Le Grand Arc (2484m) circuit du versant nord-ouest, par Bonvillard.

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
1500m
Durée :
1 jour

Un grand circuit dans le versant nord-ouest du Grand Arc, très peu fréquenté. – Auteur :

Accès

Depuis Aiton, à l’entrée de la Maurienne, prendre la D102 jusqu’à Bonvillard. On peut aussi venir par Sainte-Hélène-sur-Isère. À Bonvillard, prendre la route qui monte à La Léchère, puis prendre à droite la route forestière qui mène au Champeney ; ne pas tenir compte du panneau d’interdiction qui est obsolète. Se garer au Champeney, où l’on trouve un grand parking et des panneaux d’information.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carte : Top 25 3432 ET : Albertville

Horaire montée : 5h Horaire total : long, > 9h

Altitude départ : 1140m arrivée : 2484m

Remarque : les panneaux au départ indiquent 5h de montée pour une dénivelée de 1344m, ce qui peut paraître excessif mais se révèle assez réaliste compte tenu des nombreux détours à effectuer, ainsi que de la traversée Petit Arc-Grand Arc qui ne se fait pas très rapidement. Pour la dénivelée totale, il faut tenir compte des nombreuses remontées sur les arêtes sommitales et dans la traversée Michelettes-Meurettes.

Sources : recherches sur le Géoportail et informations sur le site sentier-nature.com qui décrit le circuit en sens inverse au départ du chalet de La Tuile.

Cheminement

Au Champeney, prendre le sentier du Grand Arc en suivant les panneaux et les poteaux fléchés en jaune sur fond vert. Suivre aussi la direction des Teppes à une bifurcation. Le sentier passe aux Teppes, grand alpage désaffecté, puis arrive à une bifurcation vers la cote 1797 sur carte IGN : à gauche vers les Michelettes, à droite vers le chalet du Marret tout proche ; bien repérer cette bifurcation qui servira pour le retour.

Prendre à droite et parvenir au chalet des Meurets, nommé chalet du Marret sur la carte IGN, sympathique refuge communal ouvert et non gardé, très bien équipé. Le site au pied du Grand Arc est magnifique.

Poursuivre sur le chemin en direction de la crête qui descend du Petit Arc ; le sentier se perd un peu et il faut tirer à gauche pour atteindre la crête, où l’on retrouve une bonne trace. Suivre à gauche le sentier de crête qui attaque le raide ressaut terminal par de bons lacets ; ne pas prendre à droite le sentier qui contourne le Petit Arc.

Au Petit Arc, suivre à gauche la crête jusqu’au Grand Arc en empruntant au mieux les nombreuses traces disponibles dans un terrain très escarpé. La vue au sommet est une des plus belles des Alpes.

Depuis le sommet du Grand Arc, on peut suivre l’arête nord, mais cela oblige à franchir en désescalade un passage assez exposé dans le versant ouest. Il vaut mieux partir sur la droite sur une sente cairnée qui descend dans le flanc est puis part en traversée dans une zone de gros blocs et atteint un replat sur l’arête nord au pied du ressaut terminal. De là, on suit les arêtes vers le nord jusqu’au sommet de La Tuile.

La traversée des arêtes est facile mais plus longue qu’il n’y paraît vu d’en haut ; il faut faire attention aux nombreux passages exposés au-dessus du vide du versant NW de la montagne. On franchit plusieurs sommets anonymes pour arriver à proximité de la crête qui descend du sommet de la Tuile dans le versant NW. Il n’est pas nécessaire d’aller jusqu’au sommet de la Tuile, on peut prendre à gauche une petite sente qui coupe dans des pentes raides pour atteindre la crête ci-dessus, où l’on trouve un bon sentier balisé en jaune.

On descend sur ce sentier qui suit la crête puis part à droite dans la combe, passe aux lacs de Fontaine Claire, et atteint les chalets d’alpage de la Tuile, offrant également un refuge pour randonneurs avec restauration. Un panneau près des chalets signale le départ du sentier en direction des Michelettes, suivre fidèlement ce sentier puis les poteaux balisés jusqu’à l’entrée dans la forêt ; le sentier est ensuite bien tracé jusqu’au chalet des Michelettes, autre refuge communal ouvert et non gardé, bien équipé, situé dans un site très sauvage.

Poursuivre sur le sentier et traverser la forêt vers l’ouest pour atteindre la bifurcation vers la cote 1797 sous le chalet du Marret, où l’on retrouve l’itinéraire de montée ; cette traversée est longue et effectue d’incessantes remontées, il ne faut pas se décourager ! On redescend ensuite par l’itinéraire de montée jusqu’au Champeney.

L’alpage de la Tuile

À l’alpage de la Tuile, nous avons trouvé deux troupeaux de moutons dans de grands enclos électrifiés. Le patou de service était allongé à l’extérieur des enclos et nous a regardés passer sans broncher. La montagne alentour était propre, préservée du piétinement et des déjections. Le reste des moutons était enfermé dans la bergerie, dans un espace assez vaste.

Pour avoir trop souvent constaté les dégâts du surpâturage anarchique, je pense que ces bonnes pratiques pastorales méritent d’être signalées, car elles préservent les espaces naturels tout en permettant une bonne cohabitation avec les randonneurs.

Dernière modification : 29 juin 2018
Le Grand Arc (2484m) par Tioulevé

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 7 septembre 2011

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par MamLe 12 octobre 2012 à 07h58

    Bel itinéraire en effet, moins connu et moins fréquenté que le classique par Mont Sapey. Une bonne idée pour la saison prochaine.

  • par michel73Le 22 juillet 2013 à 22h05

    très belle randonnée que j’ai faite ce dimanche 21 juillet.
    par contre au sommet du Grand Arc,nous avons continués sur l’arète nord,on aurais du suivre le topo car ça été très ,très aérien

  • par Le 22 juillet 2013 à 23h24

    J’avais fait cette arête nord en aller-et-retour en octobre 86, et je me souviens qu’à la descente dans le passage difficile, j’avais les jambes qui tremblaient...

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !