Le Jas des Lièvres (2325m), par le versant sud-ouest

Difficulté :
Moyenne
Dénivelé :
1000m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Un beau sommet oublié, d'accès assez sauvage mais facile, idéal pour profiter du soleil de l'après-midi...

Accès

Grenoble ou Chambéry - Brignoud, prendre la route montant à Laval et Prabert, et la poursuivre jusqu’au virage marquant la fin du goudron. Quelques parkings sur le bord de la route. Il est possible de poursuivre la piste jusqu’au Pré de l’Arc, mais il faudra un véhicule haut sur ses roues pour franchir certaines rigoles.

Itinéraire

  • Altitude départ : 1335m.
  • Altitude sommet : 2325m.
  • Durée : 5h.
  • Carte : IGN TOP25 3335ET Le Bourg d’Oisans - l’Alpe d’Huez.

Période

Praticable en conditions estivales. Ce versant plein sud se déneige assez tôt, ce qui facilite l’accès assez tôt au printemps. Le parcours est également possible en conditions hivernales, à skis ou en raquettes, mais on se méfiera de possibles coulées dans les pentes herbeuses raides.

Difficulté

Il n’y a pas de difficultés techniques, cependant le parcours se déroule principalement hors sentiers, ce qui demande un peu de sens de l’itinéraire même si le parcours est assez évident par bonne visibilité.

Itinéraire

Remonter la longue piste du Pré de l’Arc, puis poursuivre le large chemin repartant en traversée vers le sud jusqu’aux ruines du habert du Pré de l’Arc d’en Haut, là où le chemin repasse dans le flanc sud de la montagne.

Un petit raccourci consiste à quitter la piste du Pré de l’Arc peu après le passage d’un pont pour monter à droite une piste forestière peu entretenue. Lorsque la piste se fait horizontale, la quitter pour monter hors-sentier dans la forêt, en tirant un peu à droite. C’est assez raide mais le parcours dans le sous-bois clairsemé est facile. On rattrape le chemin aux environs du habert.

Quitter le chemin pour monter dans les alpages, hors-sentier. On contourne les premiers ressauts raides par la droite en s’aidant de nombreuses sentes à moutons quasiment aussi confortables que des sentiers. Puis repartir un peu vers la gauche sous un autre petit ressaut en montant de raides sentes à moutons en direction de la croupe herbeuse visible marquant l’extrémité de la crête ouest du Jas des Lièvres. Il n’y a plus qu’à remonter cette crête débonnaire en direction du sommet. On atteint un petit plateau herbeux, le sommet étant une petite bosse rocheuse de son rebord nord.

Belle vue sur la vallée de l’Isère et la Chartreuse, les Grandes Rousses, le massif de la Belle Etoile...

Le retour s’effectue par le même itinéraire, avec éventuellement le raccourci hors-sentier en forêt si celui-ci aura été repéré à la montée. L’hiver, par bonnes conditions de neige, les skieurs pourront se faire plaisir en traçant assez librement dans les larges pentes.

Détail de la sortie du 23 décembre 2015

Une sortie d’après-midi pour voir le coucher de soleil... Cette grande pente évidente vue de Grenoble dominant l’échancrure du pas de la Coche, bien ensoleillée, semblait bien déneigée, et promettait une montée "à pied sec" en conditions estivales exceptionnelles pour cette fin décembre...

Départ vers 13h, on remonte la longuette piste, puis on s’engage dans le raccourci de la piste forestière qui, contrairement à ce qui figure sur ma carte IGN, semble mener nulle part... Ce n’est pas grave, on monte hors-sentier dans la forêt pour rattraper le chemin plus haut, cette option se révèle facile et rapide...

On poursuit à vue dans les alpages... Aucun sentier, aucun topo décrivant un itinéraire précis, mais le parcours se révèle être finalement assez facile grâce aux nombreuses sentes à moutons offrant des itinéraires logiques pour contourner les raides ressauts du versant...

On rejoint la crête. La vue s’ouvre sur la vallée, puis sur les pistes de ski de Prapoutel où de rares skieurs s’évertuent à glisser sur d’étroites bandes de glace coincées entre herbe, cailloux et rochers, les canons à neige servant de cache-misère... Mais ici, c’est l’été, il fait chaud sur l’herbe jaune... Sur la partie supérieure de la crête, les quelques plaques neigeuses sont suffisamment molles pour ne pas avoir à sortir les crampons...

Finalement le sommet, vers 15h30... La vue est belle dans la lumière du soleil descendant. Au nord, la crête se hérisse de raides ressauts, éteignant mes velléités à tenter de poursuivre vers la Dent de Bédina. On passera donc une bonne heure à profiter du paysage face au soleil couchant, avant de se lancer dans une rapide descente de ces belles pentes. Puis c’est le long retour par la piste dans la nuit tombante, fin de la balade vers 18h15.

Dernière modification : 16 mai 2018
Cime de la Jasse (2478m)

La carte du topo « Le Jas des Lièvres (2325m), par le versant sud-ouest »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Le Jas des Lièvres (2325m), par le versant sud-ouest »

Vue sur la vallée, vraiment sèche pour une fin décembre... Montée hors-sentier droit dans la forêt... On sort de la forêt por rattraper le chemin. Les sentes à moutons à parcourir sont visibles. Paysage... Montée par les sentes à moutons en direction de la crête... La vue s'ouvre sur la vallée de l'Isère... Débonnaire crête à remonter... A Prapoutel, on skie tant bien que mal entre les cailloux... Montée de la crête... Presque au sommet... La vue s'ouvre sur les Grandes Rousses... Au bout derrière la crête, la Cime de la Jasse. Dent du Pra, Belle Etoile... Sur le plateau sommital. Vue sur les vallées de l'Oisans. Face aux Grandes Rousses. Les couleurs se réchauffent... La combe du Vénétier... Pic Bunard, Aiguille de la Laisse, Dôme de la Cochette... Pic de l'Etendard, Pic Bayle, Pic de la Pyramide... Lever de lune sur le Pic de la Belle Etoile... C'est l'heure de descendre... Descente de la crête... Dernières couleurs sur le sommet. Le soleil se couche... La vallée plonge dans l'ombre... Descente avec la nuit...