La Sainte-Baume. Balcon Marcel Estruch

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
250m
Durée :
demi-journée

La Sainte-Baume version sauvage.

Accès

Au Plan d’Aups, direction Hôtellerie de la Sainte-Baume, continuer 500 mètres et se garer au parking des Trois Chênes.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carte : IGN 3345 OT

L’itinéraire consiste essentiellement en deux grandes traversées qui forment une boucle très aplatie : peu de dénivelée donc.

Durée : 4h 30 - 5h

Du parking des Trois chênes, il faut prendre plein Est la direction du sentier merveilleux et très vite faire attention à la signalisation jaune sur sa droite pour quitter la piste et rejoindre le sentier des excursionnistes toulonnais bien plus beau et plus intime que la piste que l’on appelle le sentier merveilleux. Riche signalisation - jaune sur les affleurements rocheux, blanche sur les troncs d’arbres dans un sous-bois d’une rare densité pour la région (ifs, hêtres, ormes, chênes, sapins...)

Pendant une heure et demi, sans aucune difficulté, on longe la paroi des Béguines, direction le pas de l’Aï. Le sentier rejoint la piste vers la fin et au bout de quelques centaines de mètres on parvient au grand hêtre mort. A droite toute pour atteindre la pas de l’aï mais au deuxième tournant à gauche, on devine une sente qui part à droite et au bout de quelques pas, sur une dalle on peut lire "ESTRUCH" peint en jaune accompagné de 4 petits points jaunes : on est au commencement du sentier-balcon et à partir de ce moment il ne faut plus perdre de vue ces quatre petits points jaunes.

L’itinéraire n’est jamais sur un sentier (trop peu fréquenté), parfois une vague sente, souvent une étroite vire herbeuse ou rocheuse parmi des dizaine d’autres : il ne faut pas perdre de vue les petits points jaunes pendant plus de deux minutes de progression car toute erreur de parcours peut être vite dangereuse à cause de la verticalité immédiate et sans appel des barres au-dessus et au-dessous de la grande, longue et étroite vire qui constitue l’itinéraire.

Ce dernier est cependant évident et assez clair à lire : l’itinéraire prend le parti de toujours monter et donc de coller au plus près des parois à gauche du sentier. En gros, si vous avez perdu le balisage, c’est que vous êtes trop bas. Le cheminement n’a donc rien de laborieux et l’ambiance générale, alternance de descente raide, de montée à quatre mains, de petits pendules aidés de chaines, de ressauts équipés etc etc.. le cheminement donc est très très ludique, éprouvant certes car il faut être attentif et concentré (petits points jaunes) et aérien souvent, mais rarement exposé.

Au bout de deux heures et demi de cheminement, en approchant en dessous du col du Saint-Pilon, la sente se perd un peu mais quelques cairns indiquent la direction intuitivement évidente pour rejoindre le chemin menant au col du St-Pilon un peu au-dessus de la chapelle des parisiens.

Dernière modification : 16 mai 2018
La Sainte Baume : partie Est, le Jouc de l’Aigle ou Croix des Béguines (1148m) et Signal des Béguines (1148m)

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 1er avril 2013

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (24).
  • par heremeLe 1er avril 2013 à 15h23

    Splendide reportage détaillé pas à pas du sentier. Mais quand tu écris "jamais dangereux", on n’en est pas vraiment sûr sur certaines images.

  • par heremeLe 1er avril 2013 à 15h37
  • par Le 1er avril 2013 à 18h15

    Oui ce parcours est pas mal aussi... Il permet de "prendre un peu l’air", de sortir sur la crête de la Sainte mais ainsi on raccourcit très considérablement (de moitié en fait) la sortie et on n’emprunte que la deuxième partie (très facile) de le voie Gombault.

    Le départ de la voie, dans la forêt, est, je crois, bien plus difficile.

  • par heremeLe 2 avril 2013 à 17h19
  • par Le 2 avril 2013 à 22h47

    Ce monsieur est cependant bien meilleur photographe que moi, avec ou sans pied : http://picasaweb.google.com/105568095950867442776/DesBalconsDeLaSainteBaume

  • par heremeLe 3 avril 2013 à 14h47

    Tu te sous-estime Roland. Mais toi qui connaît les lieux, ce passage fait-il partie d’un itinéraire connu ? Où est la "piste jaune" par rapport à celui-ci ?

  • par Le 3 avril 2013 à 18h02

    Piste jaune... s’il s’agit du sentier merveilleux version large, elle se situe quelques mètres en dessous de sentier jaune appelé par l’IGN sentier des excursionnistes toulonnais (je crois) et lui est presque strictement parallèle.

  • par Le 3 avril 2013 à 19h34

    Magnifique topo...bien trop engagé pour Galice et moi...j’aurais surement fait de l’huile (huile AOC des Alpilles :) ) dans les parties les plus exposées. En tout cas, bravo et merci !!!

    Une question toutefois. Comment faut il procéder si l’on croise un groupe de randonneurs sur ce sentier (que l’on pourra qualifier d’étroit) ? ....bien que je me doute que cela semble quasi-improbable !

  • par Le 3 avril 2013 à 19h50

    Bonjour Roland,
    Il s’agit en effet d’un très bel itinéraire, très sauvage et qui demande pas mal d’attention.
    A bien des endroits, le faux pas n’est pas envisageable.
    Je l’ai fait en boucle avec le sentier « balcon supérieur » que tu connais peut-être ?
    (plus facile mais non balisé).
    Bravo !
    Pour Fabien : peu de probabilité de croiser du monde :)

  • par Le 3 avril 2013 à 20h01

    Ancien joueur de poker repenti (abstinent depuis 2 ans) je peux confirmer que "peu de probabilité" çà existe...en poker çà s’appelle le "bad beat" !!!
    Imaginons, Roland et Michel sont sur un sentier balcon (l’un le monte et l’autre le descend)....comment faut il procéder pour que personne ne tombe à l’eau ? :)

  • par Le 3 avril 2013 à 20h30

    Ha Ha, Fabien et son grand humour !
    A vrai dire, je n’ai croisé personne, ni sur le balcon supérieur, ni sur celui décrit par Roland.
    Mais la probabilité est en effet non nulle !

  • par Le 3 avril 2013 à 22h16

    Sans rire, l’étroit passage protégé par la main courante est suffisamment court pour qu’une rencontre entre deux randonneurs ou deux groupes de randonneur se soit pas soudaine et imprévisible et pour qu’elle se déroule sans problème... si un des deux attend le passage de l’autre bien sûr.

  • par Le 3 avril 2013 à 22h18

    il faut lire ... ne soit pas soudaine et ..."
    mes excuses.

  • par Le 16 septembre 2013 à 07h46

    coucou ! je connais bien ce parcours, d’ailleurs, j’y retourne jeudi ! hi hi ! merci pour le topo !

  • par YvetteLe 15 octobre 2013 à 19h24

    J’ai fait ce sentier en mai , absolument génial !!!

  • par DavidLe 28 décembre 2013 à 14h18

    Je viens de faire le Marcel Estruche vendredi 27 décembre(trop de vent jeudi) et j’ai eu le plaisir d’y croiser un petit troupeau (15 bêtes) de chèvres. J’imagine que ces bêtes sont sauvages peut-être perdues. Elles étaient dans le dernier tiers du parcours en partant du côté du pas de l’Aï (soit par partie la plus raide de la sente) et ne paraissaient pas du tout incommodé par la présence du vide à quelques centimètres de leurs pattes.b

  • par remsLe 1er février 2014 à 18h42

    Nous venons de faire estruch aujourd’hui avec 20cm de fraiche ! Ambiance hivernale garantie !!
    2 heures de plus qu’en temps normal.. nous avons aussi rencontré le troupeau de biquettes.
    Super sortie !

  • par Le 9 mars 2015 à 14h09

    Bonjour à tous, Une question toute simple : Dans la liste des commentaires il y a "hereme" qui indique ce qu’il ne fait pas faire sur cette topo ! (http://gazette.du.plan.over-blog.com/article-le-sentier-estruc-beau-et-dangereux-39438099.html) Est-ce dû à une erreur d’aiguillage sur ce sentier, ou est-il vraiment dangereux pour un randonneur du Dimanche comme moi ? ?? le commentaire fait froid dans le dos !!!
    Merci de toutes vos précisions. Amicalement. Eric

  • par Le 9 mars 2015 à 14h23

    Salut Eric.
    C’est trop ancien pour moi, seuls les spécialistes relativement récents pourront te renseigner.

  • par ROLANDLe 14 mars 2015 à 10h27

    Eric, je te donne mon avis. Il faut être physiquement sûr de soi et relativement habitué à être un peu exposé au vide. Quand on lit le compte rendu du malheureux randonneur, on se rend compte qu’il était physiquement et psychologiquement "éprouvé". Il a perdu le cheminement à ce moment là, rien de plus. Si tu reste à l’aise, aucun risque : tu gardes la tête froide, rebrousse chemin etc etc...

  • par Le 16 mars 2015 à 18h14

    Merci Roland pour ce commentaire le "gaz" ne me fait pas peur, juste je ne suis pas une tête brulée et ne veut pas déranger les secours si je m’engage sur un itinéraire dont je suis pas sûr de sortir par mes propre moyens. Pour ceux qui ont fait Estruche, ne pas hésiter à faire d’autres commentaires. Amitiés à tous.

  • par Cavalier ChristianLe 24 juin 2015 à 18h38

    Extraordinaire ! mais attention une courte cheminée niveau escalade III B qui mériterait d’être équipée

  • par AJP13Le 31 août 2015 à 15h45

    Cette sortie n’ est pas extrême mais très exposée : Sur disons 500 m des 3000 m, la chute est interdite. Le sentier, assez bien tracé et très bien balisé, comporte beaucoup de cailloutis bien glissants, et les chaines ne sont pas aux normes actuelles : ancrages uniques de qualité incertaine : A considérer comme une sécurité complémentaire, mais s’y suspendre, c est à vos risques et périls. Mieux vaut maitriser le 3b en escalade...

  • par HeleneLe 8 juillet 2016 à 09h13

    Bonjour, après lecture de vos commentaires ce sentier me tente bien. Je fais un peu d’escalade donc le 3B ca devrait être bon par contre je voulais savoir si le sentier est bien balisé ? Peut-on s’y aventurer si personne du groupe ne la fait auparavant ?
    équipement de rando uniquement ou est-il utile de prendre corde et baudrier (qu’il faut porter du coup).
    Merci

  • par majasLe 29 octobre 2016 à 17h31

    Ma femme et moi avons fait ce parcours alors qu’il venait de pleuvoir.Pas facile, préférable par temps sec pour bien assurer ses prises

  • par isabelleLe 30 août 2017 à 18h14

    La première chaîne pendulaire a été doublée par une chaîne horizontale ce qui est beaucoup moins ludique . Une corde a été ajoutée sur le petit arbre qui suit la deuxième chaîne pendulaire je n’en vois pas l’utilité . Je ne suis pas d’accord avec Christian qui souhaiterait que la cheminée IIIb soit équipée . Ce sentier extraordinaire se mérite il ne faut pas le galvauder

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !