Lac Zola et Lac du Bimont par le Tholonet

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
470m
Durée :
demi-journée

Partez à la découverte du lac Zola et du lac du Bimont avec cette balade débonnaire qui chemine entre les garrigues et les pinèdes de la réserve naturelle de Sainte-Victoire. Une randonnée qui s'effectuera sous le regard bienveillant de la Croix de Provence et qui permettra, en prime, de découvrir l'aqueduc de Doudon et l'ancien aqueduc romain du Tholonet.

Accès

  • D’Aix-en-Provence :

Prendre la direction du Tholonet par la D17.

Au Tholonet, passer devant le château (sur votre gauche + intersection avec D64c sur votre droite) et continuer sur la D17 sur environ 150 mètres.

Après avoir passé le pont sur la Cause, repérer sur votre droite le parking municipal qui jouxte les terrains de pétanque.

Se garer sur ce parking.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3244 ET Montagne Ste-Victoire
  • Tracé IGN : Lac Zola et Lac du Bimont
  • Départ : 179m
  • Point Haut : 386m
  • Distance : 14Km
  • Horaire : 3h30 à 4h

Balisage

  • Parking - Lac Zola : Vert
  • Lac Zola - Lac du Bimont : Vert puis rouge
  • Lac du Bimont - Aqueduc de Doudon : Bleu, aucun puis vert pointillé
  • Aqueduc de Doudon - Parking : Jaune (PR), rouge puis vert

Précautions

Pour des raisons évidentes de risque incendie, l’accès au massif est restreint du 1 juin au 30 septembre par arrêté préfectoral, voire même interdit certains jours.

Pendant cette période, il est inutile de compter s’y rendre un jour de Mistral.

Se renseigner la veille via le lien ICI.

Difficulté

  • Éviter les fortes chaleurs.

Descriptif

Du parking, revenir sur la D17 et la suivre à gauche.

Après être passé devant le château et être sorti du village, tourner à droite et suivre le chemin de la paroisse (balisé vert).

Le suivre jusqu’à rejoindre une intersection avec un piste (cote 213) .

Là, tourner à droite et continuer sur la piste qui monte jusqu’à une autre intersection (cote 287). En chemin, la piste va traverser des marnes rouges (roches rouges) typiques du secteur.

A la cote 287, continuer tout droit sur la piste. Cette dernière descend assez raide jusqu’à rejoindre une ancienne maison quelques mètres en aval du barrage Zola.

Rejoindre le barrage Zola et le traverser (juste avant de le traverser, ignorer à gauche la montée vers les parkings du lac du Bimont).

Après avoir traversé le barrage Zola, continuer à suivre le large sentier qui monte en direction de la cote 291. Là, on peut profiter d’un joli point de vue sur le lac Zola et la montagne de Sainte-Victoire.

Poursuivre sur ce large sentier jusqu’à rejoindre une intersection avec une piste (cote 311).

La suivre à gauche (balisée rouge) et passer devant une ancienne carrière (gros blocs rocheux de part et d’autre de la piste).

A l’intersection suivante (cote 362), continuer à suivre la piste par la gauche jusqu’à rejoindre le lac et le barrage du Bimont.

Juste avant le barrage du Bimont, repérer et prendre à droite le sentier Imoucha (balisé bleu). Le suivre un court instant jusqu’à ce qu’il sorte de la pinède.

Peu après, il va descendre traverser le vallon de la Dispute. Là, quitter le sentier Imoucha en suivant la petite sente qui longe ce même vallon sans le traverser (croix bleu).

Après quelques hectomètres, cette sente rejoint une piste en pinède (proche cote 386).

Suivre alors cette piste à droite, elle descend rejoindre une autre piste que l’on suivra ensuite par la gauche (balisée vert pointillé).

Une fois sur cette piste, suivre le balisage (vert pointillé) qui va momentanément quitter la piste pour la retrouver un peu plus bas, avant d’enfin rejoindre le vallon des Roques Hautes (cote 275).

Continuer à suivre le balisage, passer devant un mas et rejoindre une intersection avec une autre piste (cote 264).

Tourner alors à droite et traverser le paisible vallon des marbres en suivant le balisage. En chemin, vous allez passer devant une carrière puis rejoindre une autre intersection.

Descendre ensuite à gauche la piste et suivre les indications : aqueduc de Doudon et le Tholonet.

Après avoir rejoint l’aqueduc de Doudon (cote 274), passer sous ce dernier et continuer par le large sentier face à vous (balisé jaune). Ce large sentier s’enfonce en pinède avant de rejoindre une petite clairière munie d’une balise.

Là, ignorer à gauche la descente vers le Tholonet, pour continuer tout droit (balisé rouge) et rejoindre un petit col munie d’une barrière (cote 330).

Continuer à suivre ce large sentier qui descend en direction de l’ancien aqueduc romain (Barrage Romain Ruines sur l’IGN).

Traverser à gué le ruisseau, puis suivre à droite le discret sentier qui va monter rejoindre un joli promontoire au dessus du château du Tholonet.

Peu après, ce sentier rejoint le chemin de la paroisse emprunté au départ.

Il ne reste alors plus qu’à suivre à gauche l’itinéraire déjà emprunté pour rejoindre le parking de départ.

Dernière modification : 29 août 2018
Montagne Sainte Victoire : Croix de Provence (946m) en circuit par le refuge Cézanne et le sentier Imoucha

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : befakali youtube channel

Topo publié le 18 décembre 2014

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (3).
  • par Le 15 février 2015 à 09h21

    Elle est belle cette Montagne Ste Victoire mais elle se mérite !!

  • par Le 15 février 2015 à 21h13

    Salut Fabien.Si Emile est bien connu, François l’est beaucoup moins. Quelques notes sur le barrage Zola.

    • Extrait : LE BARRAGE ZOLA, de Henri Goblot - Revue d’histoire des sciences et de leurs applications. 1967, Tome 20 n°2. pp. 109-140.

    « Ce magnifique édifice clôt la série des barrages-voûtes en maçonnerie, et il ouvre celle des ouvrages rationnellement calculés. Destiné à l’alimentation de la ville d’Aix-en-Provence, il est situé dans le vallon de l’Infernet, qui débouche au château du Tholonet. Derrière le château se trouvent des ruines que l’on appelle « le barrage romain ». Il s’agit, en réalité, des restes d’un aqueduc qui franchissait le vallon en cet endroit. Mais en amont, j’ai pu retrouver un premier petit barrage que m’avait signalé Fernand Benoit. Construit sans doute au XVème ou au XVIème siècle pour alimenter le château, il est en demi-cercle, avec une pente très douce vers l’aval. La couronne, 2 ou 3 m au-dessus du lit, comporte des plots à rainures destinées sans doute à faire glisser des vannes en bois, qui ont disparu. Mais ce qui reste de cet ouvrage suffît à provoquer une retenue, qu’on appelle « la petite mer » ; elle atteint presque le pied du barrage Zola.
    Ce dernier, dans le projet de l’auteur, ne devait être que le premier élément d’un ensemble de trois ouvrages échelonnés, tous très bien conçus, comme emplacement et comme type, en voûte ; ils auraient constitué l’équipement complet du vallon de l’Internet. M. Joseph Rigaud est l’auteur du beau barrage de Bimont, construit en amont, en 1952.
    En examinant les documents épars dans diverses bibliothèques et collections privées, dont la sienne, M. J. Rigaud a pu affirmer que le barrage Zola a bien été calculé pour résister à la pression par sa forme. Il est composé d’anneaux successifs d’épaisseur décroissante depuis la base jusqu’au couronnement. Les résistances de chaque anneau ont été calculées isolément, et leurs faces amont
    et aval ont été ensuite affinées pour satisfaire à l’esthétique de l’ouvrage.
    La hauteur au-dessus du thalweg est de 36 m, et de 42,50 m au-dessus de la base de la fondation ; la longueur en crête est de 66 m ; l’épaisseur à la base est de 13 m, et de 5 m en couronne, avec un rayon de courbure de 62 m.
    La contenance de la retenue est de 800 000 m3. Les alluvions accumulées depuis plus d’un siècle ne dépassent pas 50 000 m3.
    Un déversoir latéral de 8 m de large a été taillé à même le roc. Il se montre insuffisant pour les grandes crues qui passent par-dessus toute la largeur de la couronne.
    La prise d’eau est située à 15 m en dessous de la crête. Son orifice est obturé par une vanne en fonte de 0,90 m sur 0,85 m manoeuvrée par un treuil à crémaillère dont le maniement est difficile.
    La vidange était prévue par deux dispositifs ; une vanne de fond à 5 m en contrebas de la prise, et par un tuyau de vidange situé dans l’axe du point le plus bas, commandé par un robinet placé dans une galerie spéciale. Ces deux organes, envahis depuis longtemps, ne fonctionnent plus.
    Sans s’effrayer de l’audace du projet pour l’époque, la ville d’Aix eut l’honneur d’en comprendre l’intérêt et de l’admettre, malgré l’opposition vive et ardente du puissant personnage qu’était le marquis de Galiffet, qui ne parvint qu’à en retarder l’exécution, comme je l’ai déjà dit au début de cette étude. Mais depuis, on a su rendre justice à François Zola.
    Il y a trois ans, à Aix, j’ai trouvé une carte postale représentant un tableau de Cézanne, qui se trouve aujourd’hui au musée de Cardiff, et qui était intitulée Barrage Zola. Étant donné les excellentes relations des familles Cézanne et Zola, il n’y aurait rien eu d’étonnant que le peintre reproduisît l’ouvrage de François Zola. »
    http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Barrage_Zola.jpg?uselang=fr

    • Autres sources :
      J. L. Gomez Navarro y J. de J. Aracil y Segura, F. Bonnet, Cours de barrages, Paris, 1920.

    Joseph Rigaud (constructeur du barrage de Bimont), "L’ingénieur François Zola, père du célèbre littérateur : sa vie, sa famille, et son oeuvre" dans "Communication à l’Académie d’Aix-en-Provence", 1953, et Rapport du 11 décembre 1935.

    • Extrait du "Petit Provençal" du 29 juillet 1847 :
      « Hier,... M. Thiers, ainsi que MM. Aude, maire d’Aix ; Borely, procureur général ; Goyrand, adjoint ; Leydet, juge de paix, et plusieurs autres notabilités de la ville, sont allés inopinément visiter les travaux du canal Zola, à la colline des Infernets. Ils ont été reçus au milieu des bruyantes détonations des coups de mine, que les ouvriers, prévenus à la hâte, avaient préparé à cette intention... M. Pérémé, le gérant, a profité de la circonstance pour présenter à M. Thiers le jeune fils de M. Zola ».
  • par Le 16 février 2015 à 09h55

    Merci hereme pour cet historique de la construction du barrage Zola,et même à cette époque déjà des contestataires...

  • par Le 16 février 2015 à 23h14

    Peut-être rectifier texte et images 15 et 16 : aqueduc romain et non barrage romain ?

  • par Le 17 février 2015 à 08h22

    Salut hereme, papinou38,

    Merci pour ces commentaires qui mêlent histoire et ingénierie. Pour l’aqueduc romain, j’ai corrigé la légende des photos et le texte. Sur ce coup, l’IGN m’a induit en erreur....pfff !!!

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !