Lacs de Vens et de Rabuons par Ferriere

Difficulté :
Moyenne
Dénivelé :
1200m
Durée :
3 jours et plus
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Toute une collection de lacs. Tous différents et tous plus beaux les uns que les autres.

Accès

Franchir la frontière italienne au col de Larche, dépasser Argentera et aller jusqu’à Bersezio, d’où part une piste jusqu’au hameau de Ferrière (parking).

Précisions sur la difficulté

Pas de difficulté particulière, sinon que :

  • 1) au niveau du plan de Ténibre, le chemin de l’énergie est coupé (éboulement dans un tunnel) : il faut monter hors tracé sur une pente plutôt raide jusqu’au lac de Fer puis redescendre pour rejoindre le chemin de l’énergie au niveau du lac Petrus.
  • 2) pour les personnes sujettes au vertige, l’arrivée au lac de Rabuons par le chemin de l’énergie entaillé dans la paroi peut être assez impressionnante.

Les infos essentielles

  • Carte IGN : 3639 OT Haute Tinée 1
  • Temps de marche : je l’ai fait en trois jours, en prenant tout mon temps pour flâner et contempler tous les lacs les uns après les autres, et je ne serais pas capable d’estimer le véritable temps de marche. Deux jours, probablement.
  • Balisage : poteaux indicateurs et itinéraire bien balisé, sauf pour la déviation Plan de Ténibre-lac Petrus.

Itinéraire

De Ferriere aux lacs de Vens

  • Temps de marche Ferriere - refuge de Vens : environ 3 heures
  • Denivelé : 690m

Pour ce retour aux lacs de Vens et leurs voisins, j’ai opté cette fois pour l’accès par le côté italien. Venant de l’Ubaye, le trajet en voiture est plus court, et depuis Ferriere la montée au col de Fer se fait plus facilement que par le Pra : moins de dénivelé, sentier moins raide.

Après avoir laissé la voiture au parking de Ferrière, traverser le hameau et prendre à gauche le sentier indiqué vers le col du Fer et la bergerie de Gias del Bal.
Le chemin emprunte une passerelle, puis serpente à travers bois avant d’arriver au beau vallon de Gias del Bal. Il y a une source à côté de la bergerie. A partir de là, la pente se fait un peu plus raide, mais le paysage continue de valoir le coup d’œil.

Au col de Fer, bifurquer à gauche vers le collet de Tortisse et descendre vers le refuge de Vens.
Fin de ma première journée : longue flânerie autour des lacs de Vens et de Barbarottes.

Nuit au Refuge de Vens.

Des lacs de Vens au lac de Rabuons

  • Temps de marche - mais sans se presser : la journée
  • Denivelé : 470m

Franchir la crête de Barbarottes, descendre à Beaussayer et rejoindre le chemin de l’énergie. Cheminement facile qui suit la courbe de niveau, jusqu’au plan de Ténibre. Ici, le chemin de l’énergie est interrompu par un éboulement dans un tunnel : il faut quitter le Plan de Ténibre et monter vers le lac de Fer.
Le cheminement n’est pas spécialement balisé, il faut le deviner à vue d’œil : monter dans les éboulis puis dans la pente assez raide côté gauche du ravin qui vient du lac de Fer, en choisissant les meilleurs passages. Traces de quelques cairns çà et là laissés par les randonneurs précédents.

Du lac de Fer, la descente se fait plus facilement pour rejoindre le Chemin de l’énergie au niveau du lac Petrus : sentier relativement bien visible et jalonné de cairns.

Après le lac Petrus, à nouveau le chemin de l’énergie. Le dernière partie se fait sur un chemin suspendu, entaillé à flanc de paroi. Après la maison EDF, monter au refuge de Rabuons, magnifiquement situé au dessus du lac et avec vue plongeante sur la vallée de la Tinée.

Nuit au Refuge de Rabuons.

Le retour

  • Temps de marche pour le retour Rabuons- Ferriere : une bonne journée
  • Dénivelé : 920m, ou sans le détour par les lacs de Ténibre : 670m

Il s’est fait par le même itinéraire qu’à l’aller, à part une variante du plan de Ténibre jusqu’aux lacs de Ténibre : monter d’abord très facilement aux lacs Varicle en suivant le tracé du torrent.
De là, plusieurs passages sont possibles vers les lacs de Ténibre : soit du côté gauche, en montant dans une pelouse assez raide, et on arrive au lac inférieur, soit du côté droit, en passant du côté des éboulis et en suivant approximativement le lit du torrent, et on arrive entre les deux lacs.
Pour l’une ou l’autre option, quelques traces de cairns ça et là.

Mon intention première était ensuite de rejoindre Vens par la brêche Borgognio et le lac de la Montagnette mais l’arrivée de gros nuages sur les sommets, divers grondements, et quelques fracas de rochers et autres bruits d’avalanche, m’ont fait changer d’avis et regagner le chemin bien balisé pour un retour plus prudent par le même itinéraire qu’à l’aller.

Il y a beaucoup de différences entre tous ces lacs qui ont tous leur personnalité. Le plus étonnant est peut-être le contraste entre le paysage idyllique, verdoyant et parsemé de mélèzes, qui sert d’écrin aux lacs de Vens, et l’austère univers minéral du lac de Rabuons.

Remarques personnelles :

J’ai fait cette rando en automne, quand le niveau du lac Rabuons est bas en raison du turbinage pour production électrique. Ce n’est probablement pas le meilleur moment, le lac doit être plus intéressant en hautes eaux, au début de l’été.

Je venais tout juste de changer d’appareil photo. Hélas, partie sans potasser le guide technique, j’en ai raté les 3/4, raison pour laquelle il n’y a pas grand chose à mettre dans mon portfolio.

Dernière modification : 10 avril 2018

La carte du topo « Lacs de Vens et de Rabuons par Ferriere »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Lacs de Vens et de Rabuons par Ferriere »

Lacs de Vens Plan de Ténibre Lac de Fer Chamois Mouflons en arrivant à Rabuons Mouflons Lac Varicle Barbarottes Rabuons