La Dent d’Oche (2222m), par les chalets d’Oche

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1020m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Superbe promontoire bien pointu dominant le lac Léman au nord et les sommets du Chablais au sud... Y monter se fait par un sentier efficace suivi d'un couloir raide équipé de chaînes où les mains ne sont pas inutiles. Après être passé par le refuge d'Oche, impressionnant nid d'aigle, quelques ressauts conduisent au sommet, où le panorama à 360° devra être partagé avec les bouquetins...

Accès

Thonon ou Evian - Publier - Bernex, route de Pré Richard, parking à la Fétiuère.

Itinéraire

  • Altitude départ : 1206m.
  • Altitude Sommet : 2222m.
  • Durée : 6h.
  • Carte IGN : TOP25 3528ET Morzine - Massif du Chablais - Les Portes du Soleil.

Période

Praticable en conditions estivales, en général à partir de juin, lorsque la neige a totalement dégagé les pentes sud de la Dent d’Oche, ce qui se produit assez rapidement vu l’exposition de la face. Cependant, le couloir d’accès au refuge d’Oche est parfois rempli par un bouchon de neige tardive. Terrain sec souhaitable, sans risque orageux.

Difficulté

Bon sentier jusqu’à la bifurcation du col de Rebollion, régulier et efficace au dessus des chalets d’Oche. Le couloir montant au refuge d’Oche est raide, alternant sentes gravillonneuses et ressauts rocheux aux prises nombreuses mais patinées, facilitées par des chaînes. Au dessus, une belle dalle inclinée équipée de chaînes est suivie par une crête rocheuse facile jusqu’au sommet.

Ascension

Prendre le sentier derrière le chalet qui monte à travers la forêt à gauche en direction du vallon d’Oche. Alternativement, on pourra aussi prendre le chemin partant à gauche un peu plus bas. Après avoir coupé le premier lacet par un sentier en forêt, cette piste remonte vers la droite en direction du vallon d’Oche pour rejoindre le sentier précédent. Cette deuxième option est souhaitable pour gagner le vallon d’Oche en hiver.

Le vallon se dégage et s’élargit, et on atteint les chalets d’Oche sur un beau replat derrière lequel s’ouvre le haut du vallon d’Oche, fermé à l’est par le Château d’Oche. Seul point d’eau de la rando.

Vers le nord, l’immense face sud de la Dent d’Oche doit être remontée par un sentier régulier et efficace, faisant un lacet vers l’est puis l’ouest en longeant la base de la falaise, en direction du col de Rebollion (attention à d’éventuelles chutes de pierres). A la bifurcation, prendre à droite le sentier poursuivant la montée en direction de la base du couloir.

Après avoir remonté une petite croupe gravillonneuse raide, on aborde le couloir proprement dit par un ressaut étroit qu’on franchit à l’aide d’une chaîne. Le couloir s’élargit, puis on aborde une section raide, la plus difficile, où la chaîne sera utile à cause des prises nombreuses mais bien patinées... Une dernière section un peu étroite remonte droit au refuge.

Le refuge est un superbe nid d’aigle où passer une nuit est une expérience pittoresque, dans une ambiance décontractée sans les contraintes d’un refuge d’alpinisme...

Franchir le passage étroit entre les deux baraques. Derrière, on voit le haut de l’ascension. Remonter les pentes d’herbe séparées par un premier ressaut raide, puis aborder une belle dalle inclinée avec de bonnes prises facilitées par une chaîne. On débouche sur une petite arête rocheuse qui est remontée en direction de la croix. Le sommet est encore un peu derrière, accessible par une crête facile.

Superbe panorama au sommet : Au nord, le lac Léman, et derrière le plateau suisse. A l’est derrière le Grammont et les Cornettes de Bise, les Alpes fribourgeoises, valaisannes et l’Oberland bernois. Au sud, toute la complexité des sommets du Chablais, avec derrière le Haut-Giffre, le Mont Blanc, les Aravis... A l’ouest, derrière le pays de Gavot, le Chablais plonge dans le Léman fermé par la chaîne du Jura... Panorama à partager avec les nombreux bouquetins des lieux...

Descente

La descente la plus facile se fait par le même chemin, en faisant bien attention dans le couloir sous le refuge, en particulier en cas d’affluence...

Alternativement, si les conditions sont bonnes (pas de risques de névés surprise), on pourra effectuer la traversée de la Dent d’Oche en redescendant vers l’est. Ce sentier démarre par une traversée le long de l’arête (chaîne), qui bascule en versant sud par une longue rampe descendante parcourue par un sentier gravillonneux. Une dalle inclinée bien fournie en grosses prises doit être traversée (chaîne). Puis, après avoir remonté un petit ressaut, un sentier remonte en traversée vers le col de Planchamp, d’où il descend dans le vallon d’Oche. On pourra alternativement éviter de remonter vers le col en descendant une raide croupe terreuse rejoignant le sentier plus bas (plus court mais plus difficile). Le vallon se descend tranquillement jusqu’aux chalets d’Oche.

  • Pour ceux qui ont le temps, on pourra compléter la bouche par un petit détour vers le lac de la Case, bel endroit pour une pause.

Détail de la sortie du 16 décembre 2013

Après un début d’hiver sur les chapeaux de roues, le beau temps stable s’est réinstallé de manière durable sur les Alpes, et la neige fond à vue d’œil... Au cours d’une rando quelques jours plus tôt, j’avais vu la face sud de la Dent d’Oche totalement dégagée... Pourquoi-pas une dernière tentative de ce superbe sommet en "mode été" ?

Départ vers 12h30 bien au dessous de la Fétiuère, car la route qui y monte, enneigée, a pour vocation de devenir une piste de ski... Le vallon ne voit d’ailleurs jamais le soleil en cette saison. Montée efficace aux chalets d’Oche, ayant choisi le chemin plutôt que le sentier, car la vieille neige, par les passages répétés, avait tendance à se transformer en glace... Malgré cela, il fallait faire attention de ne pas glisser sur les petites plaques de glace se nichant parfois entre les cailloux...

Retour au soleil aux chalets d’Oche. 13h45, on attaque la raide montée de la face sud, relativement sèche. Base du couloir à 14h30. De visu, de la neige subsistait dans le bas du couloir, mais les belles marches taillées furent en fin de compte une aide efficace. Le ressaut central était plutôt dégagé, mais il subsistait des plaques de glace qui compliquaient la progression, interdisant certaines prises... La chaîne s’est révélée utile... Puis, montée sans problèmes au refuge...

On ne s’attarde pas. Peu de problèmes plus haut, la neige n’ayant pas gelé sur la dalle inclinée toujours à l’ombre. Finalement, on ne sortira pas les crampons que j’avais emporté par précaution. 15h30, le sommet est atteint...

Superbe panorama... Le ciel d’hiver clair laissait voir depuis les Ecrins jusqu’au sommets de Suisse orientale... Un brouillard d’hiver recouvrait tout le bassin lémanique et une bonne partie du plateau suisse, jusqu’à la chaîne du Jura, presque visible dans son intégralité.

16h, il faut descendre, car le soleil se couche dans moins d’une heure... Certainement pas par le chemin est, car je ne voulais pas risquer de me retrouver bloqué par la neige dans les raides traversées sous le col de Planchamp... Donc, retour au refuge, puis descente du couloir dans la lumière dorée du soleil couchant...

En bas du couloir, pause pour assister au coucher de soleil. Celui-ci fut royal, avec une multitude de couleurs m’explosant dans les yeux, Le bleu du ciel contrastant avec le jaune-orange-rouge de fins filaments nuageux...

Mais le soleil est couché, la nuit tombe, il faut descendre... Calme incroyable, et l’air est encore doux... On sortira finalement la frontale sur le chemin en forêt, ce qui ne m’évitera tout de même pas quelques glissades sur les plaques de glace cachées...

Très belle vidéo de TOPO RANDO VIDEO

Dernière modification : 27 juin 2018
Le Château d’Oche (2187m) en boucle par le col de Pavis et le lac de Darbon

La carte du topo « La Dent d’Oche (2222m), par les chalets d’Oche »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « La Dent d’Oche (2222m), par les chalets d’Oche »

Durant la montée au chalets d'Oche, la Dent d'Oche se dévoile... Arrivée aux chalets d'Oche, face au Château d'Oche. La face sud de la Dent d'Oche, bien déneigée... Raide montée dans la face sud, regard arrière. Regard vers les falaises sommitales. La bifurcation vers le col de Rebollion. La vue se dégage... Remontée du couloir sous le refuge d'Oche. Les ressauts sous le sommet. Une dalle équipée d'une chaîne... Petit parcours de crêtes vers le sommet. La seule rencontre de la journée... Vers l'est, vue vers le Grammont, les Alpes vaudoises, et au fond l'Oberland bernois. Vers l'ouest, le pays de Gavot et l'ouest du Léman. L'est du Léman, Montreux et les Alpes fribourgeoises. Vers le sud, derrière le Chablais, les Aravis. Descente sur le refuge d'Oche. Derrière le Pic Boré, le plateau suisse émerge du brouillard... Descente du couloir dans la lumière du soir... regard arrière vers le couloir. Regard vers le Mont Chauffé, le Mont de Grange, les Dents du Midii, et au fond le massif du Mont Blanc. Derniers rayons sur le sommet... Le soleil se couche sur le Mont Billiat... Le Chablais dans toute sa complexité, et au fond le Mont Blanc. Explosion de couleurs crépusculaires... Descente face au lac de la Case. Regard arrière vers le Château d'Oche. Descente avec la nuit...