• Randonnée

L’Oratoire (2072m) - Massif des Monges

L'Oratoire

  • Difficulté Moyenne
  • Dénivelé (en mètres) 1250
  • Durée 1 jour
Voir le tracé de l'itinéraire

Dominant la vallée du Sasse et le village de Bayons, l'Oratoire est un des sommets les plus septentrionales du massif des Monges. Il offre, par beau temps, un superbe panorama sur toute la chaîne de l'Estrop ainsi que sur le massif des Écrins. Enfin, il fera le bonheur des randonneurs avec cette belle et longue randonnée en hautes terres de Provence.

Avertissements et Droits d'auteur

Accès

- De Sisteron :

Prendre la direction de La Motte-du-Caire par la D951.

4 kilomètres après avoir passé Nibles, prendre à droite la direction de Clamensane et de Bayons par la D1.

A la sortie de Bayons quitter la D1 par la droite en traversant le pont du Sasse (cote 869).

Se garer juste après ce pont sur le bord de la route (nombreuses places).

Itinéraire

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP 25 3339 ET La Motte-du-Caire
  • Tracé IGN : L’Oratoire
  • Départ : 869m
  • Point Haut : 2072m
  • Distance : 18,5Km
  • Horaire : de 6h à 6h30

Balisage

  • Pont du Sasse - Crête des Vergères : Blanc/Rouge (GR)
  • Crête des Vergères - L’oratoire : Jaune (PR)
  • L’oratoire - Clot du Fau : Blanc/Rouge (GR) puis aucun
  • Clot du Fau - Pont du Sasse : Jaune (PR)

Difficulté

  • Assez longue randonnée et dénivelé important.
  • Itinéraire hors sentier tout au long de la crête du Clot du Fau.
  • Un peu de recherche d’itinéraire pour trouver le sentier de descente après le Clot de Boutore.

Descriptif

Du pont du Sasse, quitter la route par la droite et suivre le GR (balisé blanc/rouge) qui part en direction d’Esparron-la-Batie.

Après une partie plane, le sentier va commencer à se lever plus nettement. Puis, après quelques lacets le long du ravin du Chanibau, il va finir par rejoindre une piste que l’on suivra à droite pour rejoindre la zone pastorale (cote 1548) .

Continuer à suivre la piste et le GR sur 400 mètres, pour prendre ensuite à gauche une autre piste en direction de la Crête des Vergères.

Après 850 mètres environ, on rejoint une autre intersection, il faut alors suivre la piste de droite et le balisage qui mène au plateau des Vergères (600 mètres plus au sud).

Après avoir rejoint Les Vergères, repérer et prendre à gauche le sentier très discret (point jaune sur les pins) qui part rejoindre la Crête des Vergères (cote 1706 - direction nord-est).

Suivre alors la ligne de crête qui part à l’est. Après la cote 1844, le sommet de l’Oratoire est en vue, et il ne reste plus qu’à traverser cette longue Crête de la Colle pour rejoindre le sommet.

Du sommet de l’Oratoire, entamer la descente en suivant un court instant le GR qui suit la Crête du Clot du Fau.

Peu après, quitter le sentier balisé qui descend à droite en direction de la grande cabane, pour continuer à suivre la Crête du Clot du Fau (itinéraire hors sentier).

Suivre cette crête (direction nord à nord-ouest) et rejoindre le Clot du Fau (cote 1638 - début de la limite alpage/forêt).

Là, être bien attentif au balisage jaune et au semblant de sentier que l’on retrouve. Le suivre à gauche, et finir de traverser cette vaste clairière jusqu’au Clot de Boutore (direction nord-ouest).

Peu après (proche cote 1584), repérer et prendre à gauche le sentier balisé qui redescend en direction de la Grande Gineste.

De la Grand Gineste, il ne reste plus qu’à suivre la petite route goudronnée qui redescend jusqu’au Pont du Sasse.

[Nouveau] : Profitez de tarifs exceptionnels avec les ventes privées Allibert Trekking ! Jusqu'à 200€ offert !

Commentaires

  • par le 20 juin 2015 à 00h57

    Photo 17 : faut-il en rire où en pleurer ? Il y avait déjà le danger des patous, voilà que l’on autorise les bergers à tirer à vue. Mais il n’est pas précisé sur qui : est-ce que l’on entre dans ce cadre si l’on marche hors sentier ? Il est évident que tout être vivant circulant hors des sentiers ne peut être qu’un loup.
    Il n’y a plus qu’à déterminer qui est dangereux pour le citoyen randonneur. Il serait bien de se revêtir d’un gilet signalétique fluorescent précisant "je ne suis pas un loup".
    A quand des loups armés ?

  • par le 20 juin 2015 à 08h16

    Tu vis dangereusement Fabien, quant à Galice même en laisse, quelques affolés de la gâchette peuvent s’y méprendre...

  • par le 20 juin 2015 à 19h40

    Promenons-non dans les Monges
    Pendant que le loup n’y est pas
    Si le loup y était, le berger tirerait.

    Mais si le loup lit le panneau, il va rester sur le sentier.

  • par le 20 juin 2015 à 20h20

    Salut Hereme, Joëlle,

    Je ne sais pas si avec Galice nous vivons dangereusement...mais une chose est certaine, il est dangereux de se promener dans des secteurs où le tir à balles a lieu. Heureusement, pas de brebis, ni même de berger le jour de notre venue...peut être que les loups les avaient déjà tous dévoré.

    En tout cas c’est Galice qui a été déçue, même pas un petit agneau isolé à se mettre sous la dent....obligée de manger ses habituelles croquettes.

  • par le 20 septembre 2015 à 17h49

    Bonjour
    J’ai fait cette "petite" balade ce weekend... Tout simplement superbe ! Pour infos, ce ne sont pas des patous qui gardent les troupeaux mais des Bergers d’Anatolie... un poil hargneux équipés de collier anti-loup. Merci pour ce beau topo... (et pour les autres aussi)

  • par le 27 septembre 2015 à 11h34

    Merci Calimero2015 pour votre commentaire, c’est toujours un plaisir d’avoir des retours positifs.

  • par Drounole 27 septembre 2015 à 12h45

    Peut-être une bergeronnette des ruisseaux ?
    A voir...
    Quand à Galice, vous avez bien eu raison de ne pas avoir cédé à ces interdits qui fleurissent de plus en plus dans nos belles montagnes... J’ai de plus en plus de mal à promener ma chienne boxer dans le Vercors même en dehors du parc national !!!
    Il faudrait quand même qu’elle (la montagne) soit ouverte à tous dans un respect mutuel des unes et des autres activités.
    Quant aux loups... sans légendes...

  • par le 7 octobre 2015 à 15h18

    Bonjour Drouno,

    Merci pour votre commentaire, il m’a rappelé que je n’avais pas pris le temps d’identifier cet oiseau. C’est donc un Tarier des prés que l’on voit sur la photo. Et effectivement, cela n’est pas toujours simple de randonner avec son chien...les interdits étant de plus en plus nombreux.

  • par le 10 janvier à 11h01

    Très joli coin et jolie balade au-dessus d’Esparron,j’en garderai un beau souvenir si nous n’avions pas été agressés par ces fameux bergers d’anatolie.. ayant pourtant une grande habitude de la montagne et des patous (et connaissant tout ce qu’il faut faire quand on croise un chien de protection) nous avons vraiment été terrorisés par un des chiens qui nous a suivi, hyper énervé, pendant près de 25mn (jusqu’à ce qu’on rentre dans notre voiture en fait.) Heureusement que nous n’étions pas avec un enfant ou quelqu’un qui aurait paniqué.. je déconseille du coup vraiment ce coin là pour les randos !! c’est dommage !

  • par le 10 janvier à 18h56

    Une solution peut être (enfin toute proportion gardée...) une bombe au poivre anti-chien...

Poster un nouveau commentaire ?
Nous vous conseillons de vous connecter !     pourquoi ?

Sorties associées

Vous pourrez trouver dans cette section les derniers récits et photos de celles et ceux qui ont fait cette randonnée.
Il n'y en a pas pour le moment. Si vous venez de la faire, n'hésitez pas à venir l'épingler ici !

→ Ajoutez votre sortie...

Publicité

  • Soldes jusque -80%

    Tentes de rando

  • Raquettes

  • Chaussures de rando

  • Sacs à dos

Topos en relation

Dossiers conseils