Sommet de la Fréma (2747m) par la forêt de Ratery

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1300m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Vous connaissez sûrement cette chanson de Ferrat vantant les beautés de la montagne ? Vous aviez le son, je vous propose d'y ajouter les images avec ce sommet !

Accès

Gagner Colmars les Alpes par la RD908. En remontant depuis le bas de la vallée : traverser Colmars. À la sortie du village, prendre dans l’épingle la direction de la RD2 qui monte rudement en lacets en direction du Col des Champs. Dépasser Ratery. Dans la seconde épingle, garer son véhicule dans le petit renfoncement à côté du portail et des balises de VTT (point coté 1825).

Itinéraire

Carnet de route :

  • Carte : IGN TOP 25 n°3540OT "Barcelonnette - Pra-Loup - Le Sauze - Allos"
  • Altitude de départ : Point coté de la RD2, 1825m
  • Point culminant : Sommet de la Fréma, 2747m
  • Temps de parcours : environ 6h30 sans les pauses
  • Distance : environ 19 kilomètres pour cette "presque" boucle
  • Balisage : itinéraire évident à l’aller sur le sentier GR et PR, le reste du temps, balisage inexistant
  • Période conseillée : Sortie effectuée fin septembre 2016. Elle devrait être possible de fin juin à début octobre en fonction de l’enneigement, et selon les dates d’ouverture du Col des Champs (penser à se renseigner avant !)

Difficultés :

  • Orientation : de bonnes connaissances de cheminement à la carte/boussole sont recommandées. La plupart des terrains délicats sont à vue (pentes dénuées d’arbres, notamment pour gravir la cime), mais il faut bien trouver son itinéraire à couvert sous peine de se retrouver en terrain accidenté
  • Engagement : la montée et la descente du sommet se feront sur des terrains pentus, accidentés, avec la présence de nombreux pierriers. Sans jamais être aérienne, la progression peut se révéler impressionnante pour les personnes peu habitées aux rudes dénivelés.
  • Météo  : de mauvaises conditions météo sur cette cime isolée doivent inciter à la plus grande prudence (sortie fortement déconseillée en cas de pluie, orage, brouillard, présence de névés...).
  • Patous : malheureusement très présents dans le Haut-Verdon, grosse région d’élevage d’ovins, les patous peuvent se montrer particulièrement pénibles et vous courser loin de leur troupeau : ce fut le cas pour cette sortie, avec 4 chiens qui m’ont suivi tout au long de ma traversée du ravin de Colle Basse.

Le parcours :

Départ depuis la barrière en bord de route. On progresse dans une pente assez régulière vers l’Ouest puis vers le Sud. Une petite épingle puis la pente ascendante s’adoucit. Au point coté 2047 on trouve le croisement, avec à droite le sentier par lequel nous allons revenir. Prendre à gauche donc en direction de la Cabane de Noncière qui s’atteint sans difficulté.

On dépasse la cabane, et on continue de niveau sur le discret sentier (trait noir discontinu sur la carte) qui nous fait passer de crête en vallon. On gagne ainsi le fond du ravin de Colle Basse, puis on chemine sur le bombement de la Montagne de Grand Paul. On perd parfois la sente dans ces passages entre zones boisées et dénudées, mais l’idée est de rester aux alentours de 2100-2150m d’altitude.

Pour le ravin suivant, celui des Juges, j’ai aperçu trop tard la sente qui passait au niveau des barres rocheuses et qui permettait de ne pas perdre trop d’altitude. J’ai donc fait un détour en allant gagner le fond du ravin jusque vers l’altitude 2060 pour remonter dans la gravière en lisière de la forêt de mélèzes s’étirant vers l’Est. Mais n’ayant pas emprunté ce chemin que je n’ai vu que de loin, je ne sais pas s’il est vraiment praticable, surtout lorsqu’il traverse les portions rocheuses...

Du bord supérieur de la lisière, on progresse vers le Sud pour se dégager des (modestes) barres rocheuses au-dessus de notre tête. La progression se fait en choisissant au mieux son passage, entre coulées de pierres et socles rocheux plus stables. Vers l’altitude 2350, on se rapproche tranquillement de l’arête Nord-Ouest, maintenant bien accessible (à part un petit éperon de grès rose pas bien difficile à franchir). Il ne reste plus qu’à suivre ce magnifique itinéraire sur le fil pour gagner le sommet.

Une fois avoir bien profité du panorama (aiguilles de Pelens, massif du Coyer, massif de l’Estrop, du Pelat, Ecrins, Pelvoux, Viso, Argentera, Gelas, etc), prendre un cap Sud-Ouest dans les talus herbeux coupés de blocs de grès rose (toujours dans une pente soutenue). Après un moment, le terrain redevient celui des éboulis marno-calaires dans lesquels on peut réaliser quelques glissades (si possibles contrôlées), en faisant attention aux rochers compacts parfois juste sous la surface des cailloux et qui eux, ne glissent pas !

Quatre cents cinquante mètres de dénivelé plus bas, on trouve un bois de mélèzes que l’on va également descendre en prenant un cap qui passe de Sud-Ouest à Ouest, pour rejoindre le sentier PR du ravin de Bressenge (piste forestière). Laissez-vous guider par les pentes les moins raides, et évitez les fonds de ravins accidentés où l’on trouve les vestiges d’arbres morts, témoins des avalanches qui laminent périodiquement ces vallons pentus.

Une fois parvenu sur ce sentier qui est à cet endroit une piste forestière, quitter cet itinéraire avant la cabane des Juges et prendre à droite la piste forestière qui monte. Peu après, suivre le sentier qui monte à droite et s’en va traverser un ruisseau (point coté 1844). Le sentier monte pendant un moment car il doit retrouver une altitude suffisante pour passer au-dessus des Barres des Baussées. Une forêt, puis une clairière avec les ruines de la cabane de Grand Paul, et ce sentier en corniche en légère montée va décrire de nombreux méandes pour un parcours entre sous-bois et clairières qui est, à mon avis, l’un des plus beaux de la région.

Ce cheminement est un peu plus long que celui emprunté à l’aller, mais on finit par rejoindre le sentier principal au point coté 2047. La suite de l’itinéraire est maintenant identique à l’aller.

Variantes (à tester) :

  • Pour la Cime : Ce sommet peut s’atteindre à mon avis de plusieurs endroits différents : par le ravin des Juges, par la crête Nord (cela s’apparente par endroits à de l’escalade d’après ce que j’en ai vu), par la crête Sud-Est qui rejoint le Cairas : ça c’est un itinéraire très tentant, avec une arête très esthétique, et la descente par le trou des Juges a déjà été effectuée (voir topo n°5610 "Le Cairas").
  • Itinéraire alternatif : Le départ peut se faire à partir du parking du Pont de la Serre, comme cela a été le cas pour le Cairas. Dans ce cas, cela devrait faire dans les 1000 D+ et seulement 12 km environ. Si l’on veut faire une balade un peu plus longue, ce départ de Ratery est une bonne option, et évite les 6 km désagréables de piste en voiture pour rejoindre le Pont de la Serre.
Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Sommet de la Fréma (2747m) par la forêt de Ratery »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Sommet de la Fréma (2747m) par la forêt de Ratery »

La cabane pastorale de Noncière Une zone d'éboulis peu parès la cabane Dans les prairies de la Montagne de Grand Paul Dans le pierrier en lisière du bois de mélèzes du Ravin des Juges En arrivant à la limite des arbres, on distingue la sente qui permettrait de faire la traversée de niveau une pente couverte d'un déferlement de caillasses Dans le rétro des sommets de partout ! Une crête pour rejoindre le ciel une vue extraordinaire par ce jour sans un nuage difficultés techniques sur la crête dans le rétro La croix du sommet Le Cairas et les aiguilles de Pelens Détail des aiguilles une vue imprenable Le Cheval Blanc Le Viso Au loin derrière le Mounier, l'Argentera et le Gélas Descente dans le talus herbeux/pierreux dans les éboulis ça glisse un peu mieux Des vallons souvent visités par les avalanches sur le sentier du retour La tête de Mouriès et juste en-dessous la prairie de la cabane des Juges ambiance... Les ruines de la cabane de Grand Paul Des bâtisses ayant bien souffert La fréma encore une petite dernière !