La Cima Dorlier (2757m) par le Bourget

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
882m
Durée :
1 jour

Randonnée à l'écart des foules vers un col où s'étalent de délicieuses prairies et vers un joli sommet italien prodiguant une vue panoramique sur les Écrins, les Cerces, le Piémont et certains sommets du Queyras. – Auteur :

Accès

Prendre la direction du col d’Izoard et de Cervières par la D902.

À Cervières et juste après la chicane d’entrée, gagner les hauteurs du village par la première intersection sur votre gauche, pour rejoindre la D89T au niveau de l’église St-Michel.

Traverser la plaine du Bourget puis emprunter l’allée sur la gauche menant à la chapelle de la Transfiguration que l’on aperçoit de la route. Stationner près de la chapelle.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours


Cima Dorlier par britanicus100

Carnet de route

  • Cartes : IGN TOP25 3536OT et Fraternali n°2
  • Altitude du départ : 1878m
  • Altitude du point le plus élevé : 2757m
  • Distance : 13,83km

Préambule

Le sentier sommital traverse deux passages légèrement aériens qui demandent d’y aller doucement.
Ce sentier ne figure pas sur les cartes et celui de la carte n’existe plus sur le terrain.

À noter la présence de quelques passages hors sentier.

Pour la descente sommitale, il est conseillé de bien repérer les points de virement à la montée. Mettre des traces de craie, brins de laine etc.

La navigation par GPS est ici fort utile.

Dans l’ensemble c’est une randonnée agréable sur des pentes qui ne sont pas très soutenues.

Descriptif

De la chapelle remonter l’allée vers le hameau du Bourget puis vers celui de Cabot.

Après la traversée du ruisseau virer à gauche pour emprunter l’allée au nord-est.

Celle-ci s’élève sèchement en franchissant une succession de bosses herbeuses dans les pâturages puis elle se transforme en sentier et rejoint un panneau où figure un plan des sentiers frontaliers.

Quelques mètres à l’arrière du panneau et à la bifurcation virer à droite.

Le sentier s’élève en traversée sur des petites collines avant de déboucher dans une vaste prairie quasi horizontale délimitée à droite par la Crête de Dormillouse et à gauche par la Cime de Fournier. On finit par apercevoir vers la droite le panneau du Col de Chabaud et la borne frontalière 37.

Quitter le sentier et rejoindre la borne.

Se diriger à vue vers un petit sentier qui ne figure pas sur les cartes, cap vers l’est-sud-est.

Il s’élève tranquillement à flanc dans les herbages avant d’aborder une grimpée plus soutenue vers une petite crête qui permet d’accéder à un vallon horizontal où coule un petit ruisseau.

Poursuivre sur le sentier qui longe le ruisseau en rive gauche.

Traverser ce dernier puis s’élever sur quelques mètres pour atteindre une clôture.

La longer puis par une bonne grimpée dans les herbages, gagner un collet qui débouche sur un second vallon.

Emprunter le petit sentier à vaches sur environ une centaine de mètres puis virer à gauche en suivant le cours d’un ruisseau. Traverser le ruisseau puis rejoindre à vue des piquets verticaux, restes d’une ancienne ruine.

S’élever vers l’est sur la base herbeuse de la cime afin de récupérer une allée parfaitement visible du bas.

Remonter cette allée sur la droite. Celle-ci s’élève à flanc sud-sud-est puis nord-est avant de rejoindre le sentier sommital.

Remonter sur la droite le sentier.
Ce dernier se perd par endroits dans les herbages mais il est possible de progresser de cairn en cairn.

Il passe près de vieilles ruines puis rejoint la base de la croupe sommitale qu’il suffira de remonter jusqu’au sommet.

Effectuer le retour en sens inverse jusqu’à votre emplacement de parking.

J’ai réalisé une vidéo commentée du parcours ci-dessus avec panorama à 360° complété par les noms des sommets. Qualité réglable jusqu’à 1080p en cliquant sur HD.

Dernière modification : 16 mai 2018
Tour des Fonts de Cervières

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : Britanicus100

Retraité reconverti à la randonnée après avoir longuement sillonné le Haut Jura à ski. Vous trouverez dans mes contributions un ensemble de parcours réalisés principalement dans le Briançonnais où je réside mais aussi dans le Piémont tout proche ou dans le Queyras. Il m’arrive aussi de randonner dans les autres massifs alpins. Une bonne partie de mes parcours sont accessibles par le plus grand nombre. (...)

Topo publié le 5 août 2016

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !