Lacs et Roches gravées de la Vallée des Merveilles

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
1000m
Durée :
1 jour

Au coeur du Parc National du Mercantour et au pied de la "montagne sacrée" du Bégo (2.872 m), la Vallée des Merveilles et celle de Fontanalba abritent le plus grand ensemble de gravures rupestres protohistoriques au monde (plusieurs dizaines de milliers recensées) dans un paysage modelé par les glaciers au cours des millénaires. Aujourd'hui, les forêts de mélèzes centenaires aux couleurs de l'automne, les roches moutonnées de teintes diverses, une multitude de lacs et les sommets déchiquetés qui les entourent, offrent un environnement extraordinaire d'une très grande beauté qu'il est agréable de parcourir en dehors de la haute saison touristique. – Auteur :

Accès

Parking du Lac des Mesches atteint à partir de Saint-Dalmas-de-Tende (N204) puis par la D91 qui dessert le Hameau de Castérino (alt.1.550 m)

Nota : on trouve plusieurs possibilités de stationnement autour du Lac des Mesches. Privilégier celle qui se trouve en amont du barrage, voire les quelques emplacements dans le chemin qui part à gauche dans la 3° épingle après le barrage, permettant un accès direct à la piste conduisant au Hameau de la Minière.

Les infos essentielles

  • Carte IGN 1/25000°3841 OT Vallée de la Roya - Vallée des Merveilles
  • Dénivelées : + 1.000 m, - 330 m
  • Temps de marche : 2 h 30 de montée jusqu’au Refuge, 3 h 00 pour le circuit des gravures, 1 h 00 de descente.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Conditions : très beau temps froid (- 3° au départ)

Itinéraire

Du parking supérieur (alt. départ 1.434 m - panneaux d’information), emprunter W la piste "jeepable" qui dessert le Hameau de la Minière de Vallauria, site d’anciennes mines d’argent et de zinc dont les bâtiments sont en cours de restauration par des équipes de Jeunes Bénévoles Internationaux (panneaux).

Dans le hameau, on peut prendre soit rive gauche le sentier qui débute à droite au-dessous du bâtiment "Neige et Merveilles", soit continuer rive droite sur la piste qui remonte le Vallon de la Minière (15 à 20 mn de temps supplémentaire de montée)

Nota : à la cote 1.777 m - panneaux - une nouvelle option "sentier" permet d’éviter la large boucle de la piste qui monte en lacets près d’un couloir d’avalanches (une énorme coulée récente a rasé une partie du mélézin) et permet de traverser une zone remarquable de cascades et de mélèzes multi-centenaires.

Le sentier passe ensuite à proximité du Lac Saorgine puis du Lac Long Inférieur (pratiquement à l’état de tourbière) avant d’atteindre le Refuge des Merveilles (2.130 m) surplombant le Lac Long Supérieur.

A partir du refuge on peut prendre quelques instants pour effectuer le parcours "découverte" qui présente sous forme de tableaux les caractéristiques géologiques et chronologiques du secteur ainsi que des panneaux d’information sur la faune et la flore.

Après le Refuge, le sentier poursuit W jusqu’au Lac Mouton (2.176 m) puis s’oriente N vers la Vallée des Merveilles encaissée entre le Mont des Merveilles (2.720 m) et le Mont Bego (2.872 m).

Nota : à partir de ce point une réglementation particulière à ce site du Parc du Mercantour interdit de sortir des sentiers balisés sans accompagnateur agréé et les bâtons ferrés doivent être rangés sur le sac.

Le parcours "libre" (plusieurs ouvrages mentionnent les "tracés" autorisés) permet toutefois de voir l’essentiel des gravures (pétroglyphes) remarquables de la Vallée des Merveilles tracées par nos lointains ancêtres "métallurgistes" de l’Age du Bronze (entre 1800 et 1500 ans avant notre ère).

On doit rendre hommage au travail remarquable des archéologues qui ont recensé les quelques 35.000 gravures du site et en particulier au Professeur H. de Lumley (rencontré fortuitement ce jour sur le site avec une équipe de tournage) et à ses collègues qui ont contribué à faire connaître ce lieu et à permettre sa sauvegarde (nombreuses dégradations désolantes des "taggeurs" du passé).

Nota : les chercheurs ont établi le caractère cultuel du site autour du Mont Bego (littéralement "montagne sacrée du Dieu-Taureau"). Dans cet environnement minéral et austère, on peine à imaginer la présence des hommes venant rendre hommage à leurs Dieux et les conditions de vie très difficiles qu’ils devaient y endurer, et une "magie" indescriptible et émouvante se dégage de ces lieux.

On terminera le parcours au-delà du Lac des Merveilles, parmi les plus beaux visités ce jour, pour avoir une belle vue générale sur la Vallée des Merveilles (alt. atteinte 2.410 m), à défaut d’avoir le temps de "grimper" jusqu’à la Baisse de Valmasque (2.549 m), col permettant de rejoindre la Vallée de Fontalbana.

Retour par le même itinéraire jusqu’au Refuge des Merveilles pour y passer la nuit et rester une journée supplémentaire dans cet environnement magnifique.

Post-scriptum en forme de "coup de gueule"  : alors que la Direction du Parc du Mercantour a pris des mesures drastiques (indispensables et évidemment bien comprises) pour tenter de protéger le site des dégradations dues à la surfréquentation, on se heurte à un paradoxe bien français qui consiste à autoriser des "accompagnateurs agréés" à véhiculer en 4x4 une "certaine clientèle" (avare d’efforts mais peu regardante sur le coût) jusqu’à proximité du Refuge des Merveilles.
On peut imaginer que cette activité, à priori lucrative, a du faire l’objet d’un intense lobbying de la part des élus locaux mais cette autorisation est incompréhensible et en tout cas en parfaite contradiction avec la Charte des Parcs Nationaux.
Les accompagnateurs "agréés" (en principe jugés et diplômés sur leur capacité à marcher et non à conduire !) ne devraient pas avoir d’autre possibilité que de faire le chemin de montée "à pied" et d’attendre leurs clients à proximité du Refuge, ce qui limiterait la fréquentation du site des Merveilles aux seuls "passionnés" ayant le courage et la volonté de faire quelques heures de marche pour pouvoir l’admirer.

Dernière modification : 30 octobre 2018
Mont Bégo (2872m)

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 18 octobre 2009

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (6).
  • par Le 18 octobre 2009 à 18h09

    Encore une fois très belles photos et recherches poussées sur le secteur. Quant au "coup de gueule", je te comprends et tous ceux qui pratiquent comme nous la montagne à petits pas comptés doivent rejoindre ton analyse. Mais bon, qu’y faire ? (c’est comme la dépose en hélico ... sacrée vision de l’alpinisme).

  • par Le 17 novembre 2009 à 10h34

    Bonjour Alain !
    Je viens juste de voir ton topo sur ce petit coin du Mercantour que j’ai decouvert il a maintenant quelques annees : magnifique en effet, surtout en hors saison (ca doit etre abominable l’ete, pour les raisons que tu cites : 4X4 etc...), et bien sur je suis completement d’accord avec ton PS. Je te rejoins aussi sur ton avis a propos du refuge et de l’accueil miserable : c’est malheureusement souvent le cas dans les endroits hyper frequentes. Tu cites les refuges suisses, et bien qu’ils soient plus confortables (couettes etc), l’accueil n’en ai pas pour autant toujours meilleur, au vu de mon experience. De meme en Italie, il a des refuges familiaux vraiment accueillants, et d’autres qui ne sont que des hotels d’altitude la pour faire du fric avec un service minimum !
    Sinon, je voulais te dire que c’est drole que tu aies croise Henry de Lumley ce jour la : je le connais aussi, j’ai bosse en tant que benevole sur plusieurs chantiers prehistoriques qu’il dirigeait du temps ou il etait Directeur du Museum National d ’Histoire Naturelle (entre autres a Tautavel, Quinson et Soyons), je vois qu’il n’a toujours pas officiellement pris sa retraite !

  • par tcheecoLe 13 août 2010 à 00h37

    Bon ,c’est bien beau tout ça ,j’ai 54 ans, j’ai pas vu la vallée des merveilles ,mais après vous avoir lu, j’ai a peu près autant envie d’y aller qu’a saint tropez.!

  • par alaindeclaixLe 13 août 2010 à 10h12

    Bonjour,

    Merci pour votre commentaire.
    Vous aurez compris en lisant mon topo qu’il y a effectivement des "merveilles" dans ce secteur (gravures, paysages) mais il faut y aller "hors saison" pour pouvoir les apprécier en toute tranquillité....comme la plage de St-Trop’. Si l’ensemble de mon propos vous a semblé négatif, ce n’était pas le but recherché ; il me paraît cependant important de "dénoncer" les abus (ou les aberrations) qui caractérisent souvent les lieux hyper-fréquentés. Le principal (outre les "merveilles" qui avaient motivé la visite) a été que j’ai pu faire deux rencontres intéressantes (A....très sympathique Guide-Moniteur du Parc qui m’a présenté H. de Lumley) le tout restant un très bon souvenir.
    Sur les sommets des Alpes (que je connais beaucoup mieux !) il y a aussi des périodes d’affluence "touristique" avec toutes les nuisances qui vont avec (bruit, dérangement de la faune, saletés, etc).
    Conclusion : soit on sort et on râle (un peu !) soit on reste à la maison les pieds dans les "charentaises". Pour ma part j’ai choisi la première option...bien que la soixantaine ait été atteinte !
    Je vous souhaite de belles futures randos dans la Vallée des Merveilles ou ailleurs.

  • par GiordanoLe 8 octobre 2015 à 15h13

    Bonjour
    J’ai fait la randonnée à partir du parking de Casterino jusqu’a la baisse de Fontanalbe. Puis j’ai descendu les rochers de Sainte Marie jusqu’au refuge de Valmasque.... J’en ai bavé !
    Pour certains randonneurs chevronnés cela fait bien rire. Mais suite à un accident, et à un fracas ouvert du pied, j’ai une arthrodèse de cheville et metas et une algodistrophie. Bien sur que j’ai fait l’effort de faire cela pied. Mais pour certains encore plus handicapé et qui adorerai voir ce paysage je comprends aussi le 4X4. Celui ci sert aussi a des personnes moins valide de pouvoir approcher des merveilles. Pour mon compte, j’en ai bavé gravement, mais je suis heureux de l’avoir fait.
    L’année prochaine, j’essayerai de faire la rando des merveilles à partir du lac des Mesche qui je pense est plus compliqué que Fontanalbe ?
    @+

  • par AlaindeClaixLe 8 octobre 2015 à 15h54

    Bonjour Giordano,

    ...et bravo pour la volonté et votre courage d’être monté à pied malgré vos pépins physiques. Les "clients" de ceux que j’ai vu monter en 4x4 lors de notre randonnée étaient parfaitement valides, plutôt jeunes, et donc parfaitement aptes à faire le parcours par leur propres moyens. Dans certains lieux, l’accès en voiture est seulement autorisé pour les personnes à mobilité réduite (ce que j’approuve évidemment) mais ce n’est pas le cas pour la Vallée des Merveilles dont l’accès est ouvert à tous ceux qui sont dûment "habilités" (AMM, guides, etc).

  • par MatiasLe 30 septembre 2016 à 13h26

    Bonjour, je ne connais pas la région du tout et j’aimerai avec mon épouse profiter de cette belle région sur deux ou trois jours, malheureusement pas beaucoup de congés. Que me conseillez vous, est il possible de faire une marche sur deux jours en passant la nuit dans un endroit où l’accueil est sympa sans pour autant être affairiste. Faut il un équipement particulier sachant que l’on marche un peu mais en bretagne...je laisse mes coordonnées téléphonique et un mail car je ne sais pas si je vais pouvoir revenir sur ce site rapidement.
    Nous serons sur Nice à partir de mercredi donc dans les starkings blocs aussitôt.
    Thierry 06.12.58.48.12 ou pdb.matias@wanadoo.fr.
    MERCI D AVANCE

  • par PymLe 17 octobre 2017 à 13h39

    Heureux d’avoir randonné et même bivouaqué plusieurs fois en toute liberté dans cet espace merveilleux, à l’époque (1986) ou on avait pas encore remplacé le chef de tribu par son moulage.. :)

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !