Le Grand Parpaillon (2990m) par le Tunnel du Parpaillon

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
400m
Durée :
demi-journée
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Sommet charismatique de la chaîne du Parpaillon sur une arête superbe avec un panorama 5 étoiles.

Accès

De Barcelonnette, suivre la D900 vers Jausiers, puis la Condamine-Châtelard.
Dans le village tourner à gauche vers la station de Sainte-Anne.
Un peu avant cette localité, prendre à droite dans un virage une petite route menant à la Chapelle Sainte-Anne. Suivre cette route qui se transforme en piste jusqu’à la Cabane du Parpaillon.
De ce point, soit on prend la piste à pied jusqu’au Tunnel du Parpaillon, soit on poursuit en véhicule (4x4 ou utilitaire).

Se garer au Tunnel du Parpaillon (côté Ubaye).

Itinéraire

Fiche technique

  • Altitude départ : 2645m
  • Altitude arrivée : 2990m
  • Période : de juin à octobre
  • Difficulté technique : T4, si l’on reste sur la voie. Si l’on prend l’arête intégralement, c’est du PD avec du 3b.

La montée

Du Tunnel à l’antécime 2903m

Du Tunnel du Parpaillon (2645m), monter à droite sur une dorsale herbeuse très raide permettant de rejoindre l’arête sud-ouest du Grand Parpaillon. On rejoint donc cette arête vers 2820m environ, assez rapidement.

Le point de vue est déjà superbe : on voit toute la Haute-Ubaye et les Ecrins au loin !

S’élever à main droite sur l’arête en direction de l’antécime 2903m
que l’on atteint par une arête herbo-rocailleuse assez effilée en rocher incertain.

De l’antécime 2903m au sommet

De l’antécime, on continue sur la crête en redescendant un peu jusqu’à la brèche 2877m.

On commence par contourner un ressaut rocheux par la droite en visant une cheminée (2a).

Ensuite viser tout droit vers le sommet en remontant au mieux à travers les pentes pierreuses très raides et instables. On revient sur l’arête quelques mètres avant le sommet du Grand Parpaillon (2990m).

Variante de l’arête sud-ouest intégrale

De la brèche 2877m, passer un mur rocheux de 5m par la droite (2c) puis monter tout droit par un pierrier raide orné de quelques cairns discrets.

Au pied de la grande barre rocheuse de 20m, passer en face ouest et prendre une grande cheminée de 15m en 3b coupant le ressaut en deux. Bien faire attention au rocher qui est très incertain, ne pas prendre cet itinéraire si l’on est pas à l’aise.

En haut de la cheminée, il y a un grand replat d’où l’on peut apercevoir le sommet. L’arête devient soudainement plus large et débonnaire jusqu’au cairn sommital.

La descente

Par l’itinéraire emprunté à la montée jusqu’au Tunnel du Parpaillon (2645m).

Remarques

Le Grand Parpaillon peut-être une course décrassage tout à fait réalisable à la demi-journée voire moins (on l’a fait sur 2h30 AR !).
Difficulté raisonnable par l’itinéraire normal mais attention toutefois à rester sur la voie ou sinon on peut se retrouver en galère.
On peut enchaîner avec le Petit Parpaillon (2880m), de l’autre côté du Col du Parpaillon (2783m). Il faut descendre jusqu’à ce Col et remonter l’arête débonnaire jusqu’au sommet.

Dernière modification : 16 mai 2018
Grand Bérard (3046m), tour et ascension

La carte du topo « Le Grand Parpaillon (2990m) par le Tunnel du Parpaillon »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Le Grand Parpaillon (2990m) par le Tunnel du Parpaillon »

Le Tunnel du Parpaillon (2645m) La grande dorsale herbeuse à remonter Vue arrière sur la piste et l’entrée du Tunnel du Parpaillon. L’arête intégrale et le sommet à gauche Le Grand Bérard (3046m) et son arête nord La Tête de Maralouches (2888m) et le Petit Parpaillon (2880m) L’arête menant à l’antécime 2903m Regard attentif vers l’objectif du jour La grande barre à contourner par la droite Regard arrière sur l’antécime 2903m Le Pic des Houets (3235m) et la Mortice (3186m) L’Aiguille (3412m) et le Brec (3389m) avec au pied, la Tête de Vallon Claous (2945m) Les Ecrins, derrière le Mont Tailland (2938m) Raphaël au sommet Vue sur la urance et le Lac de Serre-Ponçon Fred au sommet Petite pause s’impose