Le Grand Bargy (2301m) par le Cheneau Rosset

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1100m
Durée :
1 jour

Une rando-escalade assez exigeante avec une ambiance magnifique dans le royaume du Gypaète. – Auteur :

Accès

En venant de Cluses ou de Bonneville, rejoindre la commune du Mont Saxonnex (le plus commode étant la D 286). Montez ensuite vers la station de ski de Morsulaz. Poursuivre jusqu’au parking de La Pellaz, devant l’Auberge de la Pointe du Midi.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3430 ETR La Clusaz/Le Grand Bornand
  • Altitude départ : 1255m
  • Altitude sommet : 2301m
  • Temps de parcours : 4 à 5h

Difficulté

La randonnée est très exigeante. Une grande partie de l’itinéraire se déroule hors sentier et exige un pied sûr. Le couloir du Cheneau Rosset n’est pas très compliqué à remonter mais il est très exposé aux chutes de pierres. Le port du casque est vivement conseillé. La traversée qui fait suite à la sortie du Cheneau Rosset est assez malcommode et bien que le terrain reste facile, il ne faut pas oublier que l’on évolue au dessus de précipices importants.

Remarque particulière

La randonnée se déroule sur le domaine du Gypaète. Le couple de Gypaète du Bargy nichait de 2004 à 2013 en face Nord du Grand Bargy. En 2014, le couple niche versant Sud dans le Servagin. Attention de passer rapidement sur le haut du Cheneau Rosset afin de limiter le dérangement.

Montée

On s’engage sur le petit chemin en terre peu après le petit pont sur le bronze. On le quitte rapidement pour s’élever dans les pâturages en direction des parois issues de l’Église Musset. Repérez une brèche évidente dans l’arête Ouest qui descend de l’Église Musset. On remonte assez facilement les gradins de la brèche pour prendre pied sur un replat qui offre un premier point de vue saisissant sur le Cheneau Rosset.

On descend prudemment des gradins recouverts de pierraille pour se trouver dans le Cheneau Rosset. Remontez ensuite le couloir dans son intégralité. Le parcours est plus simple au centre du couloir. A mi-hauteur du couloir, on trouve un ressaut herbeux que l’on contourne facilement par la gauche. Un peu plus haut, il faut faire attention à quelques passages malcommodes sur la gauche du couloir (rocher péteux).

En haut du couloir, des grandes dalles permettent de rejoindre des pentes herbeuses qui mènent à une rampe inclinée. Celle-ci, équipée d’une poignée en fer, n’est pas difficile à franchir. A la suite de la rampe, redescendre de quelques mètres vers le Nord pour trouver une petite vire exposée. Elle permet de rejoindre un grand plan incliné.

On traverse se plan incliné en essayant tant bien que mal de suivre la trace. Le terrain n’est pas difficile mais assez malcommode (petits graviers et pierriers). On évolue au-dessus des précipices de l’Église Musset, qui se trouve quelques centaines de mètres plus bas. Un minimum de vigilance est donc nécessaire lors de cette traversée.

On rejoint finalement la combe suspendue au-dessus du Couloir des Ranges. Il faut suivre la paroi Nord du Bargy jusqu’au centre de la Combe. On trouve alors des marques rouges qui indiquent le chemin à suivre pour franchir le ressaut. On accède ainsi à un col coté à 2200 mètres. De celui-ci, on suit les cairns vers l’Ouest pour rejoindre la croix sommitale et le sommet du Grand Bargy (2301 mètres).

Descente

De retour au col, on entame la traversée du massif vers l’Est en suivant les cairns. Les portions de sentiers alternent avec quelques portions sur des blocs (désescalade d’une courte cheminée). Le sentier entame ensuite une raide descente vers le Col de l’Encrenaz. Au Col, il est possible de poursuivre vers le Petit Bargy (comptez 30 minutes supplémentaires).

Au Col de l’Encrenaz, une sente descend vers le Nord. On dépasse un vieux panneau en métal pour entamer la descente dans une combe raide et austère. Le sentier franchi plusieurs passages terreux exposés qui demandent de l’attention. Enfin, elle rejoint une croupe rocheuse, terreuse et caillouteuse de plus en plus raide qui doit être désescaladée au mieux. Le passage est assez difficile en raison du rocher glissant.

On rejoint finalement le grand pierrier qui plonge vers le Lac Bénit. Depuis le lac, on remonte par un sentier à gauche vers l’arrivée du télésiège, puis une descente facile par les pistes de ski ramène au départ du télésiège de Morsullaz. Il restera un kilomètre sur la route pour rejoindre le parking du départ.

Vidéo

  • Voici le résumé du topo en vidéo.
Dernière modification : 16 mai 2018
Le Grand Bargy (2301m) par la Vire aux Tieuvres

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : Mon blog

Passionné de montagne et de sport en général. Je réalise des topo-vidéo sur ma chaîne YT : https://www.youtube.com/user/Randorama74

Topo publié le 14 juillet 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (3).
  • par Le 15 juillet 2015 à 01h26

    Enfin des photos "de près" de ce magnifique itinéraire !
    J’ai pratiqué plusieurs fois l’itinéraire voisin, le Couloir des Ranges, qui lui aussi ne démérite pas, mais j’hésitais à me lancer dans le Cheneau Rosset.

    Quel est le niveau de difficulté de cet itinéraire, comparativement à celui du Couloir des Ranges ?

  • par Le 15 juillet 2015 à 01h29

    Je pense que la photo 6 doit être pivotée d’un quart de tour... On comprendrait mieux ce qu’on voit !

  • par Le 15 juillet 2015 à 09h22

    Désolé pour la photo 6, je fais la modification de suite.

    Personnellement je place cet itinéraire un cran au-dessus des Ranges. Il n’est pas plus difficile au niveau de la crapahute. On retrouve sensiblement les mêmes difficultés avec le plus souvent du II et un ou deux pas de III selon le cheminement choisi dans le couloir. Mais le couloir en lui-même est beaucoup plus long et bien plus large. C’est un gros entonnoir qui capte tout ce qui vient du haut. Je me suis retrouvé sous le parpinage de deux bouquetins lors de ma visite...j’étais heureux d’avoir le casque.
    En résumé, pas plus difficile techniquement mais bien plus exposé à tous les dangers objectifs.

  • par Le 16 juillet 2015 à 02h06

    Bon, si je monte par là, le casque sera de sortie...

    La boucle de rêve, c’est de monter par le Cheneau Rosset et de descendre par le Couloir des Ranges... Et d’éviter la descente par le versant nord de l’Encrenaz et ses dalles gravilloneuses que je n’aime pas du tout... Mais c’est une grosse entreprise...

  • par meije 23Le 16 juillet 2015 à 18h54

    la descente par le couloir des Ranges est beaucoup plus engagee que par le versant Lac Benit....

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !