Lame de Facibelle (1060m) et Chapelle St-Jean-du-Désert (1243m)

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
660m
Durée :
demi-journée

Petite randonnée qui nous fait découvrir des particularités géologiques rares... – Auteur :

Accès

14km au nord de Digne-les-Bains.
Départementale D900A en direction de Barles.
2km après le village d’Esclangon.
Parking en bord de route autorisé.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carnet de route

  • Carte 1 : IGN TOP25 3440ET Digne-les-Bains
  • Carte 2 : IGN TOP25 3439ET Seyne
  • Distance : 8km
  • Altitude de départ : 800m
  • Lame de Facibelle : 1060m
  • Chapelle St-Jean-du-Désert : 1243m
  • Horaire : 3h30
  • Dénivelé : 660m

Balisage

  • Jaune du départ jusqu’à la chapelle.
  • Aucun de la chapelle aux ruines de la maison forestière de Roche-Rousse.
  • Jaune des ruines jusqu’à la route départementale puis rien sur la route.

Difficulté

Aucune, bon balisage, peu de passage aériens, toutefois la fin de la randonnée et le retour à la voiture se font par la route environ 1km qui peut être fréquentée en été.

Descriptif

Descendre en bord de route sur 200m puis prendre la direction : lame de Facibelle, Tanaron, chapelle St-Jean-du-Désert à droite en direction de la rivière (le Bès) que nous traversons grâce à une très belle passerelle bien stable.

Le chemin monte alors en sous-bois dans une faille rocheuse pour ressortir face à une vieille ruine avec des marnes noires.

Continuer sur le sentier qui devient plat et suit la courbe de niveau en direction de la lame de Facibelle qui se laisse deviner à travers les arbres.

Il faudra croiser un léger ruisseau et cascade qui par temps de pluie peuvent devenir dangereux.

Le sentier longe le ruisseau de l’Adret en rive gauche pour aboutir sous la Lame.

Cette curiosité géologique est une lame de grès de 3 à 4m de large pour plus de 50 de haut, une voile de bateau impressionnante en pierre qui se dressera maintenant face à vous car le sentier passe juste à son pied.

Le chemin contourne la lame par le nord pour prendre la direction du ruisseau.

De là une bonne petite grimpette attend le randonneur car il faudra monter en lacets à l’intérieur du Vélodrome d’Esclangon.
Il s’agit d’un pli de roche de molasse marine rouge qui, en 20 millions d’années et les modifications terrestres s’est plié en formant des courbes rappelant celles d’une piste cyclable sur plus d’un kilomètre de long et 300m de haut.

Après avoir franchi cette montée en balcon on arrive à l’ermitage orthodoxe de Saint-Jean-du-Désert.
Il s’agit en fait d’une minuscule chapelle avec un toit en bulbe construite et occupée jusqu’en 1992 par Sœur Thaïs, ermite orthodoxe.
La chapelle est aujourd’hui occupée par un autre ermite, catholique cette fois (le père Serge).

Le sentier descend dans une magnifique forêt de pins, de mélèzes et de hêtres dont la hauteur et la rectitude des troncs est impressionnante, pour arriver au Sanctuaire de la Nature d’Herman de Vries.

Il s’agit cette fois des ruines de la maison forestière de Roche-rousse entourée de grilles en fonte avec la pointe dorée à l’or fin par Herman de Vries (artiste néerlandais vivant en Allemagne), ayant travaillé sur commande du musée Gassendi de Digne-les-Bains.

Plus bas, le sentier passe en dessus de la barre du Péroué : pas ou très peu de passages aériens, sans aucun danger. Ensuite c’est une interminable enfilade de lacets et virages pour rejoindre la route 100m en contrebas.

Une fois la route retrouvée, il faudra descendre 1km en traversant le tunnel du Péroué pour retrouver votre véhicule.

Dernière modification : 16 mai 2018
Crête de Géruen (1880m) par le col de Font Belle

A propos

Auteur de ce topo :

AMBULO ERGO SUM

Crédits : Tracé de l'itinéraire ajouté par Stef04

Topo publié le 31 janvier 2013

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (3).
  • par rikéLe 9 octobre 2014 à 13h55

    pour avoir fait cette ballade plusieurs fois,le commentaire et les appréciations (durée-facilité...)me paraissent un tant soit peu optimistes-faites attention avec des gamins...

  • par Le 8 avril 2015 à 23h09

    La lame, appelée aussi "Homme de Tanaron", telle qu’on la voyait en 1907 :

    http://www.geol-alp.com/gap_digne/_schemas/_ss_barles_schemas/Haug_murTanaron_5.jpg

    (Émile HAUG, Traité de Géologie, 1907, tome 1, planche XLVI, Paris, A. Colin,‎ 1907).

  • par Le 27 décembre 2015 à 20h17

    Parcouru le 27 Décembre 2015 par un temps superbe. le temps indiqué est correcte , il est à noté 2 passages ou l’attention avec des enfants ( cela étais mon cas - enfants bon marcheur ) devras être de mise ; juste avant l’arrivé sur la crête sommital , et dans la descente à l’ubac ,quelques mètres après le départ de la chapelle . sinon dans l’ensemble pas de problèmes rencontré. la chapelle Saint jean est tous simplement superbement aménager est la vue superbe . nous n’avons pas vus l’Hermite , mais il étais présent (linge en pendu ).

  • par Le 7 mai 2016 à 22h03

    Fait la balade ce vendredi 6 mai 2016. L’ermite catholique en question se prénomme Catherine. Pour ceux qui lui apporteraient de la nourriture, elle est allergique au gluten. Mieux faut donc lui apporter des fruits ou légumes.
    Un peu lui loin’ sur la même ligne de crête se trouve un second ermite, orthodoxe celui là.

  • par Le 7 mai 2016 à 22h05

    Pour le temps, nous sommes des + de 70 ans et avons mis 3 heures de voiture à voiture avec petite pose au sommet.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !