La Cuche (998m) par la faille des Balmes et le sentier de la Mandrive

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
500m
Durée :
demi-journée

Entre la progression oppressante dans une étroite crevasse puis celle aérée parmi de multiples et lumineuses prairies, le plateau d'Ezy est finalement la terre de tous les contrastes. – Auteur :

Accès

Du quartier de Maupas à Noyarey, quitter la route Grenoble-Valence (D1532), pour la D74 montant à Ezy et passant par le centre de Noyarey.

Se garer sur une petite aire de stationnement où se dresse un monolithe, en contrebas du hameau de Trucherelle près du point 520m et de la falaise des Balmes.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

  • Durée : 3 à 4h.
  • Difficulté :
  • Elle se concentre essentiellement sur la traversée de la faille des Balmes. Si l’on n’est pas claustrophobe à cause de son étroitesse, elle est sans problème en grande partie. Mais les deux variantes de sortie se franchissent chacune par une courte escalade demandant un minimum d’aisance.
  • Pour la suite, petite recherche d’itinéraire afin de trouver le sentier de la Mandrive.
  • Matériel :
  • Frontale pour une courte portion de la faille.
  • Corde pour rassurer les plus frileux dans les deux options de sortie.
  • Carte : IGN TOP 25 n° 3235 OT Autrans - Gorges de la Bourne.
  • Tracé IGN.

Descriptif

Du parking, trouver en face de la route une bonne sente qui grimpe rejoindre la base de la falaise des Balmes. La longer sur la gauche pour découvrir rapidement l’impressionnante faille qui transperce cette barre rocheuse.

La progression y est facile mais un poil raide, et sa largeur ne dépasse pas deux mètres. Après un court répit, l’ambiance devient plus oppressante en entrant dans un court couloir obscur en contrebas d’un gros bloc qui obstrue la faille. Une courte reptation dans un étroit boyau nous ramène de nouveau à un peu de clarté. Mais l’étroitesse est toujours de mise pour la suite, la largeur ne dépassant pas cette fois un mètre pendant un court instant !
On finit par arriver dans un agréable puits de lumière. Et de là, deux options s’offrent alors à nous :

  • Soit continuer la faille en franchissant un bloc rocheux de 3m, demandant une certaine souplesse pour le surmonter.
  • Soit escalader à gauche des gradins moussus de 4-5m, en faisant bien attention aux rochers branlants pouvant servir de prises. Il nous amène à un semblant de clairière envahi de broussailles (et essentiellement de fragons) qu’il faut remonter en longeant au plus près le haut de la faille.

Les deux variantes se retrouvent dans une cuvette au centre d’un semblant de défilé transversal. Elle annonce la fin de cette surprenante et étroite cicatrice de grosso modo 500m de longueur. Une bonne trace part à droite pour rapidement grimper un raide talus, aboutissant à un large chemin au niveau d’un cairn vers 640m (que j’ai remis en état ce 26 avril 2016 pour les randonneurs voulant attaquer cette exploration par le haut ).

Suivre cette piste sur la droite. Elle se met rapidement à disparaître mais continuer sans difficulté dans cette direction est. Après avoir traversé une modeste ligne électrique (parmi celles qui sont trop nombreuses dans le coin) on débouche sur un bon chemin qui, en montant, nous ramène à la route d’Ezy.
Au virage du dessus où se dresse une croix, prendre une nouvelle piste vers l’est. Rapidement, à une bifurcation, préférer à droite un chemin herbeux qui finit encore une fois rapidement par disparaître. Mais toujours dans cette direction est, une trace nous amène à une vaste et belle prairie vers 700m.

La traverser pour découvrir le sentier de la Mandrive près de sa lisière.
Balisé de curieuses marques jaunes et bleues, bien dessiné en sous-bois, moins lors de sa traversée des prés d’Ezy, sa montée est toujours agréable avec de belles vues sur l’ouest de la Chartreuse et cette barrière nord du Vercors toute proche. Et après un court passage en vire sur le versant est, il débouche sur le sentier bien balisé issu des Cordées à Veurey-Voroize.

En face, le départ d’une trace marquée en bleu (en plus d’une croix jaune) peut attiser de nouveau la curiosité, nous amenant à la lisière d’une nouvelle prairie. À son extrémité nord-est, une sente toujours balisée jaune et bleu nous amène sur la ligne de crête en contrebas de la Cuche. Un belvédère offre alors une belle vue plongeante sur Veurey-Voroize.
Cet itinéraire nous invite alors à grimper à ce sommet de la Cuche, malheureusement fortement abîmé par les lignes à haute tension qui le traversent. Descendre ensuite un chemin plein sud, traversant une nouvelle et magnifique prairie. Il retrouve une piste balisée du côté de Combe Clause que l’on prend à droite.

Pour la suite et fin, entre chemins, pistes et portions de route, la descente sur Trucherelle est bien balisée de marques jaunes et de panneaux indicateurs... ce qui la rend plus conventionnelle. On passe ainsi au lieu-dit « Charnier » à 825m à la fin de la route d’Ezy, puis par une ferme nous amenant au chemin du Souillet.
Et du hameau de Trucherelle, descendre sur 500m la D74 pour retrouver le point de départ.

Lien

L’« Easy Faille » par Philippe Galy.
Merci à lui et à Pascal Sombardier, avec son "Vercors Secret", pour la découverte de ce joyau géologique qu’est la faille des Balmes.

Dernière modification : 16 mai 2018
Tour de la Cuche (998m)

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 29 avril 2016

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (4).
  • par Le 29 avril 2016 à 18h35

    Belle description de cette curiosité méconnue et à découvrir. Merci

  • par Le 30 avril 2016 à 15h25

    Merci Gérard.
    Mais, à mon avis, les photos postées ne rend pas suffisamment hommage à l’ambiance qui règne dans cette faille.
    J’invite donc les randonneurs de passage à faire preuve de plus d’imagination que la mienne en offrant de meilleurs clichés pour de prochains compte-rendus.

  • par Le 11 mai 2016 à 00h00

    Cela rappelle les Crevasses de Chantemerle.

  • par Le 11 mai 2016 à 00h09

    Fait aujourd’hui... Intéressant, ça rappelle un peu les failles de St. Sylvestre, mais en plus long, et en plus oppressant...

    Précision : Ce n’est pas en amont du hameau qu’on se gare, mais en contrebas...

  • par Le 11 mai 2016 à 10h31

    C’est vrai, c’est plutôt en contrebas. Je modifie le topo en conséquence.
    En tout cas, merci Pascal pour ton compte-rendu et tes photos qui illustrent parfaitement ce surprenant parcours.

  • par FlorentLe 28 juillet 2016 à 23h30

    Quelques précisions :
    L’aire de stationnement est située sur la gauche, 500m avant le hameau (70m de moins en altitude). Le monolithe est un gros rocher recouvert de lierre et l’aire de stationnement est petite (5 voitures environ). Le sente à emprunter est située en face, côté droit.
    La faille est très sympa. Un casque peut être sécurisant. Notez la présence d’un nombre important d’araignées pour ceux qui n’aiment pas trop. Comme la faille est étroite sur une portion finale, qu’il y a un petit passage de reptation et du petit houx à la sortie de la faille, je recommande des vêtements longs pour le début de la balade.

    Ayant discuté avec un local, il m’a dit que la faille était plus sympa à prendre par le haut. Départ plus délicat à trouver. Mise dans l’ambiance immédiate car on commence par la zone la plus étroite. Impressionnant. Mais attention comme la faille est raide, ca éboule et ça glisse beaucoup. Donc c’est plus prudent dans le sens décrit sur ce topo bien que moins impressionnant.

    Merci beaucoup pour ce topo en tout cas, indispensable ! Bonne balade !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !