La Dent d’Oche (2222m), par l’arête est

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1020m
Durée :
1 jour

Alternative peu connue à l'habituel sentier du versant sud-est permettant de rallier le col de Planchamp au sommet de la Dent d'Oche... Le parcours sur le fil de la crête est possible par une petite sente esthétique. Il y a peu de difficultés techniques, sauf quelques courts passages exposés nécessitant de la prudence. – Auteur :

Accès

Thonon ou Evian - Publier - Bernex, route de Pré Richard, parking à la Fétiuère.

Publicité

  • Sac de couchage 4 Saisons Valandré, (...) PROMO

    650 € 560 €

  • Doudoune avec isolation Ventrix - (...) PROMO

    200 € 100 €

  • Chaussures de randonnée - Homme - (...)

    140 €

  • Sac à dos de Randonnée et Trekking, (...)

    200 €

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

  • Altitude départ : 1206m.
  • Altitude Sommet : 2222m.
  • Durée : 6h30.
  • Carte IGN : TOP25 3528ET Morzine - Massif du Chablais - Les Portes du Soleil.

Période

Praticable en conditions estivales, en général à partir de juin, lorsque la neige a totalement dégagé les pentes sud de la Dent d’Oche, ce qui se produit assez rapidement vu l’exposition de la face. Le passage exposé de l’arête est nécessite un terrain sec.

Difficulté

L’itinéraire sur l’arête est se déroule sur une sente peu marquée parcourant une crête en général débonnaire, mais qui comporte en son milieu une brèche à franchir, nécessitant de descendre puis de remonter des pentes herbeuses raides, ainsi qu’une courte traversée sur une sente étroite et exposée. Un piolet est utile pour la sécurité pour franchir ce passage.

Le reste du parcours se déroule sur sentier, avec cependant les difficultés de l’itinéraire habituel de la Dent d’Oche : Passages de grimpe facile protégés par des chaînes, la principale difficulté étant le rocher rendu patiné et glissant par la grosse fréquentation du lieu.

Itinéraire

Au départ de la Fétuière, monter au chalet d’Oche suivant l’itinéraire habituel https://www.altituderando.com/La-Dent-d-Oche-2222m-par-les. Poursuivre le sentier au fond du vallon, puis monter vers la gauche en direction du col de Planchamp, avec un éventuel détour facultatif par le lac de la Case.

Délaisser le sentier habituel du versant sud-est, et monter jusqu’en haut du col de Planchamp. Monter vers l’ouest les larges pentes herbeuses du col en suivent une légère sente. On aborde la première partie de la crête, débonnaire, que l’on remonte proche du fil.

On bute sur une brèche de la crête qu’il va falloir franchir. Descendre au mieux une petite croupe herbeuse en ignorant une petite trace vers la droite. Un piolet est utile pour la sécurité, notamment si le terrain est humide. Partir ensuite en traversée vers la droite sur une étroite sente exposée, les premiers pas étant les plus délicats.

De l’autre côté, ignorer la sente supérieure et prendre celle qui remonte un peu plus bas en direction d’un petit couloir herbeux, étroit et raide, que l’on grimpe jusqu’en haut en utilisant quelques légères marches terreuses. Le piolet peut aussi y être utile pour la sécurité.

La crête monte raide puis redevient débonnaire, et on la remonte sur le fil. Finalement, après une petite traversée un peu exposée, on rejoint le sentier habituel du versant sud-est soit en enjambant une faille, soit en descendant au mieux la pente herbeuse à gauche.

Remonter le sentier. Après un peu de grimpe facile et une traversée dans le versant nord protégée par une chaîne, on aboutit rapidement au sommet.

La descente se fait typiquement par l’itinéraire du refuge de la Dent d’Oche https://www.altituderando.com/La-Dent-d-Oche-2222m-par-les. On peut aussi envisager de redescendre par l’arête est, mais la descente dans la brèche par le raide couloir herbeux est assez délicate.

Détail de la sortie du 20 octobre 2015

Depuis ma précédente sortie au Château d’Oche, la vue que j’avais du sommet sur le col de Planchamp m’intriguait... Il y avait cette petite trace remontant depuis le col en direction de la crête... Etait-il possible de monter à la Dent d’Oche par là ? Geoportail semblait confirmer l’existence d’une petite trace, mais impossible de trouver la moindre description de cet itinéraire, la seule façon de savoir c’est d’aller voir...

Départ vers 14h de la Fétuière... Pour changer, on montera par la pointe de Pelluaz et ses belles traversées de crêtes herbeuses... Beau temps, mais le ciel était voilé et un froid vent du nord agitait les nuages bas... On rejoint le lac de la Case vers 16h.

Montée au col de Planchamp... Il reste un peu de neige depuis le saupoudrage de la semaine passée sur les versants nord, mais la crête semble suffisamment sèche. On poursuit donc la montée...

Le début est bien débonnaire, puis on bute sur cette brèche à franchir. La descente dans les touffes d’herbe est exposée et on redouble de prudence, mais ça passe bien... En face, il faut remonter ce couloir herbeux raide et étroit... Pas trop de difficultés grâce à quelques marches terreuses, mais il faut quand même faire attention... Puis on poursuit sur la crête redevenue facile...

Finalement, on rejoint le sentier habituel alors que le sommet est tout proche... La petite traversée face nord est couverte d’un peu de neige et de verglas, il faut faire attention... Puis le sommet, dominant les nuages bas poussés par le vent glacial qui limitera le temps que j’y passe... Petit casse-croûte, quelques photos, puis on commence la descente vers 18h alors que le soleil est déjà bien bas derrière les voiles nuageux... Inutile de trop trainer, pour le coucher de soleil c’est raté.

Descente par les couloirs du refuge de la Dent d’Oche... Malgré les précautions, les semelles glissent sur les rochers patinés, et j’ai parfois l’impression que cet itinéraire est plus dangereux, car plus traître, que mon chemin de montée. Il faut bien se tenir à la chaîne, et assurer les prises...

Descente rapide sur les chalets d’Oche alors que la nuit tombe... On finira la balade vers 20h, à la frontale.

Dernière modification : 17 août 2018
La Dent d’Oche (2222m), par les chalets d’Oche

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de ce topo :

Des paysages sauvages, même si il faut marcher loin... Des panoramas grandioses, même si il faut grimper haut... Des couchers de soleil colorés, même si il faut redescendre tard...

Topo publié le 21 octobre 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Jean-MarcLe 2 novembre 2015 à 10h01

    Très belles photos ! Petite correction à apporter : ce n’est pas le refuge de Bise mais le refuge de la Dent d’Oche.

  • par Le 3 novembre 2015 à 12h32

    Evidamment... Merci, c’est corrigé !

  • par GillesLe 2 septembre 2016 à 11h55

    Pour ma part, j’utilise le petit couloir supérieur et je ne remonte pas dans le couloir herbeux, je rejoins celui-ci plus haut, en prenant la partie de rocher qui est de bonne qualité

  • par MaisonvieLe 1er septembre à 23h10

    Un grand merci à Pascal pour ce topo riche et précis, qui m’a permis de découvrir une arête extrêmement agréable à parcourir, loin de la foule. J’avais jusqu’à présent hésité à m’y aventurer seul, car le guide du C.A.S. indique une cotation d’alpinisme (AD-). Mais la description et les photos m’ont convaincu que le franchissement de la brèche n’était pas aussi redoutable qu’imaginé ; il a même été pour ma part un moment de pur plaisir et, en remontant du fond de la brèche, j’ai escaladé les rochers comme suggéré par Gilles (merci aussi à lui pour l’idée).
    Pour compléter l’aventure, j’ai choisi de partir de Novel, en passant par les chalets de Trépertuis pour gagner le col de Planchamp depuis l’est. Le couloir qui y donne accès requiert amha un piolet. Ce dernier m’a été indispensable, aussi bien la pique en appui que la lame en traction, tellement le terrain est raide, humide et glissant. Le piolet m’a encore bien servi au-dessus du couloir pour contourner l’effondrement qui a créé un grand ravin sous le col On est obligé de raser la base de la face nord du Château d’Oche, dans un terrain très étroit et là encore bien raide et peu stable.
    Ce cheminement détourné, exposé mais tellement sauvage, m’a permis de ne rencontrer personne (hors quelques dizaines de bouquetins) presque jusqu’au sommet de la dent d’Oche un dimanche d’août par temps magnifique…. Je n’imaginais pas cela possible.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !