La Pointe d’Angolon (2090m), en boucle par les crêtes de la Golèse

Difficulté
Difficile
Dénivelé
1100m
Durée
1 jour
Voir le tracé de l'itinéraire

Avertissements et Droits d'auteur

L'itinéraire le moins connu et peu parcouru pour monter à la Pointe d'Angolon... Certes, c'est plus long que depuis la Joux Plane, mais l'ambiance de ce côté de la montagne y est magnifique et beaucoup plus sauvage... Un esthétique parcours de crêtes depuis la Pointe de la Golèse, parfois raide mais jamais trop difficile, permet de s'y immerger en profitant d'une superbe vue sur les sommets du Haut-Giffre.

Accès

Verchaix ou Samoëns, route de la Joux Plane, bifurquer à droite en direction de Chantemerle et poursuivre au nord-est la petite route vers le hameau de la Rosière.

Parking à gauche de la route juste avant qu’elle ne quitte les larges clairières pour rentrer en forêt.

Itinéraire

  • Altitude départ : 1200m.
  • Altitude sommet : 2090m.
  • Durée : 5h.
  • Carte : IGN TOP25 3530 ET Samoëns - Haut-Giffre.

Période

Praticable en conditions estivales quand la neige a libéré l’itinéraire, en particulier les pentes de la Pointe d’Angolon, en général à partir de mi-mai. Terrain sec souhaitable en raison des raides pentes herbeuses à franchir.

Difficulté

L’ascension de déroule en général sur une crête herbeuse éventuellement parcourue par des sentes facilitant la progression. Il y a quelques passages un peu exposés, ainsi que quelques pentes d’herbe raides à remonter, jamais trop difficiles. La ligne de l’itinéraire est assez évidente.

Le retour par les crêtes entre la Pointe d’Angolon et la Bourgeoise se déroule sur une bonne trace, parfois terreuse et assez raide, par endroits un peu exposée sur le haut, le seul passage délicat étant le pas du Gazex, ressaut raide facilité par un câble.

Ascension

Poursuivre la route vers le nord. A Charrière, on croise le bas du sentier par où on redescendra. Au bout du goudron, poursuivre à droite la piste qui, par quelques petites descentes, deux gués et une courte remontée rejoint la piste montant des Allamands au col de la Golèse.

Monter vers le col de la Golèse. Lorsque le refuge apparaît en vue, bifurquer à gauche sur une piste montant en traversée sous la Pointe de la Golèse en direction du chalet des Cramots. Sitôt ce chalet en vue, quitter la piste et monter hors sentier vers le nord sur une belle croupe herbeuse en direction de la Pointe de la Golèse. Sur le haut, attention au grand champ d’orties dont la traversée peut être douloureuse pour ceux qui sont mal équipés. Une petite crête, à parcourir en aller-retour, permet d’atteindre le point culminant offrant une belle vue sur le col de la Golèse et la vallée de Morzine.

À partir de ce point, on a vue sur la suite de l’itinéraire. Suivre le fil de la crête qui aboutit au loin à la Pointe d’Angolon.

Après une première descente tranquille, on aborde la première bosse de la crête, au début assez étroite. Une petite sente au balisage discret, par endroits un peu exposée, permet d’en suivre le fil. Un ressaut se contourne par la gauche. Sur le haut, la crête s’élargit avant de redescendre par de belles pentes de myrtilles et de rhododendrons.

On aboutit à un large collet. On notera qu’il est possible d’éviter cette première partie de crêtes par une sente à moutons traversant le versant sud de la montagne depuis les hauts du chalet des Cramots. Attention à bien choisir la bonne sente, celle un peu en amont du captage, la seule à franchir quelques raides ravines (un peu exposée) pour rejoindre le collet.

Après la traversée de quelques replats, on aborde les raides pentes de la Pointe d’Angolon. La raideur n’est pas excessive, et la pente se remonte facilement à l’aide de la sente plus ou moins marquée. On restera toujours assez proche du fil. On aboutit ainsi assez rapidement juste au sommet.

Descente

Descendre vers le sud-ouest le sentier le long de la crête. Le sentier est bien marqué, mais souvent exposé au-dessus de raide pentes. Après un collet (réservoir Gazex) et une courte remontée, une courte descente mène à un passage délicat et exposé, protégé par de bons câbles (le pas du Gazex). Une courte traversée exposée permet de rejoindre la crête en amont de l’arrivée du télésiège.

Poursuivre le sentier le long de la crête vers le sud. Après une belle descente parfois raide et terreuse, on aboutit au collet de Chamossière. Remonter vers le sud pour atteindre la Pointe de Chamossière.

Poursuivre le sentier le long de la crête, qui, par de belles pentes un peu raides au début puis tranquillement vallonnées, conduit aux alpages de la Bourgeoise, foisonnants de rhododendrons et de moutons. Une légère remontée permet d’atteindre le point de vue (croix) dominant la vallée de Samoëns.

Descendre le sentier le long de la crête au sud-ouest. Ne pas rater une bifurcation permettant de revenir vers l’est en traversée descendante. Après une traversée en forêt, le sentier rejoint un chemin plus ou moins horizontal que l’on suit vers la gauche (est) en direction du chalet des Rutines. De là, descendre vers le nord-est le sentier en forêt permettant de rejoindre la route du départ au niveau de Charrière.

Détail de la sortie du 17 juin 2017

Cet itinéraire me trottait dans la tête depuis un certain temps déjà. Mais comme souvent, la fainéantise de monter par l’est un sommet qu’on a déjà si souvent atteint par le versant Joux Plane avec même pas la moitié du dénivelé me faisait à chaque fois remettre le projet... Et pourtant, le versant Golèse de la montagne est tellement plus sauvage, et tellement plus beau avec la vue sur les sommets du Haut-Giffre...

Bon, en mi-juin, ces altitudes sont d’une verdeur vraiment magnifique, avec en ce jour une météo estivale sans concessions... Cette fois, pas d’excuses, on va aller voir...

Départ vers 14h pour cette boucle sans utiliser de topo, avec pour seule préparation un coup d’œil préalable aux photos de Géoportail pour pouvoir se dire "ça devrait passer"... Une rando d’exploration comme on les aime...

Et pour passer, finalement ça passe bien. Les seules inconnues étaient la petite crête assez étroite avant d’aborder l’ascension de la Pointe elle-même, puis la raideur des pentes de cette dernière. Finalement, une sente confirmée par un léger balisage facilite bien le passage. C’est rassurant de savoir que des gens passent par là, mais en même temps un peu décevant de se dire qu’on ne fera pas une première...

Au sommet de la Pointe d’Angolon, vers 17h, la vue magnifique couronne le succès de l’exploration.

Il ne reste plus qu’à redescendre une fois de plus cette longue crête, jolie mais maintes fois parcourue, en direction de la Bourgeoise. Pourtant, en cette heure tardive, on n’y croisera guère du monde.

Puis, une petite descente entre clairières et forêt ramènera au point de départ, vers 19h, concluant cette belle boucle destinée à voir la vie en vert.

Dernière modification : 23 juin 2017