous arrêtons une fois de plus sur un petit col au point IGN 2132m.

17h40, nous voilà avec Baïko devant le Refuge de la Perrière, il se désaltère à sa fontaine longuement. Je l’arrose parfois, mais il n’a pas l’air d’aimer cela.

16h55, Maurice et Florent arrivent, nous reprenons le chemin vers Val Pelouse. Comme à son habitude, Baïko prend de l’avance, je l’appelle, ne m’obéissant plus il suit un couple de randonneurs descendant des crêtes de la Montagne d’Arvillard.

Après tout je me dis qu’il a trouvé des nouveaux amis. Puis me souvenant que son proprio attend à Val Pelouse, et pas sûr que ce couple y descend, je pars à leur poursuite en courant.
Je les rattrape, nous dévalons la prairie inclinée, Baïko m’obéit maintenant.

18h30, nous déboulons sur le parking de Val Pelouse, quelques camping-cars sont là avec quelques véhicules aussi. Baïko rend visite à chacun d’entre eux, puis j’aperçois un gars au bout du parking attendant les bras croisés devant un fourgon. Bizarrement, Baïko ne s’y dirige pas tout de suite.

Il me suit vers ce gars aux bras croisés, je lui sers la main, il est content de revoir son husky. Nous restons un moment, à discuter de tout et de rien, puis il sort une gamelle qu’il remplit d’eau pour Baïko. Nous nous serrons la main, Baïko pénètre dans le fourgon, je remonte les cinquante mètres descendus de la petite route vers le véhicule de Maurice en les attendant.

18h45, je prends une photo de Maurice et Florent descendant le chemin au-dessus du parking.
Nous prenons la route d’Arvillard, d’Allevard, Collet d’Allevard, et Super Collet. Le fourgon de Baïko n’est pas là. Habitant de la Drôme, il a dû rentrer au pays.

Finalement, j’aurai vécu encore une belle histoire avec un chien, comme cette histoire de Malika qui m’avait permis de nouer des liens avec Jean Claude adhérent de Sarras Randonnées.

Rencontré 3 traileurs au Col de Claran, cette jeune femme traversant Belledonne sur 10 jours à laquelle je salue une fois de plus sous le Refuge des Férices, une jeune femme solitaire également au Refuge des Férices qui cassera la croûte à nos côtés, deux randonneurs au Col d’Arpingon, un gars solitaire sous les Grands Moulins, 2 jeunes femmes avec leur maman et ce couple que Baïko a suivi un moment. 13 personnes au total. Aperçu aucun animal, mais entendu de nombreux sifflements de marmottes.

19h45, nous prenons la route de retour.

21h00, Florent me pose chez moi au-dessus de chez lui, et rentre vite prendre sa douche, se changer, manger un morceau avant de partir au boulot.

Florent travaille de nuit dans la même entreprise que moi et prend son service à 22h00.

Samedi 24/06, nous réaliserons le deuxième tronçon si la météo reste clémente.

Dernière modification : 1er août 2017

La carte du topo « L’Échappée Belle : Super Collet – Col de Claran – Refuge de Claran - Refuge des Férices - Col d’Arpingon - Refuge de la Perrière - Val Pelouse »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « L’Échappée Belle : Super Collet – Col de Claran – Refuge de Claran - Refuge des Férices - Col d’Arpingon - Refuge de la Perrière - Val Pelouse »

Direction à prendre. On s'élève au-dessus de Super Collet. Sous le télésiège des Plagnes. Le Grand Pic de Belledonne pointe sa cime au-delà du Pic de la Belle Etoile. Au Col de l'Occiput. Les Bauges du Col de l'Occiput. Piste vers le sud. En bas, Super Collet. Derrière nous, le Col de l'Occiput. Au-delà du téléski du soleil, du Roc de Pendet à la Cime de la Jasse par le Pic de la Belle Etoile et le Pic de l'Apparence. Des crêtes de la Plagne, du Grand Miceau au Grand Charnier. Au nord, la vallée d'Iguebelle et les Bauges. Val Pelouse et les Grands Moulins. Des Grands Moulins au Grand Miceau. Zoom sur le Mont Blanc. Zoom sur les trois Pics de Belledonne au-delà du Pic de la Belle Etoile. Zoom du Roc de Pendet et Pic de la Belle Etoile. Le Col de Claran. Descente vers le Refuge de Claran. Les Grands Moulins et vallon de la Grande Lanche notre itinéraire. Regard arrière sur le Col de Claran. Zoom sur le Refuge de Claran dans son vallon. Refuge de Claran les Grands Moulins. Baïko séance rafraichissante. Baïko séance rafraichissante. Regard sur le Grand Miceau. Zoom, regard arrière sur le Refuge de Claran. Secteur sauvage. Secteur sauvage. Baïko patiente. Très beau Baïko. Passerelle sur le Torrent le Bens. Sous la Grande Moutonnière. Refuge des Férices. Bouquet d'Anémones souffrées. Baïko et rhododendrons. Versant fleuri. Regard arrière sur le Pic du Frêne au Grand Charnier. Joubarbe toile d'araignée. Regard arrière. Dans le vallon de la Grande Lanche. Gentianes. Dans le vallon de la Grande Lanche. Traversée aérienne vers la crête. Pensée. Les Férices. Sur l'autre versant. Regard sur le Col d'Arpingon et les Grands Moulins. Le Col d'Arpingon et la Tête de la Perrière. Le Col d'Arpingon et la Tête de la Perrière. Au Col d'Arpingon. Petite traversée sous la Tête de la Perrière vers un petit col. Baïko m'attend au petit col. Le Col de la Frèche et les Grands Moulins et son arête est. Le Col de la Frèche et les Grands Moulins. Petit bouquet d'anémones souffrées. Regard arrière. Regard au sud sur le Grand Miceau et le Grand Charnier. Baïko et Refuge de la Perrière. Les Grands Moulins face ouest. Regard arrière. Trace... L'arrivée au parking de Val Pelouse, Baïko bizarrement ne rejoint pas son maître !. Les Grands Moulins vu du parking.