Lacs de Vens, cime du Fer (2700m), lacs de Morgon

Difficulté :
Moyenne
Dénivelé :
1400m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Difficile d'exprimer par des mots ou des chiffres (la pléthore de lacs, de paysages, les nombreux panoramas) l'émerveillement ressenti tout au long de cet itinéraire. Les photos devraient vous aider à vous faire une idée de cette fabuleuse ambiance, et il ne vous restera plus qu'à effectuer le parcours à votre tour pour, vous aussi sûrement, rester coi...

Accès

Par le Sud : RD2205 venant de Saint Etienne de Tinée. Traverser le village et poursuivre vers le Nord. Laisser sur la gauche la RD63 vers Saint-Dalmas le Selvage et continuer en direction de la Bonette.
Par le Nord : RD 64 venant de Jausiers, halte recommandée au Col (voire à la cime) de la Bonette pour le panorama. Dépasser Bousiéyas et poursuivre jusqu’au Pra.
Juste à l’entrée aval du hameau du Pra, un petit accotement permet de vous garer. La balise n°32 du départ n’est pas très loin, côté amont.

Itinéraire

La sortie en quelques chiffres :

  • Carte : IGN TOP 25 n°3639 OT "Haute Tinée 1 - Auron"
  • Site IGN : Vens -Morgon
  • Altitude de départ : Le Pra, 1700m
  • Point culminant : Cime du Fer, 2700m
  • Temps de parcours : environ 8 heures sans les pauses
  • Distance : environ 20 kilomètres
  • Balisage : sentier PR la plupart du temps, avec les balises numérotées propres aux sentiers des Alpes-Maritimes. Les sentes sont elles matérialisées par des cairns, bien que par endroits elles ne soient pas évidentes à trouver.
  • Période conseillée : sortie effectuée fin mai 2015. L’enneigement n’a pas permis de faire le parcours de crête prévu. Cet itinéraire "de remplacement" devrait être dégagé de fin juin à octobre.
  • Équipement : Celui du randonneur "classique", si vous évitez les névés. Des crampons et un piolet peuvent néanmoins s’avérer utiles, ou tout au moins rassurants.

Difficultés :

  • Recherche d’itinéraire : Sur le retour, petite recherche d’itinéraire à partir de la balise n°33 jusqu’aux lacs de Morgon (sente cairnée parfois peu évidente à trouver). La descente dans les prairies et entre les ravines jusqu’au pas de la Croix Blanche est partiellement hors sentier, mais il est assez facile de se repérer à vue dans ce terrain vallonné.
  • Passage de névés  : l’enneigement complique l’itinéraire. Lors de la montée entre le vallon de Tortisse et les Lacs de Vens, si vous trouvez de la neige dans cette face nord aux environs de 2400 m d’altitude, vous savez que vous risquez d’en retrouver à d’autres endroits : sur le sentier qui remonte des lacs vers les aiguilles de Tortisse, vers le Col du Fer, et sur la ligne de crête jusqu’au Pas de Morgon, avec sûrement une belle corniche de neige dans les couloirs à vent, celle-là même qui m’a décidé à changer l’itinéraire que j’avais initialement prévu.

Pour info :

Le circuit d’origine par les crêtes est proposé dans le cadre de la liste des randonnées imposées pour le probatoire de l’Accompagnateur en Moyenne Montagne. Je vous mets le lien ici, pour que vous voyiez la différence de cheminement. En attendant que quelqu’un nous sorte le topo correspondant...

Retour aux sources :

C’est dans cette vallée, la Haute Tinée, que j’ai fait mes premières randonnées, il y a trente ans déjà. Vens, Rabuons, Salso Moreno, et bien d’autres encore, des noms magiques à jamais gravés dans ma mémoire, et sous mes pas.
Les premières incursions en territoire italien, les nuits dans les refuges des deux côtés de la frontière, des efforts parfois intenses pour au bout de formidables récompenses comme seule la montagne sait en octroyer, autant de souvenirs que le temps n’efface pas.
Alors, suis-je impartial en vous proposant ce topo ? Puis-je seulement l’être ?A vous d’en juger...

Le Pra - Lacs de Vens :

Une bonne première montée à flanc de montagne pour se mettre en jambes par une sympathique série de lacets. On atteint bientôt une fontaine, puis les premiers bosquets de mélèzes. La pente s’adoucit et l’on atteint le fond du vallon où se niche le torrent se déversant d’un chapelet de lacs situés 500 mètres plus haut, les Laussets.

Nous voici sur le verdoyant plateau de Morgon. Une superbe vue plongeante nous attend aux environs du point coté 2105. La progression est tranquille jusqu’à la balise n°33, que l’on croisera à nouveau pour la suite du parcours.

Une légère descente pour franchir une zone rocailleuse, puis l’on emprunte un long faux-plat jusqu’à la passerelle au-dessus du torrent de Tortisse. Une brève montée et l’on rejoint le plateau de Tortisse flanqué de ses 2 maisons forestières.

A la balise n°34 au niveau de la source, prendre à droite en direction de la baisse de la Côte. Il m’aura fallu couper à travers les pentes pour éviter les névés dans la première montée, mais en période estivale le sentier est bien balisé. Un petit replat et une seconde et brève montée nous emmène à cette baisse.

De nouveau, on a une vue plongeante sur un vallon, celui de Vens cette fois, et l’on va encore emprunter un sentier presque de niveau pour traverser le versant Sud-Ouest du sommet de la Côte.

A la balise n°23 vient se raccorder le sentier venant du fond du vallon. On continue vers le Nord-Est et bientôt se dévoile le superbe lac de Vens supérieur. On navigue un peu dans les éboulis avant de continuer dans des pelouses vers le fond du vallon.

Il est bien évidemment possible de rendre visite à ces 5 lacs en enfilade : à la balise n°23, descendre à la balise 22, puis continuer sur le sentier vers le Sud-Ouest via les balises 27 et 26. A 200 mètres de dénivelé et quelques centaines de mètres en continuant vers le Sud, vous pourrez même découvrir le Lac des Babarottes, plus discret et moins fréquenté que ses spectaculaires voisins...

Lacs de Vens - Lacs de Morgon :

A la balise n°24, laisser sur la droite le refuge de Vens et grimper au Nord vers le Collet de Tortisse. Remarquez au passage la superbe arche de Tortisse. Une fois au collet, 3 options s’offrent à vous :

  • Ascension du sommet des aiguilles : par un sentier bien marqué, on atteint le point culminant des aiguilles pour seulement 80 mètres de dénivelé environ. La vue au sommet vaut bien ce petit détour.
  • Continuer par le sentier vers le Col du Fer  : c’est la voie "normale", mais elle n’offre pas de point de vue panoramique. Si vous avez un coup de mou ou en cas de météo peu favorable, c’est la solution à privilégier.
  • Ascension de la Cime du Fer  : environ 100 mètres de dénivelé, mais un superbe panorama au sommet. Pour cela, monter directement par la crête sud-Ouest jusqu’au sommet. La descente s’effectue par la crête frontalière Nord (sente plus ou moins marquée), jusqu’au Col du Fer.

Pour le panorama au sommet des aiguilles ou de la Cime du Fer, il est assez impressionnant : sommets frontaliers du Mercantour, Viso, Argentera...

Dans tous les cas, nous voilà au Col du Fer. Dans des conditions estivales, et bien que je ne l’ai pas faite moi-même, je vous recommande la traversée par les crêtes jusqu’au Pas de Morgon. Le cheminement entre France et Italie semble merveilleux, et on passe par tous les lacs de Morgon, mais l’itinéraire de descente qui suit est clairement à privilégier si des névés vous bloquent le passage et que vous n’êtes pas équipés pour le terrain enneigé.

De la balise n°35, on va descendre en rive droite du torrent principal.
Des névés peuvent encombrer le sentier, mais ils devraient être facilement contournables : partir d’abord en suivant un peu le sentier en crête, puis basculer dans le vallon dès que possible. La calade est assez aisée, car elle se fait à vue.

Deux grandes courbes et l’on retrouve les maisons forestières. La traversée de la balise n°34 à la 33 est familière car empruntée à l’aller. Mais à cette dernière, nous allons laisser le sentier de retour vers Le Pra pour nous attaquer à la montée dans le Vallon de Morgon.

Une sente cairnée navigue dans le chaos rocheux. On monte ainsi en progressant plutôt sur le versant Sud de ce petit cirque. La porte de sortie est un couloir donnant sur une baisse à main gauche, au point coté 2454. Un névé peut encombrer le couloir. Monter par la gauche de celui-ci, puis traverser dans une moindre pente pour gagner l’autre rive du névé.

On arrive ainsi sur un replat dans lequel se niche le plus grand des lacs de Morgon. Il règne ici une ambiance de nature sauvage, d’un isolement à la grande beauté, avec la cime trapue du Mont Aïga et les versants acérés du Mont Bal d’un côté, et de l’autre les austères murailles des Roubines Nègres, et les sommets crénelés du Bonnet Carré, du Castel de la Tour, les versants plissés de l’Enchastraye, le tout dans un décor de lacs d’altitude...

Lacs de Morgon - Le Pra

Le sentier de descente se trouve sur la rive Nord du lac, à droite du torrent émissaire. Celui-ci est malcommode et descend rapidement pour rejoindre la zone de prairie inondée du Vallon de la Cabane. On continue de descendre dans ce décor grandiose en laissant les laquets à main gauche.

La sente disparaît en arrivant vers le fond du vallon principal. Franchir au mieux les vallons ravinés et délités. On passe en rive droite du torrent pour rejoindre le sentier PR venant du carrefour à la balise n°37. On traverse rapidement le torrent pour gagner le Pas de la Croix Blanche. Le sentier accidenté descend rudement dans le ravin du Salso Moreno. On dépasse un joli promontoire herbeux par la gauche.

On atteint le torrent aux environs du point coté 1839. La pente est bien moins prononcée et on navigue à flanc sous le Mont des Fourches. Bientôt se dessinent les habitations du hameau du Pra. On dépasse un barrage de consolidation, auquel est presque collé un antique pont avec une belle arche, puis l’on rejoint la RD64 à la balise n°64.

Le pont qui suit, gris et tout en métal, est bien moins esthétique que son aîné de pierres, mais il nous permet de retourner vers notre véhicule, à 300 mètres environ de là.

Dernière modification : 22 août 2018
Lacs de Vens (2380m) par le Pra et le Col du Fer

La carte du topo « Lacs de Vens, cime du Fer (2700m), lacs de Morgon »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours