La Dent du Pra (2623m), en boucle par le col de l’Aigleton

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1400m
Durée :
1 jour

Une belle petite boucle sauvage pour parcourir la partie centrale de Belledonne sur deux versants, avec l'ascension d'un sommet peu parcouru offrant un superbe panorama. – Auteur :

Accès

Brignoud - Prabert - Route du Pré de l’Arc, parking le long de la route au virage du pont de la Betta si la route est ouverte, à la barrière sinon, ajouter 250m et 1h30.

Précisions sur la difficulté

Il s’agit d’une randonnée de longueur intermédiaire, se déroulant pour bonne partie sur un terrain sauvage peu parcouru. L’été, le parcours est hors-sentier sitôt sorti du vallon du Vénétier, en général dans des combes garnies de caillasses et de blocs, franchissant quelques dévers parfois un peu raides. Sens de l’itinéraire requis, notamment entre le col de l’Aigleton et la Dent du Pra.

Ce parcours est un classique à ski l’hiver, et peut aussi se parcourir à raquettes par bonnes conditions de neige. L’itinéraire est globalement peu exposé, mais il faudra faire attention en cas de neige dure. L’ascension du col de l’Aigleton ne pose aucune difficulté particulière. Entre le col et la Dent du Pra, il faudra faire attention aux conditions de neige à cause de quelques raides pentes. La descente de la Dent du Pra nécessite le franchissement de deux dévers raides, le premier sous le sommet et le deuxième pour rejoindre le vallon.

Le chemin d’accès au vallon est parfois en neige dure et gelée, auquel cas des crampons sont agréables.

Les infos essentielles

  • Altitude départ : 1336m.
  • Altitude sommet : 2623m.
  • Horaire : 6h.
  • Carte : IGN TOP25 3335ET Le Boug d’Oisans - L’Alpe d’Huez - Grandes Rousses - 7 Laux.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Ascension

Du virage de la route, remonter le sentier en direction du captage d’eau et du habert du Muret. Poursuivre le long du GR 549 en direction du habert d’Aiguebelle. Par des journées chaudes suivant l’itinéraire, il faudra se méfier d’éventuelles coulées descendant des pentes du Jas des Lièvres, orientées plein sud. Quitter le GR qui bifurque vers le pas de la Coche, et poursuivre nord-est dans le large vallon du Vénétier par des pentes débonnaires en direction du replat des lacs du Vénétier.

Repérer le vallon secondaire descendant du col de l’Aigleton à droite du vallon de Vénétier, juste sous le Pic du Pin. On y monte facilement par de belles pentes puis une petite combe encombrée de blocs. On peut sortir à gauche ou à droite de la bosse posée sur le col, au choix.

Descendre dans la cuvette derrière le col. En bonnes conditions de neige, on pourra rester à gauche pour remonter le raide petit couloir menant directement au replat du Fond de la Belle Etoile. Sinon, il faudra descendre un peu plus bas dans la cuvette et faire un large détour par la droite pour aller chercher des pentes plus faciles. Attention au risque de coulées dans les raides pentes orientées sud.

Du Fond de la Belle Etoile, remonter au mieux les belles pentes la branche gauche de la combe dont le sommet est la Dent du Pra, défendu par un raide dévers parfois gelé. Belle vue sur les trois versants de la montagne (Allemont, Fond de France, Grésivaudan).

Descente

Descendre vers le sud sur une petite crête, puis par une courte pente raide basculer à droite au plus facile dans une petite combe vallonnée orientée sud-ouest, qui se laisse tranquillement descendre.

Cette combe se termine en haut d’un large couloir, raide mais sans difficultés si la neige est bonne, permettant de descendre dans le vallon du Vénétier au niveau des lacs. On rejoint l’itinéraire classique de la Cime de la Jasse.

Poursuivre la descente au gré des envies vers le refuge d’Aiguebelle, où on retrouve le chemin, qui après un replat se transforme rapidement en piste de boarder-cross lorsque la neige vieillit.

La boucle peut se parcourir dans l’autre sens, mais le sens indiqué est préférable l’hiver, d’une part pour les orientations de pente, et d’autre part pour éviter aux skieurs la remontée au col de l’Aigleton.

Détail de la sortie du 29 décembre 2018

Un petit tour en Belledonne ? En ces conditions de neige incertaines, on va laisser les skis au placard et faire un tour en direction du pas de la Coche, choisissant ensuite l’objectif du jour en fonction des conditions : Cime de la Jasse, peut-être, ou éventuellement autre chose...

Départ vers 12h30 du pont de la Betta. Il y a foule, pas mal d’amateurs de ski sur neige dure, dont la plupart sont d’ailleurs en train de redescendre déjà... Mais si cela ressemble plus à de la glace qu’à de la neige, il vaut mieux chausser les crampons tout de suite.

Montée vers le refuge d’Aiguebelle, où on retrouve le soleil. Malgré cela, la neige, mouillée par la pluie puis regelée en profondeur, est bien dure et toujours agréable à monter en crampons. Révisons les objectifs : Allons découvrir le col de l’Aiglière, plus sauvage et moins parcouru et dont les pentes ont certainement moins de chances de dégeler que les dévers plein sud du vallon du Vénétier.

14h30, voilà le col, et la vue qui s’ouvre sur l’Oisans... On prolonge le plaisir ? Allons voir en direction de la Dent du Pra, on verra bien si les conditions permettent d’arriver en haut sans raquettes. La montée du couloir raccourci en direction du Fond de l’Etoile se fait plutôt bien, le soleil n’ayant pas trop entamé la neige dure. Plus haut, c’est toujours bien dur et agréable en crampons si on prend soin d’éviter les versants plein nord.

Le soleil se cache derrière des voiles nuageux, et l’ambiance, auparavant au grand beau, se refroidit un peu. Mais voilà enfin le sommet, défendu par un dernier petit dévers gelé qu’on franchit avec prudence. 16h, la vue est belle malgré le gris...

16h30, on entame la descente... Et voilà que le soleil décide de se frayer un passage entres les voiles et l’horizon. La lumière, cette fois en couleur, revient progressivement... Hop, on remonte rapidement au sommet pour une dernière petite séance photo.

Bon, il est presque 17h, cette fois il faut vraiment penser à descendre. C’est parti dans les couleurs dorées, qui ne tardent pas à virer à l’orange vif dans la combe pile face au soleil. La neige est en feu, et toujours bien dure, on a la liberté de digresser où on veut pour quelques photos de plus... Le soleil finit par se coucher, et cette fois c’est les voiles nuageux du ciel qui sont en feu, éclairant le décor en rose-mauve-bleu... Voilà finalement la dernière difficulté du jour, le raide couloir avec une neige juste dure comme il faut pour qu’il se laisse descendre tranquillement...

Retour dans le vallon du Vénétier qu’on descend tranquillement dans la nuit tombante... Puis voilà le chemin de neige glacée, mais pour cela les crampons font des miracles... Fin de la balade vers 18h30.

Dernière modification : 8 janvier 2019
Dent du Pra (2623m), par les lacs du Vénétier et la combe sud-ouest

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de ce topo :

Des paysages sauvages, même si il faut marcher loin... Des panoramas grandioses, même si il faut grimper haut... Des couchers de soleil colorés, même si il faut redescendre tard...

Randonnée réalisée le 29 décembre 2018

Topo publié le 8 janvier

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (3).
  • par Le 8 janvier à 11h06

    Salut Pascal
    J’étais ce même jour au Pilat et je pensais bien que tu ramènerais des images fabuleuses.
    C’était un peu miraculeux, le voile nuageux "libérant" le soleil environ 1/2 h avant son coucher.
    Le voile étant pour moi à l’est, je n’ai pas eu les mêmes couleurs. C’était quand même beau.

  • par Le 8 janvier à 22h30

    Superbe progression de couleurs, et magnifiques photos ! Merci de nous transporter.......

  • par royclaLe 9 janvier à 23h21

    Magnifiques couleurs tes photos sont un vrai enchantement

  • par Le 9 janvier à 23h52

    C’est une question de chance ! Une bonne météo avec très peu de brume, et surtout des voiles nuageux juste là où il faut... On a souvent du mal à réunir toutes les bonnes conditions !

  • par Le 10 janvier à 09h06

    Jolie patinoire naturelle ! Maintenant que ça redépose là-haut, l’ambiance sera moins luisante mais la lumière toujours aussi belle au couchant, si le ciel veut bien.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !