Abonnez-vous à notre newsletter !

La Forêt de Huelgoat

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
250m
Durée :
4h

Magnifique randonnée permettant de découvrir plus en détail l'une des forêts mythiques de Bretagne. Chaos de rochers aux formes improbables, anfractuosités imprégnées de légendes, oppidum, eaux tumultueuses et ancienne mine argentifère sont au programme ! – Auteur :

Accès

De Morlaix (via D769) ou Carhaix-Plouguer (via D764), se rendre à Huelgoat. Se garer dans le centre, si possible à côté du Moulin du Chaos.

Précisions sur la difficulté

Pas de difficulté particulière.

  • Attention aux éventuelles explorations dans les rochers glissants, présences de petits "gouffres", parfois remplis d’eau.
  • Quelques portions assez humides, surtout en période hivernale.
  • Attention aux tiques en saison.

Les infos essentielles

  • Carte IGN : TOP 25 - 0617 OT "Huelgoat, Monts d’Arrée, PNR d’Armorique"
  • Altitude minimale : 95 m
  • Altitude maximale : 230 m
  • Distance : 14 km
  • Horaires : comptez entre 3h30 et 4h

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Le Chaos

Commencer par emprunter le sentier à droite de la Rivière d’Argent et du Moulin du Chaos (bâtiment le plus ancien de Huelgoat, sur le linteau de sa porte principale est inscrite la date de 1339), aujourd’hui propriété du Parc Naturel Régional d’Armorique. Longer et traverser quelques rochers du Chaos du Moulin, point de départ de l’entrée des sites. Ne pas hésiter à visiter la Grotte du Diable, accessible par un raide escalier descendant sous les rochers à gauche.

L’une des légendes de la Grotte du Diable :
Celle-ci serait l’entrée de la route qui menait à l’Enfer, bordée de 99 auberges où des servantes de plus en plus belles et désirables servaient d’enivrantes boissons. Le voyageur qui avait la chance de rester sobre jusqu’aux portes de l’Enfer pouvait rebrousser chemin. Dans le cas contraire, le malheureux était condamné à la damnation après avoir absorbé une infâme mixture de sang de crapaud et de couleuvre.

Monter vers la gauche puis redescendre vers la Roche Tremblante (énorme bloc granitique de 100 tonnes pouvant osciller légèrement par une simple pression du dos à condition de trouver l’endroit précis où se plaquer). Plus bas, possibilité de visiter le Champignon (impressionnant bloc de granit de plus de 200 tonnes ressemblant à un cèpe géant) en suivant à gauche, le chemin puis la petite route. Sinon, rejoindre à droite le Ménage de la Vierge.

D’après la légende, ce grand amas rocheux était la première maison de la Vierge avec son lit, son chaudron, ses ustensiles de cuisine et le berceau de Jésus.

Le Camp d’Artus

Rester sur le chemin de droite (Allée Violette) longeant la Rivière d’Argent jusqu’au Vieux Pont Rouge (sa construction pourrait dater des Osismes, peuple mal connu, cité dès le Vème siècle av. J.-C. par les carthaginois croisant le long des côtes du Finistère). Rejoindre la route puis emprunter le chemin à gauche. Ne pas hésiter à faire l’aller-retour jusqu’à la Grotte d’Artus (abri légendaire du roi des chevaliers de la Table Ronde, on peut y voir son lit de pierre)
et son petit menhir. Puis continuer à monter jusqu’à rejoindre le Camp d’Artus.

Ce camp est un important oppidum anciennement fortifié et construit dans une enceinte inférieure d’environ 3 km de pourtour. En 1938, on y a trouvé des traces de foyers et des fondations de maisons. Il s’agissait là d’une véritable forteresse, cité prospère du peuple gaulois des Osismes. Ce bastion aurait servi de refuge lors de l’assaut des légions de César, en 56 av. J.-C.

Le Gouffre

À la bifurcation, prendre le sentier descendant à droite. Traverser le ruisseau par une passerelle et remonter (sentier humide, fontaine) jusqu’au hameau de Restidiou Bihan. Poursuivre jusqu’à Restidiou Braz où se trouve le café-librairie "L’Autre Rive", lieu convivial et chaleureux pour faire une pause au coeur de la forêt, puis descendre à droite. Ne pas hésiter à faire le court aller-retour jusqu’à la Mare aux Sangliers (nommée ainsi en raison des sangliers qui aimaient venir se baigner dans ses eaux limpides).

Rejoindre la route au niveau de la Maison Forestière de l’Arquellen puis la suivre à droite jusqu’à l’escalier descendant vers le Gouffre, où la rivière se précipite d’une hauteur de 8 à 10 mètres avant de se perdre dans une excavation profonde pour ne reparaître que 150 mètres plus loin.

La Mine

Possibilité de monter voir la Stèle de Victor Segalen (archéologue né en 1878, séjournant souvent à Huelgoat où il mourut dans des conditions mystérieuses en 1919 lors d’une promenade près du Gouffre) sur le Castel Gibel. Descendre le long de la Rivière d’Argent et passer devant la Mare aux Fées.

Selon la légende, les fées n’ayant pas voulu de l’eau du baptême, prodiguée par des Saints venus en Bretagne, furent frappées par la malédiction de Dieu jusqu’à la fin des temps. Il s’agit peut-être là d’un écho au druidisme, à l’époque où les Celtes vivaient dans la forêt à l’écart du christianisme envahisseur. On raconte aussi qu’à la nuit tombée, des fées s’y peignent leurs longues chevelures d’or sous le clair de lune.

Poursuivre jusqu’à rejoindre une petite route et un pont sur la Rivière d’Argent à emprunter sur la droite. Continuer sur la route jusqu’à ce qu’elle devienne un chemin (laisser celui menant à l’usine hydroélectrique à droite). Enfin, s’élever jusqu’à atteindre le site de l’ancienne mine dont il n’est plus possible de visiter la partie souterraine.

Cette mine de plomb-zinc, très ancienne, aurait été utilisée par les celtes ainsi que les romains. Sa pleine exploitation se situe aux alentours de 1750 avant de s’industrialiser vers 1830. On y recherchait principalement de la galène, mais on y trouva aussi une grande quantité de blende et d’argent. Aujourd’hui les galeries minières abritent plusieurs espèces de chauves-souris. C’est un gîte d’hivernage important.

Retour par la Promenade du Canal

Passer devant les ruines des anciennes maisons des ingénieurs et la reproduction d’une grande roue qui se trouvait sur le site à l’époque. Remonter jusqu’à la Galerie de l’Aqueduc, non visitable en raison de la présence de gaz. C’est à ce niveau que l’on rejoint le le Canal d’abduction d’eau. Le longer par un agréable sentier jusqu’à traverser la route puis continuer à le suivre tandis qu’il se rapproche du centre de Huelgoat.
Emprunter une passerelle à gauche et remonter par un sentier jusqu’à la Mairie. De là, rejoindre le centre puis le point de départ.

Dernière modification : 26 mai 2019
Pointes de Pen Hir, du Toulinguet et du Grand Gouin en boucle

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de ce topo :

" Partir, fuir, échapper au cercle du compas dont le centre est moi : vœu d'éternel retour impossible à délier. " Yann Queffélec

Crédits :

Merci à Mik pour ses belles photos.

Randonnée réalisée le 18 novembre 2015

Topo publié le 26 mai

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !