La Pointe d’Entre Deux Pertuis (2176m), par le lac des Plagnes et la fenêtre d’Ardens

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1400m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Une randonnée sauvage et exigeante... Une ascension en bonne partie hors-sentier en direction du point culminant du sous-massif de Tavaneuse, au coeur du Chablais.

Accès

Thonon - Abondance, bifurquer en direction du lac des Plagnes, grand parking au terminus de la route.

Itinéraire

  • Altitude départ : 1190m.
  • Altitude sommet : 2176m.
  • Durée : 7h.
  • Carte : IGN TOP25 3528ET Morzine - Massif du Chablais - Les Portes du Soleil.

Période

Praticable en conditions estivales. La fenêtre d’Ardens doit être libre de névé (à constater de visu au départ), ce qui n’est souvent pas le cas avant juillet. Terrain sec fortement souhaitable pour parcourir pentes et crêtes herbeuses raides, et en particulier pour franchir la fenêtre d’Ardens, ce qui n’est pas évident dans cet étroit couloir plein nord.

Difficulté

Bien que l’itinéraire est assez évident, celui-ci est totalement hors sentier entre la montée à la fenêtre d’Ardens et le sommet, ainsi que la descente sur les chalets de Lens. Il faut donc savoir lire le terrain pour y tracer un itinéraire évitant les zones délicates. La plus grosse difficulté technique est l’ascension de la fenêtre d’Ardens, dont les derniers mètres sont un ressaut de rocher terreux pourri où les prises franches manquent cruellement. Ce passage demande de l’expérience et prudence, et une corde sera nécessaire pour assurer les moins aguerris.

Ascension

Poursuivre sur le chemin en direction des chalets d’Ardens. Le quitter au niveau d’un replat peu avant les chalets pour cheminer au mieux vers le sud en direction de la fenêtre d’Ardens, brêche évidente dans la ligne de crêtes.

Cette montée est un peu pénible. Après avoir négocié au mieux une cuvette de blocs rocheux, il faut grimper une raide pente de végétation humide, par endroits un peu glissante. La grosse difficulté se trouve au niveau du raide ressaut terminant le couloir, faite de roche terreuse pourrie où il est difficile de trouver des prises franches. On peut préférer le côté droit, plus rocheux que le fond terreux à gauche. Un petit câble douteusement arrimé au sommet pend le long du ressaut, mais il est trop fin pour pouvoir être fermement attrappé (faire des tours de main). Ce passage requiers un terrain sec et une grande prudence.

Sur l’autre versant, partir en traversée horizontale vers la droite pour contourner par le sud les falaises du Châtelard. Il n’y a aucune trace, et l’été la végétation exhubérente peut être très haute, rendant la progression pénible. On bascule dans une combe que l’on remonte au mieux pour rattrapper la crête à l’ouest du Châtelard. Remonter cette crête en direction de la Cime du Piron, en contournant par la droite un dernier petit ressaut rocheux. La Pointe d’Entre Deux Pertuis, toute proche, s’atteint soit par le fil de la crête, soit en contournant par la gauche sa partie la plus délicate.

Descente

Le retour par le même itinéraire serait le plus court, mais cela impliquerait de franchir à la descente la délicate fenêtre d’Ardens, et une corde serait nécessaire pour le faire en sécurité. On préfèrera donc effectuer une longue, mais jolie boucle passant par le lac de Tavaneuse.

Poursuivre la crête vers l’ouest. Après un petit ressaut pour descendre du sommet, celle-ci ne présente guère de difficultés et on pourra aux choix suivre son fil ou alors préférer les sentes un peu en contrebas. La remontée à son extrémité ouest, le Piron, est optionnelle. Dans la descente, les éventuelles difficultés se contournent toujours par la gauche.

Les sentes franchissent une épaule un peu au dessus des chalets de Lens. On pourra soit y descendre (eau), soit poursuivre la traversée vers la droite pour rattrapper le sentier montant au col de Tavaneuse un peu plus haut.

Au col de Tavaneuse, basculer versant nord pour descendre vers le lac de Tavaneuse. Une récente ravine ayant emporté le sentier doit être contournée par le haut.

Au lac, remonter vers l’est le sentier permettant de basculer derrière un collet dans le vallon d’Entre Deux Pertuis, qui est traversé en balcon. Une dernière remontée mène au collet des Pirons d’Ardens, où le sentier bascule dans le vallon d’Ardens, descendant vers les chalets d’Ardens (eau). De là, descendre tranquillement le chemin que l’on avait précédamment quitté à la montée.

Détail de la sortie du 10 juillet 2015

Grand beau pour cette deuxième tentative de cette boucle, la première en juin ayant été annulée pour cause de névé dans la fenêtre d’Ardens.

Hélas, départ trop tardif et gros embouteillages sur la route (sorties de bureau + départs en vacances), je ne suis à pied d’oeuvre que vers 17h30... Bon, il reste quatre heures de soleil, on verra où on pourra aller, et les frontales sont dans le sac au cas où...

Montée à la fenêtre d’Ardens... La montée sous le couloir est pénible dans la végétation masquant le terrain glissant... Gros doutes à la base du ressaut final, à cause de ce rocher terreux : Ce n’est pas abominablement raide, mais les appuis pour les pieds sont parfois glissants, et il n’y a quasiment rien à attrapper pour les mains. Et ce fin câble pendant le long du ressaut n’inspire pas vraiment confiance... On s’en servira finalement comme assurance supplémentaire en l’attrapant avec des tours de mains.

Soulagement une fois en haut de la brêche. Mais c’est clair qu’il est hors de question de redescendre par là ! On poursuit donc la rando, en espérant qu’il n’y aie pas d’autres surprises...

Traversée hors-sentier... Les pentes ne sont pas herbeuses comme je m’y attendais, mais couvertes d’une végétation exhubérente qui m’arrivait aux cuisses, aux hanches, parfois aux épaules... Ce n’est pas difficile, mais très pénible, on ne voit pas du tout là où on pose les pieds ! Content d’être venu en "grosses"...

Ca s’arrange plus haut, et on se dépêche de franchir les pentes raides pour atteindre la crête. Le parcours devient plus facile et aussi plus esthétique. La montée se fait à l’ombre à cause de l’heure tardive, et on retrouve finalement le soleil, déjà bien bas, à la Cime du Piron.

Avec toutes ces péripéties, il est déjà 20h45... On a juste le temps pour un rapide aller-retour au sommet tout proche pour pour rapidement contempler le panorama dans la lumière dorée... Ensuite, plutôt que de poursuivre par la crête, je choisis de redescendre vers les chalets de Lens par le fond de la combe d’Entre Deux, option moins esthétique mais que j’espérais un peu plus courte, car je dois absolument retrouver des sentiers "civilisés" avant l’arrivée de la nuit... Finalement une mauvaise idée, à cause du terrain lapiazeux pénible...

22h, il fait déjà bien sombre lorsque j’ignore le détour aux chalets de Lens pour gagner du temps, malgré l’attrait de la fontaine qui s’y trouve. La nuit me rattrappe au col de Tavaneuse, et la suite du parcours se fera à la frontale... Un peu dommage, car cela me privera des beaux paysages de ce versant de la montagne, ainsi que des photos pour illustrer ce topo...

Descente au lac de Tavaneuse, dont je ne vois quasiment rien si ce n’est la lumière des frontales de quelques bivouakeurs sur la rive... La remontée qui fait suite est vraiment pénible, mais la traversée du vallon d’Entre Deux Pertuis, en bon sentier, est facile... Une dernière remontée casse-pattes, puis c’est la longue descente vers les chalets d’Ardens, faisant entièrement confiance au sentier dans ses tours et détours... Après avoir "dévalisé" la fontaine, je poursuit enfin sur le chemin, raide mais maintenant tranquille...

Sur la dernière portion de chemin, plate et sans surprises, j’éteins la frontale, et marche juste à la faible clarté d’une nuit sans lune, sous un magnifique ciel où resplendissent étoiles et Voie Lactée... Fin de la balade vers minuit.

Dernière modification : 16 mai 2018
Pointe de la Chavache (2089m) - Traversée par le lac des Plagnes

La carte du topo « La Pointe d’Entre Deux Pertuis (2176m), par le lac des Plagnes et la fenêtre d’Ardens »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « La Pointe d’Entre Deux Pertuis (2176m), par le lac des Plagnes et la fenêtre d’Ardens »

Départ du lac des Plagnes. Vue arrière. En direction de la fenêtre d’Ardens... Regard arrière vers le Mont de Grange. Raide montée vers la fenêtre d’Ardens... Dans le couloir, vue arrière. Le dernier ressaut, bien scabreux... On bascule dans l’autre versant... Traversée dans une végétation exhubérente. On remonte la combe vers la crête à droite. La crête est rejointe. Montée vers la Cime du Piron... Regard arrière sur la crête. Arrivée à la Cime du Piron, face au Mont de Grange. En direction de la Pointe d’Entre Deux Pertuis... Regard arrière vers la Cime du Piron. Au loin, le Mont Blanc domine l’horizon. Au loin, le Grand Ruan et Tour Sallière. Regard vers Avoriaz, avec derrière les Dents Blanches. Au sommet avec les couleurs du soir... La suite des crêtes... Regard vers les Dents du Midi. Crête verspérale... Vue plongeante sur le vallon d’Ardens et ses chalets. Vue sur le vallon d’Entre Deux, face à la Pointe de Nantaux. Vers les chalets de Lens. En montant au col de Tavaneuse, regard arrière. Derrière le col, descente vers le lac de Tavaneuse avec la nuit.