L’Étale (2483m), traversée des arêtes

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1300m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Superbe traversée d'arête, assez longue et très aérienne.

Accès

De Manigod, prendre la direction de Comburce, se garer au terminus de la route. Parking à 1190m.

Itinéraire

Présentation de la randonnée

Comme décrit dans le topo d’Alain sur la voie normale, l’Étale est une montagne assez complexe avec des combes, des couloirs... l’arête est particulièrement esthétique et assez longue. En lame de rasoir, elle procure aux amateurs de vide de belles sensations.

Décrite par Pierre Millon dans son ouvrage "les randonnées du vertige" (édition Glénat), je cite : "passage vertigineux, comme sur le faîte d’un toit...". Cette description est assez juste et témoigne bien de la difficulté relative et de l’exposition de cette randonnée.

Ajouter à cela la beauté du panorama notamment sur le massif du Mont Blanc, et sur les Bornes-Aravis, cette randonnée du vertige est donc incontournable pour ceux qui aiment ce type d’exercice.

Pour les photos du sommet, mieux vaut se reporter au topo sur la voie normale, car malgré le beau temps annoncé, des cumulus ont gâché une bonne partie de la visibilité ce jour-là.

Renseignements pratiques

  • Carte : IGN TOP25 3531 OT Megève - Col des Aravis.
  • Dénivelé : environ 1300m.
  • Durée approximative : environ 2h30 de montée jusqu’à l’arête, 1h30 de traversée, puis 2h30 de descente. En tout environ 6h30.
  • Orientation : W.
  • Difficultés : itinéraire sauvage et hors sentier sur la fin. Pierrier à gravir. Deux ou trois petites cheminées à gravir. Arête aérienne et étroite fortement exposée des deux côtés.
  • Matériel : une corde peut être utile. Par contre je n’ai pas vu de points d’assurance, et les becquets rocheux sont rares. La sécurité reposerait donc sur la compétence et la force du leader de cordée.

Description de l’itinéraire

Au départ, le chemin est le même que pour la voie normale, suivre le sentier balisé jusqu’au rocher de la Creuse (1670m), puis s’élever ensuite dans le vallon à main gauche pour aboutir au vaste replat sous les falaises de l’Etale.

Continuer quelques dizaines de mètres, en direction du col de la voie normale, puis au niveau des premiers mamelons, tourner à droite pour remonter une petite combe qui permet d’aboutir à l’arête sommitale. Celle-ci se remonte par un pierrier et des pentes d’éboulis. De petites sentes sont visibles.

Avant de suivre l’arête faîtière, il faut descendre de l’autre côté (versant sud) par une cheminée et remonter les pentes herbeuses pour éviter une zone verticale de l’arête. Après ce passage, on peut rejoindre l’arête de nouveau par une cheminée.

Gravir le premier sommet (herbeux), à partir de là l’itinéraire devient vertigineux. On passe sur l’arête en "lame de rasoir" pour rejoindre le sommet central (2473m).

Continuer en direction du point culminant, pour éviter des difficultés, on peut descendre légèrement dans le versant ouest, c’est plus facile.

Une fois au sommet la randonnée n’est pas finie, car la descente de la voie normale n’est pas évidente non plus. On rejoint le col par des gradins. Descendre le col par une rampe inclinée puis on rejoint un sentier classique qui retrouve le sentier de montée.

Personnellement, je pense aussi qu’il vaut mieux descendre par le sentier de montée que par celui plus direct. Il est plus commode et moins exposé, et aussi effectivement mieux tracé.

Dernière modification : 16 mai 2018
L’Etale (2483m)

La carte du topo « L’Étale (2483m), traversée des arêtes »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « L’Étale (2483m), traversée des arêtes »

L'Etale vu de Manigod. On voit bien les arêtes. Itinéraire approximatif. Début de la montée. Le sommet à droite. Vers le Mont Charvin. En rouge la voie normale, en jaune l'itinéraire pour rejoindre l'arête. Début de l'arête. Le premier sommet. L'arête vers le sommet central. Arête étroite et exposée. Passage délicat. Autre passage délicat. Regard arrière. L'arête vers le point culminant. Bref trouée sur le Mont Blanc. Le sommet. Une partie de l'arête. La descente. Sur l'arête, évitement de la zone verticale.