La Traversée Héroïque

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
600m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Le massif du Dévoluy est un véritable enchantement pour les explorateurs de gruyère ! Bon nombre de merveilles géologiques s'y dissimulent, mais aucune d'entre elles n'est comparable à l'immense cavité qui perce la montagne de Corne.

Accès

  • Du sud, on accède par la D.917 (20km à l’ouest de Gap) : Se diriger vers le col du Festre. Poursuivre vers St-Etienne-en-Dévoluy (D.17). Prendre la direction de l’IRAM jusqu’au Pont du Villard.
  • Du nord, la N.85 est la route la plus empruntée : Direction Corps par la D.537 puis St-Disdier (D.117) jusqu’à St.Etienne-en-Dévoluy. Prendre la direction de l’IRAM jusqu’au Pont du Villard.

Du Pont du Villard, remonter la route forestière du Bois Rond jusqu’à la Cabane de l’Avalanche (piste en terre).

Précisions sur la difficulté

Itinéraire décrit en conditions estivales, sur terrain sec dépourvu de neige.

  • Pentes raides (35/45°). Casque obligatoire et corde recommandée pour sécuriser des personnes moins aguerries.

NOTA : L’hiver, le parcours est nettement plus difficile et s’apparente à une course d’alpinisme. Piolets et crampons indispensables .

Les infos essentielles

  • Carte : IGN TOP25 3337OT Dévoluy Obiou - Pic de Bure
  • Altitude de départ : 1534m
  • Altitude du point culminant : 2111m
  • Dénivelée cumulée : 600m
  • Distance totale du parcours : 5Km
  • Balisage : aucun pour la Traversée Héroïque
  • Date de la course : décembre 2014

Itinéraire

Carnet de voyage

Alors que l’hiver est sur le point d’étaler toute sa vigueur, je décide de retrouver mes chères montagnes. Une fois n’est pas coutume, je jette mon dévolu sur les Alpes du sud.

Vers l’entrée de la grotte

Départ de la Cabane de l’Avalanche dans la forêt du Bois Rond (1534m). Emprunter le chemin au nord-ouest, (GR de Pays du tour du Dévoluy) en direction de "Combe de Corne".

  • L’ hiver, la route n’est pas déneigée au-delà des habitations du Pont du Villard (alt. 1352m). Il est alors préférable de passer par l’Enclus pour rejoindre la gare de l’IRAM et sa télébenne de service (non ouvert aux skieurs).

À la première intersection (point 1536m), on découvre d’immenses pylônes. Poursuivre au sud-ouest, sous les câbles porteurs du téléphérique du Pic de Bure. Remonter la piste jusqu’à son terminus (couper les lacets).

Après un second pylône, l’itinéraire bascule dans le Vallon de Corne.

Au petit matin, le vallon encaissé se dérobe à la clarté du jour. Tandis que ses bosses et ses ravines chenues apparaissent bien austères, là-haut, tout là-haut, les sommets qui s’illuminent exhibent une glace unie.

Le Vallon de Corne est marqué à gauche par une falaise à son début infranchissable. Suivre le sentier qui commence par descendre dans le vallon, puis remonte progressivement. Vers 1800m, abandonner le GR de Pays en bifurquant au sud-est, en direction des grandes parois aux reflets ocres.

Franchir une zone de chaos, puis grimper par le cône d’éboulis qui se présente.

Écrasé de pics, dominé par des parois d’une verticalité confondante, l’itinéraire d’accès à la grotte donne le ton à cette aventure.

Une fois parvenu à l’échancrure, remonter un pierrier revêche (sud) en direction de l’ouverture béante.

  • L’approche est très exposée aux chutes de pierres, ne pas lambiner !

La Traversée Héroïque

On découvre un accès défendu par un ressaut :

  • Le franchissement par la gauche : l’escalade est assez délicate sans l’aide de la corde fixe. Hélas, celle-ci présente des points de faiblesse inquiétants.
  • Le franchissement par la droite : par temps sec, le ressaut s’escalade assez facilement (patiné).

On reste bouche bée lorsqu’on pénètre dans cette cavité aux proportions monumentales...

"Nous appellerons émotion une chute brusque de la conscience dans le magique." Jean-Paul Sartre

Une fois dans la grotte, on trouve plusieurs relais (spit) et quelques sangles qui permettent d’assurer les passages rocheux. Il est donc préférable d’emporter sa corde afin de sécuriser des personnes peu expérimentées ou impressionnables.

Attention de ne pas grimper vers la sortie de droite (escalade délicate et sortie périlleuse). Emprunter le couloir de gauche.

Les grands yeux bleus des deux sorties suspendues au plafond semblent guetter les nouveaux venus.

Escalader un second ressaut plus facile (spit), puis une rampe alimentée de roches croulantes (raide).
Le couloir offre une belle perspective sur l’ensemble de la traversée et permet d’apprécier les contours heurtés de cette magnifique cavité.

Le dernier ressaut n’est pas difficile mais exposé (proximité du vide). De suite après, une pente herbeuse escarpée permet d’atteindre la sortie.

L’arrivée sur le plateau enneigé fut un grand moment de quiétude et d’émerveillement.

Quelques itinéraires envisageables pour le retour

Après l’escalade de l’éminence rocheuse dénommée Corne de Bure (2111m), traverser le plateau bosselé puis descendre au sud vers le point coté 2048m. Plusieurs parcours deviennent alors envisageables :

  • Rejoindre le plateau de Bure par la Combe Ratin : ce fut mon choix lors de ma première Traversée Héroïque.
  • Retour par la Combe de Corne : le plus court, mais ce serait dommage de ne pas faire la boucle qui permet de découvrir le Vallon d’Âne.
  • En boucle par le vallon coincé entre Coste Belle et la Montagne de Corne : direction nord-est, suivre le sentier qui passe à proximité d’une bergerie (1702m) puis rejoint le point de départ.
Dernière modification : 16 mai 2018
Sommet de Raz de Bec (2385m)

La carte du topo « La Traversée Héroïque »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours