Lac d’Issarlès et Suc de Cherchemuse (1343m), Haute Ardèche

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
350m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Le lac d’Issarlès est un lac d’origine volcanique, plus précisément un maar. Sa magnifique nappe circulaire se niche à 1000 mètres d’altitude non loin du célèbre mont Gerbier de Jonc. C'est un lac baignable avec plusieurs plages de sable. Il est plus grand que le lac d’Allos (90 ha contre 54) et très profond. C'est l'un des hauts-lieux du tourisme du département de l'Ardéche. Le suc de Cherchemuse (Cherchemus sur IGN) est un volcan de type strombolien. Son ascension est essentiellement forestière et permet d'admirer les grands sucs du massif du Mézenc.

Accès

Village du Lac d’Issarlès, sur la D 16, entre Coucouron et le Béage. Le village est à 12 Km en ligne droite et à l’ouest du Gerbier de Jonc.
Nombreux parking dans le village.

Itinéraire

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 2837OT ou 2836OT
  • Tracé IGN
  • Distance : 10,5 Km
  • Horaire : 4/5 h
  • Altitude de départ : 1003m

Les maars

Ce sont des cratères d’explosion, souvent rempli d’eau, comme les lacs Pavin, Bouchet, de Saint-Front. Le processus de formation est assez simple. Le magma, remonte des profondeurs dans une fissure et rencontre une nappe phréatique ou une rivière souterraine. L’eau se vaporise et si la vapeur ne peut pas s’échapper, la pression monte, monte... et tout explose !

Le lac d’Issarlès

  • C’est donc un volcan de type maar, occupé par un lac de 90ha et d’une profondeur de 138m.
  • Le lac d’Issarlès est un "site classé" depuis 1935. Ce qui n’a pas empêché EDF d’installer des prises d’eau.
  • Fiche Wikipédia compète ICI.

Le viaduc de la Recoumène

Le trajet routier peut amener à passer par le village du Monastier-sur-Gazeille. Il faut alors aller voir le majestueux viaduc de la Recoumène.

C’est un magnifique ouvrage d’art de la ligne ferroviaire le Puy-en-Velay - Aubenas. Édifié en basalte, c’est un pont "fait pour durer". La ligne n’ayant jamais été achevée, le viaduc n’a jamais été mis en service. Le gaspillage des fonds publics n’est pas une nouveauté. Cependant il n’est pas inutile. Touristes, randonneurs, vététistes et amateurs de saut à l’élastique l’apprécient.

  • caractéristiques ICI.

Difficulté

  • Aucune.

Du lac au suc de Cherchemuse

Du parking, rejoindre les rives du lac. Un sentier le longe vers le sud.

On rejoint la petite route qui dessert le petit bâtiment EDF. Peu après, on retrouve un sentier qui se divise en un "passage conseillé" et un "passage difficile". Le premier s’adresse au "promeneur du dimanche". Le randonneur prendra le second, qui n’offre aucune difficulté avec des chaussures de marche, mais un peu avec des chaussures de ville.

Après le passage près d’un beau cap rocheux, et avant une passerelle sur un ruisseau, le sentier se divise de nouveau. C’est l’endroit où le "passage conseillé" revient vers les rives du lac.

Laisser le sentier du tour du lac et remonter le sentier du "passage conseillé". Quelques escaliers amènent vers un chemin que l’on emprunte à gauche.

On passe sur plusieurs petites passerelles et on arrive sur une petite route, au bout du camping.

Prendre la branche montante de cette petite route, sur quelques mètres, puis prendre un chemin à droite qui arrive sur la petite route qui dessert la ferme de la Clède.

Traverser la petite route. Deux chemins débutent. Prendre celui de droite, balisage blanc/rouge du GR 3.

On franchit plusieurs portillons aménagés dans les clôtures des pâturages et on atteint une petite route à la cote 1175.

Longer cette petite route vers l’ouest. Après un double lacet, on atteint un petit col au carrefour du Sapet. Prendre le chemin à gauche, panneau "le Béage", balisage blanc/rouge du GR 3.

100 mètres plus loin, on arrive à une bifurcation, panneau. Prendre à droite, direction "Cherchemuse 0,8 km", balisage blanc/jaune.

Le sommet s’atteint ensuite facilement. Il est occupé par quelques antennes et bâtiments, tribut aux "portables". La végétation occulte un peu le panorama. Un peu avant l’arrivée, on a pu bénéficier d’une vue sur le lac. Au sommet, on peut voir le Mézenc, l’Allambre et le suc de Montfol.

Retour

On peut bien sûr revenir par le même itinéraire.

Il est plus intéressant d’emprunter la petite route qui dessert les antennes.

On arrive sur un petit plateau qui permet d’avoir une vue dégagée sur les grands sucs du massif du Mézenc. Le plus proche, le méconnu suc de Montfol apparaît dans toute sa beauté.

A la cote 1270, on retrouve le GR 3, balisage blanc/rouge. Prendre à gauche, le chemin qui pénètre dans la forêt. On suit ce chemin jusqu’au carrefour du Sapet.

Reprendre l’itinéraire "aller" jusqu’au bord du lac.

Au bord du lac, prendre le sentier à droite, et continuer le "tour du lac".

Un peu avant d’arriver au village, on passe vers les habitations troglodytiques. Il y a deux grottes. L’une est ouverte, l’autre est fermée et visitable "en saison". Hors saison : "passez votre chemin".

Volcans en Haute-Loire et en Ardèche

Dernière modification : 16 mai 2018
Mont Mézenc (1753m)

La carte du topo « Lac d’Issarlès et Suc de Cherchemuse (1343m), Haute Ardèche »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours