Abonnez-vous à notre newsletter !

Le Courradour (2157m) par le ravin de Serpeigier

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
1100m
Durée :
1 jour

Voici un superbe itinéraire pour atteindre le Courradour. Le sentier à l'abandon qui monte dans le ravin de Serpeigier vaut à lui seul le détour, mais c'est l'ensemble du parcours qui devrait vous ravir. – Auteur :

Accès

Prendre la RD908 qui entre dans la vallée du Haut-Verdon. Au pont, délaisser la route vers Thorame-Haute sur la droite et poursuivre pendant environ 200 mètres. Le Pont du Moulin sur le Verdon est bien visible sur la droite. Garer son véhicule sur le petit accotement en pente à côté du moulin.

Publicité

  • Sac de couchage de trekking 3 (...) PROMO

    520 € 430 €

  • Doudoune de ski imper-respirante - (...) PROMO

    350 € 310 €

  • Chaussures de randonnée - Femme - (...) PROMO

    110 € 66 €

  • Sac à dos d’alpinisme - Blitz 20 - (...)

    85 €

Précisions sur la difficulté

  • Sentier du ravin de Serpeigier : ce sentier n’est plus entretenu. Il peut y avoir des arbres couchés en travers, les roches schisteuses se délitent facilement et des blocs plus ou moins importants peuvent se trouver sur le sentier. Par endroits, les cailloux ont recouvert le sentier, ce qui rend le cheminement plus difficile. En raison de la forte tendance de cette zone à l’érosion, je vous déconseille vivement de passer par ce chemin pendant ou peu de temps après de fortes averses.
  • Vide : peu de passages aériens, mais on passe à proximité du vide en montant dans le ravin, notamment à un endroit où quelques mètres peuvent être impressionnants pour les personnes sensibles.
  • Orientation  : Une bonne partie de la progression se fait hors sentier. Il est nécessaire de savoir s’orienter avec la carte et la boussole.

Période de chasse :

Mieux vaut prévenir que guérir : le parcours proposé recèle de nombreux endroits giboyeux, et donc de grandes possibilités de rencontrer des chasseurs en période d’ouverture. Vigilance donc !

Les infos essentielles

  • Carte : IGN TOP 25 n°3541OT « Annot - St-André les Alpes PNR Verdon »
  • Altitude de départ : Pont du Moulin, environ 1080m
  • Point culminant : Le Courradour, 2157m
  • Temps de parcours : environ 7h30 sans les pauses
  • Distance : environ 20 kilomètres
  • Balisage : cheminement quasiment pas balisé. Sentes indiquées en pointillés sur la carte, passages par des pistes forestières, et cheminement à vue.
  • Période conseillée : sortie effectuée mi-avril 2016. Praticable normalement d’avril à octobre, mais bien vérifier les conditions d’enneigement.
  • Équipement : celui du randonneur classique. Les écarts de températures peuvent être importants vu que l’on se retrouve dans des adrets très ensoleillés aussi bien qu’au fond de vallons orientés nord (notamment la montée matinale dans le ravin qui peut réserver un accueil plutôt glacial).
  • Points d’eau : torrent (qui peut être à sec) au fond du vallon au point coté 1496.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Le parcours :

Départ du pont du Moulin qui nous fait traverser le Verdon. Le sentier est encore bien marqué, malgré son délabrement, mais il peut réserver quelques obstacles (arbres abattus, pierres...). Il reste de rares rectangles jaunes de ce sentier PR, et quelques cairns sont présents pour nous guider, notamment à l’entame de la montée.

On suit d’abord la bordure du lit du Verdon vers le Nord-Est. Le sentier s’incurve ensuite vers le Sud-Est et s’engage dans le ravin de Serpeigier. On progresse le long du torrent principal par sa rive gauche, le sentier navigue un peu dans le lit d’un torrent à sec et commence à grimper (suivre les cairns).

Le chemin s’élève progressivement entre dalles rocheuses inclinées, gravières et les premiers bosquets de pins sylvestres. La montée est soutenue, et on est doublement récompensé de nos efforts d’une part par la vue impressionnante des piles d’assiettes sur le versant du Bois du Mont qui nous fait face, et d’autre part par les extraordinaires stations de primevères marginées qui colonisent les affleurements rocheux des dalles un peu partout. J’ai pour ma part rarement vu une telle concentration de ces fleurs assez rares et endémiques du Sud-Ouest des Alpes.

On continue de grimper sur le sentier à travers des bois mêlés de pins, de sapins et de quelques mélèzes jusqu’à atteindre le creux d’un vallon. Délaisser la piste forestière qui monte rudement à main droite et prendre celle de gauche (vers l’Est) en ignorant la croix jaune peinte sur une pierre. La pente devient moins soutenue.

La piste devient rapidement moins marquée et se divise en deux sentes : prendre celle de droite. Vous tombez peu après sur une clairière. Poursuivre jusqu’au fond du vallon et le ruisseau au point coté 1496. Couper à travers la forêt vers l’Est pour rejoindre la piste une trentaine de mètres en amont. Vous pouvez tirer un azimut vers l’Est-Sud-Est le long de l’avancée ou suivre la piste forestière en montant vers le Sud-Est. Dans les deux cas, vous devriez trouver la piste forestière et le dernier lacet qu’elle décrit avant de se diviser en deux pistes plus modestes.

À cette épingle, prendre l’étroite clairière qui monte, toujours en direction du Sud-Est. On traverse une forêt assez claire pour se retrouver sous la modeste barre rocheuse qui marque la ligne haute de Champlatte. On aboutit ici au sommet de cette vaste zone herbeuse où des bosquets de conifères se tassent dans les replis du relief. Vers l’Est se distingue le plan incliné du versant Ouest du Courradour.

Franchissez la piste qui passe par une baisse au point coté 1763. Vous pouvez la suivre, mais j’ai trouvé plus sympa d’effectuer une traversée de niveau le long des ondulations du terrain pour atteindre le Pré de Thorame.

Vous devriez apercevoir le panneau indicateur situé sur le sentier GR "de Pays du Tour du Haut Verdon Sud". Montez à travers le mélézin clairsemé par une direction Est-Nord-Est jusqu’à vous retrouver sur la ligne de crête du Courradour. Cette dernière montée est assez longue, et le cairn sommital semble nous échapper car il est curieusement caché un bon moment, la pente s’adoucissant à son approche.

Une variante possible est de suivre le PR qui contourne les barres du Courradour par le Nord, et de rejoindre la crête en quittant le sentier par les différents points faibles des barres rocheuses de la montagne.

Une fois au sommet, vous pourrez profiter d’une superbe vue panoramique : vallée de la Vaïre, Montagne de Cordeil, Cheval Blanc, Massif des 3 Evêchés & Estrop, Rochegrand et Cheval Blanc, Massif du Pelat, Coyer, Carton...

La descente s’effectue par le même itinéraire.

Le Pont du Moulin

Un lien parmi d’autres pour en savoir un peu plus sur ce pont esthétique et historique : c’est ici

Dernière modification : 23 juin 2019
Le Courradour (2157m) en boucle par Ondres

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : Rando Terres d’Azur

Bonjour, Je suis installé à Allos dans les Alpes de Haute Provence. Accompagnateur en montagne, je vous propose des randonnées dans le Haut-Verdon et dans tout le Mercantour. Rendez-vous sur le site "randoterresdazur.fr" ou la page facebook "Rando Terres d'Azur". A bientôt ! Marc

Randonnée réalisée le 19 avril 2016

Topo publié le 25 avril 2016

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 25 avril 2016 à 15h07

    On s’est encore loupé de peu, Afkalizebone ! le 10 avril, j’étais au Grand Coyer, mais quel endroit sublime !

  • par Le 25 avril 2016 à 15h55

    Bonjour Marc. Au cas où, la jaune est une Gagée ;-)
    @+

  • par Le 25 avril 2016 à 18h02

    Bonjour à vous !

    Correction apportée, merci pour l’identification de la fleur !

    Cool Cyril, tu as dû (comme moi) ne pas rencontrer grand monde... ces montagnes mériteraient un peu plus de passage !

    Bonnes randonnées à vous deux !

  • par Le 25 avril 2016 à 18h08

    Effectivement ! je n’ai rencontré personne.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !