Le Coiro (2607m) par la Combe de la Pisse et le Vallon de l’Infernet, du Périer

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1750m
Durée :
1 jour

Très belle ascension entièrement balisé par le GRP. Tour du Valbonnais Beaumont. Le départ se situe dans le village Le Périer, dans la Vallée de la Malsanne. L’arrêt dans la Combe à la Cabane de l’Infernet est recommandé, tant par l’ascension finale qui vous attend, mais aussi pour bénéficier d’un paisible secteur et d’une cabane très acceuillante. – Auteur :

Accès

EN VOITURE

  • Départ de la randonnée, du village le Périer dans la Vallée de la Malsanne.
  • Peu avant La Mure en venant de Grenoble, prendre la direction de Valbonnais et Entraigues. Puis depuis ce dernier, prendre à gauche pour remonter la vallée de la Malsanne jusqu’au village Le Périer. Se garer dans le village peu apès le pont sur le Tourot.

Précisions sur la difficulté

  • Aucune difficulté pour atteindre le lieu-dit la Pierre Luminet à la cote 2239m.
  • La suite du parcours demande de l’attention, sentier aérien et consolidé pour atteindre le passage entre 2 monolithes, le col sans nom 2537m précédant le Col du Coiro.
  • Sentier taillé et à flanc de rocher pour rejoindre le Col du Coiro.
  • Les derniers mètres pour le sommet demandent de sortir les mains des poches.

Les infos essentielles

  • Randonnée effectuée le 11/09/2014.
  • Participant : seul.
  • Carte : TOP25 3335 OT LA MURE VALBONNAIS
  • Altitude de départ : 890m
  • Altitude atteinte : 2607m
  • Distance : 18,6km
  • Dénivelé : 1750m
  • Horaire : 8/9h 00
  • Positions GPS : du Coiro
    • Longitude : 5.912°
    • Latitude : 44.933°
  • Balisage :
  • jaune, et jaune/rouge vieillissant du GR. Tour du Valbonnais Beaumont

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

CABANE DE l’INFERNET

Revenir sur vos pas, pour franchir le Tourot par un pont au niveau de poteaux directionnels (890m), pour prendre et garder la direction du Coiro. Temps sur le panneau, Coiro 5h 00, distance 9,3km.

L’itinéraire balisé de jaune pénètre dans le hameau la Drayre par le Chemin de la Drayre. Il tourne à gauche vers le Chemin du Moulin, puis de suite à droite entre les maisons, pour finalement atteindre le lieu-dit le Pont du Moulin (880m).

Notre chemin remonte les prairies, puis rentre en forêt. Il franchit la Combe de Beaumogier, puis débouche bientôt au lieu-dit Les Surres proche de ruines (1290m).

Le sentier balisé désormais de jaune/rouge vieillissant du GR. Tour du Valbonnais Beaumont, accompagne les traits jaunes bien plus visibles dans la Combe du Dourdouillet.

Vers 1600m, on sort du sous-bois, au pied de la Combe de la Pisse. Les sommets dominant le cirque du haut Vallon de l’Infernet deviennent visibles.

Après un court passage en forêt, atteindre une bifurcation (le mot Coiro est inscrit sur un rocher à la cote 1706m). Une sente à droite permet de rejoindre en quelques minutes la Cabane de l’Infernet.

LIEU-DIT PIERRE LUMINET

Revenir sur ses pas, jusqu’au rocher où il est inscrit Coiro à la cote 1706. Le sentier remonte ce versant, d’abord vers l’est, avant de dessiner un virage pour partir vers l’ouest.

Il effectue ses larges lacets, pour franchir le verrou du Vallon de l’Infernet le séparant de la Combe de la Pisse.
Vers 2050m, ne pas prendre une sente qui se dirige vers le nord pour franchir un ruisseau.

Le sentier est mal marqué ici, il remonte une croupe en lacets serrés vers l’ouest, et ainsi découvre le haut Vallon de l’Infernet.

Il atteint la ruine, et la bifurcation au lieu-dit La Pierre Luminet, à la cote 2239m au niveau d’un poteau directionnel.

  • Je vais jeter un œil aujourd’hui au Col de la Pierre Luminet pour la vue.

LE COIRO

Poursuivre votre ascension dans le haut du Vallon de l’Infernet. Il dessine quelques larges lacets, et une traversée au sud sous la cote 2608m, où le sentier est consolidé, il rejoint le col sans nom à la cote 2537m.

  • Aller pour la vue jusqu’à la cote 2545m au bout de l’arête.

Continuer sur le GR, par un sentier taillé à flanc sur le versant dominant Les Fonds de Plaines, jusqu’au Col du Coiro.

  • Du col, la face nord du Coiro est en vue.

Descendre vers l’ouest, laisser à droite la descente vers le Mollard pour continuer ouest, dans l’éboulis sous la roche. Repérer les cairns nous dirigeant vers une dalle de calcaire inclinée vers le nord.

Celle-ci se remonte dans sa brèche supérieure facilement avec de bonnes prises. Elle aboutit à la base d’un petit couloir, qui se remonte facilement, et qui permet de sauter sur le versant sud (cairns).

À droite, repérer en contrebas un second cairn. De bonnes prises se présentent à droite, pour l’ascension finale du sommet du Coiro.

DESCENTE

  • Par le même itinéraire.
  • Ou en traversée vers le hameau le Mollard, qui demande soit une navette de véhicules, soit de faire du stop.

JOURNÉE DU 11 SEPTEMBRE 2014

Il y a longtemps, depuis ma première venue que je rêve d’effectuer la traversée du Coiro en partant du village le Périer, et de la réaliser sur le hameau le Mollard.

Ma première ascension, en partant du Mollard, date du 28 juillet 2004, accompagné d’un ami, de mon fils et d’un neveu plus jeune. Ayant très peu de photos de cette époque, je renouvelle cette ascension le 12 octobre 2007 en partant du hameau le Péchal secteur de Valbonnais, accompagné de Christian qui restera mon coéquipier pendant plusieurs années. Meilleur coéquipier de rando à ce jour. Nous rentrerons ce jour là d’ailleurs, en boucle par la Cabane de l’Infernet, le Bois de Dourdouillet et le Bois de l’Homme, Champchauzat et le long de la Malsanne pour retrouver le Péchal. Je ne me souvenais plus d’une invitation pour un repas le soir même, une fois au hameau.

Aujourd’hui, le 11 septembre 2014, je suis seul pour cette traversée. N’ayant pas trouvé de coéquipier pour laisser un véhicule au hameau le Mollard, je décide de l’effectuer tout seul.

Je me gare devant le bistrot jouxtant le parking proche du pont sur le Touret. Je me prépare et me dirige vers un patriarche du coin assis sur un banc devant le troquet. Je lui demande quelques conseils pour la traversée. Il me répond, mais vous voulez faire ça dans la journée ? Et bien oui pourquoi donc ? Les vautours font dérochés les randonneurs qu’il me dit, même pas peur, je lui réponds que je leur planterai le bâton dans l’œil.
7h 45, je franchis le pont sur le Touret pour m’engager dans les ruelles du hameau la Drayre. Plusieurs panneaux en bois sur le mur d’une maison indiquent la marche à suivre. Je passe le Pont du Moulin et d’autres bifurcations en forêt.

En sortant du sous-bois, les nuages remontent de la vallée et viennent se coller dans la combe de la Pisse et le Haut Vallon de l’Infernet. Une trouée parfois me laisse entrevoir les sommets dentelés dominant ma combe d’ascension.

Me voilà devant à la cote 1706m, à droite je vais tout de même pas négliger la visite de cette superbe cabane qui est celle de l’Infernet. Où je ferai une petite pause d’une vingtaine de minutes en attendant que les nuages remontent de la vallée. Tans pis, trop lent je continue.
Je poursuis le sentier, effectuant une petite traversée vers l’est, et après un virage, une longue vers l’ouest pour remonter en lacets et franchir le verrou fermant le Haut Vallon de l’Infernet.

11h 15, j’atteins la ruine du haut Vallon de l’Infernet. Derrière moi, la mer de nuages remonte doucement mais me laisse apercevoir de temps en temps les Ecrins. Je décide de rejoindre à gauche le Col de la Pierre Luminet par son joli sentier en balcon taillé dans la roche. Déçu, la vue sur l’autre versant est bouchée également. Sensée m’offrir le Dévoluy, des fois que j’aperçoive Alain.

Je reviens sur mes pas. J’attaque l’ascension sur le sentier consolidé vers le passage entre 2 rochers à la cote 2537m. Je n’ai encore croisé personne. Je me dirige vers le Col du Coiro, sur son sentier à flanc contre la roche. J’aperçois 3 randonneurs descendant du Coiro. Nous nous croiserons au col, des retraités, l’un a 83 ans, chapeau monsieur. Ils viennent du nord Isère, la Tour du Pin. Un randonneur surgit, monté par le même vallon que moi que je n’avais pas vu derrière moi. Il attaque de suite l’ascension.

Je le rejoins là-haut quelques minutes après. Nous cassons la croûte ensemble, il est 12h 50. Lui est monté depuis le Péchal, il redescend par le même itinéraire. Je lui parle de mon souhait de réaliser la traversée sur le Mollard. Il me souhaite bon courage, et repart vers le Col du Coiro. Il me fait signe de la main pendant la traversée vers le col sans nom avant de disparaitre dans l’autre face.

Je range mes affaires après avoir fini le repas, il est 13h 45. Je réalise la longue descente vers la Cabane du Rif Bruyant où je ferai une pause très méritée. 5 minutes pas plus. Je dévale le Vallon du Rif Bruyant, j’arrive au hameau le Mollard à 16h 30.

Il me reste donc à tendre le pouce, 25km. Je commence ma longue marche sous un soleil torride. Après 1 km, enfin une voiture s’arrête. Une Audi, 3 jeunes à bord, ils me font une petite place à l’arrière dommage, ils me laissent au carrefour à la Valette, ils montent eux vers le Col de Malissol.
Je descends alors sur Basse Valette, et remonte la route vers le premier hameau les Everras. Je me rafraîchis à sa fontaine comme à Basse Valette. La chaleur se ressent, le soleil couchant chauffe bien en cette fin d’après-midi.

Peu avant d’atteindre Oris-en-Rattier, un Land Rover s’arrête, enfin un qui prend pitié de moi. Rentrant du boulot, travaillant pour l’entretien de la station de l’Alpe du Grand Serre, très sympa, il me laisse à Valbonnais où il réside.

Je poursuis ma route tendant le pouce, les voitures passent. Un kilomètre après être sorti de Valbonnais, un jeune couple s’arrête. En vacances dans la région, ils viennent du lac aménagé de Valbonnais. Parisiens en vacances dans la Vallée de la Malsanne, ils m’emmèneront jusqu’au village le Périer, mon lieu de départ, il est 18h 00.
Tout compte fait, le stop a bien fonctionné, j’aurai fait environ rien que 6 kilomètres sur le bitume, il y en a bien assez après la traversée. Je vais boire ma petite bière dans le troquet en espérant voir le patriarche du matin.
Voilà le Coiro effectué par tous ses versants.

Dernière modification : 9 septembre 2018
Le Coiro (2607m) par le Col de la Pierre Luminet, du Péchal

A propos

Auteur de ce topo :

"va avec confiance dans la direction de tes rêves, vis la vie que tu as imaginé". "Laisse ton esprit s’évader et tes pieds suivre tes rêves".

Topo publié le 13 septembre 2014

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 28 décembre 2017 à 23h26

    Je sais que ça date un peu, mais je ne peux pas m’empêcher de te tirer mon chapeau ! Je sais ce que représente une telle traversée, bravo le champion ! A ta disposition pour la refaire si ça te dit aux beaux jours.......

  • par Le 29 décembre 2017 à 17h27

    Ahaha merci pour le champion du chapeau Nadine. C’est vraiment une belle traversée qui restera dans ma mémoire.
    Je prends note avec plaisir pour une nouvelle réalisation aux beaux jours...

  • par Le 29 décembre 2017 à 22h14

    Alors à bientôt Patrice !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !