La Banne d’Ordanche (1512m) en boucle par le Puy Loup et le Puy Gros

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
400m
Durée :
demi-journée

Courte randonnée typiquement auvergnate avec de magnifiques vues sur la Chaîne des Puys, le Massif du Sancy, et plongeantes sur La Bourboule et Le Mont-Dore – Auteur :

Accès

Lac de Guéry.

  • A Randanne sur D2098, prendre la D983 jusqu’au col de Guéry.
  • Se garer sur le parking juste avant le lac.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

  • Carte : IGN Top25 n°2432 ET Massif du Sancy
  • Site de l’IGN : La Banne d’Ordanche
  • Distance parcourue : environ 13 km
  • Dénivelé : environ 400m
  • Difficultés : aucune. Légèrement paumatoire en cas de brouillard. Attention aux crêtes et corniches, selon les conditions météo.

Départ sur les pistes de ski de fond le long de la "Maison de la Flore" (actuellement en travaux). La piste perd rapidement son goudron pour monter tranquillement au-dessus de la forêt et gagner les prairies.

Continuer sur la piste bien tracée, en direction de ruines bien visibles. Environ 300m avant ces ruines, une sente part vers le Puy Loup (1481m), dont on ne voit plus que l’antécime à ce moment-là. La sente monte dré dans l’pentu, et le sommet se gagne en quelques minutes.

Il est bien entendu possible de ne pas monter au Puy Loup et de poursuivre sur la piste, et de gagner plus directement le Col de Saint Laurent. La vue du Puy Loup ainsi que sa cabane circulaire valent cependant les quelques mètres de dénivelé supplémentaires qu’il nécessite.

Du Puy Loup, la corne d’Ordanche (Banne = corne) est visible. Il n’y a qu’à suivre la jolie crête si large que c’en est est presque un plateau. Le vent est souvent violent là-haut !

Après une courte descente vers le Col de Saint-Laurent, il n’y a plus qu’à remonter sur 500m jusqu’au sommet de la corne (1515m). Des escaliers sont installés pour éviter l’érosion. Vue sur le Cantal, et les Monts Dore plus proches.

Redescendre et prendre plein sud, au col de Saint-Laurent (1450m), une descente raide. Le sentier va vite remonter vers le Tenon (1416m), redescendre puis remonter vers le Puy Gros (1485m).

Longue ligne de crête (attention en cas de brouillard, ou de corniches) avec de superbes vues plongeante sur La Bourboule et Le Mont-Dore.

Poursuivre la crête et descendre en suivant le balisage du GR30 qui va contourner un Puy (Chantozet sur la carte IGN). Une courte remontée nous amène en surplomb d’une forêt. Le sentier descend le long de celle-ci, puis prendre à gauche une piste forestière qui ramène au lac de Guéry en quelques minutes.

Du Lac, regagner le parking soit par la route (?), soit bien plus avantageusement par le nouveau sentier balisé (GR) qui contourne le lac par l’Ouest. Environ 13 km et 400m+ pour cette randonnée...

Dernière modification : 20 juillet 2018
Le lac Pavin et le Puy de Montchal (1407m) par Besse-en-Chandesse

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : On pense avec les pieds

Topo publié le 8 avril 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (10).
  • par Le 9 avril 2015 à 10h45

    Superbes photos du Sancy.

  • par Le 12 avril 2015 à 01h35

    Le chemin est une ancienne route : il y a même une borne Michelin, ou du moins ce qui en reste :
    http://p7.storage.canalblog.com/75/67/220269/63611664.jpg

    Il reste à côté de la ferme des vestiges de bâtiments datant des années 1930 :
    http://p3.storage.canalblog.com/39/09/220269/63779548.jpg

    Ces derniers abritaient le Centre National de Vol Sans Moteur de la Banne d’Ordanche, qui a existé de 1931 à 1939 et de 1941 à 1943. Ce centre a été créé par l’Aéro-club d’Auvergne qui recherchait un nouveau terrain pour sa section de vol à voile et de l’AVIA : organisme d’état ayant en charge le vol sans moteur français.

    Les planeurs étaient hissés sur la crête qui va du puy Loup à la Banne d’Ordanche, avec les moyens du bord (animaux de trait, engins à moteurs ou force humaine). D+ = 60m.
    http://p9.storage.canalblog.com/93/86/220269/63718550.jpg

    Ils étaient lancés par deux groupes courant en tenant chacune une extrémité d’un sandow.
    http://p4.storage.canalblog.com/43/14/220269/63718613.jpg

    Le site fut abandonné en 1945. Au début des années 1950, on y avait créé un centre de vacances d’été pour enfants (gestion : ministère de l’Air, support (on dirait maintenant sponsor) : A.I.A. (Atelier Industriel de l’Aéronautique) de Clermont-Ferrand).

    • Extrait du Figaro n° 274 du vendredi 30 septembre 1932

    AVIATION

    Le record français de distance en vol sans moteur

    Le 23 septembre 1932, à 17 h. 20, le pilote Bouvier, de la Société française de vol à voile, parti de La Banne d’Ordanche sur un planeur Avia 32 E., atterrit à 18 h. 22, à 2 kilomètres au nord-est de SaintAmand-Tallende, après avoir parcouru une distance de 32 kilomètres.
    Lancé au moyen du sandow, Bouvier gagna 675 mètres au-dessus de son point de départ après avoir croisé au-dessus de la vallée de la Dordogne, il se dirigea vers un nuage orageux qui passait sur le mont Dore porté par l’ascendance du nuage, volant dans la pluie et la grêle, au milieu de conditions difficiles, Bouvier, abandonné par son nuage qui se dissolvait, pris par la nuit qui arrivait, vint se poser d’une manière parfaite sur un très petit terrain.
    C’est la première fois qu’un vol semblable est effectué en France et il est intéressant de signaler qu’il s’agit d’un pilote français et d’un matériel français. Le centre de La Banne d’Ordanche, dirigé par l’Avia, avec le concours de l’Aéro Club d’Auvergne, a vu ainsi confirmer sa grande valeur pour le vol il voile.
    ... Une réception fut organisée en l’honneur de Bouvier au siège social de l’Aéro Club d’Auvergne lundi dernier, où les dirigeants de l’A.C.A. et do l’Avia complimentèrent le valeureux pilote et se congratulèrent des résultats déjà acquis, malgré le handicap d’installations de fortune bientôt remplacées par des constructions définitives, et qui permettent de classer incontestablement La Banne d’Ordanche comme le centre national du vol sans moteur.

  • par Le 12 avril 2015 à 17h30

    Ce commentaire manque sacrément de précision !

    Plus sérieusement, merci hereme ! Tant qu’à faire, des infos sur le mot "Ordanche" ?

  • par Le 23 juillet 2015 à 09h01

    Bonjour,

    d’après ce site : La Banne d’Ordanche et le plateau du Guéry : « le mot Banne est un mot auvergnat qui signifie corne ; "d’Ordanche" peut se lire "d’or dens", qui veut dire la "dent d’or". En effet ce massif est faiblement aurifère »

    Stan

  • par Le 23 juillet 2015 à 15h58

    Bonjour.
    Banne, dans le sens de corne (pointe), n’est pas spécifiquement auvergnat, mais notamment occitan et franco-provençal, et peut-être des origines plus lointaines.

    Par exemple : http://marc.blachere.pagesperso-orange.fr/bane.htm

    Ou encore http://www.etymologie-occitane.fr/category/lexique-occitan/b/page/3/ au mot "bano".

    Quant à l’explication du mot Ordanche, elle paraît hautement fantaisiste, la graphie occitane du mot "or" et de ses dérivés est généralement "aur...", et le mot dent étant généralement traduit par "cais".

    Si vous voulez une dent d’or, celle évoquée par Fontenelle dans son "Histoire des oracles", première dissertation, chapitre IV (1687) peut être intéressante et mène à reflexion :

    " Assurons-nous bien du fait, avant que de nous inquiéter de la cause. Il est vrai que cette méthode est bien lente pour la plupart des gens, qui courent naturellement à la cause, et passent par-dessus la vérité du fait, mais enfin nous éviterons le ridicule d’avoir trouvé la cause de ce qui n’est point.
    Ce malheur arriva si plaisamment sur la fin du siècle passé à quelques savants d’Allemagne, que je ne puis m’empêcher d’en parler ici.
    En 1593, le bruit courut que les DENTS étant tombées à un enfant de Silésie, âgé de sept ans, il lui en était venu une d’OR, à la place d’une de ses grosses dents. Horstius, professeur en médecine dans l’Université de Helmstad, écrivit en 1595 l’histoire de cette dent, et prétendit qu’elle était en partie naturelle, en partie miraculeuse, et qu’elle avait été envoyée de Dieu à cet enfant pour consoler les Chrétiens affligés par les Turcs. Figurez-vous quelle consolation, et quel rapport de cette dent aux Chrétiens, ni aux Turcs. En la même année, afin que cette dent d’or ne manquât pas d’historiens, Rullandus en écrit encore l’histoire. Deux ans après, Ingolsteterus, autre savant, écrit contre le sentiment que Rullandus avait de la dent d’or, et Rullandus fait aussitôt une belle et docte réplique. Un autre grand homme nommé Libavius ramasse tout ce qui avait été dit de la dent et y ajoute son sentiment particulier. Il ne manquait autre chose à tant de beaux ouvrages, sinon qu’il fût vrai que la dent était d’or. Quand un orfèvre l’eut examinée, il se trouva que c’était une feuille d’or appliquée à la dent avec beaucoup d’adresse ; mais on commença par faire des livres, et puis on consulta l’orfèvre.
    Rien n’est plus naturel que d’en faire autant sur toutes sortes de matières. Je ne suis pas si convaincu de notre ignorance par les choses qui sont, et dont la raison nous est inconnue, que par celles qui ne sont point, et dont nous trouvons la raison. Cela veut dire que non seulement nous n’avons pas les principes qui mènent au vrai, mais que nous en avons d’autres qui s’accommodent très bien avec le faux. "

  • par Le 23 juillet 2015 à 18h52

    Bonjour On pense avec les pieds !
    Stan a proposé le tracé interactif de la rando (accessible via le bouton "Découvrez le parcours sur fond de carte"). Cela te va ?
    Merci !
    Vincent

  • par Le 23 juillet 2015 à 19h39

    Bonjour,

    oui ça me va parfaitement. Merci !

  • par MartinaLe 23 juin 2016 à 16h49

    Je viens de faire cette randonnée aujourd’hui par un superbe beau temps (30degrés). J’évalue plutôt le déninvelé à 600 m pour environ pour 15 kms. Elle est donnée par Balirando pour 14 kms et 510 m de dénivelé et le parcours ne monte pas au Puy Loup et ne comprend pas l’aller retour à la Banne d’Ordanche. Cordialement.

  • par Le 24 juin 2016 à 07h28

    Bonjour Martina,

    je l’ai faite l’an dernier et le GPS indiquait :

    • dénivelé : 490 m
    • distance : 15,8 km

    Bonnes randos

    Stan

  • par Le 24 juin 2016 à 07h30

    Je n’ai pas repris la carte, mais j’ai de toute façon donné une approximation, le parcours étant lui-même approximatif.

  • par DavidLe 2 août 2016 à 13h33

    Belle randonnée avec de belle vue sur le sancy et lachaine des puy.

  • par DavidLe 2 août 2016 à 13h34

    Belle randonnée avec de belle vue sur le sancy et lachaine des puy.
    15km pour 560m

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !