La chapelle Notre-Dame-de-la-Roquette (Rocher de Roquebrune)

Difficulté :
Non renseignée
Dénivelé :
Non renseigné
Durée :
Non renseignée

La chapelle Notre-Dame-de-la-Roquette est située dans les contreforts du Rocher de Roquebrune. – Auteur :

Accès

_

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

La chapelle appartient à la commune du Muy et elle est enclavée dans une propriété privée.

Le propriétaire interdisant le passage, le descriptif est supprimé.

Le topo date de 2013 (en "sortie" puis en topo en 2015), et, à cette date, le site était très fréquenté, aucun panneau n’en interdisait l’accès.
Vivant dans la Loire, je ne suis jamais retourné sur ce site.

On peut bien sûr se poser la question de savoir si des propriétaires, qui ne sont que des "détenteurs temporaires", peuvent moralement empêcher la parution de photos qui n’ont aucun but commercial et qui concernent des sites faisant partie du patrimoine de l’humanité.

D’autres photos et documents sur le site

Dernière modification : 25 juillet 2018
Esterel - Pic du Cap Roux (453m) et Rocher Saint Barthélemy (203m)

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 10 août 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (10).
  • par gaucherLe 4 novembre 2013 à 10h30

    malheureusement pour le ST Trou,c’est trop tard ,il est bouché par un éboulement,vaut mieux éviter d’y aller.

  • par AnnieLe 11 novembre 2014 à 01h30

    c’est faux , nous l’avons encore traversé avec notre petite-fille de 7 ans en juillet 2014 !

  • par Le 11 novembre 2014 à 13h02

    Bonjour Annie,
    Merci pour cette info.
    Nous ne parlons pas, bien sûr, de la faille avec la chapelle Saint-Jean.
    Mais de celle-ci :
    https://www.youtube.com/watch?v=Zl0UxiAS2DU

  • par Le 3 octobre 2015 à 23h31

    Salut,
    C’est un superbe coin ! J’ai fait un topo pour une ballade courte autour de la chapelle Notre Dame de la Roquette et la faille du Saint Trou. Il est dispo ici : http://www.eosya.com/fr/guides/hikings/hikings/254

  • par Le 4 octobre 2015 à 00h44

    Merci beaucoup. J’espère y retourner et visiter cette faille que je n’avais pas trouvé...faute de topo.

  • par Le 4 octobre 2015 à 12h19

    Salut Alain. Faudrait savoir !

    Difficulté : Difficile
    Dénivelé : 500 mètres

    Difficulté
    •Facile

  • par Le 4 octobre 2015 à 12h53

    Oui, hereme !
    Le difficile concerne l’itinéraire du topo qui est une rando-escalade.
    Pour cette petite balade facile je n’avais à l’époque pas voulu faire un topo à part, mais plutôt une sortie rattachée au topo existant.
    C’était peut-être une erreur. Je vais réfléchir...

  • par Le 12 octobre 2015 à 00h12

    Salut Alain.
    Quelques notes sur le site de ND de la Roquette.

    • Extrait de :
      Inventaire général du patrimoine culturel
      Edifice : bourg castral
      Localisation : Var, Moissac-Bellevue
      Lieu-dit : Notre-Dame de la Roque
      Epoque de construction : 11e siècle (?)

    Historique : La première mention du castrum de Moissac remonte à 1232-1244 . D’après Achard, Notre-Dame de la Roque, prieuré dépendant du chapitre d’Aix (ne confond-il pas avec un autre Moissac situé dans la vallée de l’Arc ?) , était la paroisse de Moissac et les pouillés des 13e et 14e siècles ne connaissent pas d’autre église dans ce lieu . Si la nature de ce site ne fait pas de doute, manifestement une petite roque, son identité reste problématique. La présence de l’église paroissiale invite à écarter l’hypothèse d’un établissement concurrent. Il pourrait s’agir soit du premier castrum de Moissac, qui se serait donc déplacé ultérieurement, soit d’un habitat polynucléaire.

    Superficie : 500 m2. La chapelle, qui occupe la moitié orientale de la plateforme, est un édifice roman remanié à l’époque moderne, composé d’une nef et d’une abside en cul-de-four ; la maçonnerie en moellons bruts ou à peine équarris n’est pas très soignée, mais les fenêtres étroites couvertes d’arcs à claveaux longs et l’imposant clocher-mur à deux baies signent une réalisation médiévale. Sur le reste de la plateforme, qui semble avoir été nivelée plus ou moins récemment pour servir de parvis à la chapelle et de belvédère pour les touristes, traces de plusieurs murs arasés liés à la chaux, dont un est bâti contre le rocher. Sur le replat et sur le haut de la pente au sud, matériel médiéval peu abondant.

    • Article du site Randomania.
      « La première mention du ‘castrum de Roqueta’ date de 1232-1244 […]. L’ enquête sur les droits comtaux de 1252 le place sous le contrôle des seigneurs de Marsens pour une moitié, et de deux autres coseigneurs, Palliol et Rostan Raibaud, pour l’ autre moitié. La date de son abandon reste donc inconnue. En 1652, des Trinitaires s’établirent près de l’ église Notre-Dame, reconstruite pour servir de chapelle de pélerinage ».

    De ce bourg il ne reste que le puits et quelques vagues traces de construction. Les pierres ont été réemployés pour construire l ‘ancien couvent de trinitaires (L’Ordre des trinitaires, qui avait pour mission de racheter les captifs emmenés en esclavage par les barbaresques, fut fondé en 1198 par saint Jean de Matha et saint Félix de Valois). « Après la Révolution, le couvent devint une exploitation agricole, mais le sanctuaire, propriété de la paroisse, resta fréquenté et entretenu ». Chaque 1er mai, se perpétue le pélerinage sous la forme de la fête de la roquette. Dans l’Oratoire Notre-Dame-de-la-Roquette, il y aurait dans la niche, une réplique en plâtre de la Vierge Noire de La Roquette aujourd’hui disparue.
    On y menait les enfants morts-nés espérant les ressusciter une fraction de seconde, le temps de les baptiser.

    • Le Saint-Trou.
      Extrait de "Les villes d’hiver de la Méditerranée et les Alpes maritimes : itinéraire descriptif et historique… Hyères, Cannes, Nice, Monaco, Menton, Sanremo, Élisée Reclus, L. Hachette, Paris, 1864"
      « Les personnes dévotes qui s’engageaient autrefois en rampant dans cet étroit passage gagnaient des indulgences ou quelque faveur spéciale de la Vierge ».

    La légende.
    "En ces lieux une belle jeune femme avait décidé de suivre une vie faite d’abstinence et de prières. Un jour, un noble qui chassait dans les parages fut attiré par sa beauté. Mais la demoiselle, devant ses avances, s’enfuit. Le noble se lança à sa poursuite. Arrivée devant une paroi et n’ayant aucune issue, elle supplia la sainte Vierge de lui venir en aide. Le rocher se déchira alors juste assez pour laisser passer la jeune fille qui échappa ainsi aux griffes de l’homme. C’est ainsi que de nos jours il est coutume de dire que seules les âmes vertueuses peuvent franchir le Saint-Trou, les autres seront obligées de faire le tour."

    Et comme un homme averti en vaut deux, tu auras peut-être du mal à traverser le Saint-Trou.

  • par Le 3 juillet à 14h34

    Modification du topo suite à ce courriel :
    Le 30 juin 2018 Nous avons consulté votre site-internet ALTITUDE RANDO et la page "Rocher de Roquebrune - La Chapelle Notre Dame de la Roquette" avec topo - accès - itinéraire -descriptif et photos Nous vous informons que l’accès, la balade, la randonnée sont STRICTEMENT INTERDITS sur ces LIEUX PRIVES. Votre contributeur à cette page , un certain Alain, s’est bien gardé de le mentionner et ne peut feindre l’ignorance au vu des nombreuses informations (PANNEAUX D’INTERDICTIONS) situées sur site. NOUS VOUS METTONS EN DEMEURE DE SUPPRIMER dans un délai de QUINZE JOURS L’INTEGRALITE DE CETTE PAGE RANDONNEE ainsi que toutes les PHOTOS dont son auteur n’a eu aucune AUTORISATION pour les utiliser à des fins commerciales ou sur internet. Le propriétaire J-S CANTILHION de LACOUTURE

  • par Daniel.Le 25 juillet à 19h52

    Encore un proprio qui parvient sans peine à être un parfait c...... !
    Comprend pas on trouve article et photo plein la toile.

  • par Le 25 juillet à 19h59

    Ce monsieur pense que les photos sont utilisées à des fins commerciales.
    LOL, j’ai jamais touché un centime. Donc où passe le pognon ?

  • par Le 25 juillet à 22h11

    Ah les droits à l’image et de diffusion d’images, complexes, mais bon si certains bâtiments sont propriétés de la commune, même s’il sont sur un terrain privé, il y a peu de chance qu’une interdiction de diffusion des images soient opposable au photographe, le droit à "la prise de vue" est différent de celui de "la diffusion" ...

    Quant à une plainte du propriétaire elle n’aurait que très peu de chance d’être prise en compte par un tribunal, dans ce contexte précis, par conséquent peu de risque qu’il y ai une procédure contre l’auteur et diffuseur de l’image.

    Sauf si le propriétaire peu prouver que la diffusion de ces images ai porté atteinte à la jouissance de son bien.

    Et là c’est pas gagné, surtout si dans le cas présent si il y a des bâtiments patrimoniaux historiques classés ... L’architecte étant très probablement mort depuis plus de 70 ans ... Qui plus est en pleine nature ...

    • " DROIT A L’IMAGE DES BIENS
      Beaucoup de photographes ont connaissance du droit à l’image des personnes, mais nombre d’entres eux ignorent qu’il peut y avoir un problème avec les biens (bâtiments, objets, œuvres d’art).

    En général, la diffusion est autorisée si la photo est prise depuis un espace public et que sa diffusion ne trouble pas la jouissance du bien.

    "Le droit de réaliser, publier, exploiter l’image des biens d’autrui, et ce sans l’autorisation du propriétaire est admis, pourvu que la reproduction et l’exploitation commerciale ne causent pas un préjudice particulier à ce dernier". (Cour de cassation, 1ère Ch. Civile, 2 mai 2001. n°99-10709 ). "

    " Cependant, la propriété du bien (article 544 du code civil) ne donne pas le monopole de l’image du bien au propriétaire. La Cour de Cassation (Arrêt n° 516 du 7 mai 2004) a statué :

    "Le propriétaire d’une chose ne dispose pas d’un droit exclusif sur l’image de celle-ci ; qu’il peut toutefois s’opposer à l’utilisation de cette image par un tiers lorsqu’elle lui cause un trouble anormal". "

    Alain si tu retrouve "le pognon de dingue" disparu , c’est ta tournée ! ;-)

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !