Le Chauvet (1705m) par le Col de l’Holme et les sentiers panoramiques

Difficulté :
Moyenne
Dénivelé :
530m
Durée :
demi-journée
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Dans le cadre départemental des itinéraires de promenades et de randonnées, le Conseil Général de l’Isère et la Communauté de Communes du Pays de Corps mettent à votre disposition 247 km d’itinéraires. La petite région du Beaumont accueille de nombreux pâturages qui invitent aux déambulations avec des visions panoramiques à la fois vers les sommets du Parc des Ecrins et ceux du Vercors. En gravitant autour et sur le plus haut sommet du Beaumont, vous passez en revue les paysages les plus variés. Texte relevé sur le panneau d’informations au Col de l’Holme.

Accès

EN VOITURE

  • Départ de la randonnée, au Col de l’Holme sur la commune de Sainte-Luce.
  • À la Mure, prendre la direction de Gap par la N.85. Dépasser la Salle-en-Beaumont, puis parcourir 5 km environ, pour prendre à gauche au niveau d’un arrêt de bus, la D.212a en direction de Sainte-Luce. Au village, prendre à gauche la direction de Saint-Michel-en-Beaumont. Faire 500 mètres pour se garer au Col de l’Holme.

Précisions sur la difficulté

  • Pas de difficulté particulière, même si le parcours est hors balisage, et souvent hors sentier.
  • La difficulté, pourrait survenir en cas de brouillard.
  • Randonnée praticable avec des raquettes.

Les infos essentielles

  • Randonnée effectuée le 08/04/2017.
  • Participant : seul.
  • Carte : IGN TOP 25 3336 OT La Mure – Valbonnais
  • Altitude de départ : 1208m
  • Altitude atteinte : 1705m
  • Horaire : à peu près 4h00
  • Distance : environ 7 km
  • Dénivelé : environ 530m
  • Positions GPS du Col de l’Holme.
    • Longitude : 5. 905°
    • Latitude : 44. 855°
  • Balisage :
    • Aucun puis traits jaune pour le final.

Itinéraire

LE CHAUVET

Descendre sur 300 mètres la petite route en direction de Sainte-Luce. Au lieu-dit Laglaux point IGN 1190m, au niveau d’un poteau directionnel, s’engager sur une piste qui remonte vers l’ouest à travers champs.

Plus haut, proche du point IGN 1226m, elle vire à gauche vers le sud, puis effectue un coude sur la droite, et continue momentanément vers le nord.

À un embranchement, à proximité d’une source, prendre à gauche le chemin montant. Filant vers le sud, il dessine bientôt un coude à droite au point IGN 1375m, laisser alors le chemin pour prendre une trace qui poursuit vers le sud.

Après une petite traversée ascendante, elle aboutit sur un replat à la base de l’arête sud-est du Chauvet, au-dessus du lieu-dit Lampori vers l’altitude de 1450m.

Se diriger alors nord-ouest, jusqu’à butter sur une double clôture. La suivre dans le sens de la montée, jusqu’à un portillon (chicane) à l’orée du Bois du Chauvet, à l’endroit même où un chemin descend dans une hêtraie point IGN 1572m.

Désormais sur l’arête sud-est, la remonter vers nord-ouest en restant au maximum sur le rebord ouest, pour la vue sur la Vallée du Drac et le massif de l’Obiou.

DESCENTE

Partir vers l’ouest sur la large pente herbeuse. On trouve bientôt une trace, qui devient très creusée par l’érosion vers 1600m. La garder jusqu’au chalet d’alpage et son enclos à vaches sur un replat, vers 1460m.

Repérer sur le flanc nord-ouest un chemin d’alpage. Restant sur la courbe de niveau, il passe devant les citernes de la Fontaines de l’Ours rapidement, où il s’achève.

Au-delà, au point IGN 1475m, et en poursuivant vers le nord-ouest, plusieurs traces érodées compliquant la tâche s’y divisent.

  • Pas de panique, des marques de peintures rouges nous guident vers le bon itinéraire.

Devenu bon sentier, et après une bonne traversée légèrement descendante sur le flanc nord du Chauvet, laisser le chemin partir vers l’est, au moment où il dessine un coude sur la gauche au point IGN 1293m. Rapidement, il prend pied sur le chemin balisé, reliant le Col de l’Holme au lieu-dit Le Chauvet.

Le suivre alors à droite vers l’est, il passe rapidement et successivement aux lieux-dits La Draye et Palanfrai, pour atteindre le point de départ au Col de l’Holme.

Journée du 19/03/2017.

Ce jour là, le 19/03, après avoir visionné de belles images de ce petit dôme herbeux sur la page Facebook "Tu aimes le Trièves", je décide d’y venir pour mon prochain repos.

Étant en vacances du samedi 18 au dimanche 26 inclus, et comme le temps n’est pas très engageant, je décide de m’y rendre le dimanche 19, même si météo France prévoit une couverture nuageuse à assez basse altitude.

8h30, j’arrive sur le parking au Col de l’Holme. Un brouillard m’empêche de voir autour de moi. Je reste dans mon véhicule, et lit la Top 25 d’IGN, en restant au chaud.

Il fait - 3°, j’aperçois ce chemin au-delà du panneau d’information. 9h00, je ne vois toujours rien, mais devine qu’en face, vers l’ouest, ce sont les pentes du Chauvet.

9h15, je m’engage sur mon chemin, sans gants, les mains dans les poches, mes bâtons sous le bras. Bref, ce n’est pas génial, mais pour le peu de photos que je vais prendre sous cette couverture nuageuse, j’aurais dû prévoir. Mais fallait-il venir ?

Je contourne par le nord le sommet et sors du sous-bois au lieu-dit Le Chauvet. Se trouvant à l’ouest, à la base de la Crête des Baumes je ne vois pas la suite de mon itinéraire. J’ai choisi aujourd’hui de faire une boucle, mais d’abord il me faut atteindre le sommet.

Je marche dans le brouillard, en regardant mes pieds, c’est tout ce que je vois d’ailleurs. Je m’arrête au chalet d’alpage et ouvre sa porte. Dedans pas grand-chose, une table, 2 bancs, un poêle et rien pour passer la nuit.

Je poursuis mon ascension suivant une trace danimale, qui devient très ravinée. Je dévie ma grimpette, sans m’en rendre vraiment compte, et m’aperçois qu’il y a des résidus de neige. De plus, j’ai la pente herbeuse sur ma droite.

Je remonte la pente, et dès qu’elle se fait plus plate et qu’elle remonte vers l’est, toujours dans le brouillard, je poursuis la tête baissée, coiffée de mon bonnet, simplement pour me protéger un peu plus du vent glacial.

Je regarde mon altimètre, 1650m qu’il m’indique, la pente se fait moins raide, mais j’imagine l’étendue de ce vaste dôme herbeux. Voilà que mon altimètre me donne à peu près l’altitude du sommet convoité aujourd’hui.

10h50, je ne vois toujours rien, ci ce n’est une borne et un ridicule cairn coiffant la cime. Un coup de vent me permet de prendre la seule photo, ou je pense apercevoir la Roche de la Muzelle.

Après la pause casse croûte, où la température était convenable, qui a durée 1h15, en espérant toujours, voilà qu’un vent violent et glacial s’invite là haut.

12h 15, je dévale la large arête ouest par le même itinéraire. Le brouillard et le vent violent sont toujours là. Mes mains dans mes poches, les bâtons sous le bras, je commence à voir à quelques mètres le chalet d’alpage. Je passe sans m’arrêter, et descend au lieu-dit Le Chauvet.

Je change de versant pour le retour et prend la direction du Gros Bois.

14h25, au lieu-dit Les Chazelles, où le bitume remplace le chemin, un véhicule est garée. Un lascar déboule dans la pente et vient à ma rencontre. Étant sur le chemin du bas, et lui dans la prairie du haut, il commence à me dire qu’il a travaillé cette nuit.

Ne le reconnaissant pas, ne m’attendant pas à voir une connaissance du DL, lui travaillant de nuit, et moi du matin, il arrive que nous nous croisions tôt le matin les jours de retard. Je lui fait part de mon aventure journalière, il connait bien le sommet pour y chasser. Je décide d’y revenir.

Je rédige et valide quand même ce topo, et me promet d’y revenir si la météo s’arrange.

Journée du 21/03/2017.

C’est sans certitude que je reviens ici pour tenter le même sommet, mais par un autre itinéraire.

8h00, je me gare proche de l’abri du col. Un petit 4x4 est déjà présent. J’attends comme dimanche dans ma bagnole, le brouillard est accroché sur les pentes du Chauvet.

Bref, en attendant, plutôt que de patienter dans ma voiture, je décide de prendre la route pour aller voir le village de Saint-Michel-en-Beaumont.

De retour, 3/4 quart d’heures après, je reviens au Col de l’Holme. Le 4x4 est toujours là, le brouillard aussi. Attendant dans mon véhicule, un gars dévale la pente, et vient vers moi.

Tu y tiens qu’il me dit, le même gars travaillant au DL. C’est couvert toute la journée. Maintenant que je suis sur place, tant pis, sachant que de là haut je dois avoir un beau belvédère par temps clair bien sûr, je décide d’aller voir autre chose et de revenir dans le secteur.

Je passe par-dessus la Crête de la Sciau, pour gagner Valbonnais et les Angelas. Je n’aurais pas la météo espérer, je réalise cette boucle.

Journée du 08/04/2017.

7h00, le ciel est bleu ce matin, mais il n’a pas encore franchi Robeyrettes. + 3°, je descends la petite route pour rejoindre le lieu-dit Laglaux 1190m.

Mes mains commencent à geler, je n’ai toujours pas pris mes gants, puis c’est pas évident pour prendre les photos. Je trouve facilement le chemin, ils sont très bien marqués sur l’IGN.

Je m’empresse, toujours à l’ombre, pour essayer de surprendre le moment magique qui doit se produire sur le massif d’en face, l’Obiou. Me voilà proche de l’arête sud-est, je commence à apercevoir la pointe.

Le rayon l’illumine déjà, mais la luminosité est parfaite contrairement au 2 précédentes tentatives. Je gagne le sommet, redescends illico presto, et retrouve le Col de l’Holme, il est 9h20.

Le soleil brille, je m’engage vers l’ouest en direction du Col Nodry.

Dernière modification : 16 mai 2018
Le Colombier (1948m) par la Combe du Villard et la Vacherie

La carte du topo « Le Chauvet (1705m) par le Col de l’Holme et les sentiers panoramiques »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Le Chauvet (1705m) par le Col de l’Holme et les sentiers panoramiques »

La Grande Tête de l’Obiou, des Agards à l’Aiguille en passant par Rattier et son arête. Le Bonnet de Calvin. Zoom du Petit Obiou à Rattier. Arête sud-est. Regard arrière, Pic Pierroux entre autres. Regard arrière, Pic Pierroux entre autres. Du sommet, Piquet de Nantes Tabor de la Mure et Coiro. Au sud. Grande Tête de l’Obiou Rattier Bonnet de Calvin. Vercors sud. Vercors nord, la Mure au pied du Sénépy. Rochail Pointe de Confolens. Roche de la Muzelle Gargas et Colombier. La Mure. Zoom sur l’Obiou. Grande Tête de l’Obiou Rattier Bonnet de Calvin et la Vallée du Drac. Pulsatilles duvetées Chalet d’alpage sur le replat. Vallée du Drac. Crête de la Sciau devant le Coiro. Zoom sur le Grand Veymont et Mont Aiguille. Zoom sur la Grande Moucherolle. Dernier regard. Petit zoom sur le Coiro et la Tête de la Grisonnière.. Trièves. Saint-Michel-en-Beaumont sous la Crête de la Sciau. Abri au Col de l’Holme sous le Chauvet et son bois. Du Col de l’Holme, regard au nord sur Saint-Michel-en-Beaumont.