Abonnez-vous à notre newsletter !

Le Chiran (1905m) par Majastres

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
960m
Durée :
6h

Le Chiran par un itinéraire sauvage et un retour par ses crêtes. – Auteurs : et

Accès

De Digne-les-Bains, prendre la N 85 (route de Nice) puis prendre la direction de Mézel (D907), puis celle de Majastres (D17).
Se garer dans le village même.

Publicité

  • Tentes de rando
  • Sacs de couchage
  • Chaussures de rando
  • Sacs à dos

Précisions sur la difficulté

Randonnée sans difficulté, mais en grande partie non balisée.
Navigation à vue sans grand risque de se perdre.

Les infos essentielles

  • Carte IGN : IGN 3441 OT Barrême Vallée de l’Asse
  • Altitude minimale : 1149 m
  • Altitude maximale : 1905 m
  • Distance : 16 km
  • Horaires : comptez entre 5 et 6 h
  • Balisage :
    — jaune jusqu’au Col des Lauses
    — ensuite, aucun balisage

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

De Majastres, prendre à gauche de la chapelle. Un petit sentier nous mène à un petit plateau, un carrefour avec une piste vers Le Poil et une autre vers Blieux. Prendre la direction Blieux, seule piste balisée.

Suivre cette piste jusqu’au Col des Lauses, (option 1) et à un grand panneau d’infos ( pâturages, chien, etc...). Ici on quitte la piste par la droite et on monte à vue jusqu’à un col (1692m) au pied de L’Hauteur ( 1727m).

On passe à main gauche, d’ici Le Chiran est en vue, impossible de se perdre. On descend en direction d’un petit Pic rocheux (Le Brusquet) et on continue de descendre dans le vallon.

Il y a une petite sente (non balisée) que l’on rattrape et on descend jusqu’à la Cabane de Peire Naisse au fond du vallon. De la cabane, suivre quelques mètres le ravin et là, plusieurs choix sont possibles pour monter au sommet, tous à vue.

Au sommet, l’observatoire et le gîte, l’accueil est très sympa. Joseph responsable de l’observatoire est un astronome amateur/photographe/randonneur qui connait bien son affaire. De plus il fait de magnifiques photos du ciel et de montagne, ça vaut le coup d’œil.

Redescendre ensuite à travers le pâturage, au Nord, pour prendre pied sur la Crête du Chiran.

Suivre la crête quasiment jusqu’au bout, puis redescendre avant une petite barre rocheuse ( à environ 1729m) et viser en contrebas le "bac à sable" avec les abreuvoirs à son extrémité.

De là on retrouve une petite sente qui suit le ravin, disparaît parfois dans la végétation, et nous ramène au carrefour des pistes du matin. Ne pas trop remonter sur la pente à droite au risque de perdre la sente dans la végétation assez épaisse par endroit.

Au carrefour, reprendre le petit sentier sur la gauche, indiqué par un cairn qui nous ramène à Majastres.

Récit de la sortie de Jipé du 29/07/2017 :

J’ai papoté un moment avec le berger qui était en estive dans le secteur ; ses chiens sont bien éduqués : un patou et un berger d’Anatolie. Il les a élevés lui-même et comme il dit, ça fait la différence avec les chiens "tarés". Il m’a mis en garde si j’avais l’idée d’aller au Grand Mourre, de la présence de 7 patous et un berger incapable de les gérer... Attention !!!

Après un bon pique-nique et de chouettes rencontres je prends le chemin du retour, c’est toujours tout à vue.

Sur la crête on aperçoit le parcours de l’aller, L’Hauteur et Le Brusquet, entre autres.
La vue arrière est superbe en soirée.

Une balade qui sent bon la Provence.

Récit de la sortie de Stef04 du 01/09/2019 :

Un temps improbable, des orages éclatent tous les jours, pouvant être localement forts... Alors on se décide pour une sortie au Chiran, secteur plutôt hivernal pour nous ! Malgré la forte chaleur, nous ne serons pas déçues. Un superbe itinéraire confidentiel entre pâturages, crêtes, et garrigues provençales... Chamois, oiseaux, papillons...

Nous monterons un peu plus haut que Les Lauses, jusqu’au "Col de Reibert" (option 2) pour prendre droit dans le pâturage ’Sud-Ouest". Les copains, une magnifique harde de 23 chamois nous attendent sous L’Hauteur. De là, nous descendrons la petite barre entre les points 1719 et 1727m. Ensuite, comme nous ne trouvons pas le sentier sous "Le Brusquet", nous montons à vue vers le Chiran en nous tenant sous les crêtes pour arriver à la Bergerie et monter par la crête Est.

À noter que le berger est présent, tient parfaitement ses chiens qui font rigoureusement leur boulot. Le berger d’Anatolie finira même l’ascension à mes côtés.

Les crêtes sont dépaysantes, avec une vue à 360°C sur la Provence, le Verdon, les Alpes et les gros nuages qui bourgeonnent de partout...

Puis vient la garrigue et le retour rapide à Majastres.

Dernière modification : 15 septembre 2019
Le Chiran (1905m) par les Abbesses

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteurs de ce topo : ,

Randonnée réalisée le 29 juillet 2017

Topo publié le 8 septembre

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (5).
  • par Le 29 avril 2018 à 11h37

    Bonjour,
    Très joli parcours sauvage pour atteindre le Chiran au départ de Majastre, et qui mériterait un topo compte tenu qu’il est très différent du mien.

  • par Le 29 avril 2018 à 16h10

    Bonjour,
    merci pour ce commentaire sympa, c’est un parcours agréable et tranquille.

  • par Le 29 avril 2018 à 18h49

    Bonjour, le topo serait effectivement le bienvenue ;)
    J’avais repéré cet itinéraire, et j’attendais la fonte des neiges pour y aller !

  • par Le 30 avril 2018 à 12h29

    Bonjour Stef,
    je ne sais pas s’il est encore possible d’en faire un topo, je vais me renseigner.
    Pour la neige au Chiran je ne pourrais pas te dire ce qu’il en est actuellement, de chez moi je vois que cette nuit il a un peu reneigé sur le Cheval Blanc alors que c’était quasi fondu, mais je ne vois pas Le Chiran ...?

  • par Le 14 septembre à 23h26

    Bonsoir Stef, JP. Je découvre le topo. Bonne idée que tes photos 21, 22 et 23 en N & B. Mais pour l’ambiance, je la verrais plutôt JeanGionesque que Pagnolesque, bien que ce dernier ait réalisé le film : on va voir arriver le Gédémus, l’Arsule et le Panturle ("Regain", 1937, 1945).
    Mais peut-être est-ce à cela que vous faites allusion ?

    Au passage, la diphtongue "ai" se prononce "aï" comme dans "ail". De même pour le "ei" de Peire.

  • par Le 15 septembre à 11h23

    Bonjour hereme,
    en fait le paysage dur, âpre, sa végétation et la chaleur m’ont remémoré des balades dans les collines d’Aubagne à Marseille, d’où était originaire Marcel Pagnol.

    Certaines images de ses films illustrent bien cette aridité, les cigales venant parfaire le tableau (Manon des sources, La femme du boulanger, l’eau des collines etc) j’ai dû mémoriser des images typiques de ce coin avec des cabanes perdues dans la garrigue.

    C’est vrai que Giono lui est plus proche géographiquement de ce secteur, natif de Manosque, et que le film "La femme du boulanger" est adapté d’un roman de Giono.

    Ah le retour de "Pomponnette" c’était assez savoureux !

    @Stéphanie merci pour l’ajout de tes belles photos. :-)

  • par Le 15 septembre à 20h24

    Ah oui, Aubagne c’était il y a longtemps pour moi. Il semble d’ailleurs que Pagnol ait utilisé les noms de "Aubagne" et "Aubinosc" pour créer le village fictif "Aubignane" du film "Regain". On peut le trouver sur Youtube, cela devrait te rappeler des images.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !